Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Découvertes musicales > Dawn Sebastian : à deux pas du paradis ?
vendredi 10 août 2007 15:07
0 commentaires

Dawn Sebastian : à deux pas du paradis ?

Il faut bien avouer que plusieurs écoutes de l'album, "Made In Bed", de Dawn Sebastian sont nécessaires avant d'entrer dans son monde et de l'apprécier, tellement l'univers est particulier. Une galette qui se nomme ainsi parce qu'enregistrée "à la maison", en home studio.
Si la voix de la chanteuse, dissimulée dans les fins arrangements de Cédric Barré (Les Marguerites contre Alzheimer...) et souvent posée sur des mots dans la langue de Shakespeare (telle Feist, ou même Joan Baez parfois) ne permettent pas une compréhension immédiate, passée cette étape, qui au premier abord pourrait en dérouter plus d'un, notre tenacité aura raison de nous puisqu'on se laisse bercer, d'abord par les mélodies - planantes à souhait - d'une auteure/compositrice/interprète de talent... particulier. Tour à tour portée par "Paraphrases" (co-écrit et composé par Darvel), puis "Goin' Away", on pense à Evanescence dans ses morceaux les moins énergiques, ou à Bjork et à Kate Bush, deux références de l'artiste, sur "Blue China" aux sonorités expérimentalement asiatiques... Les titres en français, de "En toi" à "A deux pas du paradis" (assuré à la composition et aux choeurs par le chanteur Antony Bellicourt, qui signe également la photo du visuel de l’opus) - avec une mention spéciale à "Ma dernière", référence évidente dans l'intro enfantine (en guise de clin d'oeil ?) à "J'inonde" de Cédric Barré, ou à "Rien que pour moi" (une chanson dont le même Cédric signe la musique et que la chanteuse dédie à une certaine Alizée...) - font parfois référence à la chanteuse Robert, même si Dawn Sebastian s’est efforcée de travailler, avec réussite, son propre style. La chanteuse épaule Cédric Barré - qui non seulement réalise, mais aussi joue de la guitare et s'est chargé de toutes les programmations - en posant ses doigts sur quelques instruments, de la guitare acoustique aux percussions. Séduite par les musiques des années 60 et 70 (The Beatles, Bowie, Joplin, Matthews...), Dawn dirige naturellement son opus vers la folk, mais l'empreint aussi de minimalisme, légèrement expérimental sur certains morceaux. Evidemment pas commercial au sens propre (ou sale ?) du terme, peu radiophonique (mis à part peut-être "No Glory" à l'imparable mélodie), Dawn Sebastian ne peut prétendre à connaître un succès populaire immédiat, mais est-ce vraiment ce que recherche la jeune femme ? Peu importe au fond, l'album s'écoute comme pour se détendre, se délecter après une épuisante journée, au fond de son canapé, les yeux fermés... Pour l'heure, la chanteuse de 28 ans devrait miser sur la scène, et il serait temps de la découvrir dans son élément, un endroit qui pourrait très certainement appuyer sa présence dans le paysage musical actuel, et... l'imposer ? C'est tout le mal qu'on lui souhaite. Pour en savoir plus : www.myspace.com/dawnseb
Thierry CADET
Ajouter un commentaire
Soyez le premier à donner votre avis sur cet article ! Vous aimez ? Vous n'aimez pas ?
Cliquez ici pour ajouter votre commentaire.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?
  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP