Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Décès > Actualité de Rika Zaraï > Rika Zaraï est morte à l'âge de 82 ans
Décès
mercredi 23 décembre 2020 12:52

Rika Zaraï est morte à l'âge de 82 ans

Rika Zaraï vient de nous quitter. Sur Twitter, l'Ambassade d'Israël en France annonce la mort de la chanteuse célèbre pour son tube "Sans chemise sans pantalon". Elle avait 82 ans.
Crédits photo : Bestimage
C'est une bien triste nouvelle que vient d'annoncer l'Ambassade d'Israël en France : Rika Zaraï nous a quittés. « Profondément attristés de la disparition de Rika Zaraï qui a conquis le coeur des Français avec son bel accent de sabra » peut-on lire sur Twitter : « Elle a chanté Israël et Jérusalem avec passion et dévouement. C'est une des plus belles voix d'Israël en français qui s'est éteinte. Nos condoléances à son époux JP Magnier ». Selon Jean Marc Morandini, la chanteuse se serait éteinte cette nuit vers 3 heures du matin. Elle avait 82 ans. Victime d'un AVC en 2008, Rika Zaraï s'était produite en fauteuil roulant sur la scène des Folies Bergère lors de la Nuit de la déprime en février dernier. « Dès le surlendemain de mon AVC, j'ai commencé à travailler avec un orthophoniste pour retrouver la parole. J'étais à moitié paralysée, la moitié de ma langue était paralysée. C'était affreux. Bavarde comme je suis, je ne pouvais pas vivre comme ça » confiait-elle au Parisien dans la foulée.



« On m'a dit cent fois que je ne pourrais plus chanter, mais je n'ai jamais perdu l'espoir. Aujourd'hui, même si j'ai du mal à tenir debout longtemps, c'est surtout la mémoire qui m'inquiète, car elle a du mal à fixer les choses. Avant, je n'avais jamais besoin de prompteur. Ce soir, j'en avais un, au cas où. Mais je suis très heureuse parce que je n'en ai pas eu besoin (...) Après ce que j'ai ressenti, j'aimerais vite remonter sur scène » ajoutait Rika Zaraï, qui n'avait pas mis un terme à ses rêves malgré cette épreuve.

Née le 19 février 1938 à Jérusalem, Rika Gozman, son vrai nom, entre au conservatoire de musique de Jérusalem où elle obtient un premier prix de piano et devient productrice de musique durant son service militaire obligatoire. Elle joue alors la comédie musicale "Cinq sur cinq", composée par Yohanan Zarai, qui deviendra son mari, dans les camps militaires. Prête à lancer sa carrière, Rika débarque à Paris et se présente à Bruno Coquatrix, le directeur de l'Olympia, qui refuse de l'engager car elle ne parle pas français. Sa rencontre avec Eddie Barclay sera déterminante. Ses premières chansons "L'Olivier" et "Hava Nagila" commencent à être diffusées. Rika Zaraï assure ensuite la première partie de Jacques Brel à l'Olympia en octobre 1961 puis à Bobino deux ans plus tard, et écrit deux chansons pour Charles Aznavour, "Le temps" et "Et pourtant".

A la fin des années 60, sa carrière explose avec son premier succès "Casatschok" et évidemment "Sans chemise, sans pantalon", une reprise de Gérard La Viny, puis "Alors je chante", adaptation française de "Vivo cantando", une des quatre chansons gagnantes du Concours Eurovision de 1969. Elle popularisera aussi des titres du répertoire israélien comme "Hava Nagila", "Yerushalayim shel zahav" et "Hallelujah". Cliente idéale à la télévision, Rika Zaraï promeut également la médecine par les plantes dans les années 80 sur les plateaux. Invitée des "Grosses têtes" sur RTL, elle participe à la tournée "Age Tendre et têtes de bois" avant de fêter ses 50 ans de carrière en 2008 avec un nouvel album "Quand les hommes...". Il restera son ultime disque.

Julien GONCALVES

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés