Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Steven (Alliage) raconte sa descente aux enfers : dettes, dépression, suicide...
C'est dit !
vendredi 01 août 2014 11:46
41

Steven (Alliage) raconte sa descente aux enfers : dettes, dépression, suicide...

Difficile de se relever lorsque la gloire a laissé place à l'anonymat avec violence. C'est ce qu'a raconté Steven Gunnell, ex-membre du boys band Alliage, dans l'émission "Dans les yeux d'Olivier" sur France 2. L'homme est revenu sur le succès, les dettes, sa dépression et sa tentative de suicide. Un témoignage poignant.
Crédits photo : Abaca
Le mardi 25 février dernier, Quentin Elias, ancien membre du boys band Alliage, a été retrouvé mort dans son appartement de New York, victime d'une crise cardiaque suite à la prise de médicaments ou de drogues. Le chanteur de "Lucy" n'était âgé que de 39 ans. Très rapidement, les messages de condoléances se sont multipliés sur les réseaux sociaux et Steven, l'un de ses anciens collègues d'Alliage, a souhaité clamer haut et fort sa vérité. « Quentin m'a cassé les couilles et a été odieux avec moi pendant trois ans. Ça a été l'horreur, il m'a fait vivre l'enfer » a-t-il lâché, tout en lui rendant hommage, dans une vidéo postée sur YouTube. Entre les deux artistes, rien n'a été évident : « Moi il m'avait dans le collimateur. Il était très très dur avec moi. J'en ai souvent chialé ». Pour lui, Alliage n'a « pas été une partie de plaisir ».

Un témoignage poignant et sincère, certes maladroit, que Steven a souligné "Dans les yeux d'Olivier" hier soir sur France 2. Car après le succès, la descente aux enfers a été rude. « On flambait, on allait dans des grands restaurants, des palaces. Mon banquier était devenu gentil avec moi. En gagnant 10.000, j'en dépensais 20.000, en gagnant 20.000, j'en dépensais 40.000. Et ça suffisait jamais et l'endettement arrive très rapidement en fait » a-t-il confié avec recul, loin de l'« insouciant » qu'il était à l'époque. Après le départ de Quentin, Alliage a continué à trois, mais le succès s'est évaporé. « Ça sentait très sérieusement le roussi, ça s'est arrêté du jour au lendemain avec la même violence que ça s'était construit » s'est-il souvenu. Tout s'est écroulé autour de lui : « Plus de coups de fil, plus d'amis, plus de travail, plus d'argent, plus personne... ».


"L'idée du suicide te traverse de plus en plus l'esprit"


Endetté à hauteur de 850.000 francs (environ 130.000 euros), Steven, alors âgé de 23 ans seulement, ne sait plus comment s'en sortir et s’enfuit à Londres dans l'espoir d'avoir une seconde chance, en vain. « J'ai fini par avoir honte de moi. Je cherchais une faille pour arrêter de souffrir. L'idée du suicide te traverse de plus en plus l'esprit. On pleure sans savoir pourquoi. Il n'y a plus d'horizon, plus d'avenir » a raconté Steven, encore fragilisé par cette épreuve. Finalement, l'image de sa maman l'a empêché de commettre l'irréparable et c'est dans la foi que Steven s'est reconstruit, entouré également de sa femme Sabrina et de ses deux enfants. « Un don de dieu » a-t-il déclaré, libéré de ses angoisses et bien décidé à tourner la page. Steven Gunnell est aujourd'hui réalisateur.


Regardez un extrait de l'émission "Dans les yeux d'Olivier" diffusée le 30 juillet sur France 2
Julien GONCALVES
Ajoutez un commentaire
Invité
le 01/08/2014, 12:07
Citer
Il a réussi à remboursé sa dette ? Ô_o
Cette histoire me rend triste. C'est terrible de constater que les maisons de disques jetaient les produits comme ça juste après la date d'expiration. Je ne sais pas si les choses ont changé maintenant, mais il me semble que ça se passe mieux pour les produits, comme The Mess : flop sur flop et pourtant elles sont soutenues.
Erreur MySQL: Table 'chartsinfrance-forum4.ibf_members' doesn't exist