Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > News musique > Véronique Sanson et Charlotte Gainsbourg appellent Emmanuel Macron à sauver l'hôpital
News musique
mercredi 02 octobre 2019 16:29

Véronique Sanson et Charlotte Gainsbourg appellent Emmanuel Macron à sauver l'hôpital

108 célébrités ont décidé de lancer un appel à Emmanuel Macron pour lui demander un plan d'aide concernant le système hospitalier et les services d'urgence. Parmi elles, Clara Luciani, Véronique Sanson, Pierre Arditi ou Lomepal soutiennent les médecins urgentistes en grève.
Crédits photo : Montage Pure Charts
Le service hospitalier souffre. Depuis la mi-mars, de nombreux services d'urgences d'hôpitaux de la France entière se sont mis en grève. Leur but ? Obtenir « un vrai dialogue social » et la prise en compte de « la réalité du terrain des aides-soignants, des infirmiers et des médecins » : « On ne veut plus de plan d'économies, on ne veut plus de fermetures de lits, on veut des augmentations de salaire parce qu'aujourd'hui les infirmières sont parmi les plus mal payées de toute l'Europe. On demande une augmentation du budget des hôpitaux de 5% cette année pour nous permettre de souffler » clame Christophe Prudhomme, le porte-parole de l'Association des médecins urgentistes de France à franceinfo. Et ce, malgré les mesures annoncées par Agnès Buzyn le mois dernier. Alors que le mouvement pourrait s'étendre à d'autres secteurs hospitaliers, un récent sondage Odoxa pour franceinfo et Le Figaro, affirme que 89% des Français soutiennent les urgentistes.

"Ces pertes de chance liées au manque de moyens sont inacceptables"


Si la grève ne cesse de croître (plus de 200 services d'urgence le sont), les médecins urgentistes vont avoir un soutien de poids. En effet, 108 célébrités ont décidé de soutenir le mouvement et d'envoyer une lettre ouverte à Emmanuel Macron, comme nous l'apprend Le Parisien. « Les difficultés d’accès aux soins s’accroissent, la qualité et la sécurité des soins se dégradent et nous observons l’épuisement et l’inquiétude des personnels hospitaliers. Ces difficultés, les usagers de l’hôpital public les constatent tous les jours et en parlent dans les courriers qu’ils adressent aux directions hospitalières. Des drames se produisent, touchant toutes les catégories professionnelles de l’hôpital mais également les patients. Ces pertes de chance liées au manque de moyens sont inacceptables » peut-on lire dans la lettre, notamment signée par les comédiens Pierre Arditi, Richard Bohringer, Philippe Torreton, Vincent Lindon mais aussi les chanteurs Gilbert Montagné, Charlotte Gainsbourg, Lomepal, Clara Luciani ou encore Véronique Sanson. Tous demandent au gouvernement une revalorisation des salaires, un personnel renforcé ainsi que l'ouverture de davantage de lits.

"Beaucoup d'infirmières sont au bord du burn-out"


Dans une interview accordée au Parisien, l'interprète de "Besoin de personne" se confie sur ce qu'elle a pu vivre dans le milieu hospitalier, lorsqu'elle a été soignée pour un cancer de la gorge. « J'ai été tellement malade que je connais très bien les hôpitaux. Je sais ce qu'il s'y passe ! » explique la chanteuse qui loue la gentillesse et la bravoure du personnel hospitalier : « Alors que je voyais le médecin tous les deux jours, les infirmières, elles, étaient là tout le temps. Extraordinairement humaines, elles m'ont beaucoup remonté le moral. J'ai vraiment une grande admiration pour leur travail. Souvent, je les voyais la nuit puis à nouveau le lendemain et je leur disais : mais comment faites-vous pour tenir ? Elles me répondaient, on n'a pas le choix. Beaucoup sont au bord du burn-out. Elles donnent tout alors qu'on ne leur donne rien » . En acceptant de signer cette lettre, Véronique Sanson veut donc sensibiliser le Président de la République à la réalité de l'hôpital public.

« On laisse les professionnels dans la galère, les gens meurent aux urgences. Il n'y a pas assez de lits, on fout les patients dehors le lendemain d'une opération parfois grave. Je suis furibarde ! Tout ça pour une question de rendement. Et pourtant, il n'y a pas une seule personne qui ne se retrouvera pas un jour à l'hôpital, même les grands de ce monde » conclut Véronique Sanson. Le quotidien francilien nous apprend que, depuis ce matin, une carte postale est disponible dans tous les centres hospitaliers français avec la phrase : « Je suis usager de l'Hôpital public et je constate que le manque d'effectifs affecte ma prise en charge et l'accueil qui m'est fait ». Une carte que patients et professionnels pourront envoyer au Chef de l'Etat.



La lettre adressée à Emmanuel Macron


« M. le Président de la République Française

Palais de l’Elysée

55 rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris

« Monsieur le Président,

Le Grand débat que vous avez organisé a réclamé « plus de service public ». Il a mis au premier rang la Santé et l’Hôpital public.

Pourtant la situation sur le terrain est devenue réellement intenable : les difficultés d’accès aux soins s’accroissent, la qualité et la sécurité des soins se dégradent et nous observons l’épuisement et l’inquiétude des personnels hospitaliers.

Ces difficultés, les usagers de l’hôpital public les constatent tous les jours et en parlent dans les courriers qu’ils adressent aux directions hospitalières.

Des drames se produisent, touchant toutes les catégories professionnelles de l’hôpital mais également les patients. Ces pertes de chance liées au manque de moyens sont inacceptables. On ne peut plus, vous ne pouvez plus attendre de nouveaux drames pour mettre en œuvre un plan d’urgence pour sauver l’hôpital public.

Nous, usagers de la santé et citoyens, soutenons la demande des personnels hospitaliers d’un financement supplémentaire, nécessaire pour :

- Assurer l’ouverture de lits afin que les malades puissent être hospitalisés quand c’est nécessaire et qu’ils ne passent plus des heures voire des jours à attendre couchés sur des brancards ;

- Embaucher le personnel nécessaire dans tous les services pour assurer l’accueil, la sécurité, la qualité et la continuité des soins ;

- Revaloriser les salaires des personnels hospitaliers sachant que nous sommes en 26e position sur les 35 pays de l’OCDE pour le salaire des infirmières.

L’hôpital public a besoin de réformes mais aussi et surtout de moyens pour assurer ses missions dans des conditions acceptables pour les patients et pour les soignants.

Croyez, Monsieur le Président de la République, à notre meilleure considération
».
Théau BERTHELOT

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Faudel ? Que devient... Faudel ?
  • Que devient... Ophélie Winter ? Que devient... Ophélie Winter ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP