Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Benjamin Braxton en interview
Interview
lundi 28 juin 2010 00:00
6

Benjamin Braxton en interview

Fort de la parution de son premier album "Hold Up-Arty", et de sa récente mise à l'honneur sur M6 au sein d'un reportage lui étant entièrement consacré, Benjamin Braxton, également producteur de Hold Up, a répondu à toutes nos questions avec la gentillesse et la simplicité qui le caractérise. Rencontre.
« Mon disque regroupe la dance, l'électro et la house progressive »
Salut Benjamin, ton premier album "Hold Up-Arty" est actuellement disponible, un disque sur lequel on retrouve à la fois tes hits, de "Catwalk" à "Baby Girl", mais aussi ceux de tes deux projets annexes, Hold Up et O2, des singles jusqu'à présent uniquement disponibles en téléchargement légal. Ton opus fait presque office de Best Of finalement... (Thierry CADET, journaliste)
Benjamin Braxton : (rires) C'est vrai que les premiers singles datent de 2007. C'est avant tout un disque qui regroupe mon univers, et ceux de Hold Up. O2 est un one-shot qui se veut écolo, et qui est plus de la house progressive, que de la dance ou de l'électro. Il y a également de nombreux morceaux encore jamais proposés aux radios, tels que "Save Me" ou "In The Air" par exemple, qui feront donc probablement offices de futurs singles.



« Kat est une jolie plante, mais elle en a dans la tête »
Entre la musique de Benjamin Braxton, et celle de Hold Up, qui est relativement différente, n'as-tu pas peur de brouiller les pistes ?
Non. Les trois titres de Hold Up, sont introduits par “Benjamin Braxton présente”. Il s'agit donc indirectement de moi, mais plus directement de Kat, la chanteuse du projet. La différence fondamentale avec les autres titres est que Hold Up, est un projet moitié français, et moitié anglais, une esthétique musicale qui nous permet de rentrer dans le format des quotas français.

Qui est Kat ? On murmure que tu aurais rencontré cette jeune fille à Naples, en Italie, alors que tu étais en vacances...
(sourire) Oui, c'est un ami commun qui nous a présentés. Kat est, certes, une jolie plante, mais elle en a dans la tête. Elle suit des études en Sciences-Po, mais saisit avec Hold Up, l'opportunité de s'amuser, et puis qui vivra verra (rires) !

Visionnez le clip de Hold Up, "I'm Free" :


Tu sais plutôt bien t'entourer, déjà en 2007, l'italienne Neja chantait à tes côtés sur "Catwalk"...
Et concernant Neja, avant je mixais ses titres dans les clubs et je les passais en radio, notamment "Restless" en 1999, avant de travailler avec elle, tu imagines (sourire) !

« Je ne savais pas si j'allais avoir l'opportunité de publier un disque physiquement »
Que réponds-tu à tes détracteurs qui disent que tu t'es perdu, avec Hold Up, dans la dance commerciale, au même titre que Gilles Luka avec Ocean Drive – et qui avait pourtant une jolie carte de visite grâce à Galleon ?
(sourire) Je sais que les styles différents de ces deux projets peuvent en dérouter certains. Mais je les assume tous les deux ! Tu sais, je ne savais pas, étant donné le marché du disque aujourd'hui, si j'allais un jour avoir l'opportunité de publier un disque physiquement, dans les bacs... ce "Hold Up-Arty" synthétise donc ce que j'ai fait jusqu'à présent.

Visionnez le clip de Benjamin Braxton et Neja, "Catwalk" (2007) :


Arty, comme art en anglais, ou artisanat ?
Les deux. J'aime beaucoup ce jeu de mots, car il est vrai que mon album est publié sur mon propre label Sound4label, distribué depuis par la major Warner. Mais ce disque est un peu comme étant mon auto-produit, il y a donc quelque chose d'artisanal dans le fond. Sachant que je travaille mes morceaux à la maison, dans mon home-studio (sourire).

Il y a cependant l'évocation de DJ Center et Heben Music sur les crédits de ton disque...
Oui, parce qu'il s'agit là des crédits de mes anciens titres, à l'époque signés sur d'autres labels que le mien.

Penses-tu que les DJs, soient les nouvelles vedettes de la chanson, des charts ? De toi à David Vendetta, en passant par Junior Caldera, Bob Sinclar, Antoine Clamaran, sans parler du triomphe de David Guetta, chacun y est allé de son succès en club ou en radio, se retrouvant propulsé en tête du Top, et de nombreux magazines...
Je crois surtout que le succès provient de l'avènement des DJs producteurs.

« En 1990, je découvre "Calypso" de Jean-Michel Jarre et c'est une révélation pour moi ! »
Et avant, les Cerrone, Jean-Michel Jarre... quel respect les DJs actuels ont-ils pour eux, qui étaient à la fin des années 70, les pionniers de la musique électronique ?
On a tous beaucoup de respect pour eux. Regarde, l'album de Bob Sinclar justement, "Cerrone By Bob Sinclar". Je vais même te raconter une anecdote concernant Jean-Michel Jarre... Dans mes influences, et dans ce qui m'a décidé à passer du classique à l'électro, il y a de lui ! En 1990, je découvre "Calyspo" et c'est une révélation pour moi !

« J'ai étudié le solfège, le piano et les percussions au conservatoire »
Tu as donc une formation classique à la base ?
Oui. Mes parents sont professeurs de musique, alors très tôt, j'ai étudié le solfège, le piano et les percussions au conservatoire, avant de me tourner vers les synthés numériques et les nouvelles technologies de création. Dès 1998, je me suis lancé dans la production, proposant un premier vinyle avec le projet Quartier St Laurent sur le label Bio Records. Puis j'ai participé à la compilation "Elektrowave" avec le collectif du label Notorious et co-signé plusieurs titres dont "Alright" ou "Fucking Life", sortis chez Goodlife. Il y a trois ans, j'ai créé mon label, Sound4label, m’inspirant d'artistes tels que Jeff Miles, Jaia, Gino’s, Oxia, Prydz ou encore Blackstrobe.

Sincèrement Benjamin, le succès de David Guetta, ça énerve ou ça motive ?
(rires) Ça motive bien sûr ! Je ne suis pas du genre à être jaloux d'untel ou untel. Je crois que le succès amène le succès, et il ne faut pas oublier que Guetta, installé depuis une dizaine d'années, a ouvert une brèche. Il est un peu l'ambassadeur des DJs français. En cela, on ne peut que le remercier.

« Le succès de David Guetta ? Ça motive bien sûr ! »
Est-ce qu'un DJ est aussi influencé par d'autres musiques que la musique électro ? Quels styles de musique écoutes-tu par exemple ?
De tout ! Aussi bien de la soul, de la funk, du rock, que de l'électro. Tu sais qu'il y a quatre ans, j'ai produit le premier single d'une jeune chanteuse qui s'appelle Shaby. "Plus près de toi" est entré en playlist sur de nombreuses radios, et le titre a même été classé au Top (ndlr : Top 25 en 2006).

Visionnez le clip de Shaby, "Plus près de toi" (2006) :


Que s'est-il passé ensuite pour Shaby ?
Un second single a été proposé, "Ton amie" (ndlr : Top 34 en 2007), mais je n'étais pas d'accord avec le choix du label. Finalement je les ai laissé faire, et ils se sont plantés. La petite était également plutôt mal entourée... C'est dommage parce que ce fût un vrai coup de cœur pour moi, elle avait une voix et un groove incroyable. Je suis sûr qu'elle n'a pas dit son dernier mot...

Parle moi du nouveau single de Hold Up, "Envie de toi", un titre qui fait donc suite à "I'm Free" et dans une moindre mesure à "Stop Me Now" (ndlr : visionnez le clip en fin d'article), qui aura moins marqué les esprits...
En France, mais en Russie, "Stop Me Now", a été n°1 des clubs, c'est un gros tube là bas, et en conservant la version française ! Pour en revenir à "Envie de toi", il s'agit en effet du nouveau morceau de Hold Up, au clip tout chaud que nous venons de tourner. Le titre est idéal pour l'été.

Découvrez le nouveau clip de Hold Up, "Envie de toi" :


Il y a souvent des histoires d'espionnages, de mafias, dans tes vidéos, est-ce un choix de ta part ?
Oui. Je suis un grand fan des films d'espionnages type "James Bond", "Arsène Lupin" etc (sourire).

« En Russie, "Stop Me Now" a été n°1 des clubs »
Pourquoi les singles de Hold Up ne sont jamais parus dans leur version physique, uniquement en téléchargement légal, le clip de "I'm Free", a pourtant totalisé près de 500 000 vues sur YouTube !
Le marché du single physique s'effondre, tout ça n'aurait pas vraiment de sens. Il a créé le buzz sur le Web, c'est ce qui a décidé ensuite Warner Music à devenir distributeur de l'album. Il faut faire avec l'industrie du disque actuelle (sourire)...

« O2 souhaite faire prendre conscience à la population que l'écologie est une affaire de tous, et de tous les jours »
Pour finir, revenons sur ton projet 02, le single "Walking On A Dream" a bénéficié d'une promotion particulière, propre au sujet, non ?
En effet, O2 souhaite faire prendre conscience à la population que l'écologie est une affaire de tous, et de tous les jours. Eau, plastique, carton sont les matières nécessaires à l'élaboration d'un CD, O2 s'est donc voulu entièrement numérique. Aucun CD n'a été pressé, aucun mailing de presse n'a été imprimé, le minimum de dépense énergétique a été effectué. C'est ma manière de vouloir faire évoluer les choses et de respecter l'environnement. Le clip, réalisé avec une banque d'images déjà existante, je veux dire par là que nous n'avons pas utilisé un hélicoptère pour aller filmer des images inédites et polluer un peu plus par la même occasion, a d'ailleurs été visionné près de 80 000 fois sur YouTube !

Visionnez le clip d'O2, "Walking On A Dream" :


Merci beaucoup Benjamin, de ta gentillesse, ta bonne humeur et ta simplicité...
Merci à toi Thierry, et longue vie à Charts in France qui me soutient depuis le début !

la Redaction
Pour en savoir plus, visitez benjaminbraxton.com, ou son MySpace officiel.
Pour écouter et/ou télécharger le premier album de Benjamin Braxton, "Hold Up-Arty", cliquez sur ce lien.
Visionnez le clip de Hold Up, "Stop Me Now" :


Redécouvrez l'interview de Benjamin Braxton accordée aux "Agitateurs de Sud Radio" :

Ajoutez un commentaire
Invité
le 29/06/2010, 03:33
Citer
C'est pas contre Braxton, mais le copinage, ça se ressent beaucoup trop chez Cif... Il y a un article ou une itw sur lui tous les 15 jours environ alors que c'est quelqu'un qui n'a pas trouvé son public avec ses productions récentes, et de nombreux DJ / producteurs qui sont absolument partout et dont tout le monde parle dans le milieu du clubbing (exemple : Avicii, révélation absolue des mois écoulés) n'ont pas un article consacré. Ce parti pris de Cif est vraiment dommage.
Invité
le 29/06/2010, 10:13
Citer
Très bonne interview, agréable
J'aime bien ce type et certains de ses titres !
Invité
le 29/06/2010, 14:15
Citer
Ce mec à l'air très cool, et juste pour info, ca fait presque 1 an que son titre "I'm Free" passe sur Fun en Radio preuve que son public il l'a trouvé !
Invité
le 29/06/2010, 14:46
Citer
juste pour info, ca fait presque 1 an que son titre "I'm Free" passe sur Fun en Radio preuve que son public il l'a trouvé !


Justement non, malgré en effet une grosse présence médiatique de ses titres, ils ne sont jamais apparus bien placés dans les classements ITunes ou les classements officiels de téléchargement légal. Que penser de titres médiatisés et donc plus connus que d'autres, mais qui ne vendent pas ? Que ce sont des flops... et c'est valable pour pas mal d'autres artistes, un marketing permettant la présence sur des grands médias, ça n'entraîne pas forcément des ventes derrière.
Invité
le 29/06/2010, 15:56
Citer
Saches qu'un titre ne plaît pas au public ne reste pas plus de 15 jours en Radio, les radios font des test en interne.
Invité
le 29/06/2010, 18:57
Citer
Saches qu'un titre ne plaît pas au public ne reste pas plus de 15 jours en Radio, les radios font des test en interne.


Sauf si la maison de disques a contracté un deal avec certaines radios pour un autre artiste qui inclut le passage en playlist d'un autre de leurs artistes, c'est pour ça que parfois les radios insistent autant sur des titres qui ne prennent pas place dans les charts.

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Que devient... Sandy Valentino ? Que devient... Sandy Valentino ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Mariah Carey

    Mariah Carey

    Des places de concert à gagner !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP