Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Twenty One Pilots > Twenty One Pilots en interview : "Travailler à distance a été un sacré défi"
Interview
samedi 24 juillet 2021 13:30

Twenty One Pilots en interview : "Travailler à distance a été un sacré défi"

Star du rock alternatif américain, le groupe Twenty One Pilots connaît un beau succès avec son sixième album "Scaled and Icy". En visioconférence depuis le studio d'enregistrement qu'il a aménagé chez lui, le chanteur Tyler Joseph lève le voile sur les élans positifs que renferme ce disque, pourtant né en plein confinement. Interview !
Crédits photo : WEA
Propos recueillis par Yohann Ruelle.

Votre dernier album "Scaled and Icy" est sorti fin mai. Tu es content des retours jusqu'à présent ?
Oui ! Etonnamment, pas mal d'amis lointains ou des membres de ma famille qui ne s'étaient jamais vraiment intéressés à notre musique ont pris contact avec moi pour m'envoyer des messages de sympathie. Cet album en particulier semble résonner chez eux. C'est toujours bon signe. (Sourire)

« Ma fille a été ma source de lumière »
Ce disque a été créé durant la pandémie. Comment as-tu vécu l'année écoulée, sur le plan personnel ?
Ce fut difficile et traumatisant pour énormément de monde, évidemment. Nous l'avons tous ressenti et je fais très attention à ce que je peux dire à ce sujet avant d'évoquer les choses positives qui me sont arrivées. Je préfère le mentionner, car il se trouve que j'ai eu une fille en février 2020. C'est la première fois que je suis devenu père. Malgré tout ce qu'il s'est passé, j'ai pu être à la maison, faire sa connaissance, la voir grandir à vue d'oeil et être là pour elle. Elle fut ma source de lumière.

J'imagine que de travailler sur ces nouveaux morceaux était une expérience très différente, compte tenu de la quarantaine. Devoir travailler à distance avec Josh [le batteur du groupe, ndlr] était frustrant ou stimulant ?
C'était un sacré défi. Mais aussi exigeant que ça pouvait l'être, c'était en quelque sorte excitant d'avoir un obstacle à surmonter, un ennemi commun pour nous deux. La situation a nourri le processus. De toute évidence, il ne nous était pas possible de recréer l'alchimie d'une session d'enregistrement traditionnelle. Je me suis moi aussi demandé quel a été l'impact sur le disque de cette impossibilité, pour Josh et moi, de nous retrouver dans la même pièce, au même moment. Je pense qu'il faudra du temps et peut-être même quelques années pour qu'on le réalise pleinement.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Comment ça s'est passé concrètement pour réaliser ce travail d'équipe ?
Ça dépend des chansons. Il y a 11 chansons sur le disque et pour chacune d'entre elle, le processus a été très différent. Deux titres, "Good Day" et "Mulberry Street", ont été enregistrés dans un studio du Tennessee avec notre ami Mike Elizondo mais ce sont les seuls à ne pas avoir été créés en confinement. Pour le reste, soit j'ai tout composé et enregistré moi-même, soit c'était très collaboratif dès le début. L'énergie de Josh était très présente. Qu'il joue de la batterie en live a été important. Dès que j'avais une mélodie dont j'étais satisfait, je lui envoyais et il testait plusieurs combinaisons pour trouver la bonne. Ces derniers mois, il s'est aussi mis à apprendre comment enregistrer de la batterie lui-même chez lui, ce qui est super difficile à faire. Je suis producteur donc je sais de quoi je parle : les éléments de batterie sont la chose la plus difficile de tout le processus. C'est très compliqué de sonoriser de la batterie jouée en direct, de capturer sa dynamique. Josh est devenu un vrai petit ingénieur du son en s'intéressant à la science derrière ce qu'il faisait habituellement en studio. On a beaucoup appris pendant cette période.

« Je savais que cet album serait le préféré de mon père »
Depuis vos débuts, la versatilité a toujours été la marque de fabrique du groupe. En termes de son, quelles ont été vos inspirations pour "Scaled and Icy" ? Il y a des réminiscences du début des années 80 mais aussi des sonorités à la Elton John sur "Mulberry Street" par exemple...
J'ai écouté énormément de vieux disques et de vieux morceaux pendant l'année écoulée. Je me suis vraiment intéressé à l'artisanat derrière l'écriture d'une chanson. Je voulais que chaque morceau soit la meilleure version de lui-même. Je n'étais pas spécialement focalisé sur la production, plutôt sur la structure et les paroles. Je savais que cet album serait le préféré de mon père, avec toutes ces vibes rétro.

L'album est beaucoup plus joyeux que ne l'était "Trench", votre précédent disque. C'est la conséquence de ce qu'on a vécu, et d'un besoin de retrouver un certain positivisme ?
Je crois qu'on a eu conscience de ça, et à la fois, ça n'y est pas directement lié. Si je regarde l'ensemble de nos disques, plus je grandis comme artiste, plus je me rends compte que nos albums sont comme créés en réaction avec les précédents. "Trench" était une réaction à "Blurryface". "Scaled and Icy" est une réaction à "Trench". Et les nouvelles musiques que sont sommes en train de créer en ce moment sont également une réaction à "Scaled and Icy". Il y a définitivement un schéma de va-et-vient, ici. J'ai l'impression que notre voyage musical se passera toujours ainsi.

Comme tu l'as mentionné, tu es le jeune papa d'une petite fille et j'imagine que ta vie a complètement changé depuis. Est-ce que devenir père a changé quelque chose dans la manière dont tu crées de la musique ?
Je pense qu'inconsciemment, oui, cet album est sans doute plus lumineux et jovial pour cette raison. Je crois que quelque part, je voulais l'impressionner... ce qui est très bizarre à dire, puisqu'elle n'a que quelques mois ! (Rires) A un âge aussi jeune, la musique est inhérente, elle est directe, elle fait partie de nous et donc de voir sa réaction à certaines chansons m'a conforté dans l'idée que je partais dans la bonne direction. Si cet album était sorti avant que je devienne père, il ne serait sans doute pas le même. La voir sourire et se mettre à remuer lorsque je jouais des instruments devant elle ou que je passais des démos sur mon ordinateur a vraiment eu une incidence sur l'esprit général de l'album.

« Parfois, ce n'est pas le bon moment »
C'est à elle que tu t'adresses dans la chanson "Formidable" ?
En réalité, je parle de ma femme Jenna. (Sourire) C'est sa préférée de l'album. Je l'ai composée avec ma guitare acoustique en pensant à elle. Je n'avais jamais écrit une chanson d'amour à propos d'une personne à qui je tiens tellement que je m'imaginais la serrer dans mes bras, une personne à qui je tiens tellement qu'elle pourrait me détruire à tout instant si elle le voulait. C'est drôle que tu demandes si ça parle de ma fille ou de ma femme car je crois qu'elle pourrait très bien correspondre aux deux, finalement, à ce que chacune représente à mes yeux. Ce sont deux figures essentielles dans ma vie.

Est-ce qu'on hésite à aborder des sujets intimes dans ses chansons ?
Oui, la preuve : j'ai écrit une chanson dédiée à ma fille Rosie que j'ai préféré garder pour moi. Je l'aime beaucoup. Pendant que je l'écoutais, je n'arrêtais pas de voir défiler devant mes yeux un montage accéléré de ce que sera sa vie. Comme si c'était quelque chose que je pourrais sortir dans 20 ans. J'imagine déjà le clip dans ma tête mais évidemment, tout ceci ne sont que des suppositions. J'ai su que ce n'était pas le bon moment pour sortir ce titre. J'ai besoin de combler les blancs. Parfois, ce n'est tout simplement pas le bon moment. C'est à la chanson de me dire quand ce sera le cas, et si ça sera le cas un jour.

Regardez le clip "Saturday" de Twenty One Pilots :



« On est super excités de repartir sur les routes »
Avec la crise sanitaire, comment te projettes-tu sur une future tournée de Twenty One Pilot ?
La vérité, c'est que Josh et moi savons pertinemment que nous sommes un groupe de scène. C'est comme ça qu'on a fait nos premières armes : on allait dans des petits bars et des clubs pour jouer devant quelques personnes. Le public n'était pas très nombreux, au début, et puis après ça a changé. Comme petit groupe local, on n'avait pas le choix. Il n'y a que comme ça que tu peux te faire connaître et espérer percer dans l'industrie, par de la musique live. C'était notre seul et unique objectif : jouer devant des gens. Et comme on n'a jamais perdu ça de vue, l'absence de la scène est très douloureuse. Elle fait partie de notre ADN. Comme un être aimé, on se rend compte de son importance une fois qu'on en est privé ! Alors on est super excités de repartir sur les routes. En revanche, on tient à le faire dans le respect des consignes de sécurité, pour le bien de tous. C'est très important. Il faut faire preuve de patience et s'adapter.

Vous avez déjà annoncé travailler sur votre prochain album. Où en êtes-vous ?
On est en pleine phase de création. Je me sens comme un collectionneur en ce moment : je collecte des sons, j'ai acquis de nouveaux équipements, je recherche constamment quelque chose de nouveau pour garder un oeil frais sur le développement de notre musique. Je suis comme dans une grande bibliothèque où chaque étagère fourmille d'idées, je trouve aussi d'anciennes démos que je n'avais pas finalisées pour x raison et que je regarde aujourd'hui avec une maturité qui me fait dire : "Tiens, et si je testais ça?". Pour le moment, on essaie de trouver le sens que pourra avoir cet album dans sa globalité. Si les concerts sont importants pour nous, les albums le sont tout autant. Même si le format album perd un peu de son sens aujourd'hui avec la consommation de la musique en streaming, c'est quelque chose que nous ne changerons jamais. En tant qu'auteur, j'ai besoin que chaque chanson trouve sa place dans un univers, que je lui trouve une raison d'être. Donc c'est une période très inspirante et je suis heureux d'avoir encore au fond de moi cette envie de créer de la musique. Elle est toujours là et c'est rassurant.
Yohann RUELLE
Retrouvez Twenty One Pilots sur son site officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez l'album "Scaled and Icy" sur Pure Charts !
Dans l'actu musicale

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés