Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > News musique > Actualité de J Balvin > J Balvin : accusé de racisme, son clip polémique "Perra" supprimé de YouTube
News musique
jeudi 21 octobre 2021 15:48

J Balvin : accusé de racisme, son clip polémique "Perra" supprimé de YouTube

"Perra", le nouveau clip sulfureux de J Balvin avec Tokischa, ne passe pas. Accusé de sexisme et de racisme pour des images de femmes noires en laisse, la vidéo polémique vient d'être retirée de YouTube après le coup de gueule de Marta Lucía Ramírez, la vice-présidente et chancelière colombienne.
Crédits photo : YouTube
J Balvin est dans la tourmente. Fin août, la star du reggaeton faisait grimper la température en compagnie de la rappeuse dominicaine Tokischa avec sa nouvelle chanson "Perra", dont le titre signifie "Chienne" et qui propose un langage pour le moins... fleuri. « Je suis une chienne en chaleur/ J'attends un chien pour me baiser » balance l'artiste sur le refrain brûlant de ce morceau qui, à défaut de poésie, va droit au but. Dans le fond, le hip-hop en a vu d'autres et ce n'est pas tant la chanson ouvertement sexuelle qui crée une vive controverse mais son clip, mis en ligne le 8 septembre pour coïncider avec la sortie deux jours plus tard de l'album "JOSE" de J Balvin. Réalisée par Raymi Paulus, le manager de Tokischa, la vidéo met en scène des hommes et des femmes déguisés en canidés en train de manger dans des gamelles, se tournant autour comme des animaux. Un plan en particulier est à l'origine du scandale : on y voit le chanteur colombien promener en laisse deux femmes noires avec des chaînes. Immédiatement, l'interprète de "Que Locura" a été accusé de misogynoir, un terme intersectionnel désignant un mélange de racisme et de sexisme envers les femmes de couleur.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Sexiste, raciste, machiste et misogyne"


L'affaire a pris une telle ampleur qu'elle est montée jusqu'aux plus hautes sphères de l'Etat. Dans une lettre ouverte rapportée par Billboard, Marta Lucía Ramírez, la vice-présidente et chancelière de la Colombie, dénonce le caractère « sexiste, raciste, machiste et misogyne » du clip de J Balvin. « Dans sa vidéo, l'artiste utilise des images de femmes et de personnes d'ascendance africaine - des groupes de population bénéficiant d'une protection constitutionnelle spéciale - qu'il présente avec des oreilles de chien. De plus, en marchant, le chanteur tire deux femmes d'origine africaine attachées par des chaînes au cou et rampant sur le sol comme des animaux ou des esclaves. Comme si cela ne suffisait pas, les paroles de la chanson ont des expressions directes et ouvertement sexistes, racistes, machistes et misogynes qui violent les droits des femmes, les comparant à un animal qui doit être dominé et maltraité » s'insurge-t-elle, en encourageant publiquement l'industrie de la musique à signer une pétition visant à « inclure différents engagements pour la promotion des droits des femmes dans la musique et la prévention des violences qui leur sont faites ».




Si J Balvin ne s'est pas exprimé publiquement sur la polémique, la plateforme YouTube a décidé d'agir devant les signalements en masse recueillis pour "Perra" : le clip de la discorde a été purement et simplement supprimé du numéro un du streaming vidéo. Seule la version audio de la chanson est encore disponible à ce jour sur la chaîne du chanteur reggaeton qui partage "Pirate" avec GIMS, même si des vidéos pirates sont facilement trouvables via l'outil de recherche.
Yohann RUELLE

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés