Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Clip > Actualité de Oldelaf Et Monsieur D > Oldelaf rate-il d'une phrase "La tristitude" ?
Clip
mercredi 24 août 2011 19 :37

Oldelaf rate-il d'une phrase "La tristitude" ?

Quelques mois seulement après la séparation de Monsieur D à Oldelaf, ce dernier a repris sa liberté et signé chez Universal, avec une chanson qui trainait déjà sur ses concerts ou sur le Web, "La tristitude". Un titre drôle, plein de second degré, malheureusement entaché par une phrase qui, du coup, gâche un peu le goût du plaisir. Dommage. Visionnez le clip !


C'était presqu'un sans faute pour les débuts d'Oldelaf en solo, sans Monsieur D. Le texte de son single "La tristitude", fort drôle, à l'humour noir, se serait pourtant bien passé d'une seule phrase « la tristitude, c'est quand ton frère siamois t'apprend qu'il a le sida ». Etait-ce vraiment nécessaire quant on sait qu'aujourd'hui encore 33,2 millions de personnes souffrent de cette maladie à travers le monde, et que près de 3 millions par an en décèdent. A moins que le chanteur ait voulu souligner, que lorsque l'un des frères siamois est malade, le second l'est aussi, indirectement. A vous de juger.

Visionnez le premier clip solo d'Oldelaf, "La tristitude" :


Oldelaf & Monsieur D était un groupe de chanson française humoristique. Il décrivait ses œuvres comme de la chanson «qui fait rire, taper du pied, des mains voire dans les coudes du voisin pour les moins habiles». Le groupe soignait le travail scénique et la qualité des costumes. On retrouvait dans leurs chansons, un côté enfantin dans certaines mélodies, de la poésie parfois et des paroles travaillées, à l'instar des Wriggles, Volo ou Fatals Picards par exemple.

Encore peu connu du grand public, Olivier Delafosse (Oldelaf) et Frédéric Draps (Monsieur D), foulent pourtant les planches à partir de 2000. Fin 2004, Frédéric Draps fait ses adieux au duo, il est alors remplacé par un “nouveau” Monsieur D : Frédéric Vaysse. L'année suivante, un nouveau membre est intégré à la formation : Pepito Valdez (Alexandre Zapata, des Petites Bourrettes) qui renforce la partie musicale (deux guitares, un ukulélé et une poubelle-basse). Début 2008, un “stagiaire” rejoint le groupe : Firmin Lepers (Julien Breton aka Aldébaran), et enfin en octobre de la même année, c'est Frédéric Vaysse quitte s'en va à son tour. Il est alors remplacé par Benjamin Pascal, le troisième Monsieur D, qui effectue ses débuts au sein du groupe, lors d'un concert au bar l'International, à Paris. Oldelaf & Monsieur D ont, par ailleurs, déjà trois albums studios à leur actif : "Chansons cons" paru en 2003, "L'album de la maturité" paru en 2006, et le dernier en date, "Dernière chance d'être disque d'or" avec les excellents "Si on chantait" et "Le café". Ce dernier bénéficiant d'un clip réalisé par Stéphanie Marguerite et Emilie Tarascou, produit par l'Ecole des Métiers du Cinéma d'Animation (EMCA), et déjà visionnés par plus de 440 000 internautes sur YouTube !

Fort d'un concert à l'Européen, en mai 2010, le duo s'est produit en janvier dernier sur la scène de l'Olympia, à Paris - à l'occasion de ses dix ans, mais aussi... de ses adieux scéniques. Un DVD live a par ailleurs été enregistré au Réservoir en septembre 2009, un projet toujours disponible via roymusic.com.
Thierry CADET
Pour en savoir plus, visitez legrosours.com, ou le Facebook officiel.
Pour écoutez et/ou télécharger le dernier album d'Oldelaf & Monsieur D, "Dernière chance d'être disque d'or", cliquez sur ce lien.
Pour réserver vos places de concert, cliquez sur ce lien.
Visionnez le clip d'Oldelaf & Monsieur D, "Le café" (2009) :


Ecoutez le titre d'Oldelaf & Monsieur D, "Et si on chantait" (2009) :

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés