Jump to content
kannell68

Arman Méliès - Vertigone

Recommended Posts

Arman Méliès est de retour avec son nouvel album, qui sortira le 23 Octobre 2015, ledit album s'appelle Vertigone!

 

Arman Méliès a mis en ligne un premier teaser d'un des tîtres de cet album : Le volcan, même :

Vous vous dites sûrement mais qui est il? Jamais entendu parler de lui?

On ne peut pas connaître tous les artistes, n'est ce pas?

Le concernant, c'est bien dommage, c'est un génie, un génie méconnu!

Laissez moi vous conter les lignes principales de sa biographie :

Arman Méliès est un auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste, qui a collaboré avec plusieurs artistes, tel qu'Alain Bashung, Hubert Félix Thiefaine...

 

Vertigone est, certes son nouvel album, mais pas le premier, le dernier en date est AM IV, sorti en 2013.

Mon plus bel incendie? Ce tître vous dit quelque chose? Non, oui, peut être? Déjà entendu? Moi, je pense que oui, mais son excellent clip vous parlera plus, peut être :

Parallélement, il a plusieurs projets dont Gran Volcano, un projet instrumental : https://laitnoirrecords.bandcamp.com/album/gran-volcano-this-walled-up-garden

et Basquiat's Black Kingdom : https://laitnoirrecords.bandcamp.com/album/basquiats-black-kingdom-first-replica

Pour de plus amples informations sur son univers :

https://www.youtube.com/user/armanmelies

Deezer : www.deezer.com/artist/55159

Spotify : http://bit.ly/1NJk9ny

FNACJukebox : http://bit.ly/1NJkpCV

Boutique AT(h)OME : http://bit.ly/1v7YOfD

Itunes : http://apple.co/1GSpB3j

Amazon : http://amzn.to/1PVPHWx

FNAC : http://bit.ly/1PVPS47

Arman Méliès sera en concert le 15 Octobre 2015, durant le MaMA Festival https://www.facebook.com/mamaevent.paris?fref=ts

J'ai plus que hâte, la dernière fois que je l'ai vu c'était à la Maroquinerie en 2013, ci-dessous mes vidéos de cet excellent concert :

Puisse ces quelques lignes attiser la curiosité de quelques passionnés de musique sur l'un de mes artistes préférés...

  • Like 1

Share this post


Link to post

J'aime pas mal l'extrait de "Le volcan, même", même si je n'ai pas très bien compris les paroles. Qu'importe, j'attends son nouvel album avec impatience !

 

Tu n'es pas la seule à écouter Arman Méliès : j'avais ouvert un article sur son album IV ICI. Basé sur un article que j'avais rédigé ICI (RIP Grooveshark...)

 

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post

Bonjour Gaston,

Arman Méliès à son public, heureusement encore!

 

Pour les paroles, je te comprends, il a une écriture personnelle!

Il a partagé ces quelques paroles de "le volcan, même" :

A même le volcan, même
Les caresses éolites
Et ce souffle... Incertain

Là, serti par la pluie
A même, le volcan, même
Sorcier, Mons Veneris
Et nos âmes mêlées
Pour une heure
Incendiées
Ô vertige ancien
Ô vertige
A demain

 

Comme toi, j'ai plus que hâte d'écouter Vertigone!

 

Share this post


Link to post

Avant la sortie de son 5ème album, le 23 octobre, Arman Méliès a présenté quelques titres de Vertigone : le 15 octobre au théatre de l'Atalante, lors du MaMA Festival, ainsi que le 16 octobre au Palais des sports, en première partie d'Hubert Félix Thiéfaine pour son VIXI Tour.

 

Après deux ans d'attente, je n'allais pas rater son retour, que je désespérais de voir arriver!

Donc j'ai fait les deux dates et je dirais, pour faire simple, vivement le Café de la gare en février!

Durant ses deux sets, il nous a offert quelques titres de Vertigone et il envoie du lourd, du très lourd même!

Dès les premières notes, le ton est donné, le Grand Arman Méliès est de retour, chez lui, sur scène!

Je n'ai pas encore l'album, évidemment, mais ce que j'ai vu, entendu, pour mon grand bonheur, nous promet un automne chaud, avec ses notes rouges flambloyantes, ses mots mélancoliques, ornementés de sa voix qui gagne en intensité, je trouve, plus grave aussi. Sans oublier de parler de sa guitare, instrument de prédilection, avec laquelle, ils ne font qu'un, opérant une danse sensuelle, poignante pour le plaisir de nos yeux, superbe spectacle! Moi, je ne m'en lasse pas!

Arman Méliès, auteur, compositeur, interprète, multiinstrumentiste, alchimiste de mots, des sons, poète a embrasé le théatre de l'Atalante, de par ses talents!

Pas pu m'empêcher de ramener des souvenirs de cette très belle soirée :

 

 

Il a choisit de finir son set par l'une de ses perles rares, Silvaplana d'AMIV, l'album précédent, superbe bouquet final, dynamique, très dynamique!

 

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post

Une idée de ce qu'il peut dire ? C'est trop flippant ! J'essaie de lire sur les lèvres de la dernière actrice, mais ça ne veut rien dire :(

Share this post


Link to post

Non Gaston, aucune idée! Mille interprétations sont possibles avec ce clip, mystère...

 

------------------------------

 

Par Mike S.
Tatoué, et maintenant barbu, Arman Méliès revient à ses premières amours ? Le Rock et les guitares électriques. Et la magie opère de la première à la dernière note de Vertigone ! Cela commence dèsConstamment je brûle, le premier titre. La voix d’Arman nous surprend, immédiate, sans introduction musicale, d’abord tenue en laisse, mais déjà sur le refrain. Puis, le texte se déroule, à petit feu, un petit peu, ici et là, et se rapproche doucement, de l’âtre, et la voix s’échauffe, jusqu’à l’embrasement. La voix est fébrile, écorchée, comme on ne l’avait encore jamais entendu avant, si ce n’est en concert, il y a des années, mais ça c’était avant ! Le titre s’achève sur un saxophone apaisant, des grésillements électriques, et une conclusion, à la Prefab Sprout, entre guitares électriques aériennes et choeurs chaleureux. Au final, une longue course de près de 6 minutes, qui pourrait malgré tout devenir un magnifique single sur les ondes…
C’est donc ça la nouvelle livraison d’Arman Méliès ? Vertigone, ce néologisme inventé par Venus, en 2003, sur leur premier album, retrouve son sens, cette fuite vertigineuse à travers les décennies, entre BO 70’s, Pop 80’s et Rock 90’s. L’impression est confirmée par ce (Frank ?) Fort Everest (à une lettre près on avait le véhicule pour le voyage), où il est encore question d’embrasement et d’abime, de silence et de mort, au milieu de batteries synthétiques, de claviers eighties et de guitares plus sages. Mais la voix d’Arman, à nouveau, s’enflamme au dessus de ce champ de bataille silencieux.

 

La nouvelle ardeur électrique d’Arman Méliès se poursuit ainsi encore sur quelques titres, tels que Les chevaux du vent fou, un titre quasiment Country Rock, qui dissimule une chanson d’amour fou et désespéré. Mais Arman Méliès ne renie pas non plus tout le chemin parcouru depuis 10 ans. On y trouve donc aussi des chansons plus retenues, dont l’émotion reste à fleur de peau (A deux pas du barrage, Tessa, Olympic), et qui remet définitivement le saxophone (d’Adrien Daoud), au gout du jour, alors oublié depuis 30 ans !
En réalité, les ambiances qu’on connait d’Arman Méliès depuis toujours, ces atmosphères mélancoliques et synthétiques, digne d’un film italien des années 70’s ou d’une bande originale de Georgio Moroder des années 80’s demeurent sur Vertigone, d’abord en filigrane tout au long du disque, avant de déborder de toute part, à la fin, sur deux titres. Sur le titre éponyme de l’album, qui rappelle le climat délétère, pour ne pas dire asphyxiant de Midnight Express. Puis sur le dernier titre, Le Volcan, même, long roadmovie de plus de 8 minutes, où l’on retrouve brièvement la voix éraflée d’un chanteur blessé, débordé de toute part par sa musique, morose, neurasthénique, mêlant Post Rock et bande originale vintage de la filmographie deDario Argento.
En redonnant une place au Rock dans sa musique, Arman Méliès élargit le spectre de son univers et peut-être de son public, encore trop confidentiel. Ce sera peut-être avec Mercure, qui a tout du 2e single, avec son refrain entêtant dès la premier écoute. Avec cet album majeure, une fois encore produit par Antoine Gaillet(ex-eNola) (et Pete Prokoviw), Arman Méliès pourrait bien voler enfin de ses propres ailes !

 

-----------------------------------

Hubert Félix Thiéfaine
+ Arman Méliès

en concert
Dans le cadre du Festival des Rendez-vous Soniques de Saint-Lô

Par Estelle R. (Textes) / Mike S. (Photos)

Dans le cadre du Festival Les Rendez-vous soniques, la salle Beaufils affichait complet avec près de 1500 personnes pour venir voir en chair et en os, un monument du Rock rescapé des années 70, Monsieur Hubert-Felix Thiefaine. L’artiste faisait escale à St Lô, durant son « VIXI TOUR XVII ». Dans ses bagages, des nouveaux titres et des anciens, des titres électriques et acoustiques, des tubes et de titres plus intimes. Une belle alchimie qui conquière rapidement ces 1500 disciples venus applaudir le Roi du Rock mélancolique. Dans ses valises aussi, un « jeune » talent de la chanson française, qui laisse aujourd’hui pousser la barbe et les tatouages pour changer son image de poète maudit et se donner une nouvelle posture de Rocker ! Qu’importe, ici, à la Magic Box, on aime les deux facettes de ce schizophrène du rythme dont le cœur balance entre Pop et Rock.

arman_melies_201503.jpg

« Jeune » disais-je entre guillermets, car ARMAN MELIES vient de sortir son 5e album solo. Auquel il faut ajouter celui de son ancien groupe eNola, qu’il quitta pourdevenir aloNe ou presque, puisqu’ Antoine Gaillet, le bassiste est resté son ingé son. Pas si aloNe non plus, car ce soir, il est assisté d’un batteur (dont je n’ai pas retenu le prénom, sorry…). C’est la première fois que j’ai l’occasion de le voir en live, mais je sais qu’avant – merci Mike – il avait plutôt tendance à utiliser des sampleurs pour travailler totalement solo. Reste donc ce soir, à Arman d’assurer la voix et la guitare, pour recréer en live le son si particulier de Vertigone, son nouvel album, qu’on pourrait qualifier lui aussi de Rock mélancolique. En harmonie donc avec la soirée et son parrain Thiéfaine qui lui donne l’occasion de faire quelques dates avec lui. Arman Méliès a d’ailleurs composé Fenêtre sur désert etRésilience zéro sur le dernier album de Thiéfaine, Stratégie de l’inespoir.

Stratégie de l’inespoir ou comble du désespoir, seulement 5 titres sont joués ce soir. Mais pas des moindres, tous extraits, je crois, de son dernierVertigone, à commencer Mercure, dans un Rock sous haute tension, et rempli d’une émotion frissonnante. Je fond complètement. Il est suivi des Chevaux du vent fou, et son texte de toute de beauté, le plus beau de l’album. Et le single, celui qui vient d’être mis en clip, et qui démarre sur les chapeaux de roues, avec son titre avant même les premieres notes, Constamment je brûle. Arman remporte un franc succès ce soir. Le public qui ne le connait pas est enthousiaste. Et Arman est heureux, c’est visible, enfin libéré de son rôle de « simple » guitariste. Et moi, je suis charmée ! même euphorique !

Mais, je le répète, vraiment pas assez, Vraiment ! Il me manquait Tessa, mon titre préféré (Forcément, ma petite nièce s’appelle Tessa). Il manquait aussi Fort Everest, cette invitation au voyage silencieux et effrayant dont les rythmes pourraient s’intercaler sans gêne dans le set. Mais bon, c’est sûr, pas facile de passer plus de 5 chansons dans une première partie de 30 mn… Qu’importe, l’objectif est atteint : Arman Méliès vient de faire connaitre sa musique à 1500 connaisseurs, qui l’applaudissent et qui s’empresseront d’aller fouiller les bac de la FNAC, CULTURA ou des meilleurs disquaires indépendants pour y dénicherVertigone (At(h)ome) ou l’un de ses quatre autres disques. C’était ma première en vrai, en live, avec Arman, et déjà, j’attends de le revoir, et j’espère, cette fois, dans un set plus long, avec Méliès en tête d’affiche ? Allez, je croise les doigts !

http://lamagicbox.com/magazine/?p=7555

------------------------------------

Les Rendez-vous soniques 2015. L'artiste Arman Mélies gagne à être connu
  • lartiste-arman-melies-gagne-etre-connu.jArman Mélies a ouvert la voie au concert d'Hubert-Félix Thiéfaine mardi soir salle Beaufils à Saint-Lô. | Yann Halopeau
Pas évident d'être celui qui doit assurer la première partie d'Hubert-Félix Thiéfaine au premier gros concert du festival des Rendez-vous soniques. Arman Mélies a assuré...

Il y a des momenst dans la vie où l'on vous donne la chance de faire quelque chose et ce n'est pas toujours évident de la saisir. Ou alors, on a quelque chose qui vous tenaille le ventre.

Un truc qui peut s'appeler le trac quand un artiste comme Hubert-Félix Thiéfaine décide de vous prendre pour assurer la première partie de son concert.

Un concert "blindé" où il ne restait plus une place à grapiller, mardi soir, à la salle Beaufils de Saint-Lô, car ils et elles sont tous venus, en priorité, forcément, pour Thiéfaine. C'est à dire pas forcément pour vous qui n'avait pas encore la notoriété du gars qui va vous suivre.

Eh bien ! Arman Mélies, guitare voix, avec son batteur, ne s'est pas démonté et ce gars-là, on vous le dit tout de go, il gagne à être connu...

http://www.dailymotion.com/video/x3ddidu_rdv-soniques-2015-armand-melies-artiste-qui-gagne-a-etre-connu_music

http://www.ouest-france.fr/les-rendez-vous-soniques-2015-lartiste-arman-melies-gagne-etre-connu-3832559?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

 

Share this post


Link to post

×