Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Patxi Garat > Louane : Patxi raconte les coulisses du succès. "C'est assez surréaliste !"
Interview
dimanche 13 septembre 2015 11:19

Louane : Patxi raconte les coulisses du succès. "C'est assez surréaliste !"

L'un des candidats phares de "Star Academy" saison 3 en 2003, Patxi Garat est revenu sur le devant de la scène à travers le succès de Louane, pour qui il a écrit "Jour 1" ou "Jeune" sur l'album "Chambre 12", aux 500.000 ventes. L'auteur-compositeur nous raconte les coulisses de cette renaissance.
Crédits photo : Montage Pure Charts
Louane a tout emporté sur son passage : un passage remarqué dans "The Voice", un César du meilleur espoir féminin pour "La famille Bélier", des tubes avec "Je vole" ou "Avenir"... Son premier album affiche 500.000 ventes et est déjà le disque le plus vendu de l'année. Dans un café parisien, Pure Charts a rencontré Patxi Garat, ex-candidat de "Star Academy", qui se cache derrière ce succès fou puisqu'il a signé "Jour 1" ou "Jeune" pour Louane.

Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Qu'est-ce que ça te fait d'être à nouveau sous les projecteurs grâce au succès de Louane, auquel tu as contribué ?
Honnêtement, ce n'est pas ce qui m'importe le plus. (Sourire) Je suis surtout content que les gens aiment la chanson "Jour 1" et puis les autres, mais surtout "Jour 1. Et que les gens me félicitent pour cette chanson. Ça me conforte dans l'idée de faire ce métier et d'écrire des chansons.

« Pour elle, c'est la consécration. Pour moi, c'est super »
Pourquoi, tu avais un peu perdu l'envie ?
Tu sais, c'est un métier où tu doutes tout le temps. Tu fais une chanson, ça le fait, la suivante il faut essayer d'en faire une aussi bien. Tu te remets en question tous les jours. En tout cas, je parle pour moi. Chaque jour, il faut repartir. Ces dernières années, j'ai fait deux albums, un EP, qui ont eu de très bonnes critiques. Louane, c'est un peu mon premier succès au travers de quelqu'un donc ça m'a beaucoup touché. Surtout car c'est Louane. J'aime beaucoup cette fille.

C'est une consécration pour toi ?
On ne va pas non plus s'enflammer ! (Sourire) Pour elle, c'est la consécration. Pour moi, c'est super car ça va me permettre d'écrire pour d'autres. J'adore ce métier. En ce moment, je ne chante pas, mais ça va permettre de réenclencher les choses.

« Il fallait trouver les mots d'une génération »
Comment tu es arrivé sur le disque ?
Au tout début du processus. Marc Hernandez, mon éditeur depuis deux ans, m'a demandé si je voulais faire des chansons, notamment pour Louane, que je ne connaissais pas. Je suis allé la voir sur la finale ou la demi-finale de "The Voice", on s'est rencontré, on a sympathisé. J'ai aimé sa fraîcheur, sa jeunesse insolente. J'ai eu envie d'écrire pour elle. Ecrire pour une fille qui a 16-17 ans, c'est un exercice pas évidemment car j'en ai le double et que je suis un homme ! (Rires) Il fallait trouver les mots d'une génération. Ça a plutôt bien fonctionné.

Comment ça s'est passé, elle t'a donné des thèmes ?
Elle ne m'a pas donné de thèmes, mais je l'ai vite comprise. Elle m'a tout de suite inspirée. Elle dégage tellement de choses et elle ressemble à sa génération et aux filles de son âge. Elle porte un message. J'avais envie d'écrire quelques mots là-dessus comme dans "Jeune". L'insouciance, les premières fois, le début... Ce sont des thèmes que je n'aurais pas abordé pour moi car j'ai déjà vécu tout ça. Elle qui découvre tout ça, qui venait d'arriver à Paris... Il y avait plein de choses à écrire.

« Notre parcours est un peu similaire »
Et puis, son parcours fait écho au tien, toi qui as été découvert dans la "Star Academy". Donc ça a peut-être aidé...
Oui forcément, il y a quelque chose de similaire, on a été découvert par le même média. Il y a cette lumière, soudaine. Oui, effectivement, j'ai pu me mettre à sa place, ressentir sa fragilité.


"Jour 1" était une chanson à toi à la base. Tu as senti qu'elle avait quelque chose de particulier ?
L'écriture a été très fluide. Tout a été facile, ça n'a pas été laborieux. Peut-être que les gens ont senti cette fluidité, et c'est peut-être ça qui a touché les gens. Car elle est honnête, sincère.

Tu t'es dit qu'écrire pour Louane, ça allait peut-être être un tremplin pour toi ?
Ah non ! Quand j'écris, je pense à elle. Après oui, mais je fais ce métier par amour, par passion. Je ne fais de calculs, ce n'est pas mon tempérament, je suis quelqu'un d'instinct, de sensible.

Regardez le clip "Jour 1" de Louane :



Ta version de "Jour 1" c'était la même ?
Le succès de "Jour 1", c'est aussi la production, c'est Dan Black. Ce qu'il a fait est très beau et très efficace. Moi je l'avais fait guitare-voix, qui a été chantée par Louane, puis produite par Dan Black. Et après, c'est la maison de disques, c'est tout ça. Mais Dan Black, j'étais ravi, c'est une idée très audacieuse. J'aime beaucoup The Servant et ensuite son album solo. Allier son électro-pop, avec mon côté traditionnel, chanson française, et l'énergie de Louane, ça fonctionne.

« Le succès de Louane, c'est une exception »
Tu as été étonné par son succès ?
Un succès aussi gigantesque, personne ne s'y attendait évidemment. C'est vrai qu'elle emporte tout. Le film, le César, les chansons, l'album qui se vend... C'est assez surréaliste. Personne ne pouvait imaginer ça. Le succès de Louane, c'est une exception. Elle a du talent, de la chance aussi. Il faut arriver au bon moment, avec le bon son. Après, savoir que cette fille a un vrai truc en plus, une voix, un regard, oui. Je savais qu'il y avait quelque chose chez elle.

Ça fait quoi d'entendre ses chansons dans la bouche d'un autre ?
C'est très touchant mais quand j'entends "Jour 1" à la radio, je me dis pas "C'est moi", je me dis "C'est Louane". Je sais pas, c'est tellement identifié à elle. Elle le vit tellement. C'est sa chanson. Je ne suis celui qui a fait la chanson. Ça lui appartient maintenant.

« Ça m'a touché »
Tu es fier que ta chanson "Jour 1" ait été l'élément déclencheur du carton de Louane ? D'autant que le titre a eu droit à une deuxième vie dans les classements au printemps...
Oui oui, j'étais content quand la chanson est revenue en mars dernier, ce qui n'arrive pratiquement jamais. C'est devenu une chanson qui marche bien. Ça m'a touché. J'étais content car j'ai beaucoup de l'affection pour cette chanson.

Ce n'est pas frustrant de se dire qu'une chanson à soi est finalement un tube grâce à un autre artiste ?
Non. Je pense qu'une chanson, c'est le titre + l'artiste qui l’interprète. Et là c'est ça. C'est la combinaison qui a fait le succès.
Julien GONCALVES
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les 10 lives les plus désastreux en vidéos Les 10 lives les plus désastreux en vidéos
  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Tokio Hotel

    Tokio Hotel

    Assiste à la pré-écoute de l'album !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP