Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nous y étions > Actualité de Mistinguett > "Mistinguett, reine des années folles" au Casino de Paris : un musical prometteur
Nous y étions
mercredi 04 juin 2014 16:42

"Mistinguett, reine des années folles" au Casino de Paris : un musical prometteur

Hier soir, la troupe de la comédie musicale "Mistinguett, reine des années folles" a présenté l'univers du show au Casino de Paris. Energie, émotion et chorégraphies étaient au rendez-vous, mais c'est véritablement Carmen Maria Vega qui a impressionné le public.
Crédits photo : DR
Dès le 18 septembre prochain, la comédie musicale "Mistinguett, reine des années folles" se jouera sur la scène du Casino de Paris, lieu originel où tout a commencé pour la fameuse meneuse de revue qui a inspiré Broadway. Produit par Albert Cohen ("Mozart, l'Opéra Rock", "1789, Les Amants de la Bastille"...), le spectacle s'est présenté hier devant la presse, le temps d'un showcase de 45 minutes, introduit par le clip du titre "Con-Vain-Cu". Après un discours passionné du producteur, Jean-Pierre Pilot et William Rousseau, qui ont composé l'intégralité des chansons originales, ou encore l'auteur Vincent Baguian (Zazie, Elisa Tovati...) ont expliqué leur implication sur le projet.

Ensuite, ce sont six morceaux, extraits principalement de l'album de la comédie musicale, qui ont été interprétés en live pour lever le voile sur l'univers de "Mistinguett, reine des années folles". D'abord, Grégory Benchenafi, campant le personnage de Harry Pilcer, a lancé les festivités avec un morceau inédit, mêlant maladroitement français et anglais, empruntant une bribe de son refrain au "I Say a Little Prayer" de Dionne Warwick. Le jazz band est, lui, irréprochable. « Bonjour beaucoup mademoiselle / Parlez-vous français ? / Voulez-vous coucher ? / Je suis so sorry / A nous deux Paris ! ». Une entrée en matière en deçà des attentes, oubliée lorsque Carmen Maria Vega alias Mistinguett a fait résonner sa voix chaude sur "Oser les larmes".


Energie et sensualité pour un show prometteur


Avec son regard habité, son interprétation sensible et, bercée par un saxophone entêtantes, la chanteuse a impressionné son auditoire, avant de laisser la place à Fabian Richard (Scipion Sauveur). L'enlevé "Drôle Mambo" a apporté un peu de vivacité au show, grâce à l'énergie de la troupe de danseurs, nous plongeant dans les soirées fiévreuses des années 20, malgré un texte là encore mitigé. « Un bon coup par derrière, ça vous rend milliardaire / Sans se tuer au boulot » a chanté le voyou. Ensuite, Mathilde Ollivier (Marie) a charmé Cyril Romoli (Jacques Charles) sur le titre sensuel et mutin "Je cherche un millionnaire", tandis que Patrice Maktav, candidat de la première saison de "Star Academy", a endossé le rôle de Léon Voltera pour la ballade "Valse la chance". Evidemment, un final, réussi et chorégraphié, s'est déroulé sur "Mon homme" de Carmen Maria Vega. Un avant-goût prometteur, avant la première du spectacle au Casino de Paris à la rentrée prochaine...

Découvrez le clip du premier single "Mon homme" :
Julien GONCALVES
Toute l'actu de"Mistinguett" sur le site internet et la page Facebook officiels.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)
  • Les papys du rap font de la résistance ! Les papys du rap font de la résistance !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP