Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Actualité de Taylor Swift > "1989" de Taylor Swift : un pari pop risqué mais en partie réussi
Chronique d'album
mercredi 29 octobre 2014 17:55

"1989" de Taylor Swift : un pari pop risqué mais en partie réussi

Fini la country ? Lassée de "chasser deux lièvres à la fois", comme elle l'a elle-même expliqué, Taylor Swift se lance dans la pop à corps perdu avec "1989", cinquième album co-produit et co-écrit avec des grands noms du genre. Le disque est déjà assuré de dominer les charts du monde entier, mais que vaut-il vraiment ?
Crédits photo : Pochette de l'album "1989"
Lancé en grande pompe avec le premier single surprenant "Shake It Off", "1989" est le « premier album pop officiel » de Taylor Swift. La superstar américaine abandonne banjos, violons et (quasiment) guitares au profit de synthés eighties. Cette fois, les collaborations avec Max Martin et Shellback ne sont plus des anomalies comme sur "Red", où le trio n'avait signé que les trois singles "We Are Never Ever Getting Back Together", "I Knew You Were Trouble" et "22". Ici, la chanteuse fait équipe avec les deux producteurs sur sept titres - et deux bonus tracks - et propose un son très travaillé, parfois un peu trop lisse, tandis que Ryan Tedder, Jack Antonoff, le guitariste du groupe fun., et Imogen Heap l'assistent sur le reste de l'album pour des résultats plus aventureux.


Des paroles moins personnelles


Ce changement dans la forme s'accompagne d'une évolution sur le fond. Avant d'être interprète et compositrice, la jeune multi-millionnaire de 24 ans est auteure, et ses paroles se sont enrichies au fil des albums. Mais après l'excellence de "Red", "1989" tombe malheureusement un peu à plat, comme si le passage à la pop impliquait des mots plus impersonnels. La précision de textes comme "All Too Well" ou "Dear John" sur ses deux précédents albums se retrouve heureusement dans le magistral "Out of the Woods", co-signé avec Jack Antonoff, et Taylor sème avec parcimonie quelques détails sur d'autres titres, mais elle semble avoir préféré les sentiments plus universels aux histoires personnelles. Si elle les écrit avec talent et (parfois) originalité, on y perd malgré tout au change. Dommage.

Même si Taylor évoque un album moins centré sur les garçons, la majorité de "1989" évoque sa relation avec Harry Styles et ce va-et-vient amoureux, entre rupture et réconciliation. Du coup, elle se répète un peu, et revisite même des thèmes similaires à ceux de "Red", notamment sur "I Wish You Would", "All You Had to Do Was Stay" ou encore "Clean" et "Style". Tout au long de "1989", on remarque cependant un changement dans l'attitude de la star : celle qui chantait la douleur et la colère jusqu'ici semble désormais plus blasée, résignée à l'échec amoureux. "Baby like we stood a chance", chante-t-elle ainsi sur "Out of the Woods", ou encore "I can see the end as it begins" dans "Wildest Dreams", étonnante évocation de Lana Del Rey.


Des mélodies imparables


Mais la transformation la plus visible est sans doute à chercher dans "Shake It Off" et surtout "Blank Space", deuxième single officiel. Désormais, Taylor Swift se moque d'elle-même ! "I've got a blank space baby, and I'll write your name" menace-t-elle sur le second, s'amusant de l'image de la jeune fille qui enchaîne les conquêtes pour mieux les crucifier en chanson. Dommage que Taylor n'ait pas été plus inspirée sur "Bad Blood", attaque supposée envers Katy Perry, dont les paroles frôlent parfois le ridicule...

Mais au-delà des thèmes, qui faisaient la force de ses premiers disques, ce sont surtout les mélodies qui font le succès de "1989". L'effort sur ce point est indéniable, grâce notamment à la participation de producteurs et compositeurs chevronnés, et le disque propose une ribambelle de refrains accrocheurs et de post-refrains et ponts encore plus efficaces. Il serait futile de résister à "How You Get the Girl", "Style", "Welcome to New York" ou encore "Blank Space" et bien sûr "Shake It Off". Le manque de profondeur qui risque de refroidir les fans de la première heure est compensé en partie par la qualité de la production et des mélodies, qui devraient séduire de nouveaux adeptes.

Taylor Swift oublie la country sur "1989", son premier album pop, co-écrit avec des poids lourds du genre. Si le disque manque souvent de profondeur, Taylor s'y livre malgré tout par moments et la qualité de la production et des mélodies convainc dès la première écoute.
Charles DECANT
Retrouvez Taylor Swift sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez "1989", le dernier album de Taylor Swift sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs
  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Mariah Carey

    Mariah Carey

    Des places de concert à gagner !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP