Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Patrick Fiori > Patrick Fiori en interview : "Je ne suis pas un mec à la mode et je ne le serai jamais"
Interview
dimanche 26 novembre 2017 12:30

Patrick Fiori en interview : "Je ne suis pas un mec à la mode et je ne le serai jamais"

A l'occasion de la sortie de son album "Promesse", Patrick Fiori se confie à Pure Charts. Dans la deuxième partie de l'interview, l'artiste revient sur son duo surprenant avec Soprano, sur son image de chanteur romantique, sa femme qui lui signe quelques textes ou encore l'ambiance sur les tournages de "The Voice Kids".
Crédits photo : Yves Mayet
Dans la première partie de notre interview, Patrick Fiori raconte la naissance de son nouvel album "Promesse", son envie de changement ou encore son amitié solide avec Jean-Jacques Goldman.


Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Sur le papier, on pouvait se dire que le duo "Chez nous (Plan d'Aou Air Bel)" entre vous et Soprano était un peu improbable...
Oui, c'est vrai, on a pu se dire que Fiori voulait faire du jeunisme. C'est pour ça que je vous dis qu'il y a toujours une histoire. Ce qui est à la mode se démode. Je ne suis pas un mec à la mode et je ne le serai jamais. Ça fait presque 25 ans de carrière... C'est ma recette. Il ne faut jamais berner les gens.

« Soprano m'a fait pleurer »
Est-ce que le climat politique ambiant vous a encouragé à chanter ce genre de chanson sur la tolérance, l'immigration, le partage ?
Non car c'est mon histoire. L'engagement de parler de mes racines oui... La tolérance on y est dans le texte. Mais ce n'était pas pensé dans ce sens-là... Dans le texte, on parle d'avant et d'aujourd'hui, des zones sensibles. J'ai connu ça même si elles ne sont plus les mêmes qu'avant.

Cette chanson, qui évoque votre enfance modeste, est-ce que ça aide aussi à garder les pieds sur Terre ?
Oui, bien sûr. D'ailleurs, tous ceux avec qui je travaille sont des gens qui n'ont pas oublié d'où ils sont partis et où ils sont aujourd'hui. Vous vous imaginez, Soprano il a rempli le Vélodrome de Marseille ! 60.000 personnes ! Il m'a fait pleurer, il m'a tué, c'était magnifique. J'allais voir des matchs avec mon père là-bas quand j'avais dix ans. J'ai une profonde admiration pour la nouvelle génération.

« Peut-être que j'aurais dû ouvrir ma gueule plus tôt »
Vos chansons parlent souvent d'amour, vous avez donc eu l'étiquette du chanteur romantique. Ça vous a gêné ?
Je pense que le média quand il ne sait pas quoi dire au début... Et c'est tellement facile quand un artiste arrive en maison de disques, on ne va pas lui faire chanter des horreurs. En règle générale, ils prennent un truc un peu romantico-lover qui peut plaire aux mamans, et ce qui plait à la gent féminine c'est quand on lui dit que tout va bien, que la vie est belle, qu'elles sont belles... J'ai fait "Notre-Dame de Paris", "Que tu reviennes"... Voilà. C'est vrai que j'ai été catalogué comme ça, c'est facile de résumer, peut-être que j'aurais dû ouvrir ma gueule plus tôt. Après, il faut se former sa personnalité et faire comprendre aux gens qui on est vraiment et ce qu'on veut.

Découvrez les coulisses du duo Patrick Fiori et Soprano, "Chez nous (Plan d'Aou, Air Bel)" :


Votre femme Ariane Quatrefages signe aussi quelques textes sur l'album...
Elle est en train d'écrire pour plein de gens du coup. C'est super ! On avait déjà travaillé ensemble sur l'album précédent. Je ne savais pas qu'elle écrivait, pourtant ça fait quelques années qu'on est ensemble. J'étais tombé sur des trucs, je pensais que c'était des choses qu'on me proposait et en fait non, c'était elle. J'ai lu un texte et je me suis dit : "Wow, qui a écrit ça ?" et j'ai fait une musique dessus. Mais il n'y en a pas plus pour elle que pour les autres. J'essaie de toujours être juste.

C'est simple de travailler en couple ?
Ah oui oui ! En plus, elle est aux premières loges. Le studio est à côté de la cuisine, limite elle fait des pâtes quand je fais de la musique. Je fais des pâtes aussi hein ! (Rires) C'est difficile de dire non, c'est la chose la plus difficile au monde, mais j'y arrive.

« Dans "The Voice Kids", il y a plus de compétition »
Même à Jean-Jacques on peut dire non ?
Mais bien sûr ! Il faut surtout lui dire non à Jean-Jacques. Et c'est le premier à dire : "S'il y a un truc qui ne va pas, on change, dis-moi si je fais fausse route". Mais je n'ai jamais eu l'occasion de lui dire non car il me connait tellement bien ! Ça fait 15 ans que je ne lui ai pas dit non. (Sourire)

Vous avez tourné les auditions de "The Voice Kids" saison 4. Maintenant qu'il y a quatre coachs, est-ce que la mécanique change ?
Ah oui, ça change tout ! On a moins de talents déjà ! (Rires) Il y a plus de compétition. Quand j'ai su le nom de tous les coachs, j'étais comme un fou. Soprano, c'est terrible. Jenifer, on se connait très très bien, c'est une fille incroyable, c'est une amie. Amel, n'en parlons pas, elle est belle comme une rose, magnifique. Sur "Les Enfoirés", on s'est tellement marré. On est très proches dans la vie mais là ça ne plaisante pas du tout, sur les fauteuils c'était Dallas ! Ça dégainait très vite, et les arguments, ils en avaient ! Je pensais que j'allais être pépère sur mon fauteuil mais ça n'a pas rigolé. Ils ont envoyé les boulets direct. Mais avec Jen, on ne s'est pas laissé faire. On s'est taclé au début, mais c'est bon enfant, on est amis dans la vie. Et les talents sont incroyables, on assiste à quelque chose de hors du temps là...

« Il y aura une suite à "Corsu Mezu Mezu" »
Et si votre fils voulait participer à "The Voice Kids", vous lui diriez quoi ?
Je ne dirai rien du tout. Je n'impose rien. Je ne dis pas qu'il faut faire du piano ou autre...

On peut avoir peur de la grosse machine, de l'exposition...
Non mais alors ça.. Je n'ai jamais subi de machinerie de ma vie. Je me suis retrouvé à faire des concours de chant dans des endroits improbables, je rentrais le soir avec des coupes cassées, avec mon nom écorché. Je n'impose rien du tout, les choses viennent quand elles viennent...

Il y aura une suite à l'album de chansons corses "Corsu Mezu Mezu" qui avait cartonné (300.000 ventes) en 2015 ?
Je pense oui. Mais ça a été tellement fort, je ne m'attendais pas que ça irait aussi loin.Il faut y aller tranquille... Souvent, dans les films, le 1 est super, le deux on est déçu, le trois c'est une daube. Et je ne veux pas ça. Je veux prendre le temps. Je veux faire pareil ou encore mieux que ce que j'ai proposé. J'ai des choses dans la tête. C'est déjà en place. Il ne faut pas que je me trompe, mais pas pour moi, pour les autres. Je ne peux pas mettre en péril qui que ce soit.
Julien GONCALVES
Pour en savoir plus, visitez patrickfiori.net, ou le Facebook officiel de Patrick Fiori.
Écoutez et/ou téléchargez le dernier album de Patrick Fiori, "Choisir".
Patrick Fiori en interview
25/11/2017 - Patrick Fiori vient de sortir son nouvel album "Promesse", intégrant deux textes de Jean-Jacques Goldman. L'artiste se confie dans une interview sur sa relation avec le chanteur préféré des Français. Rencontre ...
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... David Charvet ? Que devient... David Charvet ?
  • "Star Academy" 1 : que sont-ils devenus ? "Star Academy" 1 : que sont-ils devenus ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP