Aller au contenu

Marina And The Diamonds - Froot

Marina And The Diamonds Froot Diamondis Happy Queen Pop Diva

  • Veuillez vous connecter pour répondre
31 réponses à ce sujet

Sondage : Froot (78 membre(s) ont voté)

Alors, ce fruit ?

  1. Goûteux à souhait, c'est succulent: Marina est la reine de la commensalité, un vrai cordon bleu. (50 votes [65.79%])

    Pourcentage des votes : 65.79%

  2. C'est parfait pour le dessert, mais j'en ferais pas tout un plat. (15 votes [19.74%])

    Pourcentage des votes : 19.74%

  3. J'aurais préféré manger un yaourt, je suis un peu laissé sur ma faim. (9 votes [11.84%])

    Pourcentage des votes : 11.84%

  4. Qu'elle arrête la cuisine, ça ne lui réussit pas. (0 votes [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  5. J'ai fait une indigestion. Un peu pourri son fruit. (2 votes [2.63%])

    Pourcentage des votes : 2.63%

Votre/Vos titre(s) préféré(s) ?

  1. Happy (38 votes [9.77%])

    Pourcentage des votes : 9.77%

  2. Froot (54 votes [13.88%])

    Pourcentage des votes : 13.88%

  3. I'm a Ruin (39 votes [10.03%])

    Pourcentage des votes : 10.03%

  4. Blue (41 votes [10.54%])

    Pourcentage des votes : 10.54%

  5. Forget (31 votes [7.97%])

    Pourcentage des votes : 7.97%

  6. Gold (10 votes [2.57%])

    Pourcentage des votes : 2.57%

  7. Can't Pin Me Down (22 votes [5.66%])

    Pourcentage des votes : 5.66%

  8. Solitaire (23 votes [5.91%])

    Pourcentage des votes : 5.91%

  9. Better Than That (32 votes [8.23%])

    Pourcentage des votes : 8.23%

  10. Weeds (15 votes [3.86%])

    Pourcentage des votes : 3.86%

  11. Savages (58 votes [14.91%])

    Pourcentage des votes : 14.91%

  12. Immortal (26 votes [6.68%])

    Pourcentage des votes : 6.68%

Votre album préféré ?

  1. The Familly Jewels (19 votes [25.00%])

    Pourcentage des votes : 25.00%

  2. Electra Heart (19 votes [25.00%])

    Pourcentage des votes : 25.00%

  3. Froot. (38 votes [50.00%])

    Pourcentage des votes : 50.00%

Vote Les invités ne peuvent pas voter

#1
Mickey

Mickey

    You see, big girl

  • Membre
  • 4134 messages

marina-froot.jpg

 

SHE'S BACK BITCHES !

 

1 - Happy

2 - Froot

3 - I'm a ruin

4 - Blue

5 - Forget

6 - Gold

7 - Can't Pin Me Down

8 - Solitaire

9 - Better than that

10 - Weeds

11 - Savages

12 - Immortal

 

 

LIVING LA DOLCE VITA

 

tumblr_new77hPc7E1rx5i0to1_500.gif



#2
Glory

Glory

    Blank Brain

  • Membre
  • 4693 messages

Bon avant tout :

Savages 20/10.


Do I Get Lonely at all ? 

No ! Coz Jamie & Johnny & Jack keep me warm.


 

 
 


#3
artyshow

artyshow

    Star Internationale

  • Membre
  • 6607 messages

Je suis déçu... Peut-être que j'en attendais trop.

 

Sa voix est comme toujours magnifique, les textes très bons et les mélodies également.

Mais le tout se ressemble pour au final devenir un brin soporifique.

 

Froot, Savages et Immortal sont trois bons morceaux cependant.

 

Je reste fan de son premier album. Mais celui-ci est pour moi très en-dessous.


C'est tout pour le moment.


#4
Elusive Mickey

Elusive Mickey

    ♥ Nippy ♥

  • Membre
  • 16871 messages
  • Sexe :Homme

Savages est une ENORME tuerie /!\ HUMOUR NOIR la plus grosse tuerie depuis les assassinats du 7 janvier dernier /!\

 

Quant à l'album dans sa globalité, j'ai encore un peu de mal à me prononcer. Le tout me semble moins facile qu'Electra Heart, mais aussi pour l'instant moins entraînant, un peu trop lent.


La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil.

 


#5
BLKA

BLKA

    Bette Davis Eyes

  • Membre
  • 3126 messages

Marina confirme avec FROOT qu'elle est une valeur sûre et me rappelle pourquoi je la vénère.

 

Froot n'a peut-être pas la folie et la fraicheur de The Family Jewels ou encore l'immédiateté des productions percutantes d'Electra Heart, mais il apporte indéniablement sa pierre à l'édifice Marina. Là où elle débarquait avec son premier album, se cherchait avec le second, elle semble avoir trouvé sa voie avec ce nouvel opus qui, par bien des aspects, me parait plus mature, tout en perpétuant l'identité que Marina a imposée depuis le début de sa carrière.

 

Le plaisir que Marina a pris à concevoir cet album est communicatif : je le ressens à chaque écoute, dans tout. Que ce soit au niveau de la voix, des textes, du travail de production, tout est simplement excellent et sent vraiment l'envie de proposer quelque chose d'abouti, de cohérent, et de solide. Le tout fonctionne tellement bien ensemble qu'en écoutant n'importe quel morceau de l'album, je me surprends souvent à les enchainer voire à me retaper une écoute complète.

 

Mes gros, gros coups de cœur sont : I'm A Ruin, Froot, Can't Pin Me Down, Immortal, Better Than That, Blue et Savages. Mais vraiment, il n'y a RIEN à jeter sur cet album. :throb:


Last Fm


#6
Aerial

Aerial

    Déesse.

  • Membre
  • 10181 messages
Pour moi il n'y a que Gold pour l'instant de "dispensable".

Sinon tout est cohérent et réussi. :throb:

Facebook.

LastFm

 

"Les promesses d'un jour, d'un soir, je les entend comme un psaume."


#7
Loneliness.

Loneliness.

     

  • Membre
  • 1455 messages
  • Sexe :Homme

Je crois que sur le long terme FROOT aura ma préférence face à ses deux premiers albums! 

Je suis d'accord avec toi BLKA, il n'a pas la folie et la créativité de The Family Jewels, ni l'immédiateté des productions percutantes d'Electra Heart. Mais justement, si pour certains membres cela donne un album plus fade, pour moi FROOT est un album plus "équilibré" que ses prédécesseurs. Il ne reproduit pas les défauts que j'attribue à ces derniers à savoir une utilisation trop en force de sa voix pour le premier et des productions trop lourdes pour le second.

Ici, nous avons un album plus mature avec la pâte Marina toujours bien présente et des productions percutantes, moins lourdes  que sur Electra Heart. 

 

Bref, je stan complètement pour Marina et son FROOT !  :crazylove:

 

Sinon j'aime vraiment toutes les pistes avec une préférence pour Savages, vraiment parfaite  :crazylove: et j'ai tendance parfois à zapper Gold que je trouve un peu trop lisse et monotone. 

 



#8
Mickey

Mickey

    You see, big girl

  • Membre
  • 4134 messages

"Sometimes I think I'm not that strong, but there's a force that carries me on."

 

Cette phrase semble résumer à la perfection ce dernier projet de Marina. Après le dantesque The Familly Jewels qui soulignait l'ambition de Marina, et le facétieux Electra Heart, virage pop qui aurait dû être celui de la consécration, Marina semble mettre un point final à sa quête démesurée de célébrité et de richesse avec Froot.

Froot est un album pour le moins protéiforme: entre mélancolie et rage de vivre, entre up-tempos pop-rock vindicatifs ou hédonistes et ballades introspectives, Marina achève sa lutte avec des démons intérieurs, son désir de reconnaissance, pour atteindre ce qu'elle répète le plus dans cet album, être libre.

 

"All the sadness inside of me melted away like I was free."

 

 

D'emblée, l'album s'ouvre de façon surprenante sur la ballade Happy. Incompris pour certain, le choix de faire de Happy l'openning track de l'album prend peu à peu tout sens au fil des écoutes.

Contextualisons: après le flop d'EH, il semblerait que Marina ait, pour le moins, broyé du noir. Solitaire illustre cet abandon total à la mélancolie: "Don't wanna talk anymore, I'm obsessed with silence". Sur une instru très simpliste, qui pourrait paraître fade, Marina se livre sur cette solitude nécessaire pour "repair myself". Mais Marina reste Marina, et n'oublie pas de livrer son regard sur la violence du show-business: "they called me cursed". Et oui, pour être célèbre, Marina a vendu son âme à Dr. Luke, le producteur des tubes des 15 dernières années, mais la sauce n'a pas pris. 

Car pour Marina, la célébrité aurait été le moyen de marquer au fer rouge sa présence sur terre, de se rendre immortelle, comme elle le chante à la perfection, sur le très épuré Immortal. Mais cette immortalité n'aurait pas de sens finalement sans quelqu'un d'autre avec qui la partager: l'album se conclue sur ces paroles, "Keep Me Alive", car "the only thing that doesn't die is love". Marina s'est finalement trompée, son envie furieuse de célébrité pour l'immortalité l'a menée à sa propre perte ; le bonheur est ailleurs.

Et c'est justement le sobre et sombre Happy qui illustre ce bonheur retrouvé. Chantée à la perfetion, riche d'harmonies vocales, Happy annonce en réalité la couleur de l'album, sa place dans le parcours de Marina. Après le désespoir, le bonheur était finalement en elle, "I found what I've been looking for in myself". Débarrassée de ses vieux démons, de sa mégalomanie, Marina peut tourner la page et s'ouvrir à d'autres horizons, plus bienveillants.

 

"Ain't no time to regret."

 

En effet, Marina retrace, au sein de quelques pistes, cette évolution parcourue depuis EH.

Forget, qui peut être agaçant aux premières écoutes dû à son aspect répétitif, se révèle être en réalité un point fort de l'album. Marina livre, sur un rythme rock plus qu'endiablé, une fureur de vivre, d'oublier ce passé douloureux pour être enfin libre: "I'm gonna leave the past behind, I've had enough, I'm breaking free". Forget se présente comme une véritable catharsis, l'expiation de toute une souffrance que livre Marina avec une fureur vocale et musicale qui lui est propre. Oublier la douleur pour avancer: "cause in the end, the road is long".

Le décontenancé Gold désarçonne: rédhibitoire aux premières écoutes, il dévoile au fur et à mesure tout son charme ;  avec une instrumentale digne des meilleurs jeux-vidéos (c'est un compliment), Marina se débarrasse de sa hantise qu'on lui connait depuis Oh No ! , celle de l'argent: "I don't even want your gold". Et ce, car elle est tout simplement "free" comme elle s'amuse à l'entonner à la fin de la chanson. 

Marina n'oublie pas pour autant de régler ses comptes ; appuyée de sonorités rock 70's, Better Than That se présente comme une attaque grinçante, vis-à-vis d'une personne que l'on nommera, pour respecter son anonymat, Ellie G. . Pas de manichéisme bêta pour autant, Marina reconnaît ses fautes, sa jalousie (I've no right to be mad) face à celle celle qu'elle nomme "the cat who got the cream", tout en n'oubliant pas de la tacler de façon sarcastique: " I guess that's just what humans do".

Cette déception en amitié n'est finalement qu'un exemple sur ces humains, car Savages semble démontrer un mal qui ronge tout homme: "Underneath it all, we're all savages". Sur cette piste qui restera probablement comme l'une des meilleures de sa carrière, Marina chante son dernier démon, très pessimiste: une nature humaine profondément cruelle, "I'm not affraid of God, I'm affraid of Man". Le paradoxe réside entre la mélodie entrainante, percutante, rock, et le texte empli de désarroi, de désenchantement. Marina dépasse les habituelles satires chantées des précédemment albums pour dresser un constat apeurant de l'homme, sans tomber dans la niaiserie qui entoure habituellement ce genre de chansons.

Enfin, I'm a ruin clôt dans la douleur un autre démon, un amour devenu impossible ; sur une mélodie et une instrumentale pop-rock retro rappellant celles d'Hypocrats, Marina affirme son désir de liberté, d'aimer un autre, quitte à faire souffrir autrui, car ainsi va la vie: "I wanna love again [...] I wanna be free".

 

"I don't wanna feel blue anymore."

 

Goûter à la liberté semble finalement être la clé de voûte de Froot. Et cette liberté retrouvée se goûte dans l'amour.

La piste éponyme de l'album est peut-être celle qui illustre mieux ce désir hédoniste: cette piste de pure pop, à la ligne mélodique riche, à la production léchée, surprend autant qu'elle plait. Croquer la vie à pleine dent, tel est ce qu'entreprend Marina : "Living la dolce vita, I'm in love".

Marina révèle même un côté assez revanchard dans ce goût retrouvé à la vie: le mid Can't pin me down est celui où Marina affirme son côté insaisissable,  "I'm never gonna give you anything that you except, you think I'm like the others". Un brin bitchy, Marina explore d'autres facettes de son personnage, se réinventant sans cesse depuis son premier album.

Cette facette bitchy se retrouve dans Weeds, où Marina renoue avec un univers onirique digne de Mowgli's Road ou Hermit The Frog, sur une mélodie moins roccambolesque, certes. Pour combler sa solitude qu'elle chantait auparavant, une solution: "sex is a way to feel a little bit less lonely".

Enfin, Blue se présente comme l'hymne de l'album, la parfaite synthèse de ces 3 différentes facettes: mélancolie, démons, hédonisme. Pépite pop à la prod rythmée, à la voix parfaitement maitrisée, et aux paroles mordantes: un hymne à la liberté, appuyé d'un refrain qui nous transporte loin du noir qu'elle broyait. Comme elle le dit elle-même, "one more time", on ne cesse d'en redemander.

 

"I can hear my freedom calling me."

 

Ainsi, Marina parachève avec ce troisième album cette quête de célébrité entamée dès le premier album ; purgée de ses démons, ayant vaincu la mélancolie, Marina chante le plaisir pris à la liberté retrouvée et vécue, le tout dans un ensemble extrêmement bien produit, mélodieux et bien chanté.

S'il n'a peut-être pas le brin de folie de The Familly Jewels, ou l’efficacité pop de Electra Heart, Froot ajoute sa pierre à l'édifice musicale que Marine cherche à construire.

Pari gagné donc.

 

 

17 / 20

 

Spoiler


#9
Pocchong

Pocchong

     

  • Membre
  • 679 messages
  • Sexe :Homme

Après quelques écoutes, je trouve ce troisième album très bon ! Je suis content que Marina se soit un peu éloigné de la "facilité" d'Electra Heart qui avait été une petite déception pour moi malgré quelques pistes excellentes.

 

Mes gros coups de coeur sont Savages & Forget, ensuite viennent Can't Pin Me Down, Happy, Blue & Froot. Il n'y a rien à jeter dans ce FROOT, les pistes qui me font le moins d'effet sont I'm A Ruin, Weeds et Gold.



#10
Hermès

Hermès

    DROWNING

  • Membre
  • 944 messages

L'album est meilleur que ce à quoi je m'attendais. Forget et Savages sont addictives, I'm A Ruin saisissante. J'aime également beaucoup Can't Pin Me Down, Froot, et Immortal qui s'enchaîne parfaitement avec Savages. Gold et Solitaire sont les deux bof de l'album en ce qui me concerne. 



#11
Mickey

Mickey

    You see, big girl

  • Membre
  • 4134 messages

Gold est un grower, l'instru me fait tripper <3



#12
Cat Eater

Cat Eater

    Don't get closer.

  • Membre
  • 5882 messages
  • Sexe :Homme

Je suis le seul à penser que Happy est une chanson religieuse ? J'ai vraiment l'impression qu'elle y parle de Dieu, ou du moins d'une spiritualité récemment découverte.


Blurring the lines between the real and the fake...

 

Tumblr 

Lastfm


#13
Aerial

Aerial

    Déesse.

  • Membre
  • 10181 messages
J'y ai pensé aussi :)

Facebook.

LastFm

 

"Les promesses d'un jour, d'un soir, je les entend comme un psaume."


#14
LindsayLow

LindsayLow

    Wintourien.

  • Membre
  • 2018 messages

Je viens d'écouter l'album, je le trouve vraiment magnifique.  :throb: 

 

Je suis pas d'humeur à faire une monstre argumentation comme Mickey donc ^^' :

 

 

Happy - 19/20

Froot - 18/20

I'm a Ruin - 18/20

Blue - 19/20

Forget - 18/20

Gold - 12/20

Can't Pin Me Down - 16/20

Solitaire - 16/20

Better Than That - 16/20

Weeds - 18/20

Savages - 20/20

Immortal - 17/20

 

 

17.25/20 



#15
BLKA

BLKA

    Bette Davis Eyes

  • Membre
  • 3126 messages

Je suis le seul à penser que Happy est une chanson religieuse ? J'ai vraiment l'impression qu'elle y parle de Dieu, ou du moins d'une spiritualité récemment découverte.


J'y ai pensé ("but I believe in divinity" qui est assez explicite) mais d'un autre côté, j'ai l'impression qu'elle parle aussi du pouvoir de la musique, de comment ça l'a sauvée ("I sang a hymn to bring me peace/And then it came, a melody").

Last Fm





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 0 guests, 0 anonymous users