Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Cérémonie > Victoires 2016 : artistes oubliés, surprises... Les bizarreries des nominations !
Cérémonie
jeudi 14 janvier 2016 12:00

Victoires 2016 : artistes oubliés, surprises... Les bizarreries des nominations !

Les nominations pour les 31ème Victoires de la musique sont tombées hier soir. Apporteront-elles leur lot de polémiques ? De nombreux oublis sont à dénoter parmi la liste d'artistes choisis, quand certains absents se font cruellement sentir... Petit tour d'horizon !
Crédits photo : Montage Pure Charts / DR
Rendez-vous est pris le 12 février prochain ! Ce vendredi-là, tous les producteurs, patrons de labels et artistes de la chanson française seront réunis au Zénith de Paris à l'occasion de la 31ème édition des Victoires de la Musique. La cérémonie, présentée par Virginie Guilhaume et Bruno Guillon, verra peut-être Louane, Vianney, Kendji ou Johnny Hallyday repartir avec un trophée. Ceux-ci font en effet partie de la liste des artistes en lice après l'annonce des nominations hier en début de soirée. Et comme chaque année, le choix du panel de votants fait débat. Petit tour d'horizon des oublis, invités surprises ou bizarreries à recenser pour cette édition 2016, catégorie par catégorie !



Artiste masculin
Nommé dans la catégorie Album révélation l'an passé, la présence de Vianney dans la catégorie-reine de l'Artiste masculin est somme toute légitime. Tout comme celle de Kendji qui, après la vive polémique qui avait secoué la précédente cérémonie, accède enfin à la reconnaissance de la profession après les scores de ventes pharaoniques de ces deux premiers albums. En revanche, la présence de Dominique A a de quoi étonner. Son dixième album, "Éléor", inspiré mais d'une facture classique, n'a rencontré qu'un succès confidentiel. Où est donc passé Francis Cabrel et "In Extremis", arraché à 380.000 exemplaires ?

Artiste féminine
Hormis son album-live "Sur la route", Zaz n'a pas publié de disque original dans les bacs cette année. Tout comme Véronique Sanson ! La chanteuse s'est contentée de partir à la rencontre de son public à travers la tournée "Les années américaines". Suffisant, semble-t-il, pour lui permettre d'éclipser Izia, Zazie ou encore Selah Sue ? Étrange... Les deux artistes auraient peut-être pu simplement concourir dans la catégorie du Meilleure spectacle musical/tournée/concert.

Album révélation
Pas de contestation ici ! Les trois chanteuses en lice, Louane, Jeanne Added et Jain, n'ont pas usurpé leur place. On peut néanmoins s'étonner de l'absence du duo Ibeyi, encensé par la critique et qui a écoulé 40.000 exemplaires de son album éponyme, un joli score, ou de celle de Marina Kaye. A l'origine de l'un des plus gros tubes de l'année ("Homeless"), la jeune artiste (17 ans !) a su conjuguer talent et maturité sur un premier album largement plébiscité. Pour une cérémonie qui veut gommer son image élitiste au profit d'une représentation plus précise des goûts des Français, son absence de la cérémonie fait tâche ! Partant de ce postulat, le trio phénomène L.E.J aurait lui aussi mérité une mention.

Révélation scène
Difficile de trouver quelque chose à redire à cette sélection éclectique. Bonne pioche !

Album de chansons
Yael Naim est intouchable : elle a proposé avec "Older" un disque audacieux, poétique, travaillé avec un soin d'orfèvre. En revanche, pourquoi faire pleuvoir les nominations sur Johnny Hallyday dès que le Taulier revient dans les bacs ? Les propositions de Grand Corps Malade ("Il nous restera ça"), Rose ("Pink Lady") ou La Grande Sophie ("Nos histoires") sont autrement plus passionnantes ! Même sanction pour Fréro Delavega, dont le deuxième opus "Des ombres et des lumières" fait pâle figure comparé aux artistes précédemment cités.

Album rock
Oui, le spleen folk de Lou Doillon nous a envoûtes. Oui, le retour des Innocents avec "Mandarine" est un régal. Oui, Rover a confirmé les espoirs placés en lui après un premier album maîtrisé et prometteur. Mais il n'empêche : il manque un vrai soupçon de crasse, d'énergie brut et in fine de rock'n'roll dans cette catégorie. Mademoiselle K.a-t-elle fait les frais de son virage 100% anglophone ? Et pourquoi les Victoires boudent-elles le groupe Aline, qui mérite un vrai coup de projecteur ? Mystère.

Album de musiques urbaines
La sélection opérée se veut là plus avisée. Le phénomène Nekfeu n'a - fort heureusement - pas été oublié, et la large communauté de fans de Booba mérite qu'on lui offre une place, d'autant qu'il a sorti deux albums en 2015. Quant à Youssoupha, c'est l'une des belles plumes du rap français. On pourra cependant regretter les oublis d'Odezenne et d'Abd Al Malik, dont le sombre et électronique "Scarifications", enregistré avec Laurent Garnier, vaut le détour.

Album de musiques du monde
Inna Modja, es-tu là ? Non et c'est fort dommage. Avec "Motel Bamako", la chanteuse a opéré un véritable retour aux sources, délaissant pop formatée et textes mièvres au profit d'une vraie proposition artistique. Sur ce troisième disque ébouriffant, Inna Modja chante dans sa langue maternelle, le bambara, rend hommage à ses ancêtres, insuffle des touches hip-hop et électronique à un mélange détonnant de world music. Une prise de risque réussie qui aurait mérité récompense, ou au moins la possibilité d'en avoir une !

Album de musiques électroniques ou dance
St. Germain, The Avener, The Shoes : ici, c'est un sans faute. Seuls oublis ? L'impressionnant "Saltos" de Perez, dont le mélange pop-électro et new wave fait des miracles, et le petite prodige Madeon. Peut-être que l’organisation des Victoires pourrait revoir sa copie et proposer quatre nominations par catégorie ? Pourquoi restreindre les possibilités ? La chanson française, dans son ensemble, y gagnerait en visibilité.

Chanson originale
Quatre mots : du grand n'importe quoi. Outre le problème Johnny évoqué plus haut, on ne peut que s'indigner devant la nomination de "Sapés comme jamais" de Maître Gims, certainement l'un des pires affront faits à la musique française. Plutôt que l'agaçant "Avenir" de Louane, on aurait préféré l'innocent et poétique "Jour 1", la chanson qui a valu à Patxi Garat le prix du Parolier de l'année. Seul Nekfeu semble avoir la légitimité pour figurer dans cette catégorie. Rappelons que c'est le public et lui seul qui vote pour elle... ce qui explique, en partie, ce choix de titres populaires. "Oublie-moi" de Coeur de pirate ou le bouleversant "Pour être deux" de Rose et Jean-Louis Murat auraient mérité de se frayer un chemin.

Spectacle musical/Tournée/Concert
On adore Christine and the Queens mais tout de même : la Nantaise récolte sa deuxième nomination en deux ans pour le même spectacle. Un choix motivé pour faire bonne figure au palmarès ? Intrépide, fougueux et généreux, Vianney, qui a parcouru la France entière pour présenter ses "Idées blanches", aurait dû décrocher une nomination. D'autant que le jeune artiste est entièrement seul sur scène avec sa guitare et sa pédale de loop !

Vidéoclip
Les deux meilleures vidéos de l'année, "Christine" de Christine and the Queens et "Quand c'est" de Stromae, sont là et c'est donc l'essentiel. Le court-métrage "Miracles" de The Dø peut-il leur voler la vedette ? On aurait bien vu, parmi les clips marquants de ces derniers mois, l'engagé "J'ai le droit aussi" de Calogero sur l'acceptation de l'homosexualité ou le glaçant "Submarine" de The Shoes. Un vrai film d'horreur !
Yohann RUELLE

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations
  • Que devient... le "bébé" de Nirvana ? Que devient... le "bébé" de Nirvana ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Patrick Fiori

    Patrick Fiori

    Gagne ton album "Promesse" !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP