Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité de Selah Sue > Pure Charts Live : Selah Sue en acoustique

Selah Sue - "Daydreamer" (reprise d'Adele)

Selah Sue - "Raggamufin" (live)

Selah Sue, nouvelle révélation soul du début de l’année 2011, est la première artiste à se produire devant nos caméras, à l'occasion du lancement des "Pure Charts Live". Le principe ? Deux vidéos acoustiques : d'abord une reprise ("cover") acoustique innovante. Accompagné(e) de son instrument de prédilection, l’artiste réinterprète un titre qui l’a particulièrement marqué(e) en y imprimant son univers et sa touche artistique. Puis, un enregistrement acoustique d’un titre du répertoire de l’artiste est proposé. Repérée par les plus grands et reconnue pour sa voix exceptionnelle, découvrez nos live de Selah Sue, puis notre rencontre !
Pure Charts Live
jeudi 19 mai 2011 15:00
27

Pure Charts Live : Selah Sue en acoustique

On le sait depuis Prince : tout ce qui est petit, groove. On le sait depuis Janis Joplin : tout ce qui est enraillé, est sensible. On le sait depuis Amy Winehouse : tout ce qui est choucroute (allusion à sa coiffe), décoiffe. Selah Sue c'est la somme des trois, et bien plus encore ! Aucune salle n'est assez grande pour contenir l'immense talent de cette petite chanteuse belge de 21 ans qui monte. En concert, la grande Selah entre en scène, la guitare pendue à son cou, pour un tour de chant qui a fait pleuvoir les décibels dans nos oreilles. Alternant compos raggamuffins et titres trip-hop ou hip-hop, interpellant son public, la miss se permet aussi des reprises bien senties (dont The Fugees, comme écrit pour elle). Rencontre.

« Mon succès en France, c’était vraiment une surprise ! »
Ton premier album est sorti en mars. T’attendais-tu à un tel succès ?
A vrai dire, je pense qu’en Belgique, il fallait s’y attendre parce que j’y ai été élue "Meilleure Chanteuse" avant que l’album sorte, et beaucoup de belles choses étaient déjà en route avant l’album. Donc je ne voulais pas trop y penser, parce que j’aurais sûrement été un peu déçue de voir que l’album ne fonctionne pas, surtout en Belgique, le pays où j’habite. Mais finalement c’est un succès ! En France par contre, c’est vraiment une surprise. On a dans un premier temps sorti "Raggamuffin" en single, et ça a fonctionné, mais ce n’était pas non plus un tube. Maintenant il est déjà disque d’or, c’est fou ! C’est vraiment génial.

Tu as été découverte par Milow en 2006 lors d’un concours de talents, puis Patrice a coproduit ton album. Comment s’est passée la rencontre avec ce dernier ?
Oui, je l’ai d'ailleurs revu hier chez Skyrock et on s’entend vraiment bien, comme des amis. Au départ, pour l’album, on s'est rencontrés en studio. C’était mon producteur, mais aussi et surtout un artiste, donc il me disait toujours : « Je sais ce que tu ressens, on fera tout ce que tu as envie de faire parce que c’est ton album ! ». Il faisait toujours preuve d’empathie, on s’entendait vraiment bien. Ensuite, j’ai fait la première partie lors de sa tournée, donc beaucoup de grands concerts dans toute la France. On continue à se voir, comme hier par exemple, et c’est vraiment cool.

Tu as un profil atypique : née à Bruxelles, tu chantes en anglais, tu chantes du reggae. Et d’ailleurs, ton premier single s’intitule "Raggamuffin". Pourquoi ce choix, et de quoi parle-t-il ?
"Raggamuffin" est plus une expérience de style, ou quelque chose du genre. Cette chanson a vraiment été écrite pour mon meilleur ami qui est, selon moi, le plus grand talent de Belgique, mais qui n’exploite pas son potentiel. C’est vraiment facile pour moi de chanter, je n’ai jamais pris de cours ou quoi que ce soit, c’est vraiment un don, mais je trouvais ça intéressant d’expérimenter de nouveaux styles de musique, de nouvelles voix. Et le répertoire reggae est l’un d’entre eux. C’est pour ça que "Raggamuffin" existe.


« Mon prochain album sera forcément plus électro »
Tes chansons sont toutes différentes les unes des autres : un peu d’électro, du reggae... Quelles sont tes influences ?
Au tout début, quand j’ai commencé à écouter de la musique, c’était Lauryn Hill et Erikah Badu. J’ai été très inspirée par leur façon de chanter, très soul. Ensuite, c’était plus hip hop : The Fugees ou Meshell Ndegeocello, qui a d’ailleurs produit une chanson sur l’album. Et maintenant, c’est plus électro. J’écoute beaucoup Flying Lotus, Squarepusher et James Blake, que j’aime beaucoup. Donc mon prochain album sera forcément plus électro.

Les points communs à toutes tes chansons sont les thèmes que tu abordes : le monde actuel, la société, les relations humaines. Tous ces sujets te préoccupent ?
Oui, absolument. J’ai étudié la psychologie. Ce sont des choses qui sont toujours présentes dans mon esprit. Entre 13 et 19 ans, je me suis beaucoup battue avec mes émotions, et mes relations avec les autres. Donc c’est quelque chose qui reste gravé dans ma tête et donc forcément, aussi dans mes chansons.

Pendant un moment, tu as donc été chanteuse et étudiante en psychologie. Ce sont deux choses opposées, mais as-tu trouvé un certain lien entre les deux ?
Le problème, c’est que les études de psychologie, surtout la première année, c’est très global, très général. Je n’ai pas appris grand-chose, et je suis sûre qu’on apprend tellement plus de choses dans la vie, simplement en faisant des rencontres, en parcourant différents pays. Donc non, mes études de psychologie ne m’ont pas vraiment aidée dans mon métier de chanteuse !



Dans ta chanson "Crazy Vibes", tu dis que la musique peut être source de joie. As-tu déjà eu envie de faire de la "musicothérapie" ?
(Rires) Pour être honnête, je n’ai jamais vraiment voulu être célèbre, ça n’a jamais été mon grand rêve. Même étant petite, j’étais plus asociale qu’autre chose, ça n’a jamais été mon truc d’être connue, donc j’ai vraiment dû me demander : « Qu’est-ce que m’apporte cette notoriété ? ». Je sais que eaucoup de personnes écoutent ma musique, et que ça leur fait quelque chose. La semaine dernière, je chantais et j’ai vu cette fille en face de moi, elle était jeune et belle. J’ai chanté "Break", une de mes chansons (une chanson très importante pour moi), et elle pleurait des larmes de crocodile ! C’était vraiment impressionnant. Ce genre de réactions me touchent vraiment. En ce sens-là, c’est vraiment cool d’avoir du succès.
la Rédaction
Pour en savoir plus sur Selah Sue, visitez son site officiel ou son MySpace officiel.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... David Charvet ? Que devient... David Charvet ?
  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP