Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de GIMS > Gims victime de racisme : "On m'a traité de singe, de sale noir" (VIDEO)
C'est dit !
lundi 07 juin 2021 11:21

Gims victime de racisme : "On m'a traité de singe, de sale noir" (VIDEO)

Dans le portrait que lui a consacré "Sept à huit" ce week-end Gims est revenu sur son enfance chaotique, sa découverte de l'art mais aussi le racisme dont il a été victime petit. L'artiste refuse de penser que la France est un pays raciste : "Le mal est là mais le bien domine". Regardez !
Crédits photo : Capture TF1
Incontestablement, Gims est l'un des artistes les plus populaires en France. Depuis le début de sa carrière, le rappeur a écoulé plus de 6 millions d'album, en prenant en compte son épopée avec Sexion D'Assaut. « C'est énorme » a réagi celui qui est actuellement numéro un des ventes avec la réédition "Les vestiges du fléau" dans le portrait de la semaine que lui consacrait l'émission "Sept à huit" dimanche soir sur TF1. Un « entretien à coeur ouvert » baptisé "Ma voie, ma famille et ma France" dans lequel Gims est revenu sur son arrivée compliquée en France, alors qu'il n'a que deux ans et que ses parents fuient le Zaïre et sa dictature. « J'étais un petit migrant. On est arrivé en banlieue parisienne, en Province, pour terminer à Paris. C'est des tonneaux, des tonneaux toute mon enfance pour qu'à un moment la voiture s'arrête. Là, tu te demandes s'ils sont encore vivants à l'intérieur ou pas. Par je ne sais quel miracle, on est sorti de la voiture et on s'est stabilisé » a expliqué l'artiste, sensibilisé à l'art à 9 ans.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Le racisme fait partie des plus grandes injustices"


« C'est plus le centre de loisirs. J'ai appris un peu l'histoire de la France, à connaître les artistes français, l'art. (...) C'est là que je découvre la scène. J'ai fait une pièce de théâtre : "Le bourgeois gentilhomme", "Les fourberies de Scapin"... Et je me rends compte que j'aime ça. Là, je rentre dans l'histoire, la culture, la fierté de la France. C'est à ce moment-là qu'on m'applaudit pour la première fois » s'est souvenu Gims, prenant conscience de son incroyable parcours. Après avoir posé en Une de Paris Match, le genou à terre et le poing en l'air, pour dénoncer le racisme, l'interprète de "Jusqu'ici tout va bien" est revenu sur ce sujet malheureusement toujours très actuel. Pour lui, « la France se dirige vers plus de métissage » mais les discriminations sont bien présentes : « Il n'y a pas de plus grande injustice que de s'en prendre à quelqu'un pour une couleur qu'il n'a pas choisi. Je ne me souviens pas d'avoir choisi ma couleur. (...) On est né comme ça ».



Pour Gims, « le racisme fait partie des plus grandes injustices ». Et l'interprète de "Only You" sait de quoi il parle puisqu'il en a « souffert étant gamin un petit peu » : « On m'a traité de "singe", de "macaque" ou de "sale noir". Et pour des enfants de 2021 c'est la même chose... Il y a un boulot qui n'est pas fait ». Mais le chanteur, qui se décrit comme « un enfant du peuple », refuse de croire que « la France est un pays raciste » : « Non (...) Ce serait condamner des innocents, des gens qui ne le sont pas. On ne peut pas dire ça comme ça ». Pour lui, « le mal est là mais le bien domine. Et le bien dominera toujours ». Un message d'espoir.
Julien GONCALVES
Retrouvez Gims sur sa page Facebook et son compte Instagram.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Gims sur Pure Charts.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Madonna : une carrière en 12 chiffres Madonna : une carrière en 12 chiffres
  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés