Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Hommage > Actualité de Lou Reed > Lou Reed : l'icône rock en 5 chansons de légende
Hommage
lundi 28 octobre 2013 14 :09

Lou Reed : l'icône rock en 5 chansons de légende

Lou Reed, disparu hier à l'âge de 71 ans, a réinventé le rock'n'roll et marqué de son empreinte l'histoire de la musique. Des prémices de son groupe mythique The Velvet Underground à sa collaboration controversée avec Metallica sur l'album "Lulu", retour en 5 chansons sur le parcours d'un dandy contestataire, prince de la nuit, des angoisses et des mots.
Crédits photo : Abaca
Le monde de la musique et du rock est en deuil depuis ce dimanche. Lou Reed, auteur-compositeur, interprète et guitariste, nous a quittés à l'âge de 71 ans. Les causes exactes de son décès ne sont pas encore connues à l'heure actuelle, même si sa disparition serait, selon son agent Andrew Wooliscroft, liée à une greffe de foie subie en mai dernier. Les réactions, aussi bien de personnalités que d'anonymes, ont été bien sûr nombreuses, tous saluant le génie d'une icône. Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication, a rendu hommage à un « esthète contestataire ». « Son œuvre, plongeant ses racines dans la poésie et la littérature de la Beat Generation, s'affirme comme le parcours initiatique d'un dandy pour qui le rock'n'roll est l'égal de la littérature, de la peinture et du cinéma » a-t-elle écrit dans un communiqué.

En un peu plus de 45 ans de carrière, Lewis Allan Reed a laissé une empreinte indélébile sur l'histoire du rock. Pure Charts rend hommage à cet artiste d'exception et vous propose de redécouvrir son oeuvre à travers 5 morceaux cultes piochés dans ses quelques 28 albums studios.

1. "All Tomorrow's Parties" de The Velvet Underground, 1967





"All Tomorrow's Parties" est le tout premier single des Velvet Underground. Au milieu des années 60, Lou Reed se lie d'amitié avec John Cale, musicien écossais, et forme avec lui le groupe The Primitives, bientôt renommé Warlocks puis The Falling Spikes. Le guitariste Sterling Morrison et la batteuse Maureen Tucker les rejoignent et la formation devient The Velvet Underground, du nom d'un ouvrage traitant... de sado-masochisme ! Pris sous l'aile de l'artiste pop art Andy Warhol, le groupe se produit à la célèbre Factory et publie en 1966 son premier album "The Velvet Underground and Nico", un disque enregistré en collaboration avec le mannequin Nico, qui pose finalement sa voix sur la plupart des titres. Le premier extrait s'inspire de l'ambiance de la Factory et des gens de l'entourage de Warhol qui, selon les dires de Reed, parlaient des « choses les plus étonnantes, les plus folles, les plus drôles, les plus tristes ».


2. "Walk On The Wild Side", 1972





Sans aucun doute l'oeuvre la plus connue du répertoire de Lou Reed. Issu de son deuxième album solo "Transformer", produit - selon ses propres termes - par son plus grand fan David Bowie, ce titre aux accents jazzy parle de sujets sensibles comme la drogue et la transsexualité. Lou Reed y évoque de façon à peine voilée les grands noms de la Factory d'Andy Warhol, comme Holly Woodlawn, Candy Darling, Joe Dallesandro ou Jackie Curtis. "Walk On The Wild Side" demeure dans tous les esprits grâce à sa ligne de basse signée Herbie Flowers.


3. "Perfect Day", 1972





Autre pépite de "Transformer" et tube légendaire de sa discographie, "Perfect Day" s'ouvre par une introduction au piano de Mick Ronson, co-producteur de l'album avec David Bowie. A travers sa plume et son timbre suave, Lou Reed évoque le thème universel de l'amour, qui revêt d'autres formes symboliques comme la relation entre un drogué et sa substance addictive. La chanson a d'ailleurs été popularisée en 1996 par "Transpotting", le long-métrage culte de Danny Boyle, qui raconte les péripéties de cinq héroïnomanes écossais emmenés par l'acteur Ewan McGregor.


4. "Caroline Says (II)", 1973





Reed considérait son troisième album, "Berlin", comme son œuvre la plus personnelle et aboutie. Il y raconte la des­cente aux enfers d’un couple d’amants perdus, incapables de s’aimer et de communiquer, un peu comme cette relation tumultueuse entre l'artiste et le grand public. Entre rock baroque et opéra maladif, l'album évoque les thèmes favoris du chanteur : drogue, prostitution, violence et suicide. "Caroline Says (II)" est une réécriture du morceau "Stephanie Says", de l'album "VU" des Velvet. « Quand elle prend du speed, ils rigolent et lui demande ce qui se passe dans sa tête » y clame Lou Reed durant le refrain.


5. "The View" featuring Metallica, 2011





En 2009, le 25ème anniversaire du Rock and Roll Hall of Fame devient le témoigne privilégié d'une alliance aussi improbable que sensée. Lou Reed croise Metallica le temps d'un duo, et de cette folle collaboration éphémère naît un album en commun, "Lulu". Inspiré par l'oeuvre germanique de Frank Wedekind, le disque fait se côtoyer le chant parlé du dandy new-yorkais au métal hurlant des frénétiques californiens, pour un résultat décrié ou adulé. Le cinéaste Darren Aronofsky ("Requiem for a Dream", "Black Swan") rejoint les rangs des admirateurs et signe le clip de la piste "The View". Il s'agira de sa toute dernière trace dans les bacs. Goodbye Lou Reed...
Yohann RUELLE
Retrouvez l'oeuvre de Lou Reed sur son site officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez la discographie de Lou Reed sur Pure Charts.

Charts in France

Copyright © 2002-2023 Webedia - Tous droits réservés