Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > LP en interview : l'histoire secrète de "Lost On You", sa collaboration avec Rihanna...
Interview
dimanche 25 septembre 2016 12:30

LP en interview : l'histoire secrète de "Lost On You", sa collaboration avec Rihanna...

C'est LE tube du moment en France. "Lost On You" de LP. De passage à Paris, la chanteuse américaine s'est confiée à Pure Charts sur la véritable histoire qui lui a inspiré cette ballade déchirante, tout en racontant sa collaboration avec Rihanna et en évoquant son nouvel album à paraître. Interview !
Crédits photo : DR
Le regard caché derrière son imposante chevelure bouclée, LP a l'attitude, le look (la veste à franges !) et la gouaille d'une rockeuse. Dans un bel hôtel du 18ème arrondissement de Paris, la chanteuse américaine est extrêmement demandée et enchaîne donc les interviews, depuis que son titre "Lost On You" tourne en boucle sur les ondes et s'offre la première place sur iTunes. Heureuse de ce succès surprise, LP est détendue et affiche un large sourire. "J'ai bien dormi cette nuit" me lance-t-elle, en se servant un verre d'eau, quand je lui demande si le rythme n'est pas trop épuisant. Si elle cherche parfois ses mots pour exprimer le fond de sa pensée sans créer de polémiques, la chanteuse fend l'armure en racontant la véritable histoire qui lui a inspiré son tube. Une belle rencontre !

Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Pour savoir un peu plus qui tu es, pourquoi avoir choisi de t'appeler LP ?
En fait, je travaillais dans un restaurant quand j'étais plus jeune. Il y avait une autre Laura... A la base, c'est un surnom qu'on m'a donné quand j'étais petite, dans un camp d'été. Car je m'appelle Laura Pergolizzi. Donc j'ai dit : "Allez, appelez-moi LP, c'est bon !". Et tout le monde s'est mis à m'appeler comme ça. Après, j'ai commencé à jouer dans des groupes et je me suis dit que c'était un nom assez cool finalement. Donc je l'ai choisi comme nom de scène. C'est venu comme ça. Je ne me suis jamais dit qu'il fallait que je choisisse un nom de scène... Ça s'est fait naturellement. Les gens ne m'appellent plus Laura. LP est devenu mon nom ! (Rires) Je me sens vraiment bien en tant que LP. Désolée pour la longue réponse ! (Rires) Je suis LP et je suis happy ! (Rires)

C'est parfait ! Et qu'est-ce que ça te fait d'être présentée comme une nouvelle artiste en France, qui te découvre avec "Lost on You", alors que tu as déjà trois albums ?
(Elle rit) C'est drôle ! Mais ça arrive tellement souvent... Chacun a son propre cheminement. Je ne suis certainement pas... Comment dire ? On va dire que quand on me voit, on ne se dit pas : "Je veux cette personne à la télé tout de suite !" (Rires) Je ne sais pas... Je pense que je suis plus... (Elle réfléchit) Tout doit arriver quand ça doit arriver. Les gens te découvrent et oui ils peuvent être surpris par le fait que tu as plus de bagages qu'on peut le penser.

« Etre connue, ce n'est pas mon ambition »
Tu rêvais de cette notoriété internationale quand tu as commencé la musique ?
Non ! (Rires) Tu sais, j'ai toujours probablement pensé trop petit, en me disant que je voulais juste vivre correctement de ma musique. Et aujourd'hui, c'est le cas. Et ça va bien de ce côté-là ! Parfois je me disais : "Mais, attends, si tu veux bien vivre de la musique, pourquoi tu ne voudrais pas que ce soit la folie ?". (Rires) Mais la notoriété, être connue, ça n'a pas jamais été mon ambition. Je voulais surtout faire ce que j'aime, établir une connexion avec les gens... Ce genre de choses.

Regardez le clip "Lost On You" de LP :



Donc tu ne t'attendais pas à ce succès en Grèce, en Italie, en Israël, et maintenant en France...
Oh non ! (Elle éclate de rire) Vraiment pas !

Mais quand tu as enregistré "Lost on You", et même quand tu l'écrivais, tu ne sentais pas qu'elle avait quelque chose de particulier ? Quand je l'ai écoutée pour la première fois, je me suis dit que c'était un énorme tube !
Mec, j'ai écrit tellement de chansons où les gens me disaient : "Oh mon dieu, ça va être énorme !" et tellement d'autres où on m'a dit : "Mouais". (Rires) Et je vais te raconter un truc... J'ai été virée de mon label avec cette chanson ! (Rires) J'ai joué celle-ci, "Muddy Waters" et "Strange", et on m'a dit : "Ok, salut !". Donc j'étais un peu... J'ai juste continué à écrire. C'est ce que je fais tout le temps. Si j'ai une chanson géniale, je continue d'écrire. Si j'ai une chanson pourrie, je continue d'écrire. C'est comme ça. C'est tout ce que tu peux faire dans ces cas-là !
« Je n'ai pas pu rechanter "Lost On You" »
Et quelle est l'histoire de cette chanson "Lost on You", qui évoque la fin d'une relation ?
Je l'ai écrite à propos de mon ex-petite amie. On est resté ensemble entre cinq et six ans. On a partagé une connexion vraiment vraiment passionnelle. Mais il y avait des choses qui nous dérangeaient toutes les deux... Je pense que c'était une de ces relations où... tu te dis que tu ne ferais jamais ce que l'autre personne te fait. Où tu dis à l'autre : "Je ne peux pas te faire confiance". Après, c'est ma version de l'histoire où je lui dis : "Mais tu es en train de tout détruire. Pourquoi tu es si cruelle ?". Bon, c'est mon point de vue... (Sourire)

Ça n'a pas été douloureux de l'enregistrer ?
Le jour où je l'ai écrite, je l'ai enregistrée et c'est la version que les gens peuvent écouter en ce moment. Parfois, je l'écoute et je me dis : "Wow, j'étais vraiment triste". Je l'ai écrite quelques mois avant qu'on se sépare... L'année d'après a été incroyablement difficile. Je me souviens, quelques mois après, quand j'ai dû me retrouver derrière le micro pour enregistrer d'autres prises de voix, je n'ai pas pu la chanter. J'ai découvert ce que c'était que d'avoir la gorge nouée... Je ne pouvais pas chanter.

Tu lui as envoyée la chanson ?
C'est la plus belle partie de l'histoire... Elle a entendu la chanson. J'ai écrit beaucoup de chansons pour elle... Elle a écouté "Lost on You" et elle m'a envoyé un mot hyper gentil pour me dire que la chanson était très belle. Et c'est tout à son honneur. Donc... merci ! (Rires)

Regardez LP interpréter "Into the Wild" :



C'est une chanson très personnelle, comme tu l'as dit. Maintenant qu'elle est devenue un succès, tu n'as pas regretté un peu que tout le monde se l'approprie, qu'elle t'échappe finalement ?
Non, pas du tout... C'est justement ça le but. Je pense qu'elle m'a aidé à guérir de cette histoire, alors peut-être qu'elle aidera quelqu'un d'autre à son tour. C'est assez étrange qu'une chanson puisse avoir ce pouvoir-là d'ailleurs !

« J'ai eu un tube avec Rihanna ! »
Tu as écrit pour de nombreux artistes, d'Erik Hassle à Heidi Montag, en passant par Christina Aguilera et Cher. Comment ça s'est fait ?
J'étais signée chez deux maisons de disques durant trois ans. Ce qui arrive souvent dans l'industrie musicale, et c'est comme ça que j'ai gagné ma vie, c'est que les artistes réunissent différents auteurs, des gros et des moins connus, afin qu'ils écrivent pour eux. Moi, c'était la première fois en tant que jeune artiste que j'écrivais autant de chansons ! Je ne pensais même pas que c'était possible d'en écrire autant. En trois ans, j'ai du en écrire 150. C'était cool, mais très difficile. Mais j'ai tellement appris aussi. Et ce qu'il s'est passé, c'est qu'une de mes chansons a été choisie par les Backstreet Boys. C'est là qu'une société d'édition m'a offert un contrat. Et je me disais que comme ça ne le faisait pas en tant que chanteuse, c'était cool, au moins je restais dans le business, je pourrais écrire et chanter ce que j'écrivais. J'ai aimé ça.

Et ça a été le point de départ de ta carrière en tant que chanteuse finalement...
Après, mon manager m'a décroché un créneau pour pouvoir chanter une chanson, une reprise, dans un club de Los Angeles, une fois par semaine. Et les gens ont été surpris ! Ça a commencé comme ça, et après j'ai eu un tube avec Rihanna... Je me souviens qu'il y avait de plus en plus de monde, je chantais dans des clubs de plus en plus gros. J'ai joué un titre à moi, "Into the Wild". Tout le monde a halluciné. J'ai cru qu'il se passait quelque chose à ce moment-là. Ma chanson a été choisie dans une publicité, Warner Bros m'a signée... C'était une toute nouvelle vie ! J'avais un gros contrat, j'allais dans les grosses soirées, et tout ça. Et puis finalement, ça n'a pas marché comme prévu. J'ai dû revenir à zéro. J'ai l'impression d'avoir eu tellement de vies !

« "Shine Ya Light" de Rita Ora était pour Rihanna ! »
Et ce succès maintenant, tu le prends comme une récompense après tout ça ?
Je pense oui. Je ne le dis pas clairement comme ça, mais... Si je peux être un exemple pour n'importe qui, pas seulement dans la musique, mais dans n'importe quelle discipline... Fuck le monde ! Faites ce que vous avez envie de faire et avancez, tenez bon ! Si vous pensez que ça vaut le coup, foncez ! Beaucoup de musiciens ont des fans un peu partout dans le monde, mais c'est juste parfois difficile de les atteindre. Quand je vois ce qu'il s'est passé avec moi, quand je me suis faite virer de mon label après leur avoir jouer "Lost On You" alors que maintenant ça fonctionne... Je pense aux artistes qui n'ont pas la possibilité de voir ce magnifique côté des choses, ce que je vis en ce moment. Ma chanson cartonne en Europe ! C'était inimaginable ! J'avais gagné de l'argent avant en écrivant pour d'autres, je n'étais pas fauchée donc je n'ai pas abandonné. Ça me brise le coeur quand je pense aux artistes qui n'ont pas cette chance. Donc j'espère qu'en racontant mon histoire, ils se diront : "Allez, je continue !".

Tu le disais, tu as décroché un tube par l'intermédiaire de Rihanna sur "Cheers (Drink to That)", que tu as co-écrite. Comment c'était de bosser avec elle ?
Je n'ai pas eu l'opportunité de travailler avec elle. Ma chanson lui a juste été envoyée. Et elle l'a prise. Et elle en avait choisie une autre aussi, elle l'a enregistrée, elle devait être sur son album mais finalement non. C'est une chanson qui a ensuite été donnée à Rita Ora. C'était... (elle chante) "Shine Ya Light" ! Je ne me souviens jamais du titre de cette chanson !

Regardez le clip de "Shine Ya Light" :



Tu vas continuer d'écrire pour d'autres artistes ?
Oui, bien sûr. J'ai adoré ça. Je prends ça comme des petites vacances par rapport à mon projet perso. Mais je ne donne plus de noms en interview désormais ! (Rires) Je l'ai fait il n'y a pas longtemps, et comme on ne sait jamais si ça va se faire ou pas... Mais là c'est cool, car une personne a choisi une de mes chansons comme premier single. A suivre... Mais je garde le nom pour moi ! (Rires)

Est-ce que tu sens désormais une petite pression pour ton nouvel album qui arrive, maintenant que "Lost On You" marche bien ?
Bien sûr ! Et c'est chiant ! Tu vois ce que je veux dire ? (Rires) C'est la partie la moins cool de tout ça. Quand tu as un succès, tu commences à réfléchir... Et je crois que le mieux que je puisse faire c'est profiter de ce qui m'arrive. Il faut faire attention avec tout ça. Ça peut te faire dériver... Je suis vraiment contente des chansons qui arrivent. Après, si ça se trouve, ça va s'inverser et que l'Europe ne voudra plus de moi, et que les Etats-Unis m'ouvriront les bras... On verra !

L'album est terminé ?
Pratiquement, oui. Je suis en train de terminer la production en ce moment. Je ne veux pas le définir en termes de son. Ce sera toujours moi en train de chanter et de tout donner, ça c'est certain !

Crédits photo : DR .
Julien GONCALVES

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Ophélie Winter ? Que devient... Ophélie Winter ?
  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP