Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Tal > Tal en interview : "Je ne me considèrerai jamais comme un produit"
Interview
dimanche 29 novembre 2015 12:15

Tal en interview : "Je ne me considèrerai jamais comme un produit"

De retour pour un partenariat avec Casio, Tal a répondu aux questions de Pure Charts sur sa pause, son prochain album en cours de préparation, ses nombreux contrats publicitaires, ses envies artistiques, le succès de Kendji et Louane, et sa légitimité à être coach dans "The Voice Kids".
Crédits photo : DR
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Comment tu vas depuis le temps ? Ça fait un petit moment que tu te fais discrète...
Ça va très bien ! Je suis en pleine période de création... (Sourire)

Qu'est-ce que tu as fait depuis l'arrêt de ta tournée ?
J'ai beaucoup voyagé. J'ai pris du temps pour moi, et j'ai profité de mes proches. C'est vrai que quand on fait ce métier et qu'on est à fond dedans, on n'a pas le temps de les voir malheureusement. Donc j'en ai bien profité. Et là, je suis en train de travailler sur la suite... Je suis en studio tous les jours, ou presque.

« Ça m'a fait du bien de me poser »
Tu as publié deux albums avec un an d'intervalle. Tu ressentais vraiment le besoin de cette pause ?
Oui, je pense surtout que c'était pour retrouver l'inspiration. Pour écrire et composer de nouvelles chansons, il a fallu justement voyager, réfléchir, se poser, prendre du recul, effectivement. Et c'est aussi une période où on grandit d'un coup. Ça a été intense ce que j'ai vécu. Ça m'a fait du bien de me poser, de revenir à l'essentiel : les amis, la famille... Et surtout voyager.

Tu n'as pas pu passer à côté du succès de Louane ou Kendji. Est-ce que ça te fait peur ? Est-ce que tu te dis "Le public peut m'oublier ?"
Quand je vois le succès de ces artistes-là, je suis contente pour eux, car j'ai vécu ce qu'ils vivent aujourd'hui. Je trouve ça génial, ils le méritent, ils ont beaucoup de talent. Je le vois plus comme ça. Après, je n'ai pas envie de me mettre trop la pression non plus parce que j'avais besoin de prendre ce recul, de prendre du temps pour moi. J'essaie pas de me dire "Oh la la". Je suis assez positive, comme toujours ! (Rires)

Tu me disais à l'instant que tu planchais sur ton troisième album. Tu peux nous en dire un peu plus sur la direction artistique que tu prends ?
Pour l'instant, je préfère ne rien dire parce que c'est encore trop tôt pour en parler. Ça reste mon petit cocon.

« En deux ans, on grandit, on mûrit »
Le précédent album était plus mature, tu chantais en anglais, avec des sons très urbains. Tu comptes aller encore plus loin cette fois ?
J'en dirai trop si je répondais à cette question. (Rires) Je préfère ne pas m'exprimer là-dessus, et garder la surprise. Tout ce que je peux dire c'est que je vois mes albums comme des chapitres de vie. En deux ans, on grandit, on mûrit, on apprend. Forcément, il y a d'autres envies... C'est une sorte d'évolution aussi. La vie personnelle suit aussi sur la vie professionnelle, et donc la musique.

J'ai bien compris que tu voulais rester secrète, mais j'ai vu que tu étais partie à Los Angeles pour travailler. Pourquoi partir là-bas ?
J'étais là-bas effectivement pour travailler. C'est pareil que quand actuellement je suis à Paris, je suis en studio, avec des équipes, je travaille avec eux. Donc que ce soit à Los Angeles, Amsterdam ou peu importe. C'est juste que j'ai rencontré des gens incroyables, avec qui j'avais envie de travailler, tout simplement.

Qu'est-ce qui est différent là-bas artistiquement ?
La nature me permet d'avoir plus d'inspiration. Je suis très connectée à la nature, j'ai besoin de ça. J'ai grandi à Paris, c'est surpeuplé, et j'ai vraiment besoin de la nature pour me ressourcer. Pour créer, j'en ai besoin. Donc oui, quand je voyage, que je suis face à des paysages totalement différents de Paris, ça me donne envie de créer autre chose.

Tu écriras et composeras encore plus sur ce troisième album ?
C'est vraiment trop tôt pour en parler. Je vais être reloue ! (Rires) Même de mon côté, je suis encore dans un truc où je recherche, je réfléchis beaucoup.

C'est parce que tu en es vraiment au début du projet ?
Pas forcément ! (Rires)

« Un album en anglais ? Un rêve d'enfant »
En parlant de composer, je comptais rebondir pour évoquer ton partenariat avec Casio. Tu édites un livret exclusif, incluant des partitions de tes tubes, des photos et des anecdotes. Comment s'est passée la collaboration ?
On a eu cette idée ensemble, car on trouvait ça intéressant de donner encore plus de contenu aux fans. Notamment mes partitions, des interviews et des photos exclusives, faites exclusivement pour le livret. L'idée aussi c'est de donner envie aux jeunes d'apprendre à jouer au piano sans forcément passer par le solfège. C'est comme ça que j'ai commencé. J'avais 12 ans, j'ai tout fait à l'oreille, en autodidacte. Avec Casio, ce qu'on fait, c'est ça. Là, j'ai fait des petits tutos en vidéo, pour les fans, pour qu'ils puissent jouer, trouver les notes sur le clavier sans même connaître les notes et les accords. Surtout, ce sont des pianos très accessibles, financièrement et assez simples à transporter et à manipuler.

Tu as la sensation de passer le relais ? De leur dire que c'est possible de partir de rien et de réussir ?
Oui, leur donner envie surtout. C'est vrai que ça fait souvent peur de se mettre au piano. Je veux leur montrer qu'il ne faut pas avoir peur, il faut juste se lancer. Il n'y a pas de raisons de ne pas y arriver. C'est pareil dans la vie de tous les jours.



Tu as été le visage de Tex pour la sortie d'un sweat, tu as lancé ta ligne de sous-vêtements avec Dim, là tu collabores à nouveau avec Casio. Tu es devenue une femme d'affaires ?
(Elle éclate de rire) Je pense surtout que je suis quelqu'un qui aime beaucoup toucher à tout. Pour moi, ce sont des marques certes, mais ça reste artistique. Il faut que je puisse donner quelque chose, que je m'implique. Je ne pourrais pas faire quelque chose où je ne fais rien, juste des grands sourires aux caméras. Quand je fais quelque chose, j'aime m'impliquer à 1000%. Je suis une perfectionniste, une passionnée. Je trouve ça hyper intéressant et c'est une chance de pouvoir faire tout ça.

Shy'm a récemment assumé le fait d'être un produit. Tu penses en être devenue un ?
Je pense que je suis une artiste avant tout. On dit "produit" parce qu'on a une maison de disques, qu'on vend des albums, qu'on fait de la télé etc... Mais moi je ne me considèrerai jamais comme un produit.

Tu m'avais dit dans une précédente interview que tu avais envie d'enregistrer un album en anglais. Ça en est où ?
C'est quelque chose qui reste dans ma tête. C'est vrai que c'est un rêve d'enfant. Depuis toute petite, j'ai toujours chanté en anglais, j'ai rarement chanté en français. C'est quelque chose de naturel chez moi. Un jour, ça viendra, mais chaque chose en son temps !

M Pokora sera le nouveau coach de "The Voice Kids". Toi qui es populaire auprès du jeune public, c'est une expérience qui pourrait te plaire ?
Oui, mais après je pense que je n'ai pas encore assez d'expérience pour pouvoir assumer d'être jurée. Il y a une grosse responsabilité d'être jurée. Donc je ne sais pas... Aujourd'hui, je ne pense pas, mais peut-être plus tard avec l'expérience.

On te l'a proposé ?
Non non du tout. Peut-être un jour ! (Rires)
Julien GONCALVES
Retrouvez Tal sur son site officiel, sa page Facebook officielle.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Tal sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Tal :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... le "bébé" de Nirvana ? Que devient... le "bébé" de Nirvana ?
  • Les Bee Gees en 5 tubes incontournables Les Bee Gees en 5 tubes incontournables

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Patrick Fiori

    Patrick Fiori

    Gagne ton album "Promesse" !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP