Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Actualité de Rihanna > Rihanna : "Talk That Talk", son nouveau cru
Chronique d'album
samedi 19 novembre 2011 18:44

Rihanna : "Talk That Talk", son nouveau cru

Le visuel de l'album "Talk That Talk", à paraître dans les bacs lundi 21 novembre, est tout à fait représentatif de son contenu : sale, stylisé, coquin. A travers onze nouvelles chansons, la chanteuse Rihanna montre le génie des grands producteurs du moment et va toujours plus loin dans la provocation. Le tout dans un emballage électro/dance. Une friandise qui ne manquera pas de faire parler et à laquelle nous avons goûté.


« Une production soignée pour des titres efficaces. »
Comme chaque année au mois de novembre, Rihanna nous livre, à l'instar du Beaujolais Nouveau, un cru parfumé qui adopte des arômes et des senteurs différentes. En 2011, "Talk That Talk" succède à "Loud", mis en rayon en novembre 2010 et depuis écoulé à plus de cinq millions de copies dans le monde. "Loud" mêlait musique électronique aux rythmes reggae et urbains : un cocktail tubesque dont on se souviendra grâce à "Only Girl (In The World)", "What's My Name", "S&M" et "Man Down" pour les plus célèbres morceaux. Il se pourrait bien que "Talk That Talk" connaisse un destin semblable. Effectivement, il est bien parti pour puisque son premier single "We Found Love", produit par le DJ Calvin Harris, s'est sans pitié emparé de la pole position des ventes. Si Rihanna ne s'est jamais véritablement présentée comme une meneuse en imposant un style, mais plus comme une artiste pop s'inscrivant dans la tendance du moment, on ne s'attendait pas à la retrouver sur ce créneau dance/électro. "We Found Love" : une production qu'on peine à critiquer, un tempo dansant pour une chanson fédératrice. L'amour selon Rihanna, ce ne sont cependant pas que des sentiments. Le sexe est omniprésent sur "Talk That Talk". A commencer par le titre "Cockiness" : « I want you to be my sex slave » scande-t-elle. Le ton est donné ! Pas de surprise : la quasi-totalité des textes évoque le sexe et les relations amoureuses.



La plupart des morceaux sont dotés d'un tempo assez rapide et l'on ne compte que deux ballades si l'on excepte les titres bonus qui ne sont par ailleurs pas les plus réussis. "We Want All Love" et "Farewell" : deux titres où la guitare fait semblant d'être présente puisqu'elle est très vite camouflée par des sons électro pas forcément désagréables. Efficaces, ces deux ballades mettent en avant la voix de Rihanna qui a bien progressé dans sa qualité de chant. Déjà pour "Loud", la chanteuse avait mis l'accent à ce niveau. C'est Ester Dean qui signe "We All Want Love" : une très jolie chanson qui offre un moment de repos au détour de titres plus calibrés pour devenir des tubes.
« Un disque sale : une musique stylisée accompagnée de textes provoc. »


La perle de cette sixième galette : "Roc Me Out". Un "Rude Boy 2" pourrait-on dire. Le rythme et les couplets rappellent quelque peu ce titre présent sur l'album "Rated R" (le cru 2009). Un single potentiel ! Ester Dean n'y a pas participé, préférant "You Da One", nouvel extrait récemment envoyé aux radios, et "Where Have You Been", produit avec la complicité de Dr Luke. Une équipe de rêve puisque "Where Have You Been" pourrait aussi être proposé aux radios. Le titre en a en tout cas le potentiel. L'interprétation saccadée sur les couplets laisse place sur les refrains à des sons électro up tempo à la manière de "We Found Love". Rihanna a su nous surprendre et confirme le virage musical envisagé avec la mise en ligne du lead single de Calvin Harris. Attention à ne pas associer de manière systématique la musique électronique à la dance. Rihanna donne à entendre avec "Talk That Talk" un disque où le r'n'b et le hip hop sont toujours présents, à la manière de "Loud" qui alliait un featuring rap avec Nicki Minaj comme "Raining Men" à une ballade pop comme "California King Bed". Les fans de musique r'n'b seront contents d'entendre Jay-Z sur la chanson "Talk That Talk". "Watch N' Learn" est tout aussi urbain avec cette petite touche érotique qui fait désormais partie intégrante de l'univers de Rihanna. La chanteuse livre dans ce morceau ses propres fantasmes : un enseignement de ses positions favorites si vous préférez.

Onze titres dont un interlude : "Birthday Cake" dont on aurait bien aimé entendre un développement. Dommage : la petite minute de ce morceau certes très répétitive mettait l'eau à la bouche. Peu de déceptions donc pour "Talk That Talk" : le tracklisting est bien ficelé. On se surprend à en redemander encore après les dernières notes de "Farewell", et c'est pour cette raison qu'on privilégiera la version « Deluxe » contenant trois titres supplémentaires. "Red Lipstick" ne restera sans doute pas dans les mémoires mais "Do Ya Long" et "Fool In Love" valent le détour. "Talk That Talk" s'insère donc dans la continuité de "Loud", cependant plus homogène tout de même. Un disque « sale » : une musique stylisée produite par de grands noms et accompagnée de textes provoc. Autrement dit : du Rihanna, tout simplement !

Jonathan HAMARD
Pour en savoir plus, visitez rihannanow.com et la page Facebook de Rihanna.
Écoutez et/ou téléchargez la discographie de Rihanna.
Regardez le clip "We Found Love" de Rihanna :

Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Rihanna :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Elles ont chanté Serge Gainsbourg Elles ont chanté Serge Gainsbourg
  • Quand les actrices porno jouissent de la musique Quand les actrices porno jouissent de la musique

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP