Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Dossier spécial > Les Français séduits par la culture traditionnelle
Dossier spécial
jeudi 16 juin 2011 13:32
46

Les Français séduits par la culture traditionnelle

Que ce soient Les Prêtres, Nolwenn Leroy, Luce, Credo ou Amaury Vassili, ils ont comme point commun de faire revivre une culture traditionnelle tombant dans l'oubli. Certains pensent que les chants bretons et religieux sont désuets, les ventes de disques prouvent néanmoins que la fibre patriotique est plus forte que l'addiction électro...


De nombreuses associations militent pour que les langues traditionnelles des régions françaises subsistent. Quelques écoles, privées comme publiques, enseignent encore des langues que l'on peut dire "mortes" comme le breton, le catalan, et le basque. Certains diront qu'elles n'intéressent plus personne, d'autant qu'elles ne sont pas d'une très grande utilité. Seulement, ce débat qui mobilise plus de personnes qu'on ne le pense, se lit aujourd'hui dans les charts. Et oui : les français sont tombés sous le charme d'artistes et de disques qui remettent au goût du jour ces langues du passé qui sont donc loin d'être dépassées. Il n'y a pas que les langues régionales qui sont à l'heure actuelle dignes représentantes de la tradition : le latin connait un regain d'intérêts, en témoigne le succès que remportent Les Prêtres et la compilation Credo. Tous ces projets musicaux rendent compte d'un nouvel engouement du public pour la culture traditionnelle, très largement associée à la ruralité.

Les régions de France en chanson : la Bretagne et la Corse tirent leur épingle du jeu


Comme chacun sait, la France a comme particularité d'être constituée de régions avec des différences marquées, associées à une culture traditionnelle forte. Ces différences d'une région à l'autre s'expliquent par une formation géographique très tardive de la France telle qu'on la connait aujourd'hui. Par exemple, la Bretagne a pendant très longtemps été sous la couronne anglaise, et très largement influencée par la culture celtique. Ce qu'il en reste aujourd’hui, c'est notamment l'album de Nolwenn Leroy, "Bretonne", n°1 du Top Albums pendant sept semaines en début d'année, et déjà écoulé à 500 000 exemplaires en seulement six mois. « La Bretagne, c’est mon histoire que je chante. Il y a quelque chose de très personnel » s'expliquait la chanteuse dans une interview accordée en décembre dernier. C'est bel et bien en chantant des titres en breton que l'artiste triomphe actuellement : "Tri martolod" et "Karantez vro".
« La Bretagne, c’est mon histoire que je chante. »
Un succès qui inspire Universal, choisissant Les Marins d'Iroise pour cet été. Le chœur des Marins d'Iroise s'est spécialisé dans le chant de marins à l'aide de voix d'hommes. Et pour promouvoir cette initiative, Les Marins publieront très prochainement un premier album qui devrait sans surprise rendre hommage à la mer, aux marins, et à la culture de la pêche en Bretagne. S'il trouvera place en bacs le 27 juin, il est d'ores et déjà devancé par un premier titre, la reprise "Santiano", assorti d’un clip tourné au cœur de la Bretagne. Un nouveau succès commercial en perspective ?

Découvrez le premier clip des Marins d'Iroise, "Santiano" :


Il n'y a pas que la Bretagne qui séduit le public français : la Corse s'en sort également très bien. Amaury Vassili a fait le choix de la langue originelle de l'Ile de Beauté pour sa prestation à l'Eurovision le 14 mai dernier. C'est le titre "Sognu" qui devait permettre au chanteur de l'emporter, ce qui n'a finalement pas été le cas.
« Entendre parler corse est déjà un ravissement. Et quand on le chante, c'est un émerveillement. »
« Cela permet à la chaîne de valoriser, à nouveau, sur l'une des plus grandes scènes d'Europe, les langues régionales qui font la richesse de notre pays. Je connais très bien la Corse. Entendre parler corse est déjà un ravissement. Et quand on la chante, c'est un émerveillement » confiait Pierre Sled, nouveau directeur des programmes de France 3. Même perdant, Amaury Vassili a conquis le cœur des français puisque son album "Cantero", réédité à l'occasion de l'Eurovision avec le titre "Sognu", a connu son meilleur classement en devenant n°8 du Top Albums pendant deux semaines le mois dernier. De même que le single "Sognu" s'est hissé jusqu'à la 3ème place du Top.

Toutefois, à la différence de Nolwenn Leroy, Amaury Vassili n'est pas originaire de la région qu'il promeut. Qu'importe, le public tombe sous son charme. Un succès qui donne des idées à la chanteuse Jenifer, elle-aussi gagnante de la "Star Academy" comme la "Bretonne" : « Je comprends le corse. J'aime toujours autant écouter ou chanter sur mes vieux albums des Muvrini, Chjami, Canta u Populu Corsu, Petru Guelfucci, etc. Sur scène, avec plaisir, mais pour un album entier, je manque encore un peu de bouteille pour rivaliser avec ces noms qui portent et honorent la langue corse. Un jour, sans doute… Je le souhaite de tout mon cœur ».

Les chants traditionnels d’Église : un succès qui ne se dément pas


La culture française est en partie constituée de cet héritage régional. Au cœur de vie quotidienne des hommes, une religion qui a marqué la culture française. Là encore, la musique en tient pour beaucoup et les chants religieux sont encore forts célèbres de nos jours. C'est en langue latine qu'ils sont traditionnellement chantés, même si certains artistes se permettent quelques excès. Comme pour les chants régionaux, les chants religieux rencontrent un très grand succès en France. C'est le cas pour Les Prêtres qui ont écoulé quelques 800 000 copies de leur premier opus intitulé "Spiritus Dei". En 2010, ils ont passé pas moins de 10 semaines en pole position du Top Albums. Les trois prêtres allient régulièrement la langue vulgaire à la langue sacrée, tout comme ils allient des chants traditionnels à des chansons de variété. Le résultat est bluffant pour certains, carrément ringard pour d'autres. Quoi qu'il en soit, ces trois clercs n'ont pas fini de faire parler d'eux, en témoigne le succès que rencontre leur second opus, "Gloria", déjà écoulé à près de 150 000 exemplaires en seulement quelques semaines. Une carrière qui fait rêver Max Guazzini, l'ex Président du directoire du Groupe NRJ. Vous pensiez que les chants grégoriens rimaient avec austérité ? Détrompez-vous, le premier album du chœur "Scola Regina" a charmé plusieurs milliers d'auditeurs (Top Albums 17).

Découvrez le premier clip du projet "Credo", "Veni Creator" :


Intitulé "Credo", ce projet réunit 46 chants appartenant à notre culture ancestrale et religieuse sur un double-album. Credo revisite des standards grégoriens et de la langue latine sous la direction de Max Guazzini et Philippe Nikolov. C'est un véritable voyage liturgique et initiatique par le biais des chants qui ont rythmé pendant des siècles tous les offices de l’Église catholique romaine : le "Te Deum", le "Salve Regina", le "Dies Irae", le "De Profundis", le "Magnificat", le "Stabat Mater", le "Gloria (De Angelis)". Les historiens nous ont appris que le chant médiéval grégorien est né des traditions orales appartenant à des communautés existantes sous l’ancien Empire Romain antique. Il s’est répandu en Occident dans la 2eme moitié du premier millénaire avant de trouver avec l’Empereur Charlemagne une courroie de distribution majeure pour sa diffusion. Un rapide cours d'histoire qui permet de se rendre compte de l'impact de la culture religieuse sur les ventes de disques.

La ruralité : un nouvel engouement


Qu'en penser ? Les français sont donc attachés à la culture traditionnelle. Ils sont attachés à leur région et redécouvrent des chants populaires très largement associés à la ruralité. En effet, ni la Bretagne, ni la Corse ne font partie des régions les plus peuplées. Il suffit de regarder les derniers clips de Nolwenn Leroy pour s'en convaincre... Idem pour les chants religieux. On imagine mal Les Prêtres chanter les offices dans les rues de Paris. Leur clip "Il est né le divine enfant" (2010) a été tourné dans une bourgade, tandis que leur dernière vidéo "Glorificamus Te" a été tournée dans des contrées loin de toute urbanité.

Visionnez le clip "La jument de Michao" de Nolwenn Leroy :


La chanteuse Luce a bien cerné cette association. C'est en tout cas ce que nous avons perçu dans ses propos tenues dans une interview accordée le mois dernier : « Je viens de là. Ce n'est pas une attitude, c'est pleinement et malgré moi. Je viens de Montpellier. Mes parents sont agriculteurs : la terre, le chien le vin... C'est tout à fait moi. Je suis une fille assez nature. Mais quand j'ai quelque chose à dire, je ne passe pas par quatre chemins. Je suis franche. On le ressent dans ma manière de chanter qui est assez franche aussi. Si je veux chanter, je ne vais pas utiliser un vibrato ou je ne sais quoi.
« Les gens me remercient de représenter Perpignan. »
C'est campagnard, mais c'est parce que je suis une fille de paysan. Ce n'est pas péjoratif du tout. C'est autant respectable qu'être une fille de comptable. C'est juste que je ne viens pas du même environnement que cette autre personne. Du coup, ça doit se ressentir sur ma manière d'être et de penser
». A nos confrères de Puremédias, elle s'exprimait sur ses origines catalanes : « A Perpignan, les Catalans, on est fiers ! Fiers de nos produits, de tout ce qu'on a. Et quand une chose qui nous appartient sort un peu, on est contents et on la soutient. Quand je suis dans la rue, les gens me remercient de représenter Perpignan. A Paris, on prend souvent les gens qui ont un accent pour des teubés. A "Nouvelle Star" l'année dernière, j'ai été un peu victime de ça ». Un témoignage de plus de l'intérêt que les français portent à leurs racines et à la culture traditionnelle.
Jonathan HAMARD
Ajoutez un commentaire
Invité
le 16/06/2011, 13:39
Citer
Le succés de Nolwenn Leroy est vraiment impressionnant.
Invité
le 16/06/2011, 14:18
Citer
La ruralité... nouvel engouement ? Peut être mais une chose sûre c'est que dans le cas de la musique Bretonne les origines "Celtiques" dépassent largement les côtes Françaises car elle est à l’origine de la pop anglaise. Le succès de Nolwenn ne doit donc pas se limiter à la Bretagne et à son monde rural. Il concerne autant la France que l'Irlande ou l'Angleterre... nous avons dans le cas de Nolwenn un album qui a un impact européen.

Dans ce cas on passe du monde rural français à une ruralité européenne... Je pense qu'il ne faut pas regarder "l'effet rural" par le petit bout de la lorgnette Jonathan HAMARD !

Mais votre sujet mérite d'ouvrir le débat !
Dam62
le 16/06/2011, 14:24
Citer
Heureusement que l'on garde une certaine attache à nos cultures régionales (et aussi à notre culture nationale)... La France a la chance d'avoir un patrimoine richissime et personnellement, ça me fait chaud au coeur de voir que les français ne se moquent pas encore totalement de leurs racines.

Je préfère que des artistes "bien de chez nous" trustent les premières places des charts plutôt que de voir le RnB ou l'Electro US nous envahir d'avantage.
Invité
le 16/06/2011, 14:32
Citer
Le succès de Nolwenn n'est pas une surprise du tout!
La musique celte ou bretonne, ça marche toujours bien en France. Régulièrement quelqu'un fait un carton avec ça... Alan Stivell, Dan ar Braz et l'Héritage des Celtes, et même Manau avec leur rap celtique. Souchon aussi a fait un de ses plus gros tube avec le bagad de Lan-Bihoué... Et le festival interceltique de Lorient est un énorme succès depuis des années.
Et les musiques religieuses où pseudo-mystiques, ça marche toujours bien aussi, les Prêtres n'ont rien inventé non plus.
Lebriard
le 16/06/2011, 14:46
Citer
Le succès de Nolwenn n'est pas une surprise du tout!
La musique celte ou bretonne, ça marche toujours bien en France. Régulièrement quelqu'un fait un carton avec ça... Alan Stivell, Dan ar Braz et l'Héritage des Celtes, et même Manau avec leur rap celtique. Souchon aussi a fait un de ses plus gros tube avec le bagad de Lan-Bihoué... Et le festival interceltique de Lorient est un énorme succès depuis des années.
Et les musiques religieuses où pseudo-mystiques, ça marche toujours bien aussi, les Prêtres n'ont rien inventé non plus.


Il faut quand meme avouer que dans le microcosme parisien personne n'y croyait et meme tout le monde se foutait de la gueule de Nolwenn ....
C'est une victoire de la France profonde ...de la France éternelle contre la musique dite "urbaine " promue par les scélérats du microcosme médiatique parisien...
Invité
le 16/06/2011, 14:49
Citer
les fans de nolwenn doivent pas croire que leur idole est la plus grande elle n´a rien invente ... elle a floppe avec son dernier album original
Dam62
le 16/06/2011, 14:56
Citer
Oh, un troll...
Invité
le 16/06/2011, 15:00
Citer
les fans de nolwenn doivent pas croire que leur idole est la plus grande elle n´a rien invente ... elle a floppe avec son dernier album original


Pas vraiment il a tout de même été certifié disque d'or et je peux vous assurer qu'avec une promo plus intensive il aurait atteint au moins le disque de platine. Et vous oubliez de dire que ses deux premiers albums se sont vendus à 600 000 ex et à 350 000 ex. Je suis fan de Nolwenn mais je n'aime pas ce terme d'idole je dirais plutôt que c'est une des rares artistes de sa génération à m'émouvoir autant. Bravo à elle car personne ne croyait en ce projet, comme quoi rien n'est prévisible.
Invité
le 16/06/2011, 15:02
Citer
les fans de nolwenn doivent pas croire que leur idole est la plus grande elle n´a rien invente ... elle a floppe avec son dernier album original
et d'un cela n'a rien à voir avec l'article;;;et de deux..meme s'il n'a pas marché (commercialement) le Cheshire etait de grande qualité
Invité
le 16/06/2011, 15:19
Citer
Le fait de voir que ce genre de musique fonctionne. Ca me satisfait énormément de voir que les français s'attache un minimum à leur culture. Je ne supporte pas de voir que la France nous échappe avec tous ces urbains et ces banlieusards qui n'écoutent majoritement pas ce genre de musique. J'ai 18 ans et je suis très traditionnaliste. Je suis contre l'urbanisme et je ne pouurias pas vivre en ville. Pour moi, l'apprentissage de la langue régionale devrait être obligatoire. Ces langues comme le breton, le catalan, le platt, le normand ne doivent absolument pas discparaître. Je ne comprend pas pourquoi nos jeunes ne s'intéressent pas à ces traditions et ces langues si chères à notre pays.
Pour les chants religieux, je suis pour. Je reste persuadé que la France doit être catholique. Vous allez prendre ça comme du racisme mais pas du tout. La France est né sur le coatholicisme qui était obligatoire. Pourquoi cela a-t-il changé?
On a tué la religion, on est entrain de tuer nos langues regionales et nos villages campagnards!!
Invité
le 16/06/2011, 15:22
Citer
En réalité ChartsinFrance, la chanson "Mná na hÉireann" n'est pas un des titres en breton qui fait figure sur l'album de Nolwenn, puisque cette chanson-ci est en gaélique-irlandais. Mais bon, article intéressant quand meme.
Invité
le 16/06/2011, 15:26
Citer
Luce n'a pas fait un album de musique traditionnel ni catalan. À mon avis elle ne devrait pas être dans les exemples de cet article. Elle est hors des critiques de la musique qu'on entend majoritairement en radio. Elle a une approche de la chanson qui lui est propre, il y a une spontanéité et sincérité qui je crois plait.
Invité
le 16/06/2011, 15:33
Citer
magalie vaé va faire un duo avec jenifer, enfin ! ça va la sauver, il était temps !
Invité
le 16/06/2011, 16:26
Citer
magalie vaé va faire un duo avec jenifer, enfin ! ça va la sauver, il était temps !

Mdr!!!
Invité
le 16/06/2011, 16:37
Citer
Le fait de voir que ce genre de musique fonctionne. Ca me satisfait énormément de voir que les français s'attache un minimum à leur culture. Je ne supporte pas de voir que la France nous échappe avec tous ces urbains et ces banlieusards qui n'écoutent majoritement pas ce genre de musique. J'ai 18 ans et je suis très traditionnaliste. Je suis contre l'urbanisme et je ne pouurias pas vivre en ville. Pour moi, l'apprentissage de la langue régionale devrait être obligatoire. Ces langues comme le breton, le catalan, le platt, le normand ne doivent absolument pas discparaître. Je ne comprend pas pourquoi nos jeunes ne s'intéressent pas à ces traditions et ces langues si chères à notre pays.
Pour les chants religieux, je suis pour. Je reste persuadé que la France doit être catholique. Vous allez prendre ça comme du racisme mais pas du tout. La France est né sur le coatholicisme qui était obligatoire. Pourquoi cela a-t-il changé?
On a tué la religion, on est entrain de tuer nos langues regionales et nos villages campagnards!!

Quand la machine à remonter le temps sera inventée, on te tiendra au courant, comme ça, tu pourras remonter vivre avant 1789. :p

Ajoutez un commentaire

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Les papys du rap font de la résistance ! Les papys du rap font de la résistance !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP