Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Clip > Découvrez le troublant clip de Rod Janois
Clip
mardi 17 mai 2011 10:39
11

Découvrez le troublant clip de Rod Janois

Qui est donc Rod Janois ? Une imparable mélodie et un gimmick entêtant, aujourd'hui accompagnés d'un clip esthétique et organique, réalisé par Antoine Essertier, évoquant les voyages : "Repeat After Me". Le jeune homme se produira notamment le 8 juin en première partie de Louis Bertignac, sur la scène de l'Olympia.


Ce troublant titre en français (au gimmick anglais) "Repeat After Me", évoquant notamment le parcours d'un curieux Mr Robinson, assurément celui de Daniel Defoe, pourrait être un sérieux prétendant au tube de notre saison estivale à venir (déjà plébiscité par Ouï FM ou Virgin Radio). Un titre nouvellement accompagné de sa vidéo réalisée par Antoine Essertier. Rod Janois, accompagné de sa guitare et de ses chansons, s'était produit en été 2010 notamment en première partie d'Olivia Ruiz, ou du spectacle "Mozart". « Sting, Johnny Cash, Les Innocents, Beck, Simon And Garfunkel, Chet Baker, Alain Bashung, Crosby Stills Nash And Young, Tim Hardin, Nick Drake, m'ont beaucoup influencé » poursuit Rod Janois.

Découvrez le premier clip de Rod Janois, "Repeat After Me" :


Après le mixband That's French en 1997, Rodrigue Janois envoie aux radios hexagonales au début des années 2000 le single "Tombe le masque", puis doué d'un talent indéniable de compositeur, dénicheur de mélodies, c'est au sein de la comédie musicale "Le Roi Soleil", que le grand public le re-découvre indirectement, et sans même le savoir, à l'origine du tube "Tant qu'on rêve encore". En 2009, c'est "Mozart, l'Opéra-rock" qui bénéficie de ses talents sur le premier single du spectacle "Tatoue-moi" (mais aussi sur une grande partie de l'album), interprété par Mikelangelo Loconte. « Lors d’un séminaire de musique, j’ai rencontré Antoine Essertier (Daran & Les Chaises, Keziah Jones, Soha, Uffie...), nous décidons dans le train du retour d’écrire et de composer les chansons de mon premier album qu'il réalisera » déclare-t-il.

Thierry CADET
Pour en savoir plus, visitez rodjanois.fr, ou son MySpace officiel.
Ajoutez un commentaire
Invité
le 17/05/2011, 15:58
Citer
C'est une chanson particlière. Au moins a sort de l'ordinaire, un tube pas chère, de la bonne vieille chanson française.
And now, everybody repeat after me: "J'aime !" lol.
Invité
le 17/05/2011, 20:20
Citer
Ce titre nous plonge en pleine fiction, surprenant, envoûtant, addictif et finalement, on se laisse capter par cette étrange atmosphère.
Invité
le 17/05/2011, 23:29
Citer
J'adore ! Merci pour la découverte cif ! c'est simple, envoutant et tubesque !
Invité
le 18/05/2011, 01:33
Citer
Ça rentre dans le crâne ! Très efficace ce titre ! Et le clip ne gâche rien ! J'aime....
Invité
le 18/05/2011, 17:37
Citer
Quel vent de fraicheur et de nouveauté.
Ca fait du bien à la chanson française, thanks
Invité
le 18/05/2011, 17:53
Citer
yes il a bien raison ce rod ! un retour à la nature y a que ca de vrai !!! j'aime la simplicité de ce titre ! et bravooo au clipper !!! longue route à vous....
Invité
le 18/05/2011, 21:21
Citer
ca vous rentre dans le crane des la première ecoute cette chanson!
c'est très spontané, presque improvise, on en redemande !
Invité
le 19/05/2011, 11:41
Citer
un peu répétitif mais j'aime beaucoup <3
Invité
le 19/05/2011, 13:39
Citer
3 min ou on entends la meme chose tout le long...
Invité
le 20/05/2011, 23:35
Citer
très belle découverte je viens de voir le clip ! olympia complet pour bertignac quel dommage ...une autre fois sans doute !!!
Invité
le 20/05/2011, 23:36
Citer
Il sort d'ou ce rod janois ? canadien ?????

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ? Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ?
  • Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ? Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés