Jump to content

Recommended Posts

klo_kimhiorth-y_wide-9d6f85606c4dab55de2

Nouvelle championne de la scène électronique londonienne, la Galloise Kelly Lee Owens est une des petites révélations de l'année. L'une de mes favorites incomprises pour le Mercury Prize (même pas nominée), cette protégée de Daniel Avery, copine de Ghost Culture et Gold Panda, fan d'Arthur Russell (vous trouverez un titre à son nom ci-dessous) a en effet sorti il y a de longs mois déjà un petit bijou expérimental autoproduit (et self-titled) entre techno et ambient, garni de quelques éclats de voix perchés ça et là, et quelques accents house ou pop. Le tout sublimé par une collaboration très classe avec Jenny Hval ("Anxi").

 

J'ai pris du temps à rentrer dedans mais la beauté du truc fini implacablement par se révéler au fil des écoutes. A apprécier plutôt la nuit, posé, au calme.

kelly-lee-owens.png?w=800

http://soundcloud.com/kellyleeowens/arthur

http://soundcloud.com/smalltownsupersound/kelly-lee-owens-cbm

kelly-lee-owens-tt-width-604-height-403-

Bandcamp - Facebook - Twitter - Itunes - Deezer

  • Like 4

Share this post


Link to post

Elle a repris le morceau culte More Tan A Woman d'Aaliyah :




Et voici son auto-remix :


-klo-remix


Une édition vinyle sera disponible à partir du 7 décembre.


  • Like 2

Share this post


Link to post

J'ai découvert l'artiste hier et ça faisait un moment qu'un album n'avait pas fait écho à ce point. Je trouve le tout très intelligent, très bien produit et j'adore l'ambiance qu'il en ressort. Elle est passée en live sur Paris il y a quelques jours et apparemment c'est une sorcière sur scène. Je vais la surveiller de près !

  • Like 1

Share this post


Link to post

Ce n'est pas mauvais ce qu'elle fait mais ça reste extrêmement scolaire et convenu il faut bien le dire. Ça ne m'étonne pas qu'elle ne soit pas spécialement reconnue. Des morceaux comme Evolution ça a été déjà fait un millier de fois dans le milieu techno depuis les années 90 (et en mieux c'est ça le pire avec des productions bien plus minutieuses).

 

Après elle a quelques pistes où elle se démarque un peu et c'est celle où elle chante le plus. Mais bon ça la positionne sur un terrain où, encore une fois, elle fait pâle figure face à la profusion d'artistes bien plus doué en composition sur le créneau.

Cela vient aussi (peut être) d'un manque de personnalité.

 

Pas mauvais donc mais très oubliable.

Share this post


Link to post

Plus j'écoute son premier album plus je me dis que c'est, selon moi, un des meilleurs albums électroniques de ces 10 dernières années (et pourtant à la première écoute, j'avais trouvé ça bien mais pas plus, leul). Un peu comme Daniel Avery (dont elle faisait les spoken words sur son premier album), je trouve que son LP fait vraiment écho à son ami en proposant un album pas si éloigné niveau sonorité mais totalement propre à elle finalement. Le contraste entre la techno et la dream pop fonctionne à merveille et mieux, elle brille dans les deux domaines. Rien à jeter dessus, et les bonus tracks sont toutes aussi cool. Son seul point faible pour l'instant reste les remixes, celui pour St Vincent est bof, Kingsize n'est pas son meilleur travail et le remix de Björk est sympa mais plus un edit.

 

En live, pour avoir fait la Fondation Louis Vuitton et la Villette Sonique, c'est du très bon, elle propose une setlist qui permet de monter crescendo en commençant par ses morceaux chantés plus calmes, et en accélérant la cadence pour finir sur sa palette plus techno (Evolution, Bird, CBM, Oleic, ma préférée d'elle, et Kingsize). Je la vois aller très loin, en espérant que le public suive (car j'ai l'impression que du côté de Daniel Avery les gens ont un peu zappé son pourtant très bon 2e album).

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Le 06/09/2018 à 19:09, Jeelian a dit :

Ce n'est pas mauvais ce qu'elle fait mais ça reste extrêmement scolaire et convenu il faut bien le dire. Ça ne m'étonne pas qu'elle ne soit pas spécialement reconnue. Des morceaux comme Evolution ça a été déjà fait un millier de fois dans le milieu techno depuis les années 90 (et en mieux c'est ça le pire avec des productions bien plus minutieuses).

 

Après elle a quelques pistes où elle se démarque un peu et c'est celle où elle chante le plus. Mais bon ça la positionne sur un terrain où, encore une fois, elle fait pâle figure face à la profusion d'artistes bien plus doué en composition sur le créneau.

Cela vient aussi (peut être) d'un manque de personnalité.

 

Pas mauvais donc mais très oubliable.

 

Ce post mêlé de mauvaise foi et de contres vérités totales, le tout avec une pédanterie juste priceless.

T'as écouté quoi de l'album au juste ? Tu ne parles que d'Evolution qui doit être le plus classique, et un des rares non chanté du disque alors que le reste est plus tordu et expérimental, beaucoup plus ambient ou dream pop. Y a deux-trois chansons à proprement parler techno dans ce disque, le reste est totalement hybride... On parle de Kelly Lee Owens, pas de Gesaffelstein ou de Brodinski. Mais bon j'ai compris que tout ce qui est minimaliste est forcément "scolaire"...

Quand bien même, en quoi chanter sur de la techno c'est convenu ? Tu peux me citer plus de dix producteurs plus reconnus qu'elle qui font ça aujourd'hui ? 

Balance tous les artistes bien plus doués qu'on rigole. 

J'ai l'impression de lire une chronique du dernier David Guetta sans blague. Un manque de "personnalité" en écoutant ce disque quand même c'est juste hallucinant quoi...

 

  • Like 1

Share this post


Link to post

Ce n'est pas une question de minimalisme c'est juste que même quand c'est "hybride" les productions technos sont hyper simples et elle se contente  de rajouter une couche de trois bruitages + (pas toujours) une phrase de 5 mots qu'elle répète avec la même mélodie (sans compter qu'elle reste sur les mêmes 3 notes sur tout l'album) en boucle et qu'elle noie sous la reverb : typiquement Lucid, Throwing Lines ou Arthur. 

 

Même Keep Walking et 8 rentrent dans cette catégorie mais c'est les seules pistes où les productions sont au dessus du reste donc je fais quand même une différence.

 

Alors oui ça peut fonctionner je ne dis pas le contraire mais c'est pour ça que c'est scolaire. Et oui aussi c'est convenu,  la dreampop + ambient/pop c'est le genre musical le plus prolifique et bouché et je vais pas te citer tous les  Julia Holter et consorts qui sont à des années lumières qualitativement et niveau composition et qui sous pretexte d'ambient ne posent pas sur une production techno paresseuse. D'autant plus que la techno n'a plus rien d'alternatif et est devenu un genre de la microvariation et est un business extrêmement lucratif dans toute l'Europe depuis 10 ans. C'est complètement ringard, musicalement ça n'a plus d'intérêt depuis longtemps. Alors appeler ça en un des meilleurs albums électroniques des 10 dernières années alors qu'on entend une fille gémir en boucle sur de la techno très médiocre en 2018 bah mince quand même...

 

Alors déja 5 productrices qui chantent sur de la techno : Miss Kittin, Louisaah, Ellen Allien, Chloe, ... Même Nina Kraviz (mdr) !

Et je vais pas te citer tous les producteurs de techno dont elle s'est inspirée pour faire les prods genre Function ou Dax J (alors que malaise quand même c'était les idoles de ceux qui allaient à la Concrete en 2015).

 

 

 

 

  • Confused 1

Share this post


Link to post

Parce que c'est de la musique électronique Julia Holter ? C'est sérieux ? Tu as écouté son dernier album par hasard ? Tu as vu comment ça se passe en live avec elle ? Comment tu peux faire des comparaisons pareilles franchement, c'est juste pas le même monde. 

Louisaaah c'est loin d'être toujours chanté, son dernier EP était plus en mode parlé et en mode cent fois plus dark, Nina ça varie aussi beaucoup, bref je suis pas sûr que l'on parle de la même chose. Kelly Lee Owens c'est plus le délire d'un Daniel Avery, d'une Grimes, d'une Jenny Hval ou d'une Björk qu'elle cite parmi ses références. Elle vient de l'indie rock au départ, pas spécifiquement du monde de la techno qui encore une fois est loin de résumer tout son disque. 

En live pour Kelly comme on l'a vu avec PBN, tout repose quasiment sur la voix, 80% du job est fait par un ordi, et elle bidouille quelques boutons pendant les phases instrumentales. Ça se vit plus comme un concert de rock quoi... 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Il y a 6 heures, Jeelian a dit :

Alors appeler ça en un des meilleurs albums électroniques des 10 dernières années alors qu'on entend une fille gémir en boucle sur de la techno très médiocre en 2018 bah mince quand même...

 

Allez, de ces 5 dernières années si tu veux, il termine aisément dans mon top 10 des meilleurs albums purement électronique. C'est pas un album révolutionnaire parce que tu pourras toujours dire que ça sonne un peu comme dit Charliiiie du Grimes (avant qu'elle parte en couille) sur des prod de Daniel Avery parfois, mais en terme d'album complet, je le redis, c'est un grand album : je prends plaisir à l'écouter de A à Z.

 

En tant que fan de Kraftwerk à la base de ma culture musicale, les paroles minimalistes répétées sont quelque chose que j'apprécie, donc peut être que ça aide, mais je trouve une fois encore son mélange hybride entre les deux styles maîtrisé : je n'ai pas l'impression d'une compilation de sons en écoutant son album éponyme.

 

Effectivement, je ne connais pas bien Julia Holter mais une chose est sûr, ce n'est pas electro. Utiliser des synthés ou des effets dans ta musique ne fait pas de toi un artiste / groupe electro... Je trouve d'ailleurs la catégorie de KLO (l'electro pop, pour généraliser) moins en vogue qu'il y a quelques années. Toutes les artistes que tu cites ont du talent mais n'ont pas proposé d'album complet aussi bon, selon moi. Si la plus talentueuse de la liste, Miss Kittin, a brillé avec The Hacker, ses albums solo sont bons mais inégaux, Nina Kraviz est talentueuse mais ne le montre absolument pas sur format album, Louisahh, ça reste globalement du spoken word sur de la techno au format EP dont tu pourrais dire déjà entendue mille fois (même si ça fait le taff).

 

Après c'est bien de citer de la techno bien sombre, de la Concrete, tout ça, ça me plaît aussi, mais pour moi c'est un peu hors sujet. Kelly Lee Owens ne joue selon moi pas dans cette catégorie d'artistes, d'ailleurs ça se voit, son album plaît à des gens qui n'écoutent pas de techno. Va faire écouter du Dax J, du Nina Kraviz à un néophyte. Il te dira que c'est du boum boum. La techno reste un style de musique alternatif, et pas ringard, non. Il y a toujours de bonnes choses techno qui sortent (et d'autres nazes), tout dépend ta consommation, festival ou format cd. Enfin bref, hors sujet, c'est vraiment pas le même style de techno que celui de KLO, même si cette dernière peut sûrement balancer de la techno plus sombre en DJ-Set, si ça te fait plaisir...

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Révélation

Il est évident que quand j'évoque des artistes je parle de leurs travaux liés au sujet donc quand je parle de Julia Holter je parle de ses albums qui se rapprochent de l'ambient et pas de son dernier album très influencé par le folk ! Et peu importe que ça soit électronique ou pas pour moi ce n'est pas le sujet, il y a énormément de dream pop qui se fait sans l'être.

 

Tu passes à côté de mes propos en fait.

Je n'ai jamais nié que l'album était cohérent ou dit qu'il était désagréable à écouter juste qu'il était convenu et simpliste.

 

. Les tracks techno pures et seulement elles (en particulier Evolution) sur cet album s'apparentent à du Louisaah en moins bien produit : un comble alors que cette dernière fait de la musique club alors que Kelly Lee Owens propose comme tu le dis si bien un format CD. Tu dis qu'elle vient du rock indé, bah ça s'entend, le niveau de production n'est pas là. (Pour Nina Kraviz c'était une pique vu le niveau abyssal de ce qu'elle produit mais bon. Franchement Evolution n'en est pas très loin, écoute Ghetto Kraviz). Certes je t'accorde que ces tracks sont en minorité (même si j'en vois plutôt 3/4 et pas 2/3).

 

De plus, pour @Paris By Night

ces "artistes" là ne font pas de la très bonne musique et c'est justement là où je voulais en venir (sauf Miss Kittin sur son album et avec The Hacker). Ma comparaison n'avait pour but d'être flatteuse

 

Le reste de l'album c'est de la dreampop avec un fond techno. Honnêtement sur ce genre de sons ça fonctionne mieux mais ça reste pas mémorable. Absolument rien de neuf ou de novateur elles sont juste efficaces.

Et ça je ne le compare pas à Louisaah, Miss Kittin etc. Ce n'est pas le même genre de techno, c'est un autre registre. Ça ressemble plus à du Function ou Dax J doux ou de la techno italienne beaucoup plus mélodique (Fabrizio Lapiana, Donato Dozzy, etc...) où encore une fois elle souffre de la comparaison. Et même si j'arrête de parler techno et que je parle du côté dreampop (parce qu'au fond malgré la techno c'est quand même ça la structure) de ces chansons le bât blesse encore plus quand on voit la profusion d'artistes de dreampop qui font des choses excellentes et nouvelles dont Julia Holter mais y en a des milliers et des électroniques, ne me faites pas croire que vous en connaissez pas. Même des noms pas connus d'ailleurs c'est tellement un genre fourni.

 

D'où ma conclusion générale, d'album oubliable (ce qui ne veut pas dire nul).

 

De plus, pour @Paris By Night encore :

 

Pareil, la comparaison avec la Concrete ça n'a pas pour but d'être flatteur DU TOUT.  Ce lieu est complètement symptomatique de pourquoi le mouvement techno est complètement ringard : c'est un nid à trentenaires en afterwork qui viennent faire une pause méritée à leur job de community manager. La techno n'a plus rien d'alternatif c'est devenu quelque chose de complètement mercantile et intégré dans un cercle capitaliste bien rodé et même touristique. Après ça ne veut pas dire que tout ce qui sort est nul, ce serait vraiment être stupide d'être aussi catégorique mais juste le mouvement n'a plus aucune signification, revendication et rien de contre-culturel en 2018 en dehors de certains pays d'Europe de l'Est. La club music alternative n'est pas du tout là.

 

L'album de Kelly Lee Owens est d'ailleurs révélateur de ça, une fille du rock indé qui sort un album de pop techno (et pas de techno pop) nominé pour le Mercury Prize c'est bien qu'on a atteint le comble du non alternatif et de l'institutionnel. C'est un album parfaitement formaté pour plaire à ce genre de public comme Pitchfork et les Inrocks, ça c'est certain. C'est bien la preuve que le mouvement a été complètement digéré et n'a plus rien d'alternatif.

 

Quelques trucs : Fabrizio Lapiana 1002B, Function l'album Incubation et celle là de Dax J qui n'a rien de boom boom :

 

 

 

Share this post


Link to post

Oui donc tu avoues à demi mot que la comparaison avec Julia Holter est franchement random. Car limiter les deux à de l'ambient ou de la dream pop c'est vraiment pas possible en fait... 

Et sinon je ne vois pas en quoi les prods de Louisaaah serait forcément mieux mais bon... surtout dans l'idée de comparer les 2-3 tracks purement techno d'une artiste avec une autre qui ne fait que ça, ça n'a aucun sens. 

Enfin KLO n'a jamais été nominée au Mercury Prize, dommage pour elle.

 

Share this post


Link to post
Sign in to follow this  



  • Sujets récents

  • Messages

  • Similar Content

    • By Charliiiie
      Un topic pour les nouveaux rois du funk ? Les Australiens de Parcels sortent leur premier album le mois prochain chez Kitsuné et Because. 
      Disco catchy avec des mélodies géniales, guitares funky, harmonies vocales planantes, chevelures rétro, et lead singer avec une moustache qui lui donne presque des faux airs de Franck Zappa. Parcels c'est un peu tout ça, le tout pour offrir une sorte de combot magique entre Jungle et Daft Punk ère RAM, en plus d'être une dinguerie en live. 
       
      En janvier 2017, le groupe s'était révélé en lâchant le génial EP Hideout, porté par quelques bons tubes reconnaissables par leur titre en mode nom de fichier sans espace : Gamesofluck et ses guitares jouissives, Hideout et ses choeurs démoniaques :
       
       
       
      Et puis y a eu la collab' écriture/prod avec Daft Punk : Overnight. Un single né de la rencontre des deux groupes en studio,  avec une touche supplémentaire apportée par le duo qu'on connaît bien, sans en faire un pastiche pour autant. Immense grower : 
       
       
       
       
      Mais pour l'album rien de tout ça, parce que Parcels n'en pas resté là, a complexifié sa patte, ça se veut plus soul-pop et planant maintenant, entre deux gros tubes funk. C'est le disque je saigne à mort pour la rentrée. Je craignais une overdose de son à la "Overnight", mais il y a tellement de couleurs sur ce disque assez fat faut dire (12 titres parfois longs) mais avec de belles tueries et des balades aux prods assez riches et variées, en mode solo de piano ou percus exotiques. 
       
      Extraits : 
       
       
       
       
      Demain ils balancent l'artillerie lourde avec "Lightenup", un des principaux tubes du disque... 
       
      Alors on danse ? 
       
       

       
      Site web - Facebook
       
       
       
       
    • By Scander
      Hey Techno World,
       
      Here the previews of the next EP " Cosmic Boys - Mirage " with "Terminal" & "Run"
       
      Soundcloud Link :
       
       
       
      Pre-order on Beatport : https://www.beatport.com/release/mirage/2353804
       
       
       

    • By Charliiiie
      Vrai belle découverte à la dernière édition de Rock En Seine, Confidence Man est le nouveau gros délire dance signé sur l'indé Heavenly Recordings (King Gizzard & The Lizard Wizard, Stealing Sheep, Amber Arcades,...). Les Australiens ont sorti un premier album entre electro-pop et dance-punk à la sauce 90's, qui évoque autant LCD Soundsystem, Dee-Lite, Talking Heads que les Scissors Sisters. Textes WTF, choré synchronisés en mode Abba et costumes décalés en noir et bland (le batteur et le claviériste sont en sous-vêtement avec le visage masqué sur scène), le duo de chanteurs/danseurs dingos Janet Planet et Sugar Bones n'avait au départ l'ambition de ne faire qu'un "truc débile", mais qui s'avère être en fait une machine à tubes qui défonce royalement sur scène. Totalement fun et délirant, c'est finalement tellement bien foutu que ça pourrait presque devenir sérieux, qui sait ?
       
       

       
       
       
       
       
       
       
       
       

       
      Facebook - Site Web 
       
    • By Charliiiie
      Gros coup de cœur pour Our Girl, groupe de Brighton où s'illustre Sophie Nathan, guitariste de The Big Moon ici reconvertie en chanteuse à la voix éthérée. Le trio balance un indie-rock forcément à l'image de son cousin de Londres, ou du dernier Marika Hackman, mais avec une posture plus "loud", entre shoegaze et grunge. Sur le premier album "Stranger Today" qui vient de sortir, c'est puissant et frais, et une vraie révélation de cette sur la scène UK. Le tout est produit par Bill Ryder-Jones, ex The Coral. 
       

       
       
       
       
       

       
      Facebook - Twitter - Bandcamp
    • By Charliiiie
      Moi qui attendais la première claque de la rentrée, je n'ai eu qu'à attendre jusqu'au 11 septembre et la sortie de "Me" premier album de l'américano-hondurienne Lorely Rodriguez alias Empress Of signée chez le poids lourd indé XL Recordings.
       
      Basée à New York, elle produit une pop expérimentale depuis 2012 et a sorti un joli EP en 2013 (Systems). Enregistré à Mexico, entièrement auto-produit, "Me" se veut plus accessible avec une électro-pop bien catchy et un chant qui colle à l'oreille comme de la super-glue.
       
      Entre des singles tubesques se glissent des morceaux un peu plus tordus et intrigants. Le côté expérimental et latino ramène évidemment à la toute aussi talenteuse Andrea Balency. Alors certes Empress Of c'est encore ultra confidentiel mais pas de doute qu'on a là une pop star en gestation :
       
       

       
       
       
      (Alerte tube)
       
       
       
       
       
       
       
       

       
      Soundcloud - Facebook - Site Web - Twitter - Youtube - Itunes
       
      (Topic sponsorisé par Misery )
       
       
×