Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Dossier spécial > Ils ont fait 2018 : les albums coups de coeur de la rédaction
Dossier spécial
samedi 29 décembre 2018 11:00

Ils ont fait 2018 : les albums coups de coeur de la rédaction

L'année 2018 s'achève et nous laisse la tête pleine de souvenirs. Beach House, Coeur de Pirate, Christine and the Queens, Janelle Monáe, Tamino... Découvrez les albums qui ont fait battre le coeur des journalistes de Pure Charts ! Et vous, quels sont les disques qui vous ont le plus marqués ?
Crédits photo : Montage Pure Charts

> Les 5 coups de coeur de Julien Gonçalves, rédacteur en chef



Coeur de pirate | "En cas de tempête ce jardin sera fermé"
Pour son 5ème album, Coeur de pirate a eu besoin de se livrer comme jamais sur ses blessures et ses expériences. En pleine libération de la parole post mouvement "Me Too", l'auteure-compositrice et interprète a mis ses tripes dans une sublime collection de 10 pistes intimes, à la fois émouvantes, intenses, passionnelles, tourmentées et même dures. Mention spéciale à "Somnambule", sans doute la plus belle chanson de l'année.

Lykke Li | "So Sad So Sexy"
Injustement résumée au tube "I Follow Rivers", Lykke Li continue de confirmer son immense talent sue "So Sad So Sexy", titre ô combien représentatif du projet. La chanteuse suédoise se réinvente sur ce disque vénéneux, où la douleur côtoie la poésie sur des influences pop indé et trap, mariées à la perfection. Brillant !

Ariane Moffatt | "Petites mains précieuses"
C'est un petit bijou que propose Ariane Moffatt avec ce sixième album plus abouti et mélodieux, renfermant dix titres néo seventies savoureux. Les chansons sont sensuelles, féministes, chaleureuses et mélancoliques, entre soul, disco et pop. A écouter en boucle comme le single "Les apparences" !

Post Malone - "Beerbongs & Bentleys"
Sans faire de vagues, le discret Post Malone s'est tout simplement imposé comme l'un des artistes hip hop les plus talentueux de sa génération avec ce deuxième album brumeux et entêtant, emmené par le hit "rockstar". D'ailleurs chaque titre a des allures de tube. Un sans faute.

Madi Sipes and the Painted Blue | "Privacy"
Originaire de Sacramento, le groupe Madi Sipes and the Painted Blue impressionne sur "Privacy", album de dix titres léchés, mélanges subtils de soul et de R&B. Le titre phare ? "Sex and Sadness".




Et aussi : "Amir" de Tamino, "ASTROWORLD" de Travis Scott, "Golden Hour" de Kacey Musgraves, "El Mal Querer" de Rosalia, "No Shame" de Lily Allen, "A Brief Inquiry into Online Relationships" de The 1975 , "Possible" de CHATON, "Caution" de Mariah Carey, "re:member" d'Olafur Arnalds, "Sainte Victoire" de Clara Luciani, "Sway" de Tove Styrke ,"When My Heart Felt Volcanic" de The Aces, "Runaway" de Passenger...

> Les 5 coups de coeur de Yohann Ruelle, journaliste



The 1975 | "A Brief Inquiry Into Online Relationships"
Propulsé au sommet avec son dernier opus au nom imprononçable ("I Like It When You Sleep, for You Are So Beautiful yet So Unaware of It"), le groupe de Matt Healy n'a ni perdu son goût pour les titres à rallonge ni sa fougueuse créativité sur l'excellent "A Brief Inquiry Into Online Relationships". En sondant les profondeurs de l'âme de son chanteur, humain dans toute sa beauté et sa fragilité, la bande déploie une collection de titres pop mâtinés de rock vintage à la fois enjouée, brute et vibrante. "Love It If We Made It" vaut tous les honneurs.

Charlie Puth | "Voicenotes"
Pour une fois, laissons les chiffres parler d'eux-même : dans le top 5 des titres les plus consommés sur Spotify en 2018, votre serviteur en recense trois signés Charlie Puth. C'est dire si l'approche immédiate des pop songs funk et soul du talentueux Américain a touché son but. "BOY" on repeat.

Tamino | "Amir"
LA révélation la plus éblouissante et indiscutable de notre année. Plus enchanteur que chanteur, avec sa voix de miel qui semble appartenir à l'éternité, l'artiste belgo-égyptien Tamino possède ce don rare de s'approprier les coeurs en un souffle. "Habibi" nous a fait fondre : c'est l'élégance à l'état pur.

Christine and the Queens | "Chris"
Si la métamorphose radicale de Christine and the Queens en Chris en a laissé plus d'un sur le carreau, elle nous a au contraire passionnés follement, éperdument. A travers "Doesn't Matter", "L'étranger" ou le décrié mais génial "Damn dis-moi", la marcheuse a prôné un message de libre réappropriation du corps et d'identité queer absolument essentiel dans le paysage musical. Aucun artiste français n'est aussi fascinant qu'elle.

Novo Amor | "Birthplace"
Luxe, calme et volupté : le touche-à-tout gallois Novo Amor touche dans le mille en donnant naissance à une oeuvre d'une douceur infinie, où la féerie de sa folk contemplative est la promesse d'un voyage qu'on aimerait sans retour. Difficile d'être ramené à la réalité après avoir goûté à la délicatesse de ces rêveries musicales !




Et aussi : "Boy In Jeans" de Ryan Beatty, "Little Dark Age" de MGMT, "Cure" d'Eddy de Pretto, "L'oiseleur" de Feu! Chatterton, "K.T.S.E" de Teyana Taylor, "Only Ticket Home" de Gavin James, "Marauder" d'Interpol, "Matriochka" de Jérémy Frerot, "Isolation" de Kali Uchis, "Îl" de Foé, "Take Me To The Disco" de Meg Myers, "Cité Champagne" de Moodoïd, "Au Baccara" d'Odezenne, "Shawn Mendes" de Shawn Mendes, "7" de Beach House, "The Now Now" de Gorillaz, "Masters of the Sun" des Black Eyed Peas, "Parcels" de Parcels, "Blood" de Rhye, "Young Romance" de Roosevelt, "Brol" d'Angèle...

> Les 5 coups de coeur de Théau Berthelot, journaliste stagiaire



Beach House | "7"
Impossible de ne pas succomber. Sur ce septième album, Beach House côtoie les cieux et nous emmène un voyage vers le septième ciel dans la nuit californienne, le tout en noir et blanc. En flirtant avec des sonorités shoegaze, le duo américain enivre sans jamais nous faire redescendre de ce petit nuage.

Jon Hopkins | "Singularity"
À l'image de sa pochette, "Singularity" nous invite à un voyage nocturne et interstellaire alternant moments de contemplation et de pure folie. Oubliez Martin Garrix, The Chainsmokers ou Kygo, le vrai artiste électro de l'année, c'est Jon Hopkins, qui nous offre une heure en apesanteur !

Courtney Barnett | "Tell Me How You Really Feel"
Au vu de la pochette, autoportrait serré couleur rouge sang, on pouvait s'attendre à un album frontal et violent. Courtney Barnett mise plutôt sur la séduction, armée de mélodies imparables et entêtantes. C'est à la fois brut, jovial, rayonnant, mais surtout excellent. Le talent à l'état brut.

Shame | "Songs of Praise"
S'il n'y avait qu'une révélation à retenir de 2018, c'est Shame. Le quintet du sud de Londres a débarqué avec fracas sur ce premier album aussi brut que parfait. 10 titres percutants, dingues et sensationnels, transcendés sur scène.

Angèle | "Brol"
La jeune Angèle est déjà une grande et son album s'affirme déjà comme culte. Drôle, mordant et réaliste, "Brol" est un condensé des problématiques modernes avec 12 titres géniaux electro-pop-rap. "La loi de Murphy" ou "Tout oublier" sont déjà cultes, "Flou" ou "Les matins" devraient bientôt le devenir.




Et aussi : "Her" de Her, "Quiet River of Dust, vol.1" de Richard Reed Parry, "Staying at Tamara's" de George Ezra, "Dirty Computer" de Janelle Monae, "Bloom" de Troye Sivan, "Negro Swan" de Blood Orange, "For Ever" de Jungle, "Cité Champagne" de Moodoïd, "Jeannine" de Lomepal, "Little Dark Age" de MGMT, "Always Ascending" de Franz Ferdinand, "Electric Light" de James Bay, "Chris" de Christine and the Queens, "Vertigo" de Minuit, "Only Now Forever" de The KVB, "Bad Witch" de Nine Inch Nails, "Parcels" de Parcels, "Cool Like You" de Blossoms...

> Les 5 coups de coeur de Matthieu Renard, directeur de rédactions



Kali Uchis | "Isolation"
Avec "Isolation", Kali Uchis nous sert sur un plateau en argent un album précis, cohérent malgré les saveurs multiples des influences jazz, hip hop rnb, soul et rnb. Un travail d'une exigence et élégance rare et dont le parfum de perfection donne le tournis.

Coeur de pirate | "En cas de tempête ce jardin sera fermé"
Après 10 ans de carrière, Béatrice a encore beaucoup de choses à dire. Elle s'émancipe toujours un peu plus sur ces titres aux mélodies entêtantes, riches et directes. Un album pop féministe qui fonctionne comme un coup de foudre.

Clara Luciani | "Sainte Victoire"
"On se remet de tout" dit Clara dans la dernière chanson qui porte le même nom que son premier album. Cette Sainte Victoire est à la fois la revanche et la révélation d'une chanteuse de pop française libérée, intemporelle, puissante et sentimentale.

Janelle Monáe | "Dirty Computer"
Janelle Monáe ne se contente pas de faire de la musique pop et soul avec virtuosité. Artiste absolue, elle met son propos émancipateur et libérateur des minorités queers et raciales au coeur de cet album concept qui s'accompagne d'un film de sciences fiction éblouissant.

Troye Sivan | "Bloom"
Et si Troye Sivan était l'ultime artiste pop de sa génération ? Du haut de ses 23 ans, il s'amuse et dévoile sa personnalité complexe et libre sur un album sentimental et très sexuel, queer et mainstream. Rien que pour ça, on peut dire que non, ce n'était pas mieux avant.




Et aussi : "Wanderer" de Cat Power, "K.T.S.E" de Teyena Taylor, "Cure" d'Eddy De Pretto, "Her" de Her, "El Mal Querer" de Rosalia, "No Shame" de Lily Allen, "Caution" de Mariah Carey, "Adieu bientôt" de Columbine, "Little Dark Age" de MGMT, "Turn Off The Lights, Vol. 1" de Kim Petras, "Brol" d'Angele, "Solo Piano III" de Chilly Gonzales, "Always Ascending" de Franz Ferdinand, "Shawn Mendes" de Shawn Mendes, "So Sad So Sexy" de Lykke Li, "In A Poem Unlimited" de U.S. Girls, "Radiate" de Jeanne Added, "Voicenotes" de Charlie Puth, "Caravelle" de Polo and Pan...
La rédaction

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Faudel ? Que devient... Faudel ?
  • "Star Academy" 1 : que sont-ils devenus ? "Star Academy" 1 : que sont-ils devenus ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP