• PureCine
  • PureMedias

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Laurent Voulzy en interview
Interview
vendredi 02 décembre 2011 16:00
14

Laurent Voulzy en interview

Dix ans ! Dix ans que Laurent Voulzy n'avait pas sorti de disque de chansons inédites. Depuis "Avril", il n'a pas chômé pour autant puisque il a enregistré un album de reprises "La septième vague" et modernisé son tube Rockcollection pour son "Recollection". Laurent Voulzy fait donc un vrai retour en publiant cette semaine "Lys And Love", un album tourné vers le Moyen-Age où s'opposent ciel et terre, Angleterre et France, passion et raison. Ce disque est une pépite musicale dans laquelle il n'est pas facile d'entrer. Passé l'étonnement de la première écoute, il s'avère particulièrement envoûtant. Laurent Voulzy prend des risques, bouscule les a-priori et enregistre même un titre de plus de 14 minutes. Rencontre avec un artiste enthousiaste, amoureux du Moyen-Age, de la musique tout simplement. Il nous parle d'enfance, d'Alain Souchon, de Nolwenn Leroy, d'enfance et du travail en studio.
Crédits photo : ABACA

Votre nouvel album "Lys And Love" est sorti cette semaine. 10 ans qu'on l'attend ! Une décennie est passée depuis la sortie de votre dernier disque de chansons inédites "Avril". Certes, vous avez sorti "La septième vague" (disque de reprises) et "Recollection", mais vous n'avez pas ressenti de frustration pendant ces dix années ? (Steven Bellery, journaliste)
Laurent Voulzy : Non pas du tout… J'ai eu beaucoup de plaisir à faire les deux albums précédents. Je fais toujours des choses que j'aime. Dans l'absolu, je serais frustré de ne pas pouvoir faire tout ce j'ai envie de faire. Cet album est arrivé au moment où il devait arriver. Cette décennie ne m'a pas parue longue, courte même.

Ce disque, vous y travaillez depuis des années ?
Non. Depuis seulement deux ans. L'aventure de "Lys And Love" a commencé au moment où je suis entré en studio il y a deux ans, c'est la première fois que ça m'arrivait. Je n'avais qu'une demie-musique d'écrite.

"Lys And Love" n'est pas le titre d'une des chansons de cet album. Qu'est-ce qui se cache derrière ?
Au départ je voulais l'appeler "Lys" tout court. J'ai toujours adoré cette fleur qui évoque pour moi l'Histoire. Cet album s'inspire du Moyen-Age. Mais autour de moi, on me disait "c'est extrêmement royaliste comme titre" ! J'ai cherché d'autres noms… Et un ami journaliste est venu écouter quelques débuts d'enregistrement. Et il m'a proposé "Lys And Love". J'ai gardé l'idée en tête et finalement j'ai appelé le disque comme ça !

Cet album nous emmène dans un univers onirique, moyenâgeux entre France et Angleterre. Est-ce que cette idée, vous l'aviez dès le début ou l'univers s'est installé progressivement ?
Non dès le début. Je savais que le fil conducteur allait être le Moyen-Age. L'idée de la France et de l'Angleterre est arrivée après…

« Il y a un fil conducteur plus qu'un concept »
Est-ce qu'on peut parler d'album-concept ou le mot vous gêne ?
Je ne sais même pas ce que c'est ! (rires). Il y a un fil conducteur plus qu'un concept. C'est une corde tendue que j'ai suivie d'un bout à l'autre. Cette corde va d'aujourd'hui au Moyen-Âge en évitant les autres périodes. On est entre l'amour courtois, les légendes et le Moyen-âge. Est-ce un concept je l'ignore ?

Mais d'où vient cette passion ?
De l'enfance ! J'avais 8 ou 10 ans et ma Maman m'a offert un château fort. Et ça été une révélation. L'époque m'a attiré. Je pense que j'étais prédisposé à aimer cette époque. Le château fort a été le catalyseur.

Vous avez relu Chrétien de Troyes et les Chevaliers de la Table ronde ? Vous avez fait un travail de recherche pendant l'enregistrement ?
Oui et non. Je me suis entouré de tous les livres que j'avais depuis longtemps. Je me suis créé un univers d'images autour de moi, j'ai mis une tapisserie de fleurs dans le studio, des bougies. J'ai soigné le livret du disque aussi. Je trouvais ça important. Les textes sont traduits en Anglais et en Français.

Vous voulez sortir cet album en Angleterre ?
Je ne sais pas encore. Peut-être…

"Jeanne", le premier single qu'on a découvert en septembre évoque un tableau. Existe-t-il vraiment ?
Non ! Il n'existe pas. J'ai vu sur Internet que certains se posaient la question. En fait "Jeanne" c'est comme un conte. Je ne savais pas comment appeler la chanson. Une nuit je travaillais, je me suis endormi sur mon ordinateur, en me réveillant j'étais persuadé d'avoir entendu le prénom "Jeanne". Comme Jeanne d'Arc entendait des voix (rires)… J'étais alors persuadé que la chanson devait s'appeler comme ça…

Regardez le clip de "Jeanne"


Vous avez demandé à votre ami Alain Souchon d'écrire la chanson…
Oui j'ai travaillé pendant deux ou trois semaines sur ce texte et j'avais l'impression de tourner en rond. J'ai donc demandé l'aide d'Alain…

"Je chante ma peine l'âme pleine de mélancolie", chantez-vous dans "Jeanne". Rassurez-nous tout va bien ? Il y a une part de tristesse dans ce disque ?
Ah je ne crois pas… Faudrait que je réécoute l'album de façon globale… Je ne l'ai jamais fait ! J'ai terminé le disque le 14 novembre à midi et je n'ai même pas eu le temps…

« La mélancolie et la tristesse peuvent être des turbos »
Il faut une part de mélancolie pour composer ? C'est possible de composer tout en étant heureux ?
Bien sûr même si la mélancolie et la tristesse peuvent être des turbos… Les émotions, l'amour, une rupture peuvent être des turbos… Tout ce qui remue, ça aide. J'ai l'impression que c'est plus facile de composer quand on est triste qu'heureux quand même…

Vous nous emmenez ensuite à "Glastonbury", premier titre de ce disque en anglais, langue que vous adorez. Cette ville est l'un des berceaux de la légende arthurienne. On dit même que le Roi Arthur y a été enterré. C'est le point de départ de vos aventures musicales ?
C'est un endroit qui m'attire oui… J'ai appelé cette chanson comme ça parce qu'on y est. On entend des chevaux, des chevaliers, une bataille. C'est un endroit magique, mystique, légendaire lié au Graal et à Arthur. On est dans le domaine du rêve, c'est légèrement irrationnel. En fait, c'est une chanson sur le silence. Dans le silence, on entend des bruits qu'on ne peut pas entendre autrement. Ça amène des bruits d'une autre dimension…

Le morceau suivant s'appelle "En regardant vers le pays de France". Titre dont vous signez les paroles. Est-ce une chanson sur le mal du pays, vous qui vivez en Angleterre une grande partie de l'année ?
Un tout petit peu ! "En regardant vers le pays de France", c'est le premier vers d'un poème de Charles d'Orléans. J'ai trouvé cette phrase très jolie. Dans cette chanson je raconte que je ne suis pas prisonnier par la guerre – ce qui était le cas de Charles d'Orléans – mais prisonnier par l'amour. Je voulais dire en filigrane que j'aime de plus en plus l'Angleterre et aussi la France. Je suis très heureux d'être en Angleterre. Et quand je suis en France, je suis en manque de ma famille qui vit en Angleterre. Ce sont deux pays qui ont une histoire extrêmement liée d'amour et de guerre…

Un titre où on entend la voix de Nolwenn Leroy avec qui vous aviez déjà travaillé… C'est maintenant elle qui vient sur votre disque, un retour d’ascenseur ?
Oui (rires), j'avais envie qu'elle soit là. Surtout sur ce titre à consonance celtique. Je voulais qu'elle soit sur cet album… Sa voix devait être fondue dans les chœurs. Puis, j'ai oublié de faire enregistrer les chœurs à un endroit. De fil en anguille, sa voix se retrouve toute seule à un moment et c'est très joli !

On connait votre amour pour la Bretagne, qu'avez-vous pensé de son disque de reprises "Bretonne" ?
J'ai trouvé que c'était une bonne idée, totalement en adéquation avec elle. On en avait parlé il y a des années. C'était tellement naturel, tellement elle, que les gens s'y sont retrouvés et l'ont probablement ressentis. J'étais super content qu'elle le fasse !

« Retravailler avec Nolwenn Leroy ? Ça se fera peut-être ! »
Vous lui aviez offert l'album "Histoires Naturelles" notamment. Est-ce que vous aimeriez retravailler avec elle sur un nouvel album ?
Oui bien sûr. Ça se fera peut-être ! On en a parlé il n'y a pas très longtemps. Alors peut-être ? Je ne sais pas sous quelle forme ça se ferait. Je ne pourrais faire que deux chansons. Ou alors avoir une idée globale de l'album avec elle et la travailler… Je sais pas ! En tout cas, "Histoires naturelles" c'est un joli souvenir, c'était une belle aventure, pas toujours facile ! Elle a un sacré caractère et c'est ça qui est formidable. Elle est vraiment marrante, elle a des idées, elle est têtue mais ouverte, elle a du goût. Alors on ne s'ennuie pas !

Justement dans votre chanson "Blackdone", vous terminez pas ces mots "You'll find your way in your own". Vous aussi vous êtes plutôt du genre à vous écouter quand vous faîtes un album, non ?
Oui !!! Au bout du compte je suis seul avec moi-même, même si on travaille en équipe. Prendre des décisions, ça ne m'effraie pas trop. Il faut assumer. Une grande partie du travail se fait avec le réalisateur. Mais quand j'écoute mes mixes, je suis seul.

Vous êtes quand même un ultra-perfectionniste… Vous prenez votre temps.
Ça n'est pas tout à fait cela. Je recherche l'émotion. A chaque instant de la chanson, je recherche l'émotion. Il faut que rien n'accroche, que tout ait l'air simple et plein d'émotions. Et pour cela, il faut qu'à l'intérieur, ce soit chargé d'une horlogerie complexe. Pour que ça touche le cœur, il faut que le boulet soit bien rond. Quand je fais un disque, c'est presque une quête spirituelle. Mais je ne peux pas dire que je suis perfectionniste…

« Je ne peux pas dire que je suis perfectionniste »
Vous parlez beaucoup de la nuit, des rêves notamment dans "C'était déjà toi" ou "La nuit", deux morceaux écrits par Alain Souchon. Vous tenez compte de rêves ?
Les rêves me fascinent. Depuis 1980, je note mes rêves dans des cahiers. Un peu moins en ce moment mais faut que je m'y remette. Mais je rêve moins en ce moment, je m'en souviens moins en tout cas.

"Le ciel et la Terre", morceau quasi-instrumental. Deux phrases seulement s'entrechoquent. L'idée c'était que ces deux phrases se suffisaient à elles-mêmes ?
Exactement. Les chœurs plus une rythmique dance, ça devient de la nitroglycérine. Au départ, je voulais appeler ce titre "La tentation de Saint-Antoine". Il a toujours été tiraillé entre ses démons et une vie ascétique. Et en fait c'est ma vie ce titre. J'ai une attirance pour la spiritualité et toutes les belles choses qu'on a sur Terre, ça n'est pas un dur écartèlement, mais ça en est un. On est tous attiré par une vie exemplaire, en tout cas c'est mon cas. Et pourtant, j'ai cinquante guitares, trois ou quatre maisons, j'aime avoir les moyens…

On a l'impression à l'écoute de ce disque très produit, parfois instrumental, avec une chanson de 14 minutes même, que votre travail de musicien, producteur, arrangeur vous a plus amusé que celui de chanteur…
J'ai autant de plaisir à faire les deux… Tout est lié pour moi. J'aime toujours chanter je vous rassure. J'ai autant de plaisir à réaliser un disque pour quelqu'un d'autre, qu'à réaliser les miens et à chanter.

"La Neuvième Croisade", morceau de 14 minutes, avec des ponts en langue arabe, des chœurs baroques. Vous vous êtes fait plaisir là !
Cette chanson, c'est la réunion de l'Orient et de l'Occident. Il y a eu huit croisades, j'ai eu l'idée d'une neuvième. Celle-ci serait celle de la compréhension et de l'harmonie entre Orient et Occident. Dans ce titre on entend une voix arabe qui se mélange à des chœurs baroques. C'est l'idée d'une rencontre…

Laurent Voulzy part en croisade ! Est-ce que vous arriverez à cheval en tenue de chevalier pour votre prochaine tournée ?
(rires). Oui il y a aura probablement une prochaine tournée mais je ne sais pas encore… Je n'ai pas eu le temps d'y réfléchir. J'ai failli ne pas finir mon album avant les fêtes… Maintenant il est sorti. Si tournée il y a ça serait à partir du juin-juillet prochain.

Crédits photo : ABACA
Alain Souchon nous a promis il y a quelques jours - dans une interview à Pure Charts - que son prochain disque, ce sera votre album en duo, à quatre mains. Vous êtes sur la même longueur d'onde ?
Ah oui ! Faut vraiment qu'on le fasse. A chaque fois on se le dit, et ça chaque fois on part sur des projets différents. (il tapote trois fois sur la table comme pour se motiver) Mais là oui !!

Vous avez 4 ou 5 chansons de prêtes c'est ça ?
Quatre oui ! Il y en a deux, c'est sûr on les aime tous les deux. Une je suis déçu de ma musique après l'avoir réécouté. Et une autre, Alain pense avoir raté le texte. Il y a en donc deux à rectifier et deux de sûr. Après on a d'autres idées pour d'autres chansons, on va voir !

Alain Souchon nous disait que ça prendrait du temps, notamment parce que ça n'est pas facile d'écrire des chansons en sachant que ce seront tous des duos...
Je comprends tout à fait… Il amplifie un truc qu'il lui fait un peu peur ! On est tellement dans des univers différents l'un et l'autre. Mais moi ça ne m'inquiète pas du tout. Il m'a toujours dit qu'il aurait pu chanter "Le pouvoir des fleurs" donc ça veut dire qu'on peut chanter à deux. C'est super sympa d'avoir ce challenge. Et dans le lot, peut-être qu'il y aura des chansons où il sera presque seul et je ferai simplement les chœurs derrière et inversement. Mais on envie de chanter à deux, pour deux.

Alain Souchon nous a dit qu'il aurait 97 ans quand il terminera ce disque, vous êtes plus optimiste que lui ?
Je suis un peu plus optimiste oui (rires) !!!
la Redaction
Pour en savoir plus, visitez laurentvoulzy.com et son Facebook officiel.
Écoutez et/ou téléchargez la discographie de Laurent Voulzy sur Pure Charts.
Ajoutez un commentaire
Invité
le 02/12/2011, 16:29
Citer
L'album est tout simplement magnifique et se réécoute plusieurs fois pour entrer dans cet univers.
La 9ème croisade est un bijoux, mais ce n'est pas la première fois qu'il sort un morceau très long: sur Avril il y a "I want you" qui dure 13 mn et qui est tout aussi réussi.
J'espère qu'il repartira en tournée
Invité
le 02/12/2011, 17:33
Citer
Revoilà notre LOLO national, avec cette MAGNIFIQUE mélodie. Je l'écoute en boucle sur mon tél-portable. Cette chanson est magique.
Je t'aime LOLO.

Thirsta.
Invité
le 02/12/2011, 17:46
Citer
Merci encore, l'album est super, rien a ajouter. De très belles mélodies en perceptives
dés que j"ai entendu "Jeanne" dans, champs Élysée de Michel Druker que j'aime beaucoup, je l'ai de suite adopté.
Apres les mélodies de Michel Polmaref, Je suis amoureuse des Vôtres, ne me demander pas de choisir, car je serais incapable. Alors, à très bientôt pour d"autres.
Invité
le 02/12/2011, 18:20
Citer
Très surprise par cet album très symphonique , Jeanne est un morceau magnifque, le thème l'amour entre la France et l'Angleterre, l'amour de la "Dame" du Moyen âge, l'imagination de Laurent Voulzy vagabonde...

Nolwenn et lui : ils se comprennent vraiment bien. Je les adore tous les deux, ils sont sains , frais , amoureux des mêmes choses et tellement hors show bizz.
Invité
le 02/12/2011, 22:39
Citer
J'aime beaucoup le disque.

Mention spéciale à "C'était déja toi", " Our Song", "Le ciel et la terre" et bien sur "La 9 ème croisade".
Invité
le 03/12/2011, 17:45
Citer
j'ai un énorme coup de gueule à pousser quant à l'émission de Denizot de vendredi
soir : il a invité Voulzy et l'a traité comme une m...., ne laissant place qu'au soi disant
sensationnel Kev Adams, débutant, au mépris de l'ancienneté du véritable artiste qu'est Laurent Voulzy ! D'ailleurs, ce dernier vers la fin de l'émission n'avait pas l'air très heureux, vu le regard qu'il avait vers Denizot ... A sa place, j'aurais fichu le camp en les plantant avec leur ado pour minettes ! Tout simplement honteux de recevoir les gens comme ça ; de plus, il n'a eu droit qu'à un extrait de son clip, alors que lorsque ce sont des chanteurs étrangers qui viennent, eux ont droit au live et à la rediffusion pendant le générique de fin ! C 'est terminé, je ne regarderai plus jamais cette émission de M.... et j'aimerais bien que mon commentaire arrive aux oreilles de ce cher hypocrite de Denizot et de sa clique ..... Je suis vert de rage.
Invité
le 03/12/2011, 20:23
Citer
Je suis un grand fan de voulzy, j'ai acheté le dernier opus comme tous les autres et je suis franchement deçu...C'est .un avis personnel, pour le reste lui et souchon sont deux grands glandeurs finis. 1 album tous les 10 ans c'est peu, même s'il est perfectionnetiste ça n'empêche pas d'être un mec qui n'en branle pas une
Invité
le 04/12/2011, 14:15
Citer
Je suis un grand fan de voulzy, j'ai acheté le dernier opus comme tous les autres et je suis franchement deçu...C'est .un avis personnel, pour le reste lui et souchon sont deux grands glandeurs finis. 1 album tous les 10 ans c'est peu, même s'il est perfectionnetiste ça n'empêche pas d'être un mec qui n'en branle pas une


N'importe quoi!
Invité
le 04/12/2011, 14:21
Citer
Non je suis assez d'accord, c'est un glandeur ce mec
Invité
le 05/12/2011, 11:42
Citer
j'ai un énorme coup de gueule à pousser quant à l'émission de Denizot de vendredi
soir : il a invité Voulzy et l'a traité comme une m...., ne laissant place qu'au soi disant
sensationnel Kev Adams, débutant, au mépris de l'ancienneté du véritable artiste qu'est Laurent Voulzy ! D'ailleurs, ce dernier vers la fin de l'émission n'avait pas l'air très heureux, vu le regard qu'il avait vers Denizot ... A sa place, j'aurais fichu le camp en les plantant avec leur ado pour minettes ! Tout simplement honteux de recevoir les gens comme ça ; de plus, il n'a eu droit qu'à un extrait de son clip, alors que lorsque ce sont des chanteurs étrangers qui viennent, eux ont droit au live et à la rediffusion pendant le générique de fin ! C 'est terminé, je ne regarderai plus jamais cette émission de M.... et j'aimerais bien que mon commentaire arrive aux oreilles de ce cher hypocrite de Denizot et de sa clique ..... Je suis vert de rage.

Moi aussi j'ai été déçu et ça n'est pas la première fois chez Denisot: on a souvent l'impression que les artistes invités ne font qu'acte de présence; ils ne peuvent quasiment pas s'exprimer et on aborde de manière très superficielle leur nouvel album. Dans le cas de Voulzy, c'était d'autant plus frustrant que c'est un artiste très rare en télé; alors oui, l'autre trou-du-cul à côté de lui n'avait rien à faire là!
Invité
le 05/12/2011, 11:43
Citer
J'aime beaucoup le disque.

Mention spéciale à "C'était déja toi", " Our Song", "Le ciel et la terre" et bien sur "La 9 ème croisade".

moi c'est pareil.
Invité
le 06/12/2011, 14:42
Citer
Les chansons de cet album me font clairement penser au style d'Enya !
sylvie15
le 06/12/2011, 16:01
Citer
Les chansons de cet album me font clairement penser au style d'Enya !


très celtique donc ;) je comprends pourquoi Nolwenn et lui s'entend et se comprennent si bien...
sylvie15
le 06/12/2011, 16:07
Citer
j'ai un énorme coup de gueule à pousser quant à l'émission de Denizot de vendredi
soir : il a invité Voulzy et l'a traité comme une m...., ne laissant place qu'au soi disant
sensationnel Kev Adams, débutant, au mépris de l'ancienneté du véritable artiste qu'est Laurent Voulzy ! D'ailleurs, ce dernier vers la fin de l'émission n'avait pas l'air très heureux, vu le regard qu'il avait vers Denizot ... A sa place, j'aurais fichu le camp en les plantant avec leur ado pour minettes ! Tout simplement honteux de recevoir les gens comme ça ; de plus, il n'a eu droit qu'à un extrait de son clip, alors que lorsque ce sont des chanteurs étrangers qui viennent, eux ont droit au live et à la rediffusion pendant le générique de fin ! C 'est terminé, je ne regarderai plus jamais cette émission de M.... et j'aimerais bien que mon commentaire arrive aux oreilles de ce cher hypocrite de Denizot et de sa clique ..... Je suis vert de rage.



tout à fait d'accord ! et c'est pas la première fois que je le remarque ! C'est un comble que les animateurs parlent plus souvent que les invités, leur coupent la parole, n'aient aucun respect pour eux...enfin ça dépend lesquels car il y a un sacré favoritisme effectivement...Ils préfèrent faire des courbettes aux invités anglo-saxons bien tendance ou alors à certains artistes locaux mais bien bobos alors...qui ont droit effectivement au live... alors que d'autres non... pourquoi ? :/ :/

Ajoutez un commentaire

Dans l'actu musicale
Madonna : une carrière en 12 chiffres
Comment résumer la carrière de Madonna ? Alors qu'elle sort aujourd'hui "MDNA", son douzième album studio, Pure Charts vous propose de revenir sur 30 ans d'une carrière qui ont vu la chanteuse redéfinir les limites, les tendances, choquer, impressionner et faire parler peut-être plus qu'aucun autre artiste dans l'histoire de la pop.

Vous aimez

Votre actualité musicale préférée !

  • MTV VMA's 2014 : medley hypnotisant pour Be...
  • Shy'm dévoile "Save My Way"
  • Kendji dévoile le titre "Elle m'a aimé" : é...
  • Lady Gaga : un nouveau clip avec Tony Bennett
  • MTV VMA : écoutez la voix isolée de Beyoncé
  • USA : Ces stars qui n'ont jamais été numéro...

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les 10 lives les plus désastreux (vidéos) Les 10 lives les plus désastreux (vidéos)
  • Que devient... le "bébé" de Nirvana ? Que devient... le "bébé" de Nirvana ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Lewis Watson

    Lewis Watson

    Des places de concert à gagner !
  • Concours David Carreira

    David Carreira

    Des places pour son showcase + rencontre à gagner !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP