Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Rencontre avec... > Actualité de Melissa NKonda > Rencontre avec Melissa NKonda
Rencontre avec...
dimanche 27 février 2011 16:09

Rencontre avec Melissa NKonda

D’avoir été éliminée lors de la septième saison de "Nouvelle Star" fut peut-être la chance de Melissa NKonda. Multipliant les castings, et créant dans un coin de sa chambre ses premiers morceaux, la jeune femme est toujours restée persuadée qu’elle était faite pour ce métier. Sa persévérance lui a permis de gagner un concours organisé par le label AZ, lequel publiera très prochainement son premier album.


Avec son premier album, Melissa NKonda souhaiterais nous faire voyager vers de "Nouveaux horizons". Pour patienter jusqu’à la sortie en bacs de ce premier essai, la chanteuse, qui est aussi auteure-compositrice, en dévoile un premier aperçu. "Nouveaux horizons" bat la mesure au rythme d’un espoir, celui une génération qui semble en avoir bien trop peu pour réussir. C’est à ce sujet que nous avons rencontré Mélissa Nkonda : nous avons voulu en savoir plus sur la manière dont elle envisage le métier de chanteuse et les prochains défis qu’elle s’est lancée. La chti est bien dans ses pompes et nous l’a fait savoir !

Découvrez le clip de Melissa NKonda, "Nouveaux horizons" :


Rencontre avec Melissa NKonda


J’ai cru comprendre que pour en être arrivée jusqu'ici aujourd’hui, tu as suivi un parcours plein de rebondissements. Peux-tu m’éclairer à ce sujet ?
Tout a commencé avec mon premier casting de la "Nouvelle Star" il y a maintenant deux ans. Je suis arrivée huitième. Pour moi, c’était la révélation. J’ai compris à l’issue de cette émission que la chanson était ma voie, bien qu’un casting soit une expérience particulière. C’est quelque chose de complètement différent de ce que j’avais pu faire jusqu’alors. J’ai aimé pouvoir chanter sur scène et me présenter devant un public attentif et réceptif. Convaincue de mes ambitions, je me suis inscrite pour le casting "Je veux signer chez AZ" sur Facebook. Pour y participer, il suffisait d’envoyer une vidéo via le site. Je ne vais pas te mentir, je suis une geek de Facebook : je passais beaucoup de temps sur ce réseau. Ce nouveau défi était aussi pour moi l’occasion de retrouver un ami de longue date qui est également un passionné de musique. C’est lui qui m’avait offert mon premier instrument : un ukulélé. Nous nous sommes mis à écrire en vue de ce casting pour lequel nous nous étions inscrits conjointement. Nous avons dans un premier temps fait écouter nos premières compositions à notre entourage. Mais il nous fallait un avis objectif, ce que le concours nous a donné. Nous l’avons gagné et tout s’est très rapidement enchaîné. Pour résumer, je considère que c’est mon premier casting à "Nouvelle Star" qui m’a donné l’envie d’aller plus loin.

« J’ai toujours imaginé mon nom en lettres capitales à l’entrée de l’Olympia. »
D’avoir perdu aurait pu produire l’effet inverse, et te décourager.
Non, bien au contraire. Je vais être honnête avec toi : en sortant de l’émission, j’ai été affectée par cette défaite. J’ai eu un moment de recul. Tu sais, une émission comme la "Nouvelle Star", c’est très médiatisé. Tandis que pour le concours AZ, c’était beaucoup plus simple : il n’y avait pas la pression de la production. Dès le jour suivant notre inscription, nous avons été contactés par les organisateurs qui nous ont expliqué que notre candidature avait été retenue. Nous étions donc attendus pour le premier tour à l’Olympia. Pour moi, c’était la salle mythique de Paris.

Tu n’y étais jamais allée ?
Non, je ne suis jamais allée voir un seul concert à l’Olympia. Commencer par cette scène là, c’était tout simplement fantastique. Il y a tellement de grands qui sont passés dessus : Johnny Hallyday, Edith Piaf… C’est tout de même valorisant ! Et même si nous n’avions pas gagné, nous étions déjà heureux d’avoir la chance de chanter à l’Olympia. Dans tous les cas, nous ne repartions pas bredouilles.

Tu te vois déjà te produire à l’Olympia pour un concert ? Imagine tes initiales placardées sur la façade. Ce serait l’ultime cadeau pour cette année ?
Bien sûr. C’est l’un de mes rêves depuis longtemps. J’ai toujours imaginé mon nom en lettres capitales à l’entrée de l’Olympia. Pour l’instant, je ne sais pas si c’est au programme. En tout cas, c’est quelque chose qui est de l’ordre du possible dorénavant.

Une grande partie de ta génération d’artistes a été révélée par les castings télévisés. Il y a eu "Star Academy", "Popstars", "Nouvelle Star", et désormais "X Factor". En toute honnêteté, que penses-tu réellement de ces émissions et de leur intérêt pour un artiste ?
Pour les amateurs, c’est un très bon tremplin parce que nous sommes jugés par des professionnels. Pour ma part, c’était la première fois. En revanche, ce que j’ai moins aimé, c’est toute la pression qu’il peut y avoir en raison de la forte médiatisation de l’émission. Il n’y aucune place pour l’improvisation, tout le monde le sait. Nous devons chanter des chansons qui nous sont imposées. A côté de çà, c’est le plaisir de chanter sur scène, d’avoir un bon matériel à disposition, d’avoir aussi des cours de chant. Sans que ça paraisse, c’est très bien de pouvoir en disposer : ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir se payer des cours de chant. J’ai pu rencontrer beaucoup de personnes qui ont la même passion que moi. La "Nouvelle Star", c’est aussi le partage avec des personnes qui vivent la même chose que toi. C’est mon opinion. Je sais que certains ont vraiment apprécié, tandis que d’autres n’ont pas du tout aimé. Dans mon cas, je suis plutôt mitigée.

« Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir se payer des cours de chant. »
Pour cette émission là, tes talents d’écriture n’ont pas été mis à contribution. Pour "Je veux signer chez AZ", tu as dû écrire un titre. C’est "Nouveaux horizons". Dans quel contexte a t-il été écrit ?
Je l’ai écrit dans un coin de ma chambre quelques mois avant le casting. Nous avons mis un lien sur Facebook, une vidéo en noir et blanc où tu peux me voir avec mon ukulélé. Jusqu’au casting, nous en avons écrit cinq autres. Trois seront présents dans mon album. Ça nous a pris sur un coup de tête : nous en avions marre de faire des reprises.

Tu me parles beaucoup de Facebook. C’est un moyen qui est de plus en plus utilisé entre les artistes et leurs fans pour dialoguer. C’est grâce aussi à ce réseau social si tu es là aujourd’hui. Penses-tu alors qu’il aura un rôle important dans la suite de ta carrière ?
C’est le plus grand réseau social au monde. C’est donc le meilleur moyen de communiquer avec n’importe qui et à n’importe quel moment, où qu’il soit. J’ai des amis qui sont maintenant installés en Amérique ou au Caire. Ce site me permet de rester en contact avec eux, et leur donner des nouvelles de l’avancée de mon travail.

« Soprano est un artiste que j’aime beaucoup. »
D’ailleurs, tu as pu leur envoyer ton premier single "Nouveaux horizons". Il a été ré-enregistré avec Soprano. Pourquoi lui ?
Soprano est un artiste que j’aime beaucoup. J’avais aussi envie de donner un aspect plus urbain à ce titre car j’ai travaillé sur plusieurs styles différents pour mon album. Il y avait des influences jazz, soul, reggae, mais pas de sonorités urbaines. Avec Soprano, j’introduis un petit côté rap alors que le titre était beaucoup plus acoustique à l’origine.

Visionnez la première vidéo du single "Nouveaux horizons" :


Il n’est pas le seul artiste célèbre à avoir mis à la main à la pâte pour ce disque. Il y a V.V Brown.
C’est une artiste dont je suis le parcours depuis quelques temps déjà. Quand on m’a proposé un duo avec elle, c’était l’Amérique ! Nous avons le même univers je pense. Selon moi, notre collaboration ne pouvait que fonctionner car elle est un peu comme moi, elle est assez éclectique.

Il y a aussi un certain… RedOne. C’est peut-être inespéré qu’un producteur qui a porté Lady Gaga, Mohombi et Enrique Iglesias aux sommets des charts.
Notre attirance était réciproque car il a tout de suite bien aimé ce que je faisais tandis que j’ai toujours apprécié ses productions. C’est une plus-value pour mon album et un enrichissement personnel. J’ai un univers assez vaste puisque la pop est un courant musical assez ouvert. RedOne s’est simplement greffé dessus. D’une chanson à une autre, tu n’entendras pas la même chose. Il y a une diversité musicale qui permettra à tout le monde de s’y retrouver. C’était mon souhait : ne pas m’enfermer dans un style particulier.

« Mes artistes du moment sont britanniques : Duffy, V.V Brown et Adele. »
J’ai le sentiment que tu es très proche des productions britanniques. Nous avons évoqué V.V Brown. J’ai également vu dans la vidéo qui présente ton parcours ("Nouveaux horizons") que tu chantais la chanson "Mercy" de Duffy. Tu es attirée par les productions britanniques ?
J’écoute vraiment de tout. En ce qui concerne Duffy, c’est une artiste que j’aime beaucoup. "Mercy", je l’ai chantée pendant trois ans non-stop. On aurait pu me demander de ne plus la chanter, je l’aurais quand même fait. C’est vrai que mes artistes du moment sont britanniques. Je citerai volontiers Duffy et V.V Brown, bien sûr, et puis Adele.

Il ne me reste plus qu’à te souhaiter la même carrière.
Merci. J’ai déjà la chance d’être là. Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir publier un disque. Si çà ne marche pas, je pourrais toujours me consoler en me disant que j’aurais été chanteuse au moins une fois dans ma vie.

Jonathan HAMARD
Suivez l’actualité de Melissa NKonda sur son site internet officiel.
Écoutez et/ou téléchargez le single "Nouveaux horizons".
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ? Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ?
  • Quels sont les pires titres français des 80's ? Quels sont les pires titres français des 80's ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP