Jump to content
In Rainbows

Adele || 21

Recommended Posts



41u3A86-qeL._SL500_AA300_.jpg



01 Rolling In The Deep

02 Rumour Has It

03 Turning Tables

04 Don't You Remember

05 Set Fire To The Rain

06 He Won't Go

07 Take It All

08 I'll Will Be Waiting

09 One And Only

10 Lovesong

11 Someone Like You

12 I Found A Boy(Bunus Track)

 

A vos clavier! :)

  • Like 4

Share this post


Link to post

Bon ben je me lance avec ma toute première critique ! J'espère que la lecture sera facile (si déjà vous avez le courage de toute lire ^^), j'ai écrit ça au fil de l'écoute...

 

 

Rolling in the deep

C’est donc cette chanson qui sert d’introduction à l’album. Avec seulement les cordes et la voix d’Adèle au début, on est vite entraîné au fur et à mesure que la batterie, massive et profonde, s’introduit dans le morceau. Le pré-refrain fait monter la sauce jusqu’à la première envolée du refrain et les chœurs qui arrivent. A mon avis, si on n’est pas transporté à ce moment-là, il y a un grand risque que l’on n'adhère pas au reste de la chanson. Puis vient le pont, qui suit un peu la même construction, avec une introduction progressive de la guitare et de la basse… sur fond de clappements de main et batterie. Une petite « pause » avec le piano et les chœurs, pour finir en apothéose avec les derniers refrains. Dans le tout, Adele chante avec panache et attitude et donne tout le sens aux paroles, avec bien sûr une voix puissante mais maîtrisée. Le + de cette chanson : les chœurs qui donnent un côté rétro à la chanson.

 

 

Rumour Has It

Avec une chanson d’intro comme Rolling in the deep, on a peur que la suite ne suive pas la cadence… On est vite rassuré en entendant le beat déjà entêtant de Rumour Has It, ainsi que les chœurs, qui une fois lancés ne vont pas cesser le long de toute la chanson. Mais la chanson ne démarre vraiment qu’à 0:38. Le refrain cependant est très répétitif, alors soit on est vite lassé, soit on adhère vite au mouvement. J’adore la touche country qui arrive avec la guitare pendant le deuxième couplet. Et puis arrive le pont, très surprenant, puisqu’il ralentit carrément la cadence… mais qui au final amène bien la fin de la chanson, car il fait repartir le rythme de plus belle.

Là aussi Adele chante avec un style qui colle parfaitement avec les paroles de la chanson : son mec la quitte pour une autre, puis finalement il revient vers elle… Mais finalement c’est elle qui le quitte (« Rumour has it he’s the one I’m leaving you for »).

Le + : la touche country

Le - : chanson risquée puisqu’assez répétitive et entêtante.

 

 

Turning Tables

La première ballade de l’album, point fort d’Adele. Piano, voix et violon sont les seuls éléments de la chanson. Le pré-refrain est très joli (« I can’t keep up with your turning tables… »). Cependant, je trouve qu’il manque quelques éléments à la chanson – peut-être des chœurs – pour qu’elle ait un petit peu plus de puissance. La chanson est jolie, mais je reste un peu sur ma faim.

 

 

Don’t You Remember

Je crois qu’Adele avait déclaré qu’elle avait bien aimé « Need You Now » de Lady Antebellum et qu’elle écrirait une chanson dans le même style. Une ballade country, donc. Avec la voix d’Adele, ca marche plutôt pas mal (quoique, j’aurais tendance à penser que parfois elle pourrait y mettre un peu plus de douceur, au début par exemple). Cette chanson est sympathique, mais ce n’est pas dans la country qu’Adele excelle.

Le - : c’est une chanson assez triste (paroles, voix) et donc à double tranchant : soit on s’y retrouve dans l’émotion, soit on trouve ca un poil trop larmoyant.

 

Set Fire to the Rain

Définitivement une des meilleures de l’album. L’intro est très courte et contrairement aux deux premières pistes, on ne met pas l’accent sur le beat, mais sur la voix, accompagnée de la boucle de piano en fond. Puis le pré-refrain nous fait anticiper le refrain, qui s’envole avec la voix puissante d’Adele. La chanson s’enchaîne rapidement, on passe rapidement au deuxième couplet puis au refrain. Il n’y a pas de longueurs, ce qui fait qu’on est vite transporté à travers le morceau, avec les violons qui font le petit +.

Cette chanson est donc concentrée sur la voix d’Adele, qui nous fait une jolie démonstration vocale, notamment à la fin, sans en faire trop pour autant (chose que j’aurais plutôt reproché à Don’t You Remember). Les instruments sont là pour la soutenir et non couvrir sa voix, qui chante d’ailleurs des paroles imagées très jolies.

 

 

He won’t go

Alors que Set Fire To The Rain ne nous laissait pas le temps de dire « wow », He won’t go est très progressive, voire un peu trop traînante. Beaucoup moins intense que les pistes précédentes, on joue ici avec le beat qui est un peu le fil conducteur du morceau. Les morceaux précédents avaient aussi une instrumentalisation riche, ici, c’est plus épuré, moins « riche ». Le point fort reste le refrain et sa mélodie facile. Assez surprenant : la fin de la chanson avec les quelques notes de piano, qui jusque là n’avait été « qu’entrecoupé » pendant toute la chanson.

 

 

Take it all

Entrée directe en matière : ballade piano/voix ! Très simple mais très puissante, avec ces chœurs qui lui donnent un côté gospel assez envoûtant. Une chanson sobre que j’aime beaucoup.

 

 

I’ll Be Waiting

Une chanson qui n’a rien d’exceptionnel en soi mais que j’apprécie particulièrement car je lui trouve un petit côté jazzy. J’aurais bien vu James Morrison chanter ce morceau.

 

 

One & Only

Quelle magnifique chanson !! La touche de blues colle parfaitement aux paroles « I dare you to let me be your one and only, I promise I’m worthy to hold in your arms ». On a l’impression qu’elle n’attend plus que l’autre lui donne son amour, mais que cette personne hésite à se lancer. Je trouve ce ressentiment très, très fort. Adele arrive ici à transcrire parfaitement ce sentiment. Et puis ce pont, ces chœurs si intenses !! Une de mes préférées de l’album, sans hésitation.

 

 

Lovesong

Adele reprend donc cette chanson des Cure et s’approprie ce morceau. Le rendu est très simple, très relaxant, dans un style jazz/bossa nova qui fait que la chanson se démarque de l’album.

 

 

Someone Like You

Comme beaucoup, j’avais découvert la version live en premier, et je m’y étais habitué. On pourrait reprocher que l’émotion soit moins présente sur cette version album, et cela nous montre la magie du live : le ressenti n’est pas du tout le même. Cependant, je trouve que cette chanson nous « rapproche » de la voix d’Adele… on a vraiment l’impression qu’elle est à côté de nous. Si on écoute attentivement, on peut entendre chaque petite nuance et vibration. Ici, la chanson est un peu plus rapide, mais le changement majeur, c’est la montée de ton dans le refrain (« Don’t forget me, I beg… »), qui vient en plus sur la ligne la plus « triste » de la chanson. Ce changement est je trouve assez ben trouvé, vu qu’il va de pair avec la contradiction du refrain : on ressent le déchirement dans les paroles et la mélodie (« Je trouverais quelqu’une comme toi, je ne te souhaite que le meilleur… mais je t’en prie ne m’oublie pas »). Cette chanson reste donc un gros coup de cœur pour ma part.

 

____________

 

If It Hadn’t Been Love

Petite chanson country qui sert seulement de chanson bonus. A ce titre, elle remplit bien son rôle : non déplaisante, mais sans plus.

 

 

Hiding My Heart

Un petit bijou qui bénéficie de paroles poignantes. Je ne sais pas trop quoi penser : avec une production derrière, elle aurait peut être pu faire office de ballade country, remplacant même Don’t You Remember ? Ou alors il faudrait la laisser tel quelle, une simple ballade guitare/voix, ce qui fait en partie le charme de la chanson. Ce qui est sûr, c’est que j’aime beaucoup cette chanson.

 

 

____________

 

 

 

Voilà donc ma réaction à chaud à l’écoute de 21, je n’arriverais pas à noter ou classer les chansons car il faut voir si j’aimerais autant l’album dans trois mois (bon, ca m'a quand même l'air bien parti). La première partie de l’album est très intense alors que la deuxième ralentit un peu le rythme mais reste toute aussi plaisante. Adele a vraiment une grande voix, elle nous montre là qu’elle la maîtrise, autant dans la technique que dans sa volonté de transmettre l’essence de ses paroles. Pour ma part, je trouve que c’est une bonne évolution depuis 19. Oui bon ce n’est pas un virage musical à 180°, mais elle a quand même essayé de nouvelles choses (Rolling in the Deep, Set Fire to the Rain, Rumour has it) sans pour autant perdre ce qui faisait son charme sur 19 : ses ballades, mais aussi la vibe gospel, jazzy, soul (je pense à l’excellente Best For Last, notamment).

 

 

Bon en gros, s’il fallait résumer ce pavé en 2 mots : j’adore. Il nous manque juste la chanson bonus "I found a boy" et puis les versions acoustiques/live qui viendront avec les différentes éditions...

  • Like 5

Share this post


Link to post

Sans m'étaler longuement, je suis agréablement surpris par la qualité de cet album ! Adele a réussi à faire un album meilleur que son précédent qui était déjà très bon.

21 contient de très bonnes pistes assez variées, mes coups de coeur étant, comme pour la plupart, Rolling In The Deep, Rumour Has It (Adele excelle dans ce style plus entrainant et puissant), Set Fire To The Rain (aux sonorités plus mainstream à mon goût) et Someone Like You qui sont des tubes en puissance.

J'aime également beaucoup Don't You Remember et ses sonorités country.

Avec Turning Tables, on retrouve la Adele de 19, une piste de qualité mais moins surprenante.

Les autres pistes sont bonnes mais manquent d'originalité (I'll Be Waiting, One & Only, He Won't Go, Take It All) voire de force (Lovesong).

Les pistes bonus sont satisfaisantes, dommage que l'instrumentation ne soit pas davantage travaillée.

 

01 Rolling In The Deep : 18/20

02 Rumour Has It 18/20

03 Turning Tables 15/20

04 Don't You Remember 16/20

05 Set Fire To The Rain 17/20

06 He Won't Go 12/20

07 Take It All 14/20

08 I'll Be Waiting 13/20

09 One And Only 13/20

10 Lovesong 10/20

11 Someone Like You 17/20

12 I Found A Boy 11/20

13 If I Hadn't Been Love 14/20

14 Hiding My Heart 10/20

 

Probablement, l'un des meilleurs albums de 2011.

  • Like 1

Share this post


Link to post

Madame Irma, c'est vous ?

madame_irma_i.jpg

Oui c'est moi ! :thumb_yello:

J'ai conscience qu'on n'est qu'en Janvier, mais je doute qu'en 2011, on ait beaucoup plus d'albums géniaux qu'en 2010, 2009, 2008... Après, je pourrais me tromper et ça serait tant mieux !

  • Like 1

Share this post


Link to post

Conquis par 19 , je le suis aussi par 21.

Alors que 19 était un petit bijoux Pop Folk assez discret que j'aimais écouté sans grande attention , 21 est un album beaucoup plus POP ( avec quelques touches Folk , soul ) et imposant qui viens vraiment vous cherchez et vous titillé les oreilles . Sans tombé dans un côté pleurnichard assez lourd , Adele est faite pour chanté la mélancolie sous toute ces formes . Set Fire To The Rain est la chanson qui va vraiment propulsé Adele ( Je pense ) .

 

Pas besoin de note l'album mérite 20/20.

  • Like 2

Share this post


Link to post

1. Je suis un peu fan depuis 19, donc excusez certaines notes peut-être pas forcément objectives -_-

2. C’est une review qui ne laisse pas de place à l’appréciation des paroles, car malgré une bonne connaissance de l’anglais, j’y attache généralement peu d’importance (En français parfois aussi !)

3. Je ne retrouve pas de sujet sur la critique de 19 : je vous poste donc une critique synthétique de cet album, pour avoir un point de comparaison

 

 

Daydreamer : 18/20

Voix sublime, guitare dépouillée, voix de tête prenante !

 

Best for Last : 16/20

Changements de tempos intéressants, partie guitare originale.

 

Chasing Pavements : 17/20

Premier single… auquel j’ai mis du temps à accrocher ! Il s’est bonifié avec le temps.

 

Cold Shoulder : 19/20

Moderne, fouillé, intrigant : ce morceau aurait dû être un tube !

Crazy for you : 15/20

Voix de tête plus dérangeante, mais très bon niveau !

Melt my heart to stone : 16/20

Des petits couinements de voix dérangeants qu’on retrouve un peu aussi sur Chasing Pavements… mais une très bonne chanson !

 

First Love : 17/20

Carillon tout le long qui donne un sacré + à la chanson, voix touchante.

 

Right As Rain : 19/20

Le lourd arrive ! Un classique ! Un up-tempo rétro qui va superbement bien avec sa voix !

 

Make you feel my love : 19/20

Interprétation magistrale, ballade classique mais O combien bien chantée !

 

My same : 19/20

Le pendant de Right as Rain : même commentaires, culte !

 

Tired : 16/20

On récupère la modernité de Cold shoulder, ça fait du bien aussi ! Moins jolie mélodie…

Hometown Glory : 20/20

Elle décroche son 20 sur cette sublime ballade, icône de cet album d’un très haut niveau ! La partition piano est assez banale, et pourtant il est superbement utilisé pour mettre en valeur la chanson !

 

Conclusion : 17.6/20, c’est presque honteux comme note, mais 19 est vraiment un de mes albums de référence, avec une série de morceaux d’un si haut niveau ! Presqu’aucun morceau très faible, quasi rien à redire sur sa voix tout le long de l’album… voix qui sauve peut-être certaines chansons, en fait, mais je ne m’en rends même pas compte !

 

 

 

- Rolling in the Deep : 20/20

LE tube !Il lui manquait un tube, le voici ! Peut-être est-il plus abordable, plus générique et c’est ce qui fait son succès « populaire »… Généralement synonyme de « commercial » ou « radio friendly » avec toute la connotation péjorative liée, je trouve que c’est sa grande force ! Et puis, passé le côté accrocheur, l’instru est fouillée, moderne tout en étant rétro (je dirais " intemporelle") et la voix est exploitée dans ces moindres atouts… 20/20, car c’est vraiment une de mes chansons préférées (si pas « la ») de tous les temps (Et ce après qques mois d’écoutes… on en reparle dans 10ans, mais bon, c’est déjà fiable !)

 

- Rumor has it : 18/20

Tedder a réussi à me surprendre !Ok, on va dire que l’utilisation de la batterie est peut-être le signe de sa marque de fabrique, mais franchement ça s’arrête là… 2ème gros gros coup de cœur, c’est extraordinairement addictif ! La fin de la première moitié du premier couplet (« Is that really what you waaaaaant ?… Bless your soul ») est excellente !… mais la fin de la première moitié du deuxième couplet, au moment du « Bless your soul » aussi, c’est carrément l’orgasme ! C’est exactement dans ce style (RITD et RHI) que je la veux !

Petit point négatif, le bridge et ce piano « sec », qu’on retrouve d’ailleurs après la note de fin (Dommage) J’aurais aimé autre chose…

 

- Turning Tables : 12/20

Et là ça commence à coincer… Je n’accroche pas à cette ballade… Elle utilise pourtant toutes les ficelles qu’elle connaît bien, mais même au niveau de sa voix, je ne retrouve pas vraiment qqch d’attachant comme sur Hometown, MYFML, SLY, etc.

 

- Don’t you remember : 12/20

On continue avec une ballade classique, à l’instrumentation country très bateau… Et je coince avec les RemembeeEeeEeeeeer, le “e” en “longue tenue”, je trouve ça moyen… Un peu comme le “i”, d’ailleurs… ah ben tiens, elle nous en fait une juste après : you loved meiiiiIiiiIii… La voix est plus irritante par moments, un peu criarde… pas top !

 

- Set Fire to the rain : 17/20

Encensée par beaucoup, cette chanson reste très convenue au niveau de l’instrumentation, de la composition et même parfois du chant… Néanmoins, cette chanson est assez tubesque, car très très efficace, radio-friendly, un refrain accrocheur etc. Etant bon public et amateur, un bon 17/20 tendant vers le 16 me sied !

 

- He won’t Go : 14/20

C’est bien que je fasse ma chronique après qques semaines d’écoute : He won’t go reprend du galon ! Car oui, je n’accrochais pas du tout pour une raison simple : ces passages en voix de tête à chaque fin de phrase étaient vraiment rédhibitoires ! (I won’t go-ouh, can’t do it on my own-ouh, etc.) Au niveau de l’instru, il y a qqch d’intéressant, mais ça n’évolue pas du tout au fil de la chanson… Un peu déçu, cette chanson avait un gros potentiel (plus moderne, voix intéressante, etc.)

 

- Take it All : 13/20

Aïe :-/ Un mix entre Turning tables et Don’t you remember… Rien de très original… niveau voix, certains « Take it all » très « voix cassée » pourraient être intéressants, mais ne trouvent pas écho en moi…

 

- I’ll be Waiting : 17/20

Géniale ! Je l’aime vraiment beaucoup dans ces up-tempos addictifs ! Une très bonne chanson d’album (pas en single, je dirais) qui relance l’intérêt… Pas d’innovation particulière, mais une chanson qui lui va très bien !

 

-One and Only : 16/20

On a le côté soupe country de DYR, une instru resucée (Y’en a des centaines, des chansons avec cette instru !), mais cette fois-ci, ça marche ! J’aime la voix, le refrain, etc. Point d’interrogation sur le bridge pour lequel je ne sais pas trop quoi penser… C’est bizarre, un peu mou… l’avant-dernier « I know it ain’t easy » ramène le côté punchy intéressant quand même !

 

- Love Song : 18/20

Cette cover de The Cure est magnifique ! La partition de la guitare est jouissive et pleine de finesse ! Le seul défaut de la chanson pourrait être la chanson en soit, qui n’est pas excellente (Même si Adele en sort qqch de très intéressant !)

 

- Someone Like You : 17/20

Le dillemme ! Cette chanson prend aux tripes ! Dès les premières paroles, c’est trèèès puissant ! Juste un piano qui tourne en rond et une grosse ballade, mais elle excelle vraiment dans ce style… (Quoique, je n’accorche pas du tout à Turning Tables, donc il doit y avoir qqch de spécial ici) L’émotion est vraiment intense ! Alors, où cela coince-t-il ?

- Il y a un côté un peu trop générique, il manque une petite originalité.

- La deuxième partie du refrain qui, dans la version studio est très déconcertante ! Cette voix de tête ne me gène aucunement dans Daydreamer, voire dans Crazy for you (même si, pour celle)là, j’ai mis du temps), mais là, je ne m’y suis pas encore fait… Du coup, j’écoute plus volontiers le bonus japonnais, SLY en live !

- Après l’avant-dernier refrain, presqu’A capella et très très touchant, la reprise du piano et du refrain classique coince chez moi…

Cette chanson est un tube, mais il y a qques défauts qui l’empêchent clairement d’égaler Hometown Glory.

 

- If it hadn’t been for love : 16/20

Reprise des Steeldrivers… Encore de la country, très bien interprétée… juste une guitare, mais ça fonctionne très bien ! Ca me fait bien apprécier un style auquel j’adhère peu…

 

- Hiding my Heart : 14/20

Bonus sympathique… un peu trop simple, mais j’aime !

 

- I Found a boy : 15/20 (Bonus Japonnais)

Elle excelle vraiment dans ces morceaux acoustiques… ça n’en fait pas des tubes, mais c’est un plaisir à écouter !

 

Conclusion : 15.6/20 pour cet album qui signe apparemment la consécration pour Adele ! Quelques chansons faibles, quand même… Pire, sa voix ne m’emporte pas sur certains morceaux, comme elle est sensée le faire pour sauver les meubles !

 

Ca manque de la modernité de Cold Shoulder, aussi, j’aurais aimé qqch de volontairement contemporain (Seul He won’t go s’en approche de très loin !)

 

Elle est partie dans un trip plus country alors que le style plus «soul », comme Right as rain, My same, etc. lui convient bien mieux ! (D’ailleurs, Rumor has it s’en approche le plus, et résultat, j’adore !)

 

Album en-dessous de 19, à mon sens, surtout par sa plus faible homogénéité, parce qu’il y a de gros gros tubes sur 21 ! 21 est peut-être plus abordable que 19, d’où son succès… (Il n’y a pas de « Best for last », de « crazy for you » ou de « Daydreamer », sur 21… des morceaux pas franchement radio-friendly, mais si intéressants !)

 

En tout cas, je mets 20/20 aux deux premiers singles de ses 2 albums (Hometown Glory étant le premier apparu sur la toile, mais n’ayant pas trouvé le succès), Adele et moi sommes sur la même longueur d’onde !

 

Niveau singles,d’ailleurs, je croise les doigts pour Rumor has It et Set fire to the rain (qu’elle interprète assez peu… espérons que ce sera pour mieux « Smasher » !), Someone Like You est inévitable, même si j’aurais qu’elle l’édite un peu… Et pour finir l’exploitation, un petit « Love Song » me comblerait d’aise !

  • Like 3

Share this post


Link to post
Guest Syrga

Rolling In The Deep

Un titre d'ouverture efficace, punchy, avec une voix qui s'envole... Et puis je craque pour les supers "There's a fire starting in my heart...". Les voix en choeurs qui font les "Rolling in the deep", sur la fin sont justes le petit détail qui achève. Un excellent lead single !

19/20

Rumour Has It

Un titre plus soul/jazz qui poursuit l'album. Au départ un peut énervant, finalement le titre est efficace, et les paroles sont un régal. Cependant, c'est monpoint faible de l'album.

13/20

 

Turning Tables

Un titre plus classique, une ballade piano juste magnifique, avec des violons qui s'ajoutent après pour sublimer l'ensemble. La première chanson où transperce l'émotion dans la voix d'Adele. Un des meilleurs titres de l'album.

19/20

 

Don't You Remember

Une autre ballade, à la guitare celle-ci. Avec plus de puissance dans la voix, un joli moment à écouter encore, et une certaine intensité sur les ponts "But I know I have a fickle heart...". Un incontournable.

17/20

 

Set Fire To The Rain

Mon titre initialement favori de l'album, dégageant une puissance assez incroyable et tout simplement addictif... Les refrains sont justes cultissimes (oui oui, je vous assure. :blush: ). L'émotion surnage encore l'ensemble... Mais finalement le titre a été détroné par un autre, pour moi... ;)

19/20

 

He Won't Go

Un titre plus en finesse, teinté et de Jazz et de Pop. Une intro batterie/piano somptueuse... Un refrain entêtant... Une distance un peut plus importante. Le titre perd un peu de son efficacité sur la longueur à mon avis.

15/20

 

Take It All

Une voix qui en impose. Un titre de pur démonstration vocale qui n'oublie pas la sensibilité malgré tout... Un des points forts de l'album, avec ses teintes de gospel. On voudrait que ça dure encore et encore !

19/20

 

I'll Will Be Waiting

Un titre surprenant par sa rythmique ! Il donne envie de bouger, met de bonne humeur. Une pépite qui recèle des paroles justes magnifiques. Encore une preuve de la puissance de la voix d'Adele...

17/20

 

One And Only

LA merveille de cet opus. Des le "You've been on my mind !" (oui oui, la première phrase, c'est ça :blush: ), je craque... Et les ponts "I don't know why I'm scared" sont bouleversants de sincérité... Et que dire de ces refrains qui dévoilent une puissance au service de l'émotion ? "So come oooooooonnnnnn" ! Sans parler de la partie gospel/soul de la chanson avec les choeurs et le canon... Une piste époustouflante.

20/20

 

Lovesong

La chanson qui a détroné Set Fire To The Rain, beaucoup l'ont décriés, mais moi elle m'évoque tant de choses... C'est peut être à cause de ma récente histoire, mais ça me bouleverse par la sincérité et la beauté des paroles, transposées par une voix qui est émouvante comme peu d'autres... Le duo de guitare est juste sublime. La retenue du titre lui procure paradoxalement une puissance juste dévastatrice, renforcée par des violons tueurs... Et quel solo de guitare ! Je veux voir Adele en live juste pour ça ( le reste me gene pas pour autant :crazylove: )

20/20

 

Someone Like You

La chanson qui clot l'album, qui vous tue littéralement. Un texte somptueux, une ballade en piano juste magnifique, une voix tantot émouvante, tantot impressionante de puissance... Et puis ce titre, en live, est juste frissonant. L'album s'achève, et l'on met repeat, pour en avoir encore.

19/20

EN CONCLUSION : 18/20

 

Un album bouleversant, des textes bien ficelés, souvent sombres, toujours révélateurs et personnels. Des mélodies parfois entêtantes, souvent agréables. Des ballades et des mid-tempo efficaces, et surtout, surtout, SURTOUT, une voix incomparable. Adele dévoile un opus qui mérite bien plus que nombre d'albums produits depuis des années. Une grande est née... à seulement 21 ans !

  • Like 2

Share this post


Link to post

Adele est l'une de ces artistes qui a vu son succès décoller de manière inattendue, pour exploser à l'international. Tout d'abord remarquée par les producteurs de la série britannique Skins, qui décidèrent de jouer sa chanson Hometown Glory (qui est certainement sa chanson la plus connue), elle et sa sublime commencèrent à se faire remarquer en Angleterre. Puis les Etats-Unis jouèrent le second single issu de cet album, Chasing Pavements, dans la série à succès 90210. Par la suite, elle sera nominée à la 51ème cérémonie des Grammy Awards, où elle remportera le prix dans la catégorie concernée, lançant alors son succès autour du continent américain et la propulsant ainsi sur la scène internationale. Trois ans après, elle est de retour avec 21, qui est censé être la suite (logique ?) de son précédent album, nommé 19.

 

La première chose qui peut caractériser l'album d'Adele, c'est bien entendu sa voix. Elle est mise en avant sur beaucoup de pistes, pour ne pas dire sur l'intégralité des morceaux proposés. 21 est donc un album où la voix est mise en avant, et la prestance qu'Adele affiche sur certains morceaux est tout simplement affolante tellement elle semble à l'aise avec ce qu'elle fait. Les titres Rolling In The Deep (où le piano et la batterie subliment majestueusement bien la voix d'Adele), One And Only et Someone Like You en sont de parfaits exemples, car les instruments desservent bien la voix d'Adele, et les émotions se transmettent bien plus facilement. Cependant, l'album comporte encore quelques failles. Par exemple, le titre Rumour Has It a de quoi être assez entêtant, mais il reste très redondant et alourdit facilement la piste, notamment sur le refrain. La reprise de The Cure, à savoir Lovesong, est au premier abord la bienvenue, mais au final le titre se veut bien trop long et sirupeux pour être totalement apprécié. Le morceau He Won't Go est quant à lui bien dosé au niveau des paroles et du rythme, mais il ne marque pas autant que les autres morceaux de l'album. Le restant de cet album est assez bon, car malgré une simple voix et quelques passages de violon ou de piano, il arrive à nous faire passer un message et se laisse réécouter avec un très grand plaisir. La meilleure piste de cet album reste le futur single proposé par Adele, à savoir Set Fire to the Rain, car il propose une petite nouveauté par rapport à cet album. Le crescendo de cette chanson est véritablement bien pensé et il rend la chanson fabuleuse, tout simplement.

 

Pour conclure, 21 est aussi sombre que 19 était varié dans ses interprétations. Adele n'est clairement pas une chanteuse à tubes, mais son album s'écoute tout aussi bien qu'un album d'une chanteuse « de cette catégorie. » Comme ma description, l'album reste très simple et saura trouver son public. Malgré quelques petits faux pas, cet album est bien parti pour dépasser les trois millions d'exemplaires qu'avaient acquis son prédécesseur et marquera l'année 2011, comme 19 avait marqué les esprits en 2008-2009.

Share this post


Link to post
Guest Syrga

Jolie description de l'album, peut-être la plus efficace que j'ai lu. :blush:

 

PS : J'adore ta signature, tirée d'un de mes épisodes fétiche de Desperate Housewives ! :)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Guest Riwa

Il n'y a pas longtemps sur je ne sais plus lequel de ses topics j'ai dit tout plein de mal d'Adele, de son comportement humain et vocal en Live et du buzz créé autour de sa personne. Hier j'ai pu enfin réécouter 21 et par la même occasion l'album 19 que j'avais simplement adoré (et qui m'était sorti de la tête). J'en ai fait une critique que je dois encore peaufiner, je me sens encore trop négatif.

 

Le problème de 21 pour moi figure dans le fait qu'elle est entrée dans le jeu des chanteuses à voix anglaises et que ça lui va assez mal. C'est un peu pour ça que je ne faisais vraiment pas le lien entre la jeune fille tranquille de 19 et l'avalanche Rolling In The Deep. J'ai du mal à voir ça comme "une évolution" dans le sens où au final le tout est plus Pop (et hop des petites touches de Soul, Blues, Country, et ni vu ni connu !) et plus agité. J'ai découvert que cet album était en partie produit par Ryan Tedder (I CAN SEE YOUR HALO, HALO, HALO, KEEP BLEEDING KEEP KEEP BLEEDING LOVE) et Rick Rubin (dont la liste de collaboration est impressionnante mais pas assez impliquée dans un genre précis), et finalement tout s'explique. Bref du nettement moins personnel, du plus "plein les yeux", de la démonstration - et c'est ce que montraient ces Lives qui me faisaient monter le sourcil. Bref, je dirais de cet album qu'il est bien écrit mais mal agencé, moins personnel. Le premier album lui était pratiquement bâti de sa seule inspiration.

 

Je retiens les 2 premiers singles (forcément, c'est fait pour...), et surtout...

 

Ca m'aura au moins servi à redécouvrir 19 que je vais plus lâcher pour un moment :blush:

  • Like 2

Share this post


Link to post
Guest Syrga

Oui je te trouve un peu dire, mais on ne peut qu'être d'accord sur le fait que l'album est tout de même moins personnel.

Pour ce qui est de la voix, bah en même temps, c'est une chanteuse à voix, elle apprend à la connaitre et l'utilise plus facilement, pour ma part ça c'est vraiment un bon point.

 

Enfin je plussoie, One And Only est vraiment un des points forts de l'album.

(Avec Love Song selon moi :blush: )

 

Merci pour ta contribution, c'est intéressant de voir une critique d'un tout autre avis ;)

Share this post


Link to post
Guest Riwa

[Avant-Propos ; Parce Que Je Le Vaux Bien] Je suis actuellement sur un projet de blog qui prendra vie quand on aura un design décent. Cette critique devait l'inaugurer, bon, elle y figurera, plus tard. Je pense y poster mes critiques plutôt qu'ici à long terme, si le blog fonctionne bien. Ca reste amateur, évidemment, personne ne prétend faire partie des InRocks. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voir ce sujet CIF :IT'S JUST A POP AFFAIR BABYYYYYY !

 

 

 

 

Adele au pays des Popstars



_45458381_adele_gt416.jpg

 

Il était une fois, par delà les mers, une usine réputée pour ses moules de grande qualité. On y produisait de grandes voix sucrées, semblant tout droit sorties de la Cuisse de Whitney Houston, et dotées de grandes et belles poignées d'amour qui n'avaient d'égal que leurs pommettes extensibles à l'infini. Cette histoire semble plagiée sur celle des Bisounours mais il n'en est rien ; elle est plutôt celle du monde impitoyable des chanteuses Anglaises. Tant de poumons armés pour si peu de place au Soleil, et ainsi va la vie : les plus chanceuses signeront des débuts aux influences Soul avant de céder à l'appel du Weight Watcher et du look Lady CraCra, les autres seront recalées à l'Eurovision et finiront choristes ou mendiantes dans le métro Londonien. C'est au milieu de ce triste tableau qu'apparaît Adele, auteur-compositeur, chanteuse blanche à voix de black, et ex-camarade de classe de Leona Lewis à la BRIT School - une sorte de High School Musical où on apprend à chanter pour de vrai.

 

A l'heure où Amy Winehouse boit l'inspiration au bar du coin en attendant que ça vienne depuis 4 ans déjà, on voyait déjà en Adele l'une de ses dignes héritières, à l'instar d'une Duffy ou d'une Corinne Bailey Rae, et pour cause... Son premier album, 19, se révèle être un véritable bijou teinté de Soul et d'une petite histoire mélancolique à l'image de sa jeune et jolie voix. Beaucoup de nuances, de chansons fabriquées de sa seule et simple inspiration, pour un résultat assez commercial pour séduire le plus grand nombre (près de 3 millions d'albums vendus dans le monde), mais assez fier et introspectif pour se défendre aux plus hauts rangs. La machine est lancée. Et puis la belle grandit, s'entoure de producteurs plus ou moins connus afin de nous livrer son deuxième album, 21, et c'est un tout autre tableau qui s'ouvre à nous.

 

adele-21-small.jpg

 

Il semble s'agir du fameux moment du conte où la jeune femme brave les interdits, croque la pomme puis regrette amèrement cette décision résultant d'un grand impact sur ses hanches, pire encore sur sa vie. Qu'on se rassure, Adele n'a pas (encore) cédé aux perruques rouges et aux joies de la liposuccion, non. Mais le changement est clairement visible, après avoir piqué l'aiguille l'héroïne ne s'endors pas mais s'éveille, et même un peu trop : 21 apparaît comme une version plus bourraine et vocale du premier album. On pourrait s'en réjouir, à l'heure où les Popstars s'égosillent sous trois couches de vocoder et dissimulent leur manque de coffre par une culotte fendue ; car Adele est une chanteuse, une vraie, avec une voix fort agréable (là où Duffy ferait plutôt figure de Rihanna de la Soul), une âme.

 

Mais pourtant le hic se trouve là... Est-ce la facilité, le célèbre snobisme anglais? Une sorte de technique vocale frigide, congelée, parcoure les grandes lignes de l'album sans grandes convictions, servant souvent une Pop qui ne la mérite pas. Bien que la délicatesse de l'écriture (dans laquelle elle est créditée à 100%) sauve sans conteste la plupart des productions, et bien que le résultat n'ait purement jamais à rougir devant le travail de ses consoeurs, l'album est marqué par cette série de belts faciles et souvent inutiles en contraste total avec la solidité tranquille du premier album. En comparaison, on pourrait imaginer notre miauleuse de Camelia Jordana sortir une reprise de Ain't No Way en lead single pour son prochain album, la démonstration prenant le pas sur le naturel, le surfait prenant le pas sur le fait.

 

Quid de la production? Le méchant de l'histoire se présente ici sous les traits de Rick Rubin, une sorte de Dieu créateur touchant à tous les horizons (De Metallica à Johnny Cash en passant par Justin Timberlake, du grand, on vous dit)... Mais surtout Ryan Tedder, Mr Halo (Beyoncé), Bleeding Love (Leona Lewis, encore elle), Already Gone (Kelly Clarkson), plus connu comme le Monsieur qu'on appelle quand on souhaite conquérir l'Amérique avec un mid-Pop larmoyant, comme on appellerait Ne-Yo pour une production mielleuse R&B, David Guetta pour une production criarde électro, ou McDonald pour son buffet de mariage... En résulte un mélange "tout public" tantôt teinté country, tantôt saupoudré gospel, tantôt grossièrement Pop'n'B. On note parfois un réel manque d'acoustique qui faisait le charme de son premier album. On aime, on se détend, mais il ne nous viendrait jamais à l'esprit d'orchestrer notre suicide sur du Ryan Tedder. On aurait au contraire préféré qu'elle pique les producteurs de Mary J. Blige (Raphael Saadiq entre autres serait parfait pour mettre en valeur son talent) plutôt que ceux de ses consoeurs de télé-crochets.

 

Tirant sur des cordes bien trop visibles pour produire un travail irréprochable, 21 se révèle donc au final assez générique et représentatif des albums de chanteuses à voix. Au Royaume Enchanté d'Adele le syndrôme Alicia Keys ("syndrôme d'Alicia Keys", nom masculin : manie de sortir des albums de plus en plus Pop pour ne pas flopper) semble gagner doucement du terrain contre son propre gré. Take It All mais surtout Don't You Remember vous laisseront par exemple un mauvais sentiment de déjà-vu. Seuls 3 titres se démarquent réellement du lot : Rolling In The Deep et Someone Like You, désignés comme singles porteurs de l'album, sont tous deux Pop teintés d'une touche gospel assez rafraîchissante à l'époque du travail par ordinateur. One And Only et ses airs de vieux tube blues, quand à lui, semblerait tout droit sorti d'un best-of d'Etta James, révèlant tout le talent d'une artiste qui "peut", d'une artiste qui "veut", d'une artiste qui "execute" comme les grandes, sans éclats.

 

Moralité de l'histoire, ça n'est pas en assemblant facilement l'attitude, une batterie, des cuivres et un piano que l'on fait un album Soul. A cet effet Pop Affairs vous promet de pendre Ben l'Oncle Saoule à son micro dans les plus brefs délais. Le cas Adele, réjouissons nous, demeure assez positif. On ne peut qu'espérer que d'ici 25, 30 ou 50 elle aura gagné en assurance, en maturité, en confiance et se renfrognera à éviter le loup... Sans quoi la Bête la mangera comme elle a mangé tant de ses consoeurs à la sauce business : Angie Stone, Alicia Keys, Jennifer Hudson, ou même la pauvre Alexandra Burke réduite à en chanter du sous-Lady Gaga en justaucorps. Adele en comparaison livre en quelques sortes son album à succès, fédérateur, le carburant nécessaire au décollage véritable de sa carrière - et la technique fonctionne, tant mieux. La machine se révèle être pour le moment assez inspirée et bien huilée pour parer l'invasion interminable de la dance/électro Pop sur les ondes et dans les bacs, gageons qu'elle ne cède pas à la facilité à l'avenir, qu'Adele au Pays des Merveilles ne devienne jamais Adele au Pays de l'Oseille.

  • Like 6

Share this post


Link to post

Un style d'écriture irréprochable dans son originalité, mais on séloigne un peu du sujet (21, pour rappel) ....

 

Perso je la trouve très très mature pour son age. Quand on écoute SLY on lui donnerait plus que son age dsl. Un telle profondeur dans la voix, et cette interprétation magistrale aux Brit Awards le confirment.

Share this post


Link to post

Riwa, encore une bonne critique que j’ai pris plaisir à lire. Je suis plus ou moins d’accord avec la plupart de tes propos mais là où je ne te suis pas, c’est ce fameux virage plus pop pris avec 21 que tu sembles dénigrer alors que le premier opus l’est tout autant. Et c’est là que je trouve ta comparaison avec Alicia Keys pas très pertinente. Songs In A Minor est axé Soul/R&B alors que 19 possède certes, quelques touches de Soul sur certaine piste mais l’ensemble sonne globalement pop. Après je peux me tromper mais c’est mon ressenti lorsque je l’écoute.

 

Ce que je pourrais vraiment lui reprocher avec cet album - et là je suis d’accord avec toi - c’est d’avoir un peu délaissé le côté acoustique du premier opus pour des productions plus chargées, même si le résultat n’en est pas moins excellent. D’ailleurs, Rolling In The Deep et Set Fire To The Rain sont de très bons exemples.

 

Ce que j’ai également constaté, - et encore une fois, mon avis rejoint le tien - ce sont les « temps morts » présents sur 21 tels que Don’t You Remember ou Take It All qui casse le rythme du disque là où 19 peut s’écouter d’un bout à l’autre sans aucun problème.

Mais dans l’ensemble, 21 est un disque qui tient bien la route. Légèrement en deçà du premier mais reste de bonne qualité. Un succès critique et commerciale amplement mérité en somme. Adele n’a donc pas fini de faire des ravages dans les charts du monde entier !

 

 

Rolling In The Deep : 19/20



Rumour Has It: 18/20

Turning Tables: 15/20

Don't You Remember: 13/20

Set Fire To The Rain: 16/20

He Won't Go: 16/20

Take It All: 12/20

I'll Be Waiting: 16/20

One And Only: 18/20

Lovesong: 14/20

Someone Like You: 18/20

If I Hadn't Been Love: 15/20

Hiding My Heart: 14/20

I Found A Boy: 13/20

 

Moyenne: 15.8/20

 

Une Moyenne qui représente assez bien mon avis sur cet album qui est sans conteste l’une des plus belles surprises de ce début d’année !

  • Like 1

Share this post


Link to post

×