Jump to content
Sign in to follow this  
juju02

Maroon 5 - Three Little Birds

Recommended Posts

Bah ils viennent de sortir un clip il y a 4/5 jours ??

 

Girls like you fonctionne bien pourtant, non? Pourquoi passer à un autre titre ?  

Share this post


Link to post
il y a 51 minutes, JustFala a dit :

Bah ils viennent de sortir un clip il y a 4/5 jours ??

 

Girls like you fonctionne bien pourtant, non? Pourquoi passer à un autre titre ?  

C'est pour la campagne de pub de Hyundai pour la Coupe du monde de foot.

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Sign in to follow this  



  • Sujets récents

  • Messages

    • J’ai découvert Eka Kurniawan, jeune romancier indonésien lorsque Sabine Wespieser avait publié L’Homme-tigre, publication qui avait eu lieu lors de la rentrée littéraire été-automne 2015. Je l’avais lu de mon côté en 2016, si je me réfère à une chronique courte publiée à l’époque sur Babelio. J’avais trouvé ce roman intéressant par sa structure narrative mais j’avais émis quelques réserves. Je n’avais pas réussi à m’attacher au destin des personnages et j’avais trouvé trop de répétitions dans les événements qui nous étaient racontés plusieurs fois. Ce roman avait été traduit par Étienne Naveau, enseignant-chercheur à l’Inalco, spécialiste de la langue indonésienne et de la culture, de l’Histoire de cet archipel. Ce livre fut publié grâce au soutien du CNL. Il faisait moins de 300 pages. Avec Les belles de Halimunda, publié lors de la rentrée littéraire été-automne 2017, Sabine Wespieser mettait en lumière le premier roman de l’écrivain qui est admirateur en particulier du grand auteur indonésien Praomedya Ananta Toer dont le Buru Quartet traduit depuis l’indonésien a été publié intégralement en 2017 et 2018 par les éditions Zulma qui le rééditent d’ailleurs progressivement en poche. Ce premier roman de Kurniawan est d’une grande densité narrative et c’est surtout un pavé de plus de 600 pages. Il a été également traduit par Étienne Naveau et publié grâce au CNL et au concours de LitRl qui est un programme du Centre national du livre et du ministère de l’Éducation et de la Culture de la République d’Indonésie. Je rappelle que pour ses écrits et ses opinions, Praomedya Ananta Toer fut enfermé longtemps au bagne de Buru, lieu que l’on retrouve dans Les belles de Halimunda à un moment donné. Dans ce livre, nous retrouvons des thématiques qui tiennent à cœur visiblement à Eka Kurniawan. Ces dernières sont la vengeance, la condition féminine, les relations familiales troublées, la violence ainsi qu’une part de « réalisme magique ». Ses romans se passent au XXe-XXIe siècles ou comme ici traversent une grande partie de l’Histoire de l’archipel indonésien tout en y mêlant des légendes. J’ai été totalement envouté par cette histoire terrifiante d’une génération de femmes maudites en amour notamment, de femmes qui doivent lutter pour survivre, en commençant par Dewi Ayu, la prostituée la plus célèbre de  la ville qui sort de sa tombe au début du roman. La construction narrative de ce roman est extrêmement brillante, ce n’est pas linéaire et il faut bien sûr s’accrocher pour nouer tous les fils narratifs. Nous passons souvent à l’histoire d’une des filles de Dewi Ayu au nombre de quatre à l’autre ainsi qu’à l’histoire par la suite de leur descendance. J’ai adoré découvrir la dure réalité de la colonisation néerlandaise puis de l’occupation japonaise et par la suite la chasse qui fut faite contre les communistes. Ce roman ne nous épargne rien en matière de violence : viols, massacres en particulier. Les animaux ne sont pas en reste parmi les victimes et cela m’a fait beaucoup de peine. C’est un magnifique roman sur la force qu’ont des femmes pour survivre dans des moments très troublés de leur vie ou pour résister aux hommes. C’est aussi un roman très sensuel, avec des scènes extrêmement torrides, remarquablement écrites. Les personnages de ce livre sont beaucoup plus attachants que ceux de L’Homme-tigre, même ceux qui sont plus violents, c’est-à-dire les époux de deux des filles, en particulier Mamane Gendeng et le fascinant Shodancho. Kliwon est un personnage pour lequel on entre en empathie. Les enfants ensuite de ces couples vivent également des choses terrifiantes, sont très perturbés, c’est le moins que l’on puisse dire. Ce livre n’est sans doute pas à mettre entre toutes les mains mais ceux qui aiment l’Histoire, les sagas familiales – un arbre généalogique en début de livre et qui est bien utile nous est proposé – ainsi que le « réalisme magique » cher à Garcia Marquez dont j’ai tenté de lire Cien años de soledad en langue espagnole directement, idée vite abandonnée vu la difficulté ne pourront que trouver ce roman passionnant. Il faudra que je lise le roman de « Gabo » en français. En avril 2019, Sabine Wespieser éditera un troisième roman d’Eka Kurniawan et je le lirai bien évidemment. Le titre est déjà tout un programme : La vengeance se paie cash. Ce roman sera « très réaliste et ultra-contemporain ». Là encore, les femmes auront un rôle important. Il y aura d’ailleurs à nouveau un personnage de prostituée. Je me réjouis que Sabine Wespieser publie cet écrivain asiatique extrêmement talentueux. Je souhaite que le partenariat avec Folio en poche puisse se poursuivre pour donner accès au plus grand nombre de lecteurs à ce romancier. https://www.swediteur.com/titre.php?id=154 https://www.swediteur.com/titre.php?id=184 https://www.swediteur.com/titre.php?id=206
    • Janet Jackson's Rock and Roll Hall of Fame induction is years overdue. And now we all know why. https://www.nbcnews.com/think/opinion/janet-jackson-s-rock-roll-hall-fame-induction-years-overdue-ncna948101?fbclid=IwAR332yHYaz_fhAXOIVCujUhaV14z4YzkufYWMIWcKQJz1IHLLJ6EjkWiJdM
    • Les refrains sont quand même un poil vulgaires...Et ça ne lui va pas. Tu m'étonnes qu'ils ne lui ont pas fait chanter ça sur DALS ^^   Je ne jette pas tout : l'instru est sympa et le texte vraiment pas mal du tout (hormis les refrains too much, où on ressent trop l'objectif de buzz). Mais quel besoin ils avaient d'autotuner à mort comme ça ???? Avec sa vraie voix, y'aurait eu 100x plus d'impact, pour moi.   J'ai du mal à voir si elle peut marcher avec ça. Vrai gros pari. Mais si les gens jugent que la démarche n'est qu'opprtuniste, elle est foutue.
    • Et quel intérêt de signer un pacte qui n'engage personne ? Pourquoi s'y refuser s'il n'est pas susceptible d'avoir un  impact réel ?  Tu sous estimes l'utilisation qu'en feront les juges ... N'importe lequel d'entre eux peut s'intégrer  dans son argumentaire  juridique;.. et la question se pose pour la France qui l'a signée. On se fout à peu près des autres qui refusent, d'autant que contrairement à ce qur tu dis  l'Ue aura moyen de s'en servir  sans que ce soit visible justement ... Une fois une condamnation obtenue avec ce texte en appui dans un pays signataire , son "usage"donc sa capacité de nuisance te sautera à la figure   D'une part tu oublies uq'il y a deux cours européennes susceptibles d'en faire l'usage et qu'une seule dépend de l'UE... D'autre part, je ne parle pas des mécanismes de régulation de l'OMC dans mon post, mécanismes  qui relèvent plus du hard power à mon sens... 
×