Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Clip > Actualité de Zbatata > "Femme de voyou" : Zbatata fait l'apologie de la drogue sur un single polémique
Clip
dimanche 07 février 2016 15:43

"Femme de voyou" : Zbatata fait l'apologie de la drogue sur un single polémique

Le groupe de rap Zbatata, originaire de Marseille, commence à faire sensation avec son titre "Femme de voyou". Sauf que ses paroles évoquant la cocaïne, l'alcool et le trafic ne plaisent pas à tout le monde. Découvrez le clip polémique !
Crédits photo : Capture YouTube
Peu connu du grand public, Zbatata n'est pourtant pas un groupe nouveau dans le milieu du rap. Composée de Skyzzy, RLG et Mazen, la bande se présente comme "la nouvelle garde marseillaise au niveau du rap" et compte bien s'imposer comme un pilier du genre en 2016, dans le sillage de la Fonky Family et des PSY 4 de la rime. Dans le passé, les rappeurs ont déjà publié plusieurs projets donc les albums "A la zbat'" en 2011 et "Vrais reconnaissent vrais" en 2014, réunissant des artistes confirmés comme Alonzo et El Matador. Soutenu par Booba, Zbatata a signé sur le label PlayOn (Matt Houston, H Magnum, Kids United, Zaz...). Bien encadrés, les trois complices dévoileront prochainement le street album "Mauvais garçons".

"J'ai d'la pure, de la cocaïna"


Mais c'est avec un premier extrait qui commence déjà à faire parler de lui que Zbatata effectue sa percée. Son single "Femme de voyou" ne semble pas plaire à tout le monde, même si le public s'annonce déjà réceptif. Le clip a déjà franchi le cap des 300.000 vues sur YouTube en une semaine, tandis que le single a intégré le top 15 sur iTunes. Sauf que "Femme de voyou" évoque clairement le quotidien d'un trafiquant de drogue, du point de vue de sa compagne, avec des paroles que les radios grand public auront sans doute du mal à intégrer à leurs playlists. « J'ai d'la pure, de la cocaïna / J'ai d'la pure, de la cocaïna / Donc faut qu't'assumes comme Donna Imma » lancent les membres de Zbatata en référence au personnage de la série "Gomorra", sur leur refrain autotuné, rappelant Jul.

Regardez le clip "Femme de voyou" de Zbatata :



Autour de paroles misogynes, Zbatata enchaîne les clichés du rap (armes, alcool, drogues) et les membres n'hésitent pas à se frotter le nez à chaque "cocaïna" prononcé, tandis que de la poudre blanche apparaît à l'écran dès la première seconde du clip. Certains internautes se plaignent déjà de l'influence de telles paroles sur la jeune génération, en appelant à Fleur Pellerin, actuelle ministre de la culture et de la communication, et au CSA. D'autres estiment qu'il ne s'agit que d'une mauvaise parodie de Jul. « Nous ne portons pas la misère, ni la délinquance comme un trophée , nous sommes juste à l’image des quartiers de Marseille. On rêve de pouvoir se reconstruire » s'est défendu Mazen sur Facebook. Actuellement, ses deux acolytes Skyzzy et Rlg sont incarcérés à la maison d’arrêt de Rouen.
Julien GONCALVES

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ils se sont payés le luxe de refuser un tube ! Ils se sont payés le luxe de refuser un tube !
  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP