Jump to content

Recommended Posts

2014 | IN THE LONELY HOUR

 

220px-Sam_Smith_In_the_Lonely_Hour.jpg

Allemagne: 17-EC

Australie: 2-3-EC

Autriche: 15-EC

Belgique F: 12-EC

Belgique W: 30-EC

Irlande: 2-2-EC

Italie: 71-EC

Japon: 188-EC

- 435 ex.

Nouvelle-Zélande: 2-EC

Pays-Bas: 5-16-EC

Suisse: 3-EC

UK: 1-EC

- 101 752 ex.

 

Monde: 4-EC

- 128 000 ex.

 

Singles:

 

220px-Sam_Smith_Lay_Me_Down.jpg Lay Me Down

UK: 134-//

Re le 23/02/2014: 46-60-90-//

Re le 01/06/2014: 114-EC

- 23 000 ex

 

 

220px-Sam_Smith_Money_on_My_Mind.jpg Money On My Mind

Allemagne: 14-13-18-18-15-11-12-16-22-21-26-25-37-44-52-48-51-EC

Australie: 76-59-57-61-51-55-87-//

Autriche: 61-53-36-22-15-12-11-22-27-34-31-59-52-//-62-EC

Belgique F: 44-33-35-20-18-22-21-28-27-24-30-32-42-//

Danemark: 20-23-21-28-27-23-21-18-22-25-//

Espagne: 41-43-33-37-35-43-44-49-//

France: 138-99-45-57-46-36-32-36-31-35-41-37-EC

Irlande: 4-8-11-12-14-15-20-20-28-29-49-60-50-44-33-33-EC

Nouvelle-Zélande: 30-12-14-17-16-20-24-24-//

Pays-Bas: 93-//-//-//-//-//-//-95-73-64-59-45-38-39-38-40-46-35-33-45-EC

Portugal: 38-45-//-//-//-//-50-50-44-//

Suède: 57-48-38-33-30-28-26-27-25-22-20-18-21-EC

Suisse: 63-44-32-21-22-29-17-19-21-34-32-40-45-51-30-EC

UK: 1-2-5-10-10-12-14-16-18-22-25-29-36-30-26-EC

- 401 821 ex.

USA: 119-EC

 

Monde: 22-27-29-33-34-36-34-//

- 592 000 points.

 

 

220px-Sam_Smith_Stay_with_Me.pngStay With Me

Allemagne: 39-36-33-EC

Australie: 22-8-8-7-9-8-EC

Digital: 21-7-7-7-9-8-EC

- Disque d'Or pour 35 000 ex.

Autriche: 57-62-EC

Belgique F: 35-30-EC

Canada: 52-54-53-15-20-19-21-21-10-EC

Irlande: 1-1-1-EC

Nouvelle-Zélande: 14-4-1-1-2-EC

- Disque d'Or pour 7 500 ex.

Pays-Bas: 30-37-EC

Portugal: 36-46-EC

Suède: 60-33-31-EC

Suisse: 42-42-28-EC

UK: 1-2-EC

- 182 625 ex.

USA: 101-68-//-93-67-78-69-49-31-19-EC

Digital Songs: 37-17-//-//-22-41-39-28-18-10-EC

 

Monde: 27-7-8-EC

​- 491 000 points.

 

I'm Not The Only One

 

UK: 93-EC

- 2 326 ex.

 

Leave Your Lover

 

UK: 109-EC

- 2 134 ex.

USA: 92-//

Digital Songs: 37-

 

Like I Can

 

UK: 172-EC

- 1 338 ex.

 

Make It To Me

 

UK: 193-EC

- 1 193 ex.

 

 

  • Like 8

Share this post


Link to post

2013 | Nirvana E.P

 

220px-Sam_Smith_Nirvana.jpg

USA: 166-126-//-//-190-//-//-//-//-169-EC

 

Singles:

 

post-41163-0-75138000-1392213665.jpg Safe With Me

UK: 86-//

 

 

Nirvana

 

UK: 197-82-//

  • Like 4

Share this post


Link to post

Bonus | Collaborations

 

220px-LatchDisclosure.jpgLatch | Disclosure feat. Sam Smith (2012)

Australie: 62-61-61-70-81-71-72-81-81-73-65-//-//-59-51-55-49-67-85-92-//

- Disque d'Or pour 35 000 ex.

Belgique F: 26-24-23-23-26-22-24-34-32-24-31-37-47-44-50-//

Canada: 100-91-74-67-68-60-EC

Danemark: 39-40-//-//-//-//-//-//-//-13-17-35-//

France: 132-//

Irlande: 97-//

Pays-Bas: 80-81-87-//

UK: 26-17-12-11-14-16-19-23-26-28-26-35-27-19-25-28-36-34-43-59-59-59-60-63-59-61-77-84-84-72-61-75-84-76-37-45-83-80-//-113-89-109-99-//-102-88-90-//

Re le 16/02/2014: 199-59-79-//

- 445 000 ex.

-- Disque d'Or pour 400 000 ex.

USA: 116-107-106-104-100-100-//-90-79-59-57-52-34-36-29-22-EC

Digital Songs: 32-30-30-24-23-24-17-EC

 

 

220px-La_La_La_cover.pngLa La La | Naughty Boy feat. Sam Smith (2013)

Allemagne: 86-35-26-20-9-5-4-3-3-2-2-2-2-3-4-7-9-11-21-28-31-34-39-44-36-45-47-56-64-54-45-58-66-70-78-79-62-82-94-//

Australie: 69-37-28-20-8-6-5-5-7-8-10-18-21-23-28-34-43-54-71-97-92-//

Digital: 39-27-20-11-7-5-5-7-9-10-17-20-23-28-36-//

- 2X Disque de Platine pour 140 000 ex.

Autriche: 49-30-16-4-3-3-3-3-4-4-5-15-15-19-29-46-49-50-53-63-57-70-62-//-//-75-62-67-//

Belgique F: 44-34-17-14-8-7-6-3-5-5-5-8-11-17-19-24-37-47-42-45-//-42-//

Belgique W: 27-12-12-5-5-5-6-7-7-10-12-12-16-20-21-21-27-27-32-43-41-39-43-50-//

- Disque d'Or pour 15 000 ex.

Canada: 80-77-63-57-63-57-46-43-48-45-EC

Danemark: 38-30-13-6-5-4-4-4-2-2-3-4-5-7-9-10-15-21-27-29-34-31-40-//

Re le 21/02/2014: 37-//

- Disque d'Or pour 15 000 ex.

Espagne: 31-24-18-13-8-9-4-5-6-5-6-9-12-16-26-23-27-29-29-35-36-45-44-//-41-//

Finlande: 20-11-4-2-3-3-3-3-5-6-11-15-14-15-17-20-//

France: 164-148-132-87-70-33-27-24-22-18-14-8-6-8-8-9-10-15-17-16-20-30-47-44-46-49-54-56-59-75-105-129-166-186-//

Irlande: 24-12-6-3-3-4-3-3-4-5-5-7-13-15-20-20-29-44-40-59-73-79-89-//

Re le 20/02/2014: 73-64-100-//

Italie: 3-2-1-2-4-3-5-10-9-14-15-//

- Disque de Platine pour 30 000 ex.

Norvège: 20-12-8-7-4-3-3-2-3-6-7-8-8-8-7-9-13-15-17-17-17-//

Nouvelle-Zélande: 23-14-6-5-8-6-5-6-8-11-15-17-26-32-39-//

- Disque de Platine pour 15 000 ex.

Pays-Bas: 18-11-6-6-5-4-5-6-7-8-6-9-9-14-17-25-26-30-41-37-48-50-56-59-48-76-70-80-//-//-76-87-93-//

Suède: 60-44-36-30-27-21-15-13-13-13-14-14-15-20-16-17-19-25-27-32-31-45-50-58-//-52-56-//

Suisse: 46-32-23-10-5-3-3-3-2-2-2-3-5-9-9-11-12-15-18-21-29-27-24-33-29-47-44-24-51-59-51-66-67-65-//

UK: 1-2-2-2-3-5-5-7-6-6-7-11-16-19-18-25-26-30-31-40-43-49-55-58-70-72-86-96-103-95-96-73-56-61-67-78-98-105-94-51-65-87-109-100-//

Re le 25/05/2014: 102-96-EC

- 1 000 023 ex.

- Disque de Platine pour 600 000 ex.

USA: 109-98-85-71-60-39-31-33-31-26-19-21-20-27-30-29-EC

Digital Songs: 25-13-27-23-18-16-22-20-25-33-36-EC

 

Monde: 20-25-25-26-25-21-20-19-17-12-12-9-13-14-17-16-17-19-19-23-24-25-33-35-38-35-40-//

Re le 10/05/2014: 37-//

- 3 126 000 points.

  • Like 4

Share this post


Link to post

Money On My Mind sur ITunes:

 

Irlande: 4 (N)

Danemark: 20 (+13)

Allemagne: 23 (-11)

Belgique: 38 (-14)

Italie: 40 (+4)

UK: 45 (+21)

Norvège: 55 (+10)

Nouvelle-Zélande: 56 (-22)

Autriche: 57 (-16)

Suisse: 97 (+ 8 )

Suède: 104 (N)

Australie: 143 (-6)

Pays-Bas: 145 (-31)

 

Il suit exactement le même chemin que Emeli Sandé avec Our Version Of Events.

  • Like 1

Share this post


Link to post
En plus de Money On My Mind, Lay Me Down devrait également faire son apparition dans le top 100 au Royaume-Uni: +471% après les Brit Awards.

When it comes to individual tracks, 2014s Critics Choice champ Sam Smith was the big winner. Sales of his ballad Lay Me Down rose by a whopping 471% to enter the Official Singles Chart at Number 49

  • Like 1

Share this post


Link to post

Lay Me Down ré-entre 47 également. C'est sa plus haute position depuis sa sortie ou il était entré ... 134.

 

Money On My Mind entre également 4 en Irlande. Le titre pointe 298 sur notre ITunes français.

 

L'impact des artistes anglais est de plus en plus présent en France et dans le monde.

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  



  • Sujets récents

  • Messages

  • Similar Content

    • By Marceau.
      Sam Smith, c'est beaucoup d'émotions, et très peu de bla-bla (bien que la romance et la niaiserie lui plaisent beaucoup ). Il étudie durant son enfance la musique et apprend surtout le jazz avec Joanna Eden, une auteure de Jazz connue aux UK. Sa mère le supporte énormément durant ses études, et lui offre beaucoup de son temps.



      Il s'installe à Londres à ses 18 ans et devient bar-man et baby-sitter pour gagner du Money-Money £££ (On His Mind). Il écrit beaucoup et rencontre Jimmy Napes qui tombe sous son charme (musicalement). Il le présente au duo Disclosure, un duo de DJ qui va le faire chanter sur son single Latch, et le faire connaître d'abord nationalement.







      Il sort, suite à cet engouement, son propre titre Lay Me Down qui rencontrera un succès plus modéré. Ça sera alors sa rencontre avec Naughty Boy qui va le faire exploser, en chantant sur son single La La La, qui sera parmi les 5 titres les plus vendus dans beaucoup de pays européens ainsi qu'en Australie.

      Les 2 titres font parti de son premier EP appelé Nirvana sorti en Octobre 2015, comprenant une version acoustique de Latch, un live du titre I've Told You So, les titres Nirvana, Safe With Me et donc Lay Me Down.













      Grâce à cette hype qui se construit peu à peu, le lead single officiel de l'album Money On My Mind se fraie un petit chemin vers le #1 aux UK, et le Top 50 en Australie.

      Quelques semaines avant la sortie de l'album, le second single Stay With Me sort et fait un carton. Numéro 1 aux Canada, aux UK, en NZ ou en Irelande, #2 aux US, et #5 en Australie, avec cette air d'Emeli Sandé/Adèle masculin, il fait chavirer le grand public.

      L'album est powerful et magnifiquement bien écrit. Il regorge de classiques, de pépites et de bijoux, et a le droit à une réédition 1 an après sa sortie. Le single I'm Not The Only One marche plutôt bien en France, avec Dianna Agron dans son clip, qui fera nombre de diffusions sur les chaînes musicales. Un seul inédit sorti du tiroir, c'est surtout une édition collection regroupant ses plus vieux travaux pour faire plaisir aux fans de son premier EP et de ses duos avec Disclosure.











      Il fait ses preuves en tant qu'auteur en écrivant 3 titres pour Mary J. Blige sur The London Sessions, et offre le titre Flashlight à Jessie J pour la B.O de Pitch Perfect 2.

      Continuant à faire plaisir à ses fans, il re-collabore avec Disclosure pour leur 2e album Caracal, sur le titre Omen. C'est un titre qui aura le succès d'un bon buzz single, et qui permettra de ne pas tomber aux oubliettes à la fin de l'exploitation de son premier album.

      Il sera aussi le chanteur choisi pour interpréter le titre de la B.O du nouveau James Bond, Spectre. Le titre (Writings On The Wall), bien que magnifique , ne fera pas d'étincelles, et passera inaperçu à l'étranger excepté aux UK, où il sera #1 pour une semaine.







      Mais c'est après une année (ou deux, ça fait telllllement longtemps qu'on sait puuu ) de repos (et/ou de boulot), il est de retour avec un nouveau single pour ce Vendredi 8 Septembre !

      Nommé Too Good At Goodbyes, il est apparemment produit, écrit et réalisé par Stargate, Jimmy Napes et Sam.

      Ce sont des visuels sobres, beaux et classes qui sont affichés de partout aux US :








      Nous sommes pour l'instant dans le flou total de la direction de l'album, ou d'un quelconque changement (ne serait-ce que minime) de sa part, à part qu'il a bien fondu, et qu'il est plus charmant que jamais !

      L'album sortirai en fin d'année, et il aurai été vu en studio avec Frances, Timbaland, Jimmy Napes (encore et toujours), Clean Bandit, Naughty Boy et Adam Lambert.



      Nous avons tous hâte d'en savoir plus !

      Va-t-il arriver à avoir un second hit single international, va-t-il re-marquer l'histoire ? Ou flopper machinalement comme une certaine autre chanteuse Anglaise du même genre de musique ?



    • By MJDangerous
      COMMENSURATE SALES TO POPULARITY CONCEPT (CSPC)








      #Objectif
      Le CSPC a pour objectif de permettre de comparer équitablement le succès de tous les albums indépendamment de l'état du marché et des supports actifs.

      #Concept
      Dépasser les données brutes de ventes en tant que résultat et les utiliser uniquement comme des données sources afin de créer des indicateurs de popularité pertinents.

      #Méthode
      Définir la popularité d'un artiste comme la somme de popularité de ses albums originaux. On définit cette popularité d'album comme le cumul pondéré des ventes de tous les supports qui y sont extraits, directs (singles, streaming) ou indirect (best of, live). Ainsi, chaque album de matériel non original voit ses ventes explosées entre les différents albums originaux qui ont publiés ses titres initialement.

      #Calcul
      Popularité d'un album =
      Ventes de l'album
      + 1/2 * Ventes de ses EP
      + 3/10 * Ventes de ses singles physiques
      + 1/10 * Ventes de ses singles digitaux
      + 1/1500 * Ecoutes audio streaming
      + Pa * Ventes des compilations possédant au moins un de ses titres
      + Pa * Ventes des lives possédant au moins un de ses titres
      + Pa * Ventes des music vidéo possédant au moins un de ses titres

      Avec Pa le Pourcentage d'attractivité de la compilation / live / music vidéo provenant de l'album studio d'origine.
      Exemple: Un best of de 15 titres cumulant 500 millions d'écoutes Spotify possède 4 chansons d'un même album studio cumulant 220 millions d'écoutes des 500 millions totales. Cet album studio va recueillir 220 / 500 = 40% des ventes de la compilation, Pa = 0,4.

      #Résultats
      Artistes étudiés (détails données sources sur les liens): Adele, Amy Winehouse, Billy Joel, Bob Dylan, Britney Spears, Bruno Mars, Celine Dion, Coldplay, Ed Sheeran, Eminem, Enrique Iglesias, Fleetwood Mac, Grease, Guns N' Roses, Justin Bieber, Katy Perry, Lady Gaga, Led Zeppelin, Linkin Park, Madonna, Metallica, Nirvana, Rihanna, Taylor Swift, U2 + Top 5 Albums 1975.


      ALBUMS

      Rank Year Artist - Album - CSPC Sales

      01 1977 Fleetwood Mac - Rumours - 60 508 000
      02 1971 Led Zeppelin - Led Zeppelin IV - 55 058 000
      03 1978 Soundtrack - Grease - 51 899 000
      04 1991 Nirvana - Nevermind - 51 570 000
      05 1987 U2 - The Joshua Tree - 47 050 000
      06 1997 Celine Dion - Let's Talk About Love - 45 849 000
      07 1987 Guns N' Roses - Appetite For Destruction - 45 435 000
      08 1996 Celine Dion - Falling Into You - 41 605 000
      09 1991 Metallica - Metallica - 40 460 000
      10 1984 Madonna - Like A Virgin - 39 514 000

      11 2011 Adele - 21 - 39 321 000
      12 1986 Madonna - True Blue - 36 017 000
      13 1975 Queen - A Night At The Opera - 33 680 000
      14 1969 Led Zeppelin - Led Zeppelin II - 32 651 000
      15 1975 Pink Floyd - Wish You Were Here - 32 585 000
      16 1999 Britney Spears - ...Baby One More Time - 30 895 000
      17 2000 Eminem - The Marshall Mathers LP - 29 577 000
      18 2000 Linkin Park - Hybrid Theory - 29 366 000
      19 2008 Lady Gaga - The Fame / The Fame Monster - 28 697 000
      20 2002 Eminem - The Eminem Show - 27 265 000

      21 1989 Madonna - Like A Prayer - 26 731 000
      22 1975 Aerosmith - Toys In The Attic - 25 055 000
      23 1977 Billy Joel - The Stranger - 24 871 000
      24 1991 Guns N' Roses - Use Your Illusion I - 24 655 000
      25 1983 U2 - War - 24 622 000
      26 1991 U2 - Achtung Baby - 24 407 000
      27 1991 Guns N' Roses - Use Your Illusion II - 23 705 000
      28 2000 Britney Spears - Oops!... I Did It Again - 23 030 000
      29 1969 Led Zeppelin - Led Zeppelin I - 22 573 000
      30 1993 Celine Dion - The Colour Of My Love - 22 438 000
      31 1983 Billy Joel - An Innocent Man - 22 320 000
      32 2015 Adele - 25 - 21 886 000
      33 1973 Led Zeppelin - Houses Of The Holy - 21 781 000
      34 1998 Madonna - Ray Of Light - 21 416 500
      35 1987 Fleetwood Mac - Tango In The Night - 20 797 000
      36 2000 U2 - All That You Can't Leave Behind - 20 536 000
      37 1975 Bruce Springsteen - Born To Run - 19 460 000
      38 1993 Nirvana - In Utero - 19 403 000
      39 1970 Led Zeppelin - Led Zeppelin III - 19 094 000
      40 2006 Amy Winehouse - Back To Black - 18 928 000

      41 1983 Madonna - Madonna - 18 915 000
      42 2002 Coldplay - A Rush Of Blood To The Head - 18 242 000
      43 1973 Billy Joel - Piano Man - 18 159 000
      44 1988 Metallica - …And Justice For All - 17 692 000
      45 2003 Linkin Park - Meteora - 17 189 000
      46 1975 Fleetwood Mac - Fleetwood Mac - 16 966 000
      47 1988 U2 - Rattle And Hum - 16 735 000
      48 1975 Led Zeppelin - Physical Graffiti - 16 718 000
      49 1978 Billy Joel - 52nd Street - 16 620 000
      50 1965 Bob Dylan - Highway 61 Revisited - 16 407 000
      51 2009 Justin Bieber - My World / My World 2.0 - 16 343 000
      52 2014 Ed Sheeran - x - 15 904 000
      53 2004 Eminem - Encore - 15 538 000
      54 1986 Metallica - Master Of Puppets - 15 282 000
      55 2002 Eminem - 8 Mile - 15 112 000
      56 2010 Katy Perry - Teenage Dream - 15 102 000
      57 1980 Billy Joel - Glass Houses - 14 870 000
      58 2005 Coldplay - X&Y - 14 862 000
      59 2000 Madonna - Music - 14 441 000
      60 2007 Rihanna - Good Girl Gone Bad - 14 390 000

      61 1998 Celine Dion - These Are Special Times - 14 369 000
      62 2015 Justin Bieber - Purpose - 14 207 000
      63 2008 Coldplay - Viva La Vida Or Death And Hall His Friends - 13 958 000
      64 2010 Bruno Mars - Doo-Wops & Hooligans - 13 823 000
      65 1984 Metallica - Ride The Lightning - 13 728 000
      66 2000 Coldplay - Parachutes - 13 182 000
      67 2010 Eminem - Recovery - 13 058 000
      68 1984 U2 - The Unforgettable Fire - 13 041 000
      69 1996 Metallica - Load - 12 973 000
      70 1989 Billy Joel - Storm Front - 12 739 000
      71 2014 Taylor Swift - 1989 - 12 692 000
      72 2008 Taylor Swift - Fearless - 12 690 000
      73 2003 Britney Spears - In The Zone - 12 675 000
      74 1990 Madonna - I'm Breathless - 12 644 000
      75 2001 Britney Spears - Britney - 12 446 000
      76 1979 Led Zeppelin - In Through The Outdoor - 12 416 000
      77 1994 Madonna - Bedtime Stories - 12 215 000
      78 1999 Eminem - The Slim Shady LP - 12 200 000
      79 2005 Madonna - Confessions On A Dance Floor - 11 850 000
      80 2012 Bruno Mars - Unorthodox Jukebox - 11 623 000

      81 2004 U2 - How To Dismantle An Atomic Bomb - 11 483 000
      82 2001 Enrique Iglesias - Escape - 11 460 000
      83 1988 Guns N' Roses - GNR Lies - 11 307 000
      84 2008 Adele - 19 - 11 105 000
      85 1993 Billy Joel - River Of Dreams - 11 076 000
      86 2002 Celine Dion - A New Day Has Come - 10 935 000
      87 1963 Bob Dylan - The Freewheelin' Bob Dylan - 10 690 000
      88 2007 Linkin Park - Minutes To Midnight - 10 599 000
      89 2010 Rihanna - Loud - 10 515 000
      90 2011 Lady Gaga - Born This Way - 10 506 000
      91 2011 Coldplay - Mylo Xyloto - 10 456 000
      92 1997 Metallica - Reload - 10 144 000
      93 1963 Bob Dylan - The Times They Are a-Changin' - 10 132 000
      94 1976 Bob Dylan - Desire - 10 075 000
      95 1999 Enrique Iglesias - Enrique - 9 995 000
      96 2012 Taylor Swift - Red - 9 905 000
      97 1979 Fleetwood Mac - Tusk - 9 607 000
      98 2013 Katy Perry - Prism - 9 445 000
      99 1966 Bob Dylan - Blonde on Blonde - 9 434 000
      100 1989 Nirvana - Bleach - 9 331 000

      101 1992 Madonna - Erotica - 9 306 000
      102 1965 Bob Dylan - Bringing It All Back Home - 9 077 000
      103 1975 Bob Dylan - Blood on the Tracks - 8 826 000
      104 1993 U2 - Zooropa - 8 786 000
      105 2006 Taylor Swift - Taylor Swift - 8 600 000
      106 2011 Ed Sheeran - + - 8 362 000
      107 2010 Taylor Swift - Speak Now - 8 337 000
      108 2013 Eminem - The Marshall Mathers LP 2 - 8 288 000
      109 1982 Fleetwood Mac - Mirage - 8 192 500
      110 2012 Justin Bieber - Believe - 8 004 000
      111 1969 Bob Dylan - Nashville Skyline - 7 954 000
      112 1996 Madonna - Evita - 7 918 000
      113 1976 Led Zeppelin - Presence - 7 822 000
      114 1997 U2 - Pop - 7 703 000
      115 1983 Metallica - Kill 'Em All - 7 645 000
      116 1991 Celine Dion - Celine Dion - 7 481 000
      117 1998 Metallica - Garage Inc. - 7 223 000
      118 2008 Katy Perry - One Of The Boys - 7 199 000
      119 2012 Rihanna - Unapolegetic - 7 175 000
      120 2011 Rihanna - Talk That Talk - 7 013 000

      121 1987 Madonna - Who's That Girl - 6 817 000
      122 1973 Bob Dylan - Pat Garrett and Billy the Kid - 6 662 000
      123 1993 Guns N' Roses - The Spaghetti Incident? - 6 590 000
      124 1982 Billy Joel - The Nylon Curtain - 6 458 000
      125 1976 Billy Joel - Turnstiles - 6 363 000
      126 2014 Coldplay - Ghost Stories - 6 345 000
      127 2008 Metallica - Death Magnetic - 6 317 000
      128 2009 Eminem - Relapse - 6 305 000
      129 2008 Britney Spears - Circus - 6 172 000
      130 2003 Metallica - St. Anger - 5 772 000
      131 1980 U2 - Boy - 5 659 000
      132 2006 Rihanna - A Girl Like Me - 5 488 000
      133 2015 Coldplay - A Head Full Of Dreams - 5 480 000
      134 1986 Billy Joel - The Bridge - 5 396 000
      135 2009 Rihanna - Rated R - 5 362 000
      136 2008 Madonna - Hard Candy - 5 358 000
      137 2003 Celine Dion - One Heart - 4 895 000
      138 2009 U2 - No Line On The Horizon - 4 824 000
      139 2003 Madonna - American Life - 4 748 000
      140 1968 Bob Dylan - John Wesley Harding - 4 475 000

      141 1981 U2 - October - 4 434 000
      142 1979 Bob Dylan - Slow Train Coming - 4 158 000
      143 2003 Amy Winehouse - Frank - 4 063 000
      144 2012 Linkin Park - Living Things - 4 033 000
      145 2007 Britney Spears - Blackout - 3 946 000
      146 1990 Celine Dion - Unison - 3 895 000
      147 2007 Celine Dion - Taking Chances - 3 883 000
      148 2013 Lady Gaga - Artpop - 3 744 000
      149 2011 Justin Bieber - Under The Mistletoe - 3 725 000
      150 2011 Britney Spears - Femme Fatale - 3 659 000
      151 2010 Linkin Park - A Thousand Suns - 3 591 000
      152 1978 Bob Dylan - Street Legal - 3 490 000
      153 2011 Amy Winehouse - Lioness: Hidden Treasures - 3 289 000
      154 1971 Billy Joel - Cold Spring Harbor - 3 224 000
      155 1974 Bob Dylan - Planet Waves - 3 101 000
      156 2008 Guns N' Roses - Chinese Democracy - 2 915 000
      157 1990 Fleetwood Mac - Behind The Mask - 2 905 000
      158 2016 Rihanna - ANTI - 2 845 000
      159 1964 Bob Dylan - Another Side of Bob Dylan - 2 678 000
      160 2005 Rihanna - Music Of The Sun - 2 638 000

      161 1970 Bob Dylan - New Morning - 2 627 000
      162 2007 Enrique Iglesias - Insomniac - 2 626 000
      163 2006 Bob Dylan - Modern Times - 2 569 000
      164 1974 Billy Joel - Streetlife Serenade - 2 382 000
      165 1968 Fleetwood Mac - Peter Green's Fleetwood Mac - 2 371 000
      166 2012 Madonna - MDNA - 2 366 000
      167 1997 Bob Dylan - Time Out of Mind - 2 366 000
      168 1983 Bob Dylan - Infidels - 2 208 000
      169 1970 Bob Dylan - Self Portrait - 2 180 000
      170 1969 Fleetwood Mac - Then Play On - 2 089 000
      171 1975 Bob Dylan - The Basement Tapes - 2 086 000
      172 1968 Fleetwood Mac - Mr. Wonderful - 2 051 000
      173 2001 Bob Dylan - Love and Theft - 1 927 000
      174 2004 Celine Dion - Miracle - 1 924 000
      175 2003 Enrique Iglesias - 7 - 1 865 000
      176 1972 Fleetwood Mac - Bare Trees - 1 850 000
      177 2013 Celine Dion - Loved Me Back To Life - 1 804 000
      178 2003 Fleetwood Mac - Say You Will - 1 727 000
      179 2014 Linkin Park - The Hunting Party - 1 703 000
      180 1989 Bob Dylan - Oh Mercy - 1 645 000

      181 1973 Fleetwood Mac - Mystery To Me - 1 600 000
      182 2014 Lady Gaga - Cheek To Cheek - 1 545 000
      183 2007 Taylor Swift - The Taylor Swift Holiday Collection - 1 505 000
      184 1962 Bob Dylan - Bob Dylan - 1 417 000
      185 1980 Bob Dylan - Saved - 1 337 000
      186 2014 U2 - Songs Of Innocence - 1 305 000
      187 1974 Fleetwood Mac - Heroes Are Hard To Find - 1 305 000
      188 2015 Madonna - Rebel Heart - 1 210 000
      189 1985 Bob Dylan - Empire Burlesque - 1 177 000
      190 1981 Bob Dylan - Shot of Love - 1 156 000
      191 2013 Britney Spears - Britney Jean - 1 155 000
      192 2009 Bob Dylan - Together Through Life - 1 082 000
      193 1973 Bob Dylan - Dylan - 969 000
      194 1990 Bob Dylan - Under the Red Sky - 954 000
      195 2012 Bob Dylan - Tempest - 895 000
      196 1986 Bob Dylan - Knocked Out Loaded - 827 000
      197 1992 Bob Dylan - Good as I Been to You - 808 000
      198 1970 Fleetwood Mac - Kiln House - 802 000
      199 1971 Fleetwood Mac - Future Game - 802 000
      200 1973 Fleetwood Mac - Penguin - 700 000

      201 1988 Bob Dylan - Down in the Groove - 681 000
      202 2009 Bob Dylan - Christmas in the Heart - 612 000
      203 1993 Bob Dylan - World Gone Wrong - 508 000
      204 2015 Bob Dylan - Shadows in the Night - 462 000
      205 2016 Bob Dylan - Fallen Angels - 256 000
      206 1995 Fleetwood Mac - Time - 158 000



      FOREIGN ALBUMS

      Rank Year Artist - Album - CSPC Sales

      1 1995 Celine Dion - D'Eux - 12 360 000
      2 1995 Enrique Iglesias - Enrique Iglesias - 5 450 000
      3 1998 Celine Dion - S'Il Suffisait D'Aimer - 4 938 000
      4 1997 Enrique Iglesias - Vivir - 4 861 000
      5 2014 Enrique Iglesias - Sex And Love - 3 859 000
      6 1981 Celine Dion - Early Material Album - 3 545 000
      7 2010 Enrique Iglesias - Euphoria - 3 437 000
      8 1998 Enrique Iglesias - Cosas Del Amor - 3 166 000
      9 1991 Celine Dion - Dion Chante Plamandon - 2 535 000
      10 2003 Celine Dion - 1 Fille & 4 Types - 1 731 000
      11 2002 Enrique Iglesias - Quizas - 1 433 000
      12 2012 Celine Dion - Sans Attendre - 1 378 000
      13 2016 Celine Dion - Encore Un Soir - 823 000
      14 2007 Celine Dion - D'Elles - 737 000



      ARTISTS

      01 Madonna - 244 061 500
      02 U2 - 192 492 000
      03 Celine Dion - 192 088 000
      04 Led Zeppelin - 191 656 000
      05 Eminem - 147 086 000
      06 Billy Joel - 145 630 000
      07 Fleetwood Mac - 143 179 000
      08 Bob Dylan - 140 767 000
      09 Metallica - 137 628 000
      10 Guns N' Roses - 115 171 000
      11 Britney Spears - 97 092 000
      12 Nirvana - 87 573 000
      13 Coldplay - 83 237 000
      14 Linkin Park - 74 119 000
      15 Adele - 72 937 000
      16 Rihanna - 65 334 000
      17 Taylor Swift - 55 647 000
      18 Enrique Iglesias - 50 278 000
      19 Justin Bieber - 46 632 000
      20 Lady Gaga - 45 037 000
      21 Katy Perry - 32 492 000
      22 Bruno Mars - 32 459 000
      23 Ed Sheeran - 26 329 000
      24 Amy Winehouse - 26 280 000
    • By Rebecca Carlson
      Pixies // Head Carrier
       
       



      Head Carrier
      Classic Masher
      Baal's Back
      Might as Well Be Gone
      Oona
      Talent
      Tenement Song
      Bel Esprit
      All I Think About Now
      Um Chagga Lagga
      Plaster of Paris
      All the Saints


      Un peu plus de deux ans après leur grand comeback discographique (Indie Cindy), Pixies nous reviennent avec un sixième opus intitulé Head Carrier. Si Kim Deal n'a pas participé à cette réunion, le groupe de Black Francis s'est trouvé enfin une nouvelle bassiste en Paz Lenchantin (A Perfect Circle, Queens of the Stone Age).
      L'album sort le 30 septembre, et le groupe assurera une tournée d'abord européenne, puis mondiale, dans les semaines et mois qui suivront.
       

      Um Chagga Lagga

      https://www.youtube.com/watch?v=DUdWbv5fWvA


      Tenement Song

      https://www.youtube.com/watch?v=-SLgXBLQA2M


      Talent

      https://www.youtube.com/watch?v=-BREFFQi8U0
       

      Head Carrier

      https://www.youtube.com/watch?v=8qGvy2NhvCQ
       
       
       
      L'album a leaké il y a quelques jours. J'avais été très déçu par Indie Cindy, que je trouvais finalement assez fade et à des années lumières de leurs mythiques premiers disques (sortis entre 1987 et 1991). Ce Head Carrier me plaît clairement plus. Sans atteindre les sommets de jeunesse, on y retrouve l'esprit du groupe originel, et leur son si original.
      Coups de coeur particuliers pour "All I Think About Now" (chanté par Paz Lenchantin), "Head Carrier" et "Oona".

       
    • By Rebecca Carlson
      RISE & FALL OF DAVID BOWIE


      CARTE D'IDENTITÉ

      Nom: David Robert Jones, dit "David Bowie"
      Sexe: ♂
      Naissance: 8 janvier 1947, Brixton, Grand Londres
      Décès: 10 janvier 2016, Manhattan, New York
      Métier: musicien, acteur, producteur, arrangeur



      Premiers pas dans le Cirque de la Vie (1947-1968)

      David Jones est né et a passé son enfance dans la banlieue londonienne. Ses premières années sont entourées d'un voile de mystère, David se confie peu mais avoue avoir passé une enfance simple et sans vague au milieu de Peggy et John, ses deux parents et de son demi-frère, Terry, atteint de problèmes mentaux. À 15ans et suite à une bagarre avec son ami George Underwood, Dave reçoit un grave coup à l'œil gauche qui change définitivement son apparence physique, laissant une pupille dilatée en permanence. Cette particularité physique va grandement contribuer à sa légende. C'est aussi à cette époque que David, choisissant un pseudonyme pour ne pas être confondu avec le chanteur Davy Jones, enregistre ses premières chansons, de qualité moyenne, influencées par le blues, le rock'n'roll et le jazz.




      Space Oddity et The Man Who Sold The World (1969-1970)

      Publié en 1969 et produit par le mythique Tony Visconti (T.Rex, Thin Lizzy, etc.), Space Oddity, le deuxième album studio de Bowie, s'inscrit parfaitement dans la tradition folk rock/rock prog qui passionnait l'Angleterre à la fin des années 1960. La chanson-titre est un hymne et son premier succès. "Space Oddity" est encore aujourd'hui associé aux premier pas sur la lune de l'été 1969 dans l'esprit des Anglais qui découvraient l'incroyable odyssée sur la BBC.

      Mais l'artiste se cherche, hésite. Il s'essaie (avec succès) à ce qui passe à la radio. Ainsi, il sera extrêmement influencé par le hard rock de Led Zeppelin et le heavy metal de Black Sabbath pendant la composition de The Man Who Sold The World (qui demeure encore aujourd'hui, son album le plus lourd). L'album, dont la pochette où il pose en robe choquera les Américains et sera remplacée par le dessin d'un homme tenant une arme à la main (oui, les Ricains préfèrent les armes aux robes), baigne dans une ambiance poisseuse de folie ("All The Madmen") et Bowie parodie même le heavy metal le plus fracassant sur "She Shook Me Cold". Les artistes de la génération grunge (principalement Kurt Cobain) n'ont jamais caché leur amour pour cet opus souvent sous-estimé.

      Albums: David Bowie (1967), Space Oddity (1969), The Man Who Sold The World (1970)

      Titres majeurs: "Space Oddity" (SO), "Memory Of A Free Festival" (SO), "The Width Of A Circle" (TMWSTW), "All The Madmen" (TMWSTW), "The Man Who Sold The World" (TMWSTW)

      Le coup de cœur de Rebecca: "Wild Eyed Boy From Freecloud" (SO)



      Let's get Glam! (1971-1974)

      Début 1971, Marc Bolan (du groupe T.Rex), grand ami d'enfance de Bowie et protégé de Tony Visconti, invente sur le plateau de Top Of The Pops le glam rock. Mort de trouille pour la première de son groupe sur un grand plateau, Marc se maquille les yeux de paillettes et s'habille de façon excentrique (pour se viander devant tout le monde, autant le faire excentriquement, n'est-ce pas ?). Résultat : la prestation du bouillonnant "Hot Love" est aujourd'hui légendaire et a lancé la T.Rex Mania.

      David adore. Il a trouvé sa voie : le glam lui aussi. Ne nous y trompons pas : le glam rock de T.Rex est très différent de celui de Bowie. Avec T.Rex, le glitter rock est plus brute, plus sexuel, pré-punk. Bowie, lui, le rend plus folk, plus pop et plus sophistiqué. Mais David prend chez T.Rex le culte de l'esthétique, du passé et du futur (il faut éviter le présent), de la science-fiction, les grandes orchestrations classieuses, le côté androgyne, mélancolique et théâtral, la maîtrise du crescendo. La chanson qui illustre le mieux le glam rock de Bowie est selon moi, "Rock 'n' Roll Suicide", dont le texte est inspiré par Baudelaire et par le "Jef" de Jacques Brel.

      En décembre 1971, Dave a 24 ans et publie Hunky Dory, ce que certains considèrent encore comme son meilleur album. Il rend hommage à ses principales influences, musicales ou non (Bob Dylan, Andy Warhol, Velvet Underground ou encore Nietzsche). L'opus est parfait et se révèle comme une véritable collection de perles pop imparables et indémodables. Tout est à sa place, même les grandiloquences (même si on en a marre d'entendre "Life On Mars?" dans les pubs pour produits de vaisselle ou un peu partout à la radio ou dans les films, qui peut contester qu'il s'agit d'une des plus grandes chansons pop de l'histoire ?)

      En 1972, est publié l'album-signature de Bowie, The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, album concept qui lui servira de base pour sa première grande tournée. Ziggy Stardust est aussi parfait que Hunky Dory. Il est évidemment difficile de parler des grands albums, car la musique se suffit à elle-même et les mots pour l'expliquer s'avèrent très vite dérisoires. Je dirai simplement que Dave pousse le glam rock à son paroxysme, mêlant une musique rock hautement théâtrale à cette histoire tragique de Ziggy Stardust, le rockeur extra-terrestre. En écrivant cet album considéré comme l'un des meilleurs de tous les temps, il se fait, par la même occasion, le porte-parole d'une génération anglaise totalement désabusée. Les Golden Sixties sont mortes et enterrées et la fuite vers les imaginaires cosmiques semble la seule voie vers un bonheur aveugle. À la fin de l'année, il produit les mythiques Transformer de Lou Reed et All The Young Dudes de Mott The Hoople.

      Aladdin Sane (1973), enregistré durant la tournée, continue d'emprunter le chemin glam, mais David durcit quelque peu le ton avec un son plus brut (l'influence des Rolling Stones en est pour quelque chose). Il s'agit de l'album de "The Jean Genie", dont le riff de guitare rappelle Jacques Dutronc, de "Drive-In Saturday", de "Time", son morceau le plus théâtral qu'il qualifie de « cabaret burlesque » ou de "Aladdin Sane", morceau de free jazz illustrant l'entrée dans la folie. Toujours en 1973, le Londonien sort Pin Ups, album de reprises (de Pink Floyd aux Mojos et Brel en face b).

      Diamond Dogs, et sa couverture ultra-célèbre dont les testicules du chien-Bowie ont été censurés (réalisée par l'artiste bruxellois Guy Peellaert), voit le jour en 1974. L'album-concept inspiré par l'apocalyptique roman 1984 de George Orwell, est réussi mais moins indispensable que les précédents. Il contient "Rebel Rebel", le pré-disco "1984" et (surtout) la triade homosexuelle à la forme sonate "Sweet Thing/Candidate/Sweet Thing (Reprise)". Après cet album, Bowie, qui commence à se droguer, sent que la machine glam s'essouffle et qu'il doit évoluer.

      Albums: Hunky Dory (1971), The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars (1972), Aladdin Sane (1973), Pin Ups (1973), Diamond Dogs (1974)

      Titres majeurs: "Changes" (HD), "Life On Mars?" (HD), "Queen Bitch" (HD), "Starman" (TRAFOZSATSFM), "Ziggy Stardust" (TRAFOZSATSFM), "Rock 'n' Roll Suicide" (TRAFOZSATSFM), "Aladdin Sane" (AS), "The Jean Genie" (AS), "Lady Grinning Soul" (AS), "Sorrow" (PU), "Rebel Rebel" (DD)

      Le coup de cœur de Rebecca: "Five Years" (TRAFOZSATSFM)



      Soul blanche (1975-1976)

      Bowie se taille en Amérique où il découvre la soul dans les quartiers chauds où il fréquente la communauté noire. En 1975, il publie Young Americans qui offre un nouveau son, inspiré par la soul (blanche dans sa bouche car il n'aura jamais le savoir-faire des Noirs pour cette musique) et le funk. L'album, qui contient le célèbre "Fame" co-écrit avec John Lennon, se classe en tête des charts noir-américains, une première pour un album écrit par un blanc de peau.

      En 1976, Bowie est complètement accro à la cocaïne et s'invente un nouveau double, le Thin White Duke. Durant l'écriture et l'enregistrement de Station To Station, il souffre de troubles psychiques graves. Pourtant, David Junkie n'a jamais aussi bien chanté et aussi bien écrit. Station To Station, bien que souvent sous-estimé, et ne contenant que six titres (pour un total de plus de 38 minutes), est considéré par une base rebelle de fans comme son meilleur album. Beck et Rebecca Carlson font partie de cette fan-base. L'opus démarre par la chanson-titre de 10 minutes et fout un grosse claque dans la gueule de l'auditeur. Les cinq morceaux qui suivent sont splendides, longs mais jamais trop longs, débordant de swing et de solos de guitare: l'écoute des imparables "Golden Years", initialement composé pour Elvis Presley (qui l'a refusé; dommage, le "King" aurait eu au moins une bonne chanson dans sa répertoire), du funky "Stay" ou de "TVC15", composé selon la technique cut-up et doté d'une guitare détonante, suffit à s'en convaincre.

      Albums: Young Americans (1975), Station To Station (1976)

      Titres majeurs: "Young Americans" (YA), "Fame" (YA), "Station To Station" (STS), "Golden Years" (STS), "Wild Is The Wind" (STS)

      Le coup de cœur de Rebecca: "Station To Station" (STS)



      La Trilogie Berlinoise (1977-1979)

      Fin 1976, Bowie prend un nouveau départ. Il arrête la coke, et part en Allemagne, où la scène électronique krautrock le fascine : Kraftwerk, Neu!, etc. Il prend dans ses valises Tony Visconti, qui produira l'album qui résultera de ses expérimentations et s'entoure de l'avant-gardiste Brian Eno comme conseiller et avec lequel il composera le légendaire et terrifiant "Warszawa" (le groupe Joy Division avait décidé initialement de s'appeler Warszawa en hommage au morceau). En janvier 1977, paraît Low. Une claque. L'album n'est en aucun cas un album à tubes, est difficile d'accès et est mal reçu par la critique. Pourtant, Low, mélangeant funk, art rock et ambiant, est un bouleversement : il bat Brian Eno sur son propre terrain. La première face du disque se compose de morceaux de funk-rock expérimentaux mélangeant guitare froide et électronique; la deuxième face, elle, se compose de plages instrumentales apocalyptiques, les nappes glaciales de synthé prenant alors définitivement le dessus sur les guitares. Avec les années, le disque a acquis une fan-base extrêmement solide et a été totalement réhabilité par la critique qui considère aujourd'hui Low comme un album majeur et fondateur. Alors que Q Magazine, le cite comme le meilleur de Bowie et l'un des meilleurs albums britanniques de l'histoire, le très exigeant Pitchfork classe Low à la première place de son classement des meilleurs albums des années 1970.

      La même année, Bowie sort l'album "Heroes" (avec les guillemets pour marquer l'ironie), avec Robert Fripp à la guitare, surtout connu pour sa chanson-titre bien que les autres morceaux ne soient pas très accessibles. Lodger, plus facile mais toujours de qualité, sort dans les bacs en 1979 et montre l'influence de la world music qu'Eno expérimente au même moment avec les Talking Heads.

      Durant cette période, Daddy Dave compose et produit les deux meilleurs albums d'Iggy Pop, The Idiot (1977) et Lust For Life (1977), eux aussi régulièrement classés parmi les plus grands albums des années 1970.

      Albums: Low (1977), "Heroes" (1977), Lodger (1979)

      Titres majeurs: "Be My Wife" (L), "Warszawa" (L), "Heroes" (H), "Beauty And The Beast" (H), "Look Back In Anger" (Lg), "Boys Keep Swinging" (Lg)

      Le coup de cœur de Rebecca: "Always Crashing In The Same Car" (L)



      Scary Monsters (And Super Creeps) (1980)

      Scary Monsters (And Super Creeps) est un album de transition. La galette, que nombreux considèrent comme le dernier chef-d'œuvre de David Bowie, prend le meilleur des expérimentations berlinoises et le meilleur de ce que l'artiste offrira dans les années 1980. Les morceaux, influencés par la new wave et le post-punk, sont donc plus faciles d'accès que ceux issus de la période berlinoise et sont écrits sur le format pop. Les singles "Ashes To Ashes" et "Fashion" font partie de ses plus grandes chansons pop. Quant à la pièce "Teenage Wildlife", elle est selon l'artiste l'une de ses plus grandes réussites.

      Albums: Scary Monsters (And Super Creeps) (1980)

      Titres majeurs: "Ashes To Ashes" (SC), "Fashion" (SC), "Scary Monsters (And Super Creeps)" (SC)

      Le coup de cœur de Rebecca: "It's No Game (part.I)" (SC)




      David Superstar (1981-1988)

      Entre 1980 et 1983, beaucoup de choses ont changé dans l'industrie du disque. MTV a vu le jour, le clip vidéo s'est développé, le culte de l'image s'est intensifié, la musique respecte de plus en plus le format pop, tuant ainsi l'innovation. Un album comme Station To Station en 1983 serait impensable. David Bowie – tout comme Lou Reed, Serge Gainsbourg, les Rolling Stones et bien d'autres – va petit à petit perdre le contrôle de son image. Il s'entoure du producteur à la mode, Nile Rodgers, du grand guitariste américain Steve Ray Vaughan et écrit Let's Dance. Bowie, à coups de tubes dance, devient une superstar. L'année suivante, il publie Tonight, un album moyen composé majoritairement de reprises. En 1987, il touche le fond avec Never Let Me Down, le pire album jamais écrit.

      À cette époque, David Bowie, presque quarantenaire, cesse d'innover. Il préfère les duos avec Queen, Tina Turner et Mick Jagger, qui vont lui assurer de quoi payer ses dettes, aux expérimentations. Les adorateurs des années 1970 sont en pleine déprime. Il est loin le temps de la liberté artistique pour les héros du rock. Led Zeppelin a finalement bien fait de s'arrêter en 1980.

      Albums: Let's Dance (1983), Tonight (1984), Never Let Me Down (1987)

      Titres majeurs: "Let's Dance" (LD), "Modern Love" (LD), "China Girl" (LD), "Blue Jean" (T), "This Is Not America" (inédit), "Absolute Beginners" (inédit)

      Le coup de cœur de Rebecca: "Loving The Alien" (T)



      L'hésitation (1989-1993)

      Bowie hésite… et pense à arrêter la musique pour se consacrer à la peinture. En 1989, il se reprend en main et décide avec Reeves Gabrels de lancer un groupe de hard rock, Tin Machine. Il rencontre un succès public et critique honorable mais n'étonne pas, n'étonne plus. Bowie met fin au projet dés 1991. À côté des Pixies, de Sonic Youth ou de Nirvana, Bowie n'est qu'un ringard.

      Black Tie White Noise paraît en 1993, son premier album solo depuis six ans. L'album voit un retour vers la soul et la dance et contient un excellent featuring avec Al B. Sure!, à savoir la chanson-titre et un excellent single dance "Jump They Say". Cependant, Bowie n'est plus Bowie. Cet opus est mineur.

      Albums: Tin Machine (1989), Tin Machine II (1991), Black Tie White Noise (1993), The Buddha Of Suburbia [bO] (1993)

      Titres majeurs: "Jump They Say" (BTWN), "Black Tie White Noise" (BTWN)

      Le coup de cœur de Rebecca: "Black Tie White Noise" (BTWN).



      Le sursaut expérimental (1994-2000)

      En 1994, Nirvana reprend "The Man Who Sold The World" lors de leur MTV Unplugged et relance, par la même occasion, l'intérêt autour de Bowie. Il n'est plus ce quadragénaire démodé qui chante « Let's dance, put on your red shoes and dance the blues », mais un artiste admiré par la jeune génération rock, qui avoue lui devoir beaucoup. C'est à ce moment que Bowie décide de réunir en un album ce qui a fait son succès critique et sa légende : l'album-concept avec la création d'un nouveau personnage, Nathan Adler, l'expérimentation, la collaboration avec Brian Eno, l'ambition et le côté sci-fi. Il s'intéresse au rock industriel et à Nine Inch Nails (l'admiration pour Trent Reznor est réciproque). C'est le son qu'il veut pour son prochain album. Vu qu'il est un touche-à-tout de génie et que c'est dans l'innovation qu'il excelle, l'opus qui découle des sessions est une réussite. Outside ne contient pas de gros tubes, mais tout comme pour Low, c'est la cohésion et la rigueur de l'album dans son ensemble qui le rend aussi fort. Certains morceaux ont une couleur très pop, "I Have Not Been To Oxford Town" ou "We Prick You", d'autres sont extrêmement difficiles, ardus et presque mystiques, "A Small Plot Of Land" ou "Voyeur Of Utter Destruction".

      En 1997, Bowie pousse l'industriel à son paroxysme en s'essayant avec grand succès à la jungle et la drum and bass. Earthling, qui constitue un pari osé, est, par beaucoup, considéré comme son meilleur album depuis Scary Monsters (And Super Creeps). La même année, il fête son 50ème anniversaire sur scène au Madison Square Garden de New York et invite Lou Reed, Drave Grohl, Trent Reznor, Billy Corgan, Sonic Youth, Robert Smith et tant d'autres à le rejoindre.

      L'année 1999 sera moins fructueuse pour Bowie. 'Hours…' est un album fantôme : plus facile et moins intéressant. Le mélancolique single "Thursday's Child" est cependant une jolie et honnête petite réussite.

      Albums: Outside (1995), Earthling (1997), 'Hours…' (1999)

      Titres majeurs: "The Hearts Filthy Lesson" (O), "Hallo Spaceboy" (O), "Little Wonder" (E), "I'm Afraid Of Americans" (E), "Thursday's Child" (Ho)

      Le coup de cœur de Rebecca: "Dead Man Walking" (E)



      Néoclassicisme (2001-2012)
       
      Au début des années 2000, Reeves Gabrels s'en va et Tony Visconti revient à la production. Bowie amorce un nouveau cycle, que l'on appelle 'néoclassique'. Il s'éloigne, en effet, de l'électro qui a marqué ses années 1990 en demi-teinte et revient à un rock mature doté de jolie orchestrations. Le très bon single "Slow Burn", avec Pete Townshend, autre vétérant du rock anglais, à la guitare, esquisse ce nouveau départ néoclassique et reçoit une nomination aux Grammy Awards. Heathen (2002) est un succès. Il reprend avec "Cactus" également les Pixies, groupe qu'il a toujours adoré. L'année suivante, il publie Reality, album honnête dans la continuité de Heathen. Se produisant aussi bien avec David Gilmour qu'en compagnie d'Arcade Fire et TV On The Radio, Bowie est la jonction entre le prestigieux passé de la musique rock et son avenir. Depuis 2003, David Bowie se fait, cependant, rare. Il n'a plus rien sorti de nouveau (jamais dans sa carrière, il ne s'est écoulé autant de temps entre deux albums, Reality (2003) et un nouvel opus qu'on nous promet et qui ne semble pas venir). Certains disent qu'il souffrirait d'un cancer du foie, qu'il serait malade. Il est vrai qu'en 2004, il avait déjà dû annuler les dernières dates de son Reality Tour pour raisons médicales. Un fracassant retour à la réalité pour le rockeur extra-terrestre.

      Albums: Heathen (2002), Reality (2003)

      Titres majeurs: "Slow Burn" (Ht), "Never Get Old" (Rl), "New Killer Star" (Rl)

      Le coup de cœur de Rebecca: "Cactus" (Ht)
       
       
       
      Les dernières années (2013-2016)

      Contre toute attente, le matin de son 66ème anniversaire, David Bowie livre un nouveau single, accompagné d'un clip, "Where Are We Now?" et annonce la sortie d'un nouvel album intitulé The Next Day (2013). C'est le premier opus depuis vingt ans. Acclamé par les critiques et par de nombreux fans, le disque montre un Bowie reprenant là où il s'était arrêté avec Reality, toujours accompagné de Tony Visconti à la production. L'album produit quatre singles et se voit nommé aux Grammy et aux BRIT Awards.
       
      La même année, The Next Day est réédité avec un cd supplémentaire contenant des nouveaux morceaux et des remixes. Productif à nouveau, David Bowie livre l'année suivante des chansons inédites pour la sortie d'un nouveau best, Nothing Has Changed.
       
      Fin 2015, un nouvel album, intitulé Blackstar, est annoncé pour le 8 janvier 2016, jour de son 69ème anniversaire. Il est décrit comme très expérimental, mélangeant art rock, free-jazz et électro. Le premier extrait, la chanson-titre, mélange ces différentes influences et déroute autant qu'elle fascine. Précédé par la sortie d'un second single, "Lazarus", du nom du pièce co-écrite par Bowie, Blackstar sort début janvier et rencontre un très grand succès critique, décrit comme son meilleur album depuis au moins vingt ans. De plus, les fans qui avaient trouvé The Next Day un peu trop classique se réjouissent de revoir un Bowie (apparemment) en pleine forme et expérimentant encore.
      Trois jours après la sortie de l'album, c'est la consternation: David Bowie est annoncé mort... Il luttait contre un cancer depuis dix-huit mois, sans que l'information ait été révélée. Pluie d'hommages, larmes, nostalgie et... musique... Ziggy Stardust, The Thin White Duke, Nathan Adler, Major Tom, les différents personnages sont morts avec l'homme. Celui qu'on appelait "légende vivante" a perdu son qualificatif. Salut, l'artiste !
       
      Albums: The Next Day (2013), Blackstar (2016)
       
      Titres majeurs: "Where Are We Now?" (TND), "The Stars (Are Out Tonight)" (TND), "The Next Day" (TND), "Blackstar" (B), "Lazarus" (B)
       
      Le coup de coeur de Rebecca: "I Can't Give Everything Away" (B)
×