Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Hommage > David Bowie, Prince, Michel Delpech, George Michael... 2016, année noire pour les icônes
Hommage
samedi 31 décembre 2016 16:00

David Bowie, Prince, Michel Delpech, George Michael... 2016, année noire pour les icônes

Rarement une année aura arraché autant d'idoles de la chanson que 2016. Michel Delpech, David Bowie, Prince, Leonard Cohen, George Michael... Retour sur les légendes qui nous ont quittés ces derniers mois, dans notre rétrospective hommage.
Crédits photo : Montage Pure Charts / Abaca

Janvier


Michel Delpech - 2 janvier
Interprète des tubes populaires "Pour un flirt", "Chez Laurette" ou "Que Marianne était jolie", Michel Delpech est mort samedi 2 janvier, à l'âge 69 ans, des suites d'un cancer de la langue et de la gorge. Si la maladie l'avait forcé à se retirer de la scène en 2013, le chanteur n'avait pas abandonné ses projets. Au contraire. Il planchait notamment sur un album de reprises de ses chansons par la nouvelle génération. Le disque, intitulé "Je suis un ange", est sorti le 18 novembre avec la participation de Louane, Vianney, Patxi, Slimane, Pascal Obispo, Lilian Renaud, Calogero, Laurent Voulzy ou Marc Lavoine. « Michel Delpech est mort sans avoir vieilli. Il nous avait dit que Marianne était jolie. Elle pleure un de ses meilleurs chanteurs » a commenté le président François Hollande à l'annonce de sa disparition.

Pierre Boulez - 5 janvier
Le célèbre compositeur et chef d'orchestre français Pierre Boulez s'est éteint au début de l'hiver en Allemagne, à Baden Baden, après 90 ans d'une vie riche en musique comme en controverses. Personnage emblématique de la vie musicale française de la seconde moitié du XXe siècle, artiste avant-gardiste et radical, Pierre Boulez était aussi connu pour ses prises de position très marquées et qui lui ont valu durant toute sa carrière de vives critiques. Adepte des petites phrases choc, le compositeur avait fait couler beaucoup d'encre en 1967 en affirmant qu'il fallait « brûler les maisons d'opéra ». Il remportera un total de 27 Grammy Awards dont un prix d'honneur, qui lui fut attribué en 2015 pour l'ensemble de sa contribution à la musique classique.

David Bowie - 10 janvier
Le début de l'hécatombe parmi les grandes idoles. Deux jours après son 69ème anniversaire, David Bowie rejoignait les étoiles, emporté par un cancer. Né le 8 janvier 1947 à Londres, le chanteur aux 140 millions d'albums vendus était l'une des personnalités incontournables de la musique pop, qui a influencé des générations d'artistes. En quarante ans de carrière, celui qui s'est fait connaître en 1969 avec le culte "Space Oddity" nous a laissés non seulement des tubes qui ont marqué la culture populaire comme "Let's Dance", "Heroes", "Under Pressure", "The Man Who Sold The World" ou "Starman", mais aussi une démarche artistique visionnaire en réinventant les codes de la musique. On retiendra évidemment des albums concepts ambitieux dans les années 70 ("The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars", "Alladin Sane"...) et la créature ambigüe de Ziggy Stardust, un alter ego créé en 1972 qui prônait la liberté, notamment sexuelle, et de s'aimer tel que l'on est. L'album "Blackstar", paru deux jours avant sa mort, restera son ultime testament musical.

Souvenez-vous du clip "Heroes" de David Bowie :



René Angélil - 14 janvier
Il est celui qui a bâti la carrière de la plus grande star francophone de la planète. René Angélil, le mari et manager de Céline Dion, est décédé à l'âge de 72 ans des suites d'un cancer de la gorge, laissant derrière lui trois enfants, René-Charles et les jumeaux Nelson et Eddy. Le célèbre producteur canadien avait découvert le talent de Céline Dion, son « diamant », en écoutant la démo de sa chanson "Ce n'était qu'un rêve", écrite par sa mère et son frère. Ébloui et sûr du potentiel de la jeune chanteuse, l'homme avait mis tout en oeuvre pour faire d'elle une star. Tombés amoureux l'un de l'autre, René et Céline s'étaient dit "oui" le 17 décembre 1994 à la Basilique Notre-Dame de Montréal. Terrassée par la douleur, Céline Dion a trouvé la force d'honorer la promesse qu'elle avait faite à son époux : poursuivre sa carrière. Projet dédié à sa mémoire, l'album "Encore un soir" est devenu l'une des meilleures ventes de l'année en France.

Clarence Reid dit "Blowfly" - 17 janvier
Il avait 76 ans et marqué de son empreinte l'histoire du rap. Clarence Reid, plus connu sous le nom de scène Blowfly, s'est éteint le dimanche 17 janvier, a révélé son agent et batteur Tom Bowker. L'homme avait déjà fait savoir que Blowfly se portait mal quelques jours auparavant, à nos confrères du magazine Rolling Stone, et précisé qu'il venait d'être hospitalisé en soins palliatifs puisqu'il souffrait d'un cancer du foie en phase terminale. Clarence Reid s'était fait un nom outre-Atlantique au début des années 70 à travers un personnage nommé Blowfly, souvent vêtu d'un costume pailleté et d'un masque. Mais c'est pour être l'un des pionniers du rap qu'il est aujourd'hui reconnu. Son titre "Rapp Dirty" (1980) est même considéré par beaucoup comme le premier morceau de l'histoire du hip-hop. Il avait publié une vingtaine d'albums sous son nom de scène, depuis "The Weird World of Blowfly" en 1971, et préparait d'en sortir un nouveau.

Glenn Frey - 18 janvier
Il ne chantera plus "Hotel California". Fondateur et leader du groupe The Eagles, le chanteur Glenn Frey s'est éteint à l'âge de 67 ans des suites de complications liées à différentes maladies, à New York. Avec son ami Don Henley, il a écrit la plupart des titres des Eagles compilés sur sept albums studios dont le dernier, "Long Road Out of Eden", est paru en 2007 et sonnait les retrouvailles du tandem avec Joe Walsh et Timothy B. Schmit, après plus de dix ans sans nouvelle composition. Les Eagles se sont en effet séparés à plusieurs reprises, une première fois en 1979 avant de se reformer en 1994 pour publier l'album "Hell Freezes Over" et repartir sur les routes. En 2001, le guitariste Don Felder avait été évincé pour mésentente et il aura fallu attendre six ans de plus pour que le quatuor refasse surface. Les Eagles auront vendu 150 millions de disques, dont la majorité dans les années 70 pendant lesquelles ils ont aligné plusieurs titres dans les charts. Parmi eux, "Take It Easy" (1972), "Tequila Sunrise" (1973) et "Hotel California", le plus grand et populaire de leur tube.

Souvenez-vous du tube "Hotel California" :



Colin Vearncombe dit "Black" - 26 janvier
Fauché au volant. De son vrai nom Colin Vearncombe, l'artiste britannique Black s'est éteint mardi 26 janvier des suites d'un grave accident de voiture survenu le 10 janvier à Cork, en Irlande, où il vivait depuis plus de dix ans. Le drame avait eu lieu sur le trajet qui menait l'artiste à l'aéroport d'Edimbourg. A la suite de quoi il avait été hospitalisé et maintenu dans le coma. Dans un état critique, il a finalement succombé à seulement 53 ans. Black laisse derrière lui un vaste répertoire de 19 albums, dont le dernier, "Blind Faith", venait de paraître en 2015. Sa postérité est assurée par le titre "Wonderful Life", son premier single et tube planétaire qui l'a propulsé dans le Top 10 des charts de plusieurs pays comme la France, les États-Unis et le Royaume-Uni. Une chanson poétique et éternelle.

Paul Kantner - 28 janvier
Musicien folk et co-fondateur du groupe rock psychédélique Jefferson Airplane, pilier de la mouvance hippie dans les années 60, Paul Kantner nous a quittés à l'âge de 74 ans suite à une crise cardiaque, alors que santé n'avait cessé de décliner ces dernières années. Le groupe fut formé sur la côte ouest des États-Unis pendant l'été 1965, durant ce qui fut appelé le "boom folk" de la baie de San Francisco. Le premier album du groupe, "Jefferson Airplane Takes Off", parut en 1966 mais le disque passa inaperçu. Ce n'est que le suivant, "Surrealistic Pillow", qui fit connaitre la bande, devenant alors le symbole du mouvement social hippie "Summer of Love". Deux tubes ont fait leur gloire : "Somebody to Love", cinquième des charts américains, et "White Rabbit", huitième. Après plusieurs changements de formation, Jefferson Airplane s'est séparé en 1972 avant de se reformer en 1989 pour sortir un album éponyme - le dernier du groupe. En vertu de son empreinte sur la pop culte, la bande a fait son entrée au Rock and Roll Hall of Fame en 1996.

Signe Anderson - 28 janvier
Double peine pour les fans de Jefferson Airplane. Comme un coup du sort, après le décès de Paul Kantner, c'est la première chanteuse du groupe de rock psychédélique, Signe Anderson, qui disparaissait le même jour. La voix de Signe Anderson est celle que l'on peut entendre sur le premier album du groupe américain, "Jefferson Airplane Takes Off" (1966). Tombée enceinte peu après la parution du disque, Signe Anderson avait quitté la formation, estimant que le rythme de vie rock'n'roll de Jefferson Airplane, avec des tournées données aux quatre coins du monde, n'était pas un environnement stable pour élever son enfant. L'ultime concert de Signe Anderson avec Jefferson Airplane, donné le 15 octobre 1966 à San Francisco, a fait l'objet d'un album live paru en 2010. La nuit suivante, le 16 octobre, marqua les grands débuts de l'iconique Grace Slick avec le groupe.

Février


Maurice White - 3 février
Qui ne connaît pas un tube de Earth, Wind & Fire ? Et qui n'a jamais dansé au son de "Let's Groove", "Fantasy" et "Boogie Wonderland", titre phare du film "Intouchables" avec Omar Sy ? Les fans du monde entier ont déploré en février la perte de Maurice White, fondateur du groupe culte. L'artiste, producteur et musicien avait 74 ans et était atteint de la maladie de Parkinson depuis la fin des années 80. C'est en 1969 à Chicago que Maurice White avait fondé Earth, Wind & Fire, en intégrant Philip Bailey, Verdine White, Ralph Johnson, Larry Dunn, Al McKay et Andrew Woolfolk. Leurs titres, mêlant R&B, soul et funk ont rapidement séduit le monde entier dès 1971, mais il a fallu attendre "Shining Star" en 1975 pour que la bande décroche son premier numéro un aux Etats-Unis. Depuis, ils ont enchaîné les titres cultes comme "September", "After the Love Has Gone" ou "Serpentine Fire". Preuve de son immense popularité, Earth, Wind & Fire est devenu le premier groupe afro-américain à remplir le Madison Square Garden en 1979. Maurice White a reçu 7 Grammy Awards au cours de sa carrière.

Souvenez-vous du tube "September" :



Viola Beach (groupe) - 13 février
Ils étaient jeunes, beaux et promis à un bel avenir. Kris Leonard, River Reeves, Tomas Lowe et Jack Dakin, les quatre membres du groupe Viola Beach, sont tragiquement décédés lors d'un accident de voiture qui a également impliqué leur manager Craig Tarry. Deux d'entre eux n'avaient pas 20 ans. Fondé en 2014 à Warrington, dans le nord-ouest de l'Angleterre, Viola Beach était l'un des espoirs de la scène indie pop britannique. Avec un sens étincelant de la mélodie et grâce à son premier single "Swings and Waterslides", la joyeuse bande était parvenue à attirer l'attention de la presse spécialisée et notamment de la machinerie BBC. Les quatre acolytes commençaient même à faire parler d'eux hors de leurs frontières. Leur apparition lors du festival "Where's the Music?" à Norrköping en Suède, où ils se sont produits la veille du drame, était leur première date à l'étranger. Leur premier album éponyme, sorti à titre posthume le 29 juillet, s'est classé numéro un des ventes au Royaume-Uni.

Mars


George Martin - 8 mars
Il était surnommé "le cinquième Beatle". George Martin, producteur historique des Beatles, est disparu à l'âge de 90 ans. Pilier du groupe dans l'ombre, George Martin a accompagné John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr jusqu'au sommet et ne les a jamais quittés, les guidant dans leurs choix musicaux, en produisant leurs plus grands succès, et même en les encadrant lors des vives tensions qui ont déchiré le groupe. Au cours de son immense carrière, George Martin a produit plus de 700 albums, remporté le Grammy Awards du Meilleur album de compilation de musique de film pour "Imagine... The Beatles in Love" en 2008, a été nommé aux Oscars en 1965 pour la Meilleure adaptation musicale avec "A Hard Day's Night" ("4 garçons dans le vent") et intégré le Rock and Roll Hall of Fame en 1999.

Phife Dawg - 22 mars
C'était l'une des figures du rap américain. Phife Dawg, de son vrai nom Malik Taylor, est décédé dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 mars à l'âge de 45 ans. Originaire de St. Alban, une petite communauté jamaïcaine du Queens, l'artiste était l'un des quatre membres fondateurs du groupe A Tribe Called Quest, avec lequel il a accédé à la gloire au milieu des années 90. Pères spirituels de Kendrick Lamar ou Kanye West, les quatre rappeurs ont débuté sur les bancs du lycée puis sont entrés dans la pop culture pour leurs performances scéniques passionnés et leur emprunt au jazz. Phife Dawg, également surnommé The Funky Diabetic ou Five Foot Assassin en raison de son diabète et de sa petite taille (1m60), a notamment marqué les esprits pour ses punchlines dont le célèbre "Here we go, Yo! So what, so what, so what the scenario?", extrait du titre "Scenario" (1991).

Avril


"Gato" Barbieri - 2 avril
C'était une légende du jazz argentin. Le saxophoniste Leandro Barbieri, dit "Gato", est décédé à New York à l'âge de 83 ans. C'est le Blue Note, l'un des plus célèbres clubs de New York, qui a appris la triste nouvelle aux passionnés de jazz. Né à Rosario, en Argentine, le 28 novembre 1934, Gato avait élu domicile dans la cité américaine il y a plus de 50 ans. Une évidence pour cet incorrigible passionné de jazz, qui ne quittait jamais son feutre noir. Personnalité fantasque et musicien prolifique, celui-ci avait enregistré plus d'une cinquantaine d'albums depuis ses débuts à Buenos Aires dans les années 50, alors qu'il était encore adolescent. La reconnaissance du public, l'artiste l'a acquise en 1972 grâce au cinéaste Bernardo Bertolucci. A son invitation, Gato a composé la bande originale du sulfureux "Dernier Tango à Paris", avec Marlon Brando et Maria Schneider. Son travail sur cette oeuvre controversée mais culte lui avait valu de recevoir un Grammy Award en 1972.

Prince - 21 avril
Un choc. Le corps de Prince a été retrouvé sans vie à son domicile de Paisley Park dans le Minnesota, au début du printemps. L'iconique chanteur n'avait que 57 ans, et l'enquête déterminera plus tard qu'il a succombé à une surdose accidentelle de Fentanyl, un puissant analgésique. Le Kid de Minneapolis, célèbre pour sa rivalité dans les charts avec Michael Jackson, avait démarré sa carrière en 1978 avec l'album "For You". Passant du rhythm and blue au funk psychédélique, Prince a goûté à un succès mondial avec "Purple Rain" - son premier album numéro un aux États-Unis - en 1984, considéré comme l'un de ses disques majeurs et ancré dans la conscience collective grâce à la chanson éponyme. Au cours de sa flamboyante carrière, l'artiste caméléon aura enchaîné les tubes ("I Wanna Be Your Lover", "When Doves Cry", "Kiss", "Batdance", "The Most Beautiful Girl In The World"...), publié 39 albums studios et écoulé selon les sources plus de 150 millions de disques. Parus en 2015, "Hitnrun Phase One" et "Hitnrun Phase Two" resteront son ultime testament. Après sa disparition, 3,5 millions de disques s'arracheront aux Etats-Unis en une semaine.

Souvenez-vous du tube "Purple Rain" :



Papa Wemba - 24 avril
Papa Wemba a fait ses adieux sur scène. La star congolaise était en concert samedi à Abidjan, en Côte d'Ivoire, dans le cadre du Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua) lorsqu'il a fait un malaise. Arrivé sur scène vers 5h, le "rossignol" s'est effondré au moment d'entamer sa quatrième chanson. Les secours, rapidement dépêchés sur place, l'ont transporté vers l'hôpital le plus proche où il n'a malheureusement pas survécu. Papa Wemba s'est fait connaître au Zaïre dans les années 70 en étant l'un des premiers instigateurs de la Sape, la Société des ambianceurs et des personnes élégantes. Un mouvement musical et culturel caractérisé par des tenues vestimentaires aux couleurs bariolées, qui s'est depuis largement répandu. Personnalité fantasque et roi de la rumba congolaise, Papa Wemba, né Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba en juin 1949, s'était pris de passion pour la musique grâce à sa mère, une "pleureuse" qu'il accompagnait lors des veillées funèbres. Il laisse derrière lui un catalogue riche et immense, constitué de plus de 50 albums.

Billy Paul - 24 avril
Billy Paul, légende de la soul, s'en est allé ) l'âge de 81 ans. Il se battait depuis des années contre un cancer du pancréas, et a malheureusement perdu son combat à son domicile de Blackwood, dans le New Jersey. Originaire de Philadelphie, l'artiste était surtout connu pour son unique tube "Me and Mrs. Jones" paru en 1972, numéro un aux Etats-Unis et qui lui avait valu de décrocher un Grammy Award en 1973. En 2007, "Me and Mrs. Jones" avait eu droit à une seconde jeunesse grâce à une nouvelle version signée Michael Bublé, présente sur son album "Call Me Irresponsible", en duo avec Emily Blunt. Billy Paul était aussi un artiste engagé, lui qui avait sorti le morceau "Am I Black Enough for You?", en soutien au mouvement Black Power, en 1973.

Mai


Didier Bona­ven­ture Deigna dit "Pépito" - 1er mai
Didier Bonaventure Deigna dit "Pépito", le batteur de Magic System, est décédé de manière accidentelle. Le musicien s'est noyé dans la station balnéaire de Jacqueville, non loin d'Abidjan, alors qu'il tentait de sauver une autre personne. « Il restera à jamais gravé dans nos coeurs » a réagi le collectif, célèbre pour ses tubes estivaux "Bouger Bouger", "Même pas fatigué" ou "Chérie coco". Âgé de 46 ans, Pépito apportait sa contribution à Magic System en tant que choriste, batteur et chef d'orchestre depuis 16 ans. Selon le groupe, il profitait d'un « petit repos » suite aux préparatifs des festivités du Femua9, un festival de musiques urbaines organisé par A'Salfo, le chanteur de Magic System.

Hubert Mounier - 2 mai
Il était le leader de L'affaire Louis Trio. Hubert Mounier, né en 1962 à Lyon, est mort à l'âge de 53 ans. Il avait fondé le groupe en 1982, après avoir monté Cleet Boris. La bande, complétée par Vincent Mounier (Karl Niagara) et François Lebleu (Bronco Junior), était surtout célèbre pour son tube "Chic planète", l'un des vestiges de la musique des années 80. Le trio s'était même vu recevoir une Victoire de la Musique en tant que Révélation variétés masculine en 1987. Suite à la séparation de L'Affaire Louis Trio, après six albums studio et le départ de Karl Niagara, Hubert Mounier s'était lancé en solo et avait publié plusieurs albums de bande dessinée. Selon son site officiel, il planchait actuellement sur une nouvelle BD autour de Tarzan.

Juin


Christina Grimmie - 10 juin
Elle a été fauchée en pleine jeunesse. Un jour avant la fusillade ayant éclaté dans une discothèque gay à Orlando, la jeune chanteuse américaine Christina Grimmie a été abattue par balles alors qu'elle signait des autographes à la sortie d'un concert dans la cité floridienne. L'ancienne candidate de "The Voice" US n'avait que 22 ans. Le forcené, qui portait deux armes de poing et un couteau sur lui, a eu le temps de retourner l'arme contre lui, laissant planer le mystère sur ce meurtre. L'enquête a déterminé que l'homme était obsédée par la jeune artiste, très proche de Selena Gomez. J'ai connu Christina lorsqu'elle avait 14 ans. « On s'est rencontrées et avec mes parents, on l'a prise sous notre aile » avait la popstar sur scène, en pleurs, avant de lui dédicacer sa chanson "Nobody". Christina Grimmie était devenue célèbre pour ses covers sur YouTube.

Ecoutez Christina Grimmie reprendre "Titanium" de David Guetta :



Juillet


Alan Vega - 16 juillet
Pionner du courant punk rock avec le groupe Suicide, formé avec Martin Rev, et précurseur de la musique électronique, Alan Vega est mort à 78 ans. Peintre avant de devenir musicien, il n'avait pas été que le chanteur de Suicide, mais aussi le plasticien du duo. Né Alan Bermowitz, il a cofondé le MUSEUM : Project of Living Artists, un lieu alternatif ouvert 24 heures sur 24 à New York à destination des artistes de tous les horizons. En 1969, c'est le coup de foudre amical avec le musicien Martin Reverby qui lui a donné l'envie de se lancer dans la musique, motivé par les Stooges, le groupe d'Iggy Pop. Le premier album de Suicide sortira en 1977, devenant un classique grâce aux titres "Ghost Rider", "Rocket USA" ou "Frankie Teardrop". Le tandem publiera cinq albums studio jusqu'en 2002 avec "American Supreme", tandis qu'Alan Vega s'était lancé en solo dès 1980 avec "Alan Vega". 17 autres suivront dont "Sniper", son dernier en date paru en 2010.

Août


Lou Pearlman - 19 août
Derrière les deux boys band les plus populaires des années 90 se cache un seul homme : Lou Pearlman. Désireux de monter un groupe qui pourrait connaître le même succès que les New Kids On The Block, le producteur américain, cousin d'Art Garfunkel, déniche en 1993 cinq inconnus en quête de gloire et au physique de rêve. C'est ainsi que naissent les Backstreet Boys à Orlando, en Floride. A l'aide d'une poignée de tubes imparables ("We've Got It Goin' On", "Quit Playing Games (with My Heart)", "I Want It That Way"...) et des tournées sold-out, la bande fait chavirer l'Europe puis le monde entier. 130 millions d'albums s'écouleront au total avant que la frénésie ne retombe. Lou Pearlman, en homme d'affaires avisé, applique la même formule et lance en 1995 un deuxième boys band : *NSYNC. Là encore, le succès est au rendez-vous et l'aventure révélera le talent d'un certain Justin Timberlake. Hélas, motivé par l'appât du gain, Lou Pearlman s'embourbe dans des escroqueries financières. Il est mort derrière les barreaux à Miami, où il purgeait une peine de 25 ans de prison.

Juan Gabriel - 28 août
Il était une idole de la chanson au Mexique. L’annonce du décès de Juan Gabriel, qui avait 66 ans, a provoqué une vive émotion à travers le pays. Le président américain Barack Obama himself a salué la mémoire de « l'un des grands de la musique latine ». Surnommé par ses fans "El divo" (diva au masculin), cet artiste flamboyant a succombé à une crise cardiaque en Californie, au surlendemain d’un concert ayant réuni 17 000 personnes. Au cours de sa carrière, il a composé près de mille chansons dont les célèbres tubes "Hasta que te conoci" et "Asi fue". Juan Gabriel avait reçu de nombreuses distinctions dont un Latin Grammy en 2009, couronnant une longue carrière au cours de laquelle il avait vendu plus de 30 millions de disques.

Octobre


Rod Temperton - 5 octobre
"L'homme invisible". C'est ce qualificatif qu'avait choisi la BBC en 2008 pour un documentaire consacré à l'oeuvre dense de Rod Temperton. L'auteur et compositeur britannique, qui se cache derrière l'immense tube "Thriller" de Michael Jackson, est décédé d'un cancer à l'âge de 68 ans. Méconnu du grand public, cet auteur-compositeur né en 1947 à Cleethorpes, en Angleterre, se cache pourtant derrière les plus grands succès pop et R&B des années 80. Il débute sa carrière en 1974 avec le groupe disco/funk Heatwave, dont il devient le nouveau membre suite à une petite annonce. Deux ans plus tard, deux tubes connaissent un succès fracassant aux États-Unis : la ballade "Always and Forever" et "Boogie Nights", qui s'écouleront chacun à un million d'exemplaires. Par l'intermédiaire de Quincy Jones, il fait la rencontre de Michael Jackson en 1978 et lui offre alors les titres "Off The Wall", "Burn This Disco Out" et "Rock With You" pour son premier album. Le début d'une amitié qui s'inscrira définitivement dans l'histoire de la musique lors de la sortie de "Thriller" à l'automne 1982. Au cours de sa carrière, Rod Temperton avait collaboré avec les plus grands, de Donna Summer à Aretha Franklin en passant par George Benson ou Mariah Carey.

Pete Burns - 9 octobre
Tout le monde connaissait Dead Or Alive, ou du moins l'air de la chanson "You Spin Me Round (Like a Record)". Sorti en novembre 1984, le titre pop et new wave avait envoûté la planète entière, se classant 29ème des meilleures ventes en France. D'ailleurs, Flo Rida avait samplé ce tube 80's pour en faire le hit "Right Round", enregistré avec Kesha en 2009. Le leader du groupe, Pete Burns, est décédé alors qu'il n'avait que 57 ans. Formé à Liverpool en 1980, le groupe britannique Dead or Alive a côtoyé les sommets avec l'album "Youthquake" en 1985, avant de voir sa popularité chuter dans les charts. Le dernier disque de la bande de Pete Burns remonte à "Fragile", en septembre 2000, emmené par le titre "Hit and Run Lover". Depuis plusieurs années, la personnalité du leader occupait surtout l'actualité par ses polémiques après sa participation à l'émission de télé-réalité "Celebrity Big Brother" ou sa transformation physique inquiétante, ayant eu recours à plus de 300 opérations de chirurgie esthétique.

Novembre


Leonard Cohen - 7 novembre
Une autre légende s'en est allée. Artiste prolifique et poète canadien, Leonard Cohen est mort paisiblement chez lui dans son sommeil, à Los Angeles. Il venait de célébrer son 82ème anniversaire. Outre sa longue carrière de musicien, riche de 14 disques considérés comme des classiques, Leonard Cohen était aussi écrivain. Avant la parution de son premier album "Songs of Leonard Cohen" en 1967, il avait publié deux nouvelles, "The Favourite Game" et "Beautiful Losers", Il a continué d'éditer des recueils de poésie toute sa vie, bien que de son propre aveu, c'est son insuccès dans cette voie qui l'a initialement poussé à se tourner vers l'écriture de chansons. L'artiste canadien, notamment célèbre pour avoir écrit et composé le morceau "Hallelujah" en 1984, venait de publier un nouvel album. Comme David Bowie avec "Blackstar", "You Want It Darker" restera son ultime testament.

Souvenez-vous du tube "Hallelujah" :



Décembre


Léo Marjane - 18 décembre
Elle était la doyenne de la chanson française ! Léo Marjane avait contribué à imposer le jazz dans l'Hexagone. Elle s'est finalement éteinte dimanche 18 décembre à l'âge de 104 ans, chez elle à Barbizon, d'une crise cardiaque. Née Thérèse Gendebien, cette vedette des années 40 a enregistré plus de 180 chansons entre 1932 et le milieu des années 50. En 1937, avec sa voix chaude et envoûtante de contralto et sa diction au phrasé jazzy très moderne, elle décrochait son premier grand succès, "La Chapelle au clair de lune".

George Michael - 25 décembre
L'année 2016 termine aussi mal qu'elle avait commencé. Après David Bowie et Prince, c'est une autre légende de la musique qui s'en est allée. George Michael, l'ancien chanteur du groupe Wham! et icône des années 80, est décédé à l'âge de 53 ans des suites d'une insuffisance cardiaque, qui l'a emportée le jour de Noël. Né dans le quartier londonien de Finchley en 1963 sous le nom de Georgios Kyriacos Panayiotou, George Michael avait débuté sa carrière musicale en 1981 en fondant avec son acolyte Andrew Ridgeley le groupe Wham!. Durant cinq ans, le duo a enchaîné les records et les tubes ("Last Christmas" mais aussi "Wake Me Up Before You Go-Go", "Careless Whisper", "Freedom"...) avant de se séparer en pleine gloire, par un concert d'adieu au Stade de Wembley le 28 juin 1986. Dans la foulée, George Michael s'était lancé avec brio dans une carrière solo en enregistrant le titre "I Knew You Were Waiting" avec Aretha Franklin. Porté par "I Want Your Sex" et le single éponyme "Faith", son premier album - écrit, composé et produit par ses soins - a déferlé sur la planète en 1987, restant 51 semaines consécutives dans le top 10 des charts américains et raflant le prix de l'Album de l'année aux Grammy Awards. Il s'était à l'époque arraché à plus de 20 millions d'exemplaires. George Michael avait par la suite publié cinq autres disques dont le dernier, "Symphonica", est paru en 2014.

Souvenez-vous du tube "Freedom '90" :


Pierre Barouh - 28 décembre
« Comme nos voix ba da ba da da ba da ba da / Chantent tout bas ba da ba da da ba da ba da »... Tout le monde a un jour fredonné l'air de la chanson culte du film "Un homme et une femme" de Claude Lelouch (1966), composée par Francis Lai. Son interprète et auteur, Pierre Barouh, est décédé d'un infarctus à l'âge de 88 ans alors qu'il se trouvait à l'hôpital Cochin à Paris depuis plusieurs jours. Fondateur du label Saravah, qui vient de fêter son 50ème anniversaire, Pierre Barouh est aussi connu pour avoir signé les paroles du titre "La Bicyclette" d'Yves Montant en 1968. Pour l'anecdote, la chanson du film "Un homme et une femme", qu'il partage avec Nicole Croisile, est restée dans la mémoire collective comme « Chabadabada ». Pourtant, ce gimmick n'existe pas ! C'est « Dabadabada » qui est prononcé par les deux artistes. « Chabadabada » existe en revanche dans la version anglaise du long-métrage.
Yohann RUELLE

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ? Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ?
  • Que devient... Ricky Martin ? Que devient... Ricky Martin ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP