Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Découvertes musicales > Cédric Barré inonde de ses mélodies
lundi 28 août 2006 17:21
1 commentaires

Cédric Barré inonde de ses mélodies

On l'avait notamment découvert l'an dernier lors de la finale du tremplin de la « Rose d'Or » à l'Olympia, où il venait présenter « Mes dix doigts » - un extrait fort prometteur de son premier album « Ether ». Un essai qui se transforme aujourd'hui en coup de maître avec ce deuxième opus : « La ronde ».
Cédric Barré, originaire du Nord de la France, nous entraîne en douze chansons (plus une piste cachée très émouvante dédiée à sa grand-mère) dans son chaleureux univers où se mêlent réflexions de trentenaires avertis (« La petite vie », « Les palissades »...) et rêves d'enfants (entre « L'encerclement » et « Le dénouement »), réunissant parfois fort habillement les deux sur fond de comptine (« Avec toi »). Une enfance que Cédric n'a pas tout à fait quittée ; ou en tous cas qu'il revendique. Adulescent ? Peut-être. Artiste ? Très certainement. Et n'est-ce pas là justement le propre de l'artiste : regarder le monde avec des yeux d'enfant ? Sur « La ronde », Cédric a tout écrit, composé, mixé, réalisé ; et réussi là où, trop souvent, bon nombre de chanteurs multi-casquettes échouent. L'album s'ouvre sur des cris enfantins, comme on entre dans un jardin d'enfant, puis enchaîne avec la ballade « J'inonde » (de bonheur ?), apaisante à souhait, pour continuer sa route vers des chansons toutes aussi efficaces mélodiquement les unes que les autres (comme l'atteste le premier extrait « Il fait beau temps »). Oui parce que c'est de chansons dont il s'agit, et à l'heure où la plupart des albums de la génération pompeusement nommée « Nouvelle Chanson Française » se ressemblent plus ou moins, Cédric choisit un univers qui, certes, oscille entre Polnareff (le lyrique « Rendez-vous au château »... de Dammaries Les Lys ? Parce-que pas sans rappeler les travers d'un système tel que celui de la télé-réalité (« on pavoise, on frime un peu, on pourrait faire de son mieux qu'on y verrait que du feu .../... on manque de temps, de jeu, de balises et de sérieux .../... on veut nos vies, nos chevaux, nos vingt-ans, nos idéaux .../... qui rêve d'un feu de paille ? .../... on peut trouver comme il faut, de passer pour un idiot, et rendez-vous au château »), et Obispo (le piano-voix accompagné de cordes « Midi à Rôme »); mais sans jamais en oublier sa forte personnalité qui fait de cette « Ronde - musicale - » un disque audacieux et original. A noter, un duo avec Elle (serait-ce Emmanuelle Clermont, compagne de Cédric que ce dernier cite dans les remerciements, et qui assure aussi les chœurs ?) termine l'opus avec brio. Si on avait été quelque peu mitigé sur la première galette de Cédric il y a deux ans, on ne peut que constater l'évolution artistique; et sa sincérité, aussi, à faire de la musique non formatée. Une très belle surprise ! Cédric Barré sera en concert au Sentier des Halles de Paris le 9 mars 2007. www.cedricbarre.com
Thierry CADET
Ajouter un commentaire
Invité
le 15/09/2006, 21:12
Citer
nul besoin de paraphraser les autres commentaires.
juste unique, magique, sincere,vrai, neuf!
merci monsieur pour ce cd
sincèrement,
MarK SCOTTO

Ajouter un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les Bee Gees en 5 tubes incontournables Les Bee Gees en 5 tubes incontournables
  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP