Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Business et économie de la musique > Combien gagnent les artistes avec iTunes ?
Business et économie de la musique
vendredi 02 décembre 2011 15:38
40

Combien gagnent les artistes avec iTunes ?

Claire Giraudin et Bernard Miyet répondent aux questions du "Nouvel Obs" concernant le rôle des plateformes de téléchargement dans l'évolution de la rémunération des artistes. Selon ces derniers, sur un titre acheté 99 centimes sur iTunes, 7 centimes reviennent aux auteurs, compositeurs et éditeurs.


Interrogés par le "Nouvel Obs", Claire Giraudin, Responsable des études à la Sacem, et Bernard Miyet, Président du Directoire de la Sacem, répondent aux préoccupations actuelles concernant la rémunération des artistes selon les nouveaux modes de distribution de la musique. On l'avait annoncé pour 2011 : le boom du téléchargement. Si la musique se vend encore davantage sous la forme de supports physiques plutôt qu'au format numérique, on ne peut nier l'importance des achats de musique en digital (en hausse de 20% sur les neuf premiers mois de l'année). Pour l'essentiel, ce sont les titres uniques qui sont téléchargés plutôt que des albums entiers dont on préfère encore avoir le support physique. « Le téléchargement est surtout utilisé pour des achats de single » confirme Claire Giraudin, en prenant l'exemple de la plateforme iTunes. La Sacem, notamment garante du respect et du reversement des droits d'auteurs, explique percevoir « entre 90 centimes et 1,10 euros, soit 9% du prix hors taxes sur un CD de quinze titres » acheté sur la plateforme Apple. « Par titre vendu, la Sacem perçoit 7 centimes d'euros au total pour le ou les auteur(s), le ou les compositeur(s) et le ou les éditeur(s) », sachant qu'un morceau unique coûte généralement 99 centimes au consommateur. Quant à l'interprète, on estime qu'en moyenne 2 centimes lui reviennent (selon "01net" qui indiquait déjà ces mêmes données en 2008). Mais il peut bien évidemment cumuler les différents reversements s'il est à la fois auteur, compositeur, interprète, éditeur : c'est le cas par exemple de Francis Cabrel.

Comment évoluera le marché du disque ? Plus de téléchargement ? Plus d'auditeurs abonnés aux sites de streaming ? A ces questions, Bernard Miyet répond : « Globalement, je pense que tous les modèles vont cohabiter. Aujourd'hui, pour les médias, plusieurs modèles coexistent : le gratuit financé par la publicité, le payant sur abonnement, le payant à l'acte, le semi-payant... L'aspect déterminant sera les conditions d'accès : un stockage individuel lié à un ordinateur ou support, ou un stockage collectif, c'est-à-dire en cloud, pour un accès partout, à tout moment. Reste que, pour l'instant, le modèle iTunes est plus rémunérateur que les abonnements des sites de streaming comme Deezer et Spotify. ». L'entrée dans l'ère du numérique est donc moins favorable aux artistes, et pas seulement, puisque les éditeurs aussi sont mis à la diète par les plateformes de téléchargement.
Jonathan HAMARD
Ajoutez un commentaire
Invité
le 02/12/2011, 15:58
Citer
Si je peux me permettre, la Sacem ne rémunère pas les interprètes, uniquement les auteurs compositeurs et éditeurs.. donc ce que perçoivent les interprètes leur est versé en vertu du contrat qui les lie à leur label.. et par leur label.
Invité
le 02/12/2011, 16:00
Citer
Je trouve déjà que 0,99 € la chanson c'est plutôt cher (et encore, sur iTunes la plupart est vendue à 1,29 €)... Où passent les 90% de l'argent ?

Tain, si y avait aucun intermédiaire entre les artistes et le consommateur, si on payait 15 centimes la chanson et que les artistes recevaient directement ces 15 centimes (allez on va dire 10 une fois les impôts payés), tout le monde serait tellement plus riche. Sauf tous ceux qui se gavent sur le dos des autres...
Invité
le 02/12/2011, 16:01
Citer
La hausse des ventes MP3 ? Les plateformes de téléchargement légale n'ont jamais vendu de MP3.Il s'agit d' AAC Itunes+, c'est à dire du M4A et du M4V... Il faut songer à revoir ses sources.
Invité
le 02/12/2011, 16:16
Citer
cet article est idiot, car l interprète est payé en fonction de son contrat avec sa maison de disque, en prenant l éxemple de michael jackson ( qui a le taux de royaltie le plus

élevé de toute l histoire du showbiz, 4 dollars par album vendu,
il touche aussi 40% sur chaque mp3 ( de son catalogue,singles,vidéos,albums,ringstones),

il a le plus gros contrat de tous les temps sur les dvd( 50% reviennent a son estate sur chaque vente).
Erreur MySQL: Table 'chartsinfrance-forum4.ibf_members' doesn't exist