Jump to content
Warren

It's time to come out : vos films/séries gay favoris

Recommended Posts

Exit le néoclassique (mais néanmoins cultissime) Brokeback Mountain que tout le monde connaît et qui nous a tous fait chavirés, on veut du sang neuf !

C'est en réfléchissant le soir sur quel film/série je pourrais bien regarder que j'ai eu l'idée de créer ce topic afin de partager nos expériences cinématographiques et télévisuelles en matière de films et séries propres à notre culture, autrement dit gay (du moins pour la très très grande majorité des cifeurs, ndlr)

 

Pour ma part, en matière de série, mes voix vont à la désormais célèbre série Looking (dont on attend impatiemment la saison 2!).

Petite piqûre de rappel pour ceux qui seraient négligemment passés à coté :

 

https://www.youtube.com/watch?v=DK-y-0Hmk14

 

 

Pour ce qui est des films, j'avoue être assez fan des films made in Germany tel que :

- Summer Storm, de 2004 (Un peu teen tho mais très bien fait, si vous avez un petit coté Narada en vous cela vous conviendra. C'est l'histoire d'une profonde amitié de longue date entre deux ados, dont un se découvre une attirance irrémédiable, voire même des sentiments, envers l'autre, au cours d'un camp d’entraînement d'aviron..)

 

 

 

- Harvest, de 2011 (on monte un peu en grade dans le drama, un très beau film sur l'acceptation de soi, encore un peu teen mais plus mature, d'une simplicité déconcertante, il touchera le plus grand nombre. Il s'agit des aventures de deux élèves apprentis dans le monde agricole, chacun ayant vécu des expériences passées douloureuses, l'un se sachant déjà gay tandis que l'autre se découvre peu à peu à son contact... )

 

https://www.youtube.com/watch?v=8PHcCEEaoxU

 

 

- et Free fall, de 2013 (là c'est le summum de la dramaturgie : un jeune policier avec une vie bien rangée (femme et enfant à venir) voit sa vie basculer par l'arrivée d'un nouveau collègue (gay) et là tout s’enchaîne, qui plus est dans un monde extrêmement machiste, violent et conservateur. Paquet de mouchoirs obligatoire ...)

 

 

 

Néanmoins, pour moi rien ne pourra surpasser l'excellent Weekend de 2011, un film puissant de part le jeu particulièrement sincère et réaliste des acteurs, et alors une scène finale à couper le souffle, juste la meilleure goodbye scene qu'il m'ait été donné de voir dans un gay movie...

Après une bonne soirée chez ses amis, Russell sort dans un club gay et rencontre Glen avant de rentrer avec lui. Tout change dans la vie de Russell entre confidences et sexe. Lui, introverti, se découvre et tous deux s'attachent mutuellement le temps d'un weekend, mais l'expriment différemment. Jusqu'au moment où Glen doit partir..

Vraiment une révélation.

 

 

 

 

Libre à vous donc de nous révéler vos coups de cœur et vos avis !!

 

s17thk.jpg

  • Like 15

Share this post


Link to post

J'aime bien Looking, parce que je me reconnais assez dans Patrick, son personnage principal, et parce que je suis amoureux de Ritchie. :throb:

 

Sinon j'ai vu ce film un jour:

 

 

Shelter

 

Je l'ai trouvé assez touchant, juste et simple.

 

Pour faire vite, c'est un jeune qui vit avec sa soeur et son neveu. Il a une vie rangée, avec sa copine, ses potes et le surf. Sauf qu'il aimerait s'émanciper et intégrer une école d'art car c'est un excellent dessinateur, très créatif. Sauf que ses parents sont je ne sais où et que sa soeur bosse tout le temps, donc il se sent responsable envers elle et son neveu. Un jour, le frère de son meilleur pote débarque à l'improviste. Et ça va très vite coller (:wub:) entre les deux. Du coup, le héros va se voir offrir une toute nouvelle vie, où il pourra autant s'affirmer affectivement qu'artistiquement.

 

C'est un beau film, les acteurs sont bons et mignons, le cadre est sympathique et l'histoire très crédible. Foncez!

  • Like 6

Share this post


Link to post

J'ai vu Alata cet été.

Les deux acteurs principaux sont super mignons, le scénario semblait plutôt intéressant, y'avait de bonnes idées, mais j'ai pas véritablement accroché. J'ai trouvé que ça trainait beaucoup en longueur.

 

20458411.jpg

Nimer, un étudiant palestinien réfugié clandestinement à Tel-Aviv, rêve d’une vie meilleure à l’étranger. Une nuit, il rencontre Roy, un jeune avocat israélien. Ils s’éprennent l’un de l’autre. Au fil de leur relation, Nimer est confronté aux réalités cruelles de la communauté palestinienne – qui rejette son identité – et de la société israélienne – qui ne reconnaît pas sa nationalité. Sur fond de lutte familiale, politique et sociale, Nimer doit choisir entre son désir d’ailleurs et son amour pour Roy.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post

http://www.lepoint.fr/cinema/xavier-dolan-que-des-prix-pour-films-gay-existent-me-degoute-22-09-2014-1865352_35.php

 

et il a raison !!!

 

Jeune prodige du cinéma francophone habituellement salué à l'unanimité, Xavier Dolan connaît sa première controverse. En cause, ses propos dans une interview donnée à Télérama et publiée début septembre à l'occasion de la sortie prochaine de son dernier film,Mommy, récompensé au Festival de Cannes. Au journaliste qui l'interroge sur son "étiquetage de cinéaste gay" et la Queer Palm (attribuée par la communauté LGBT) reçue à Cannes en 2012, pourLaurence Anyways, le Québécois explique détester ce type de récompenses.

"Que de tels prix existent me dégoûte. Quel progrès y a-t-il à décerner des récompenses aussi ghetoïsantes, aussi ostracisantes, qui clament que les films tournés par des gays sont des films gay ?" déclare-t-il sans détour. "On divise avec ces catégories. On fragmente le monde en petites communautés étanches. La Queer Palm, je ne suis pas allé la chercher. Ils veulent toujours me la remettre. Jamais ! L'homosexualité, il peut y en avoir dans mes films comme il peut ne pas y en avoir."

Le réalisateur, qui explique par ailleurs avoir fait son coming out à 16 ans "dans une école de banlieue de Montéral où les élèves étaient incroyablement tolérants et amicaux", estime que l'homosexualité ne devrait pas être un critère de sélection ou non d'une oeuvre et que seule devrait être reconnue la qualité cinématographique.

"Coup de poignard"

Ses déclarations ont enflammé les réseaux sociaux. Associations gay, militants, organisateurs de festivals LGBT dénoncent des propos "consternants" qui remettent en cause le travail pour la reconnaissance du cinéma gay et de la cause homosexuelle. Daniel Chabannes, le directeur d'Épicentre Films qui distribue des films de réalisateurs gay, critique ce qu'il considère comme de l'ingratitude de la part de Xavier Dolan. Sur le site spécialisé Yagg, Romain Vallet, rédacteur en chef du mensuelHétéroclite, parle, lui, d'un véritable "coup de poignard".

"Le plus grave, c'est l'accusation de ghettoïsation, de segmentation portée contre un prix qui, comme tous les prix de cinéma LGBT du monde, vise à rendre visibles et à offrir une caisse de résonance médiatique à des oeuvres qui continuent d'effrayer les producteurs et les distributeurs", écrit-il dans une tribune. "Ces propos n'insultent pas seulement la Queer Palm. Ils sont aussi bien évidemment une injure à tous les autres prix LGBT remis par des festivals de cinéma dans le monde : les Teddy Awards de la Berlinale, les Queer Lions de la Mostra de Venise, etc. Mais ils vont bien au-delà. Ils constituent aussi une remise en cause du principe même de tous les festivals de films LGBT du monde. (...) Pire : ils sont une arme de guerre contre tout ce qui revendique une identité gay, ou lesbienne, ou trans, ou bi. Un média gay, un bar gay, une association gay... s'inscrivent ainsi, si l'on suit la logique dolanienne, dans une démarche ghettoïsante, ostracisante, qui diviserait et fragmenterait le monde en petites communautés étanches."

La polémique n'est pas près de s'éteindre...

  • Like 1

Share this post


Link to post

Super idée de topic

 

Je me rappelle il y a longtemps (1996) avoir été ému à la vue de ce film, de l'humour anglais mais aussi beaucoup de tendresse sur des ados qui découvrent leur homosexualité en plaine banlieue londonienne

 

Beautiful_thing.jpg

 

  • Like 9

Share this post


Link to post

Je ne regarde jamais de films/séries gay… Je ne sais pas pourquoi mais ça me tente pas des masses…

 

Encore si je suis tout seul je pense que ça ne me dérangerais pas de jeter un coup d'oeil étant moi meme gay mais quand je suis avec ma famille ou mes amis cela me mets extrêmement mal a l'aise de regarder un reportage ou autre sur les gays dans le sens ou j'ai l'impression que ça accentue une différence entre moi et les autres à ce moment la alors que dans la vie de tout les jours je me sens comme Monsieur et Madame tout le monde.

 

Bref c'était une partie aparté qui n'avait pas grand chose a voir avec le but du topique mais ça ma éveillé cette réflexion. :P

  • Like 4

Share this post


Link to post

Orange Is The New Black is da Shit.

Same for Looking, tho. (d'ailleurs, la saison 2 est en plein tournage ! :wub: )

  • Like 1

Share this post


Link to post

Juste pour Dolan, dire qu'un festival queer est dégoûtant, communautaire et qu'il ne veut pas être étiquetté réalisateur gay pour ensuite faire la couverture de Têtu avec "Je suis amoureux" en gros titre n'est pas homophobe comme certains ont pu lui reprocher mais simplement hypocrite et vénal. S'il est tant sensible au climat français actuellement, il devrait faire attention aux mots qu'il emploie. Cela ne m'empêchera pas d'aller voir son dernier film mais il devrait faire sérieusement gaffe avec ses propos sulfureux. C'est facile d'attaquer la Queer Palm, ce n'est pas connu et reconnu. Il n'empêche que parmi les films primés dans ce festival, les films avaient d'autres dimensions que simplement "être des films LGBTQ" : Kaboom, L'inconnu du lac, Laurence Anyways, Pride.

La plupart des films étiquetté "LGBTQ" ne sont pas que des films sur ça : il peut s'agir d'une comédie (Pédale douce), d'un drame (Brokeback Mountain), d'un thriller (L'inconnu du lac), d'un film pour ado (Kaboom) ... La seule chose qu'ont en commun ces films est de mettre en lumière des personnages ayant une identité sexuelle n'appartenant pas à la majorité, et c'est une bonne chose que des films dépassent cette étiquette comme cela était le cas pour La vie d'Adèle, Saint Laurent ou Harvey Milk.

Refuser un tel prix relève pour moi de la stupidité et de la vanité d'un réalisateur souhaitant être grand public à tous prix mais pour vendre leurs films, Almodovar et Ozon n'ont jamais craché sur les gays. Il devrait en prendre de la graine. C'ptit con (que je kiffe quand même !).

 

Please Like Me est pour moi la meilleure série gay actuelle. Enfin, du moins, c'est la meilleure série où le personnage principal est gay car Josh est le seul personnage principal de la série à être gay. C'est drôle, fin, touchant. Josh Thomas est intéressant, pertinent, intelligent, choupinet. J'espère que la série va perdurer et que Josh va devenir une méga star internationale car il écrit de très bons dialogues et son point de vue ironique sans jamais être cynique mérite d'être partagé au plus grand nombre.

Looking est beaucoup plus communautaire dans l'âme (je ne dis pas ça péjorativement). C'est un peu le nouveau Queer as folk avec une dimension dramatique beaucoup plus intéressante. Cela fait beaucoup moins soap que QAF. C'est une bonne série avec de bons acteurs et une bonne musique.

La série qui m'a certainement le plus marqué sur la condition gay (spécifiquement) et sur la naissance du SIDA dans les années 80, c'est Angels in America. 6 épisodes grandioses avec une histoire pensée comme une tragédie contemporaine, des acteurs excellents (Justin Kirk, Patrick Watson, Marie Louise Parker, Meryl Streep, Al Pacino). Cette série devrait être obligatoire pour tous les cifeurs cinéphiles et sériephiles. Je ne peux pas trop en dire si ce n'est que c'est fou, barré, triste, magnifique.

 

Concernant, les films, j'ai beaucoup regardé de films gays de mon adolescence à aujourd'hui. Je serai incapable de tous les citer mais cela va de Velvet Goldmine à Maurice, en passant par Les roseaux sauvages, pas mal de films de Ozon et Almodovar. Les chansons d'amour a été une petite révolution dans mon coeur aussi. Were the world mine est très drôle dans le genre film pour ado en comédie musicale gay.

Récemment, Au premier regard est un bon film et Pride est excellent. Week-end est magnique. J'ai entendu parler de In bloom récemment qui a l'air dans la même veine que Week-end et donc que j'aimerais beaucoup voir mais il me faut une version sous-titrée français.

 

  • Like 5

Share this post


Link to post

18607470.jpg

 

J'avais beaucoup aimé C.R.A.Z.Y à l'époque ! Il faut dire que Marc-André Grondin y était pour beaucoup.

 

 

Un portrait de famille qui dépeint la vie souvent extraordinaire de gens ordinaires à la poursuite de leur bonheur.
De 1960 à 1980, entouré de ses quatre frères, de Pink Floyd, des Rolling Stones et de David Bowie, entre les promenades en moto pour impressionner les filles, les pétards fumés en cachette, les petites et grandes disputes et, surtout, un père qu'il cherche désespérément à
retrouver, Zac nous raconte son histoire...
25 décembre 1960 : Zachary Beaulieu vient au monde entre une mère aimante et un père un peu bourru mais fier de ses garçons.
C'est le début de C.R.A.Z.Y., le récit de la vie d'un petit garçon puis d'un
jeune homme pas comme les autres, qui va jusqu'à renier sa nature profonde pour attirer l'attention de son père.

  • Like 7

Share this post


Link to post

×