Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Lewis Capaldi > Lewis Capaldi en interview : "J'ai peur de tout foutre en l'air à un moment donné"
Interview
dimanche 13 octobre 2019 13:37

Lewis Capaldi en interview : "J'ai peur de tout foutre en l'air à un moment donné"

Lewis Capaldi, le phénomène anglais de l'année, se confie à Pure Charts. Son succès, l'origine de son tube "Someone You Loved", ses liens avec la France, la suite de sa carrière... Le chanteur de 23 ans nous dit tout !
Crédits photo : Alexandra Gavillet
Propos recueillis par Théau Berthelot.

En moins d'un an, tu es passé de l'ombre à la lumière. Comment fais-tu pour gérer ce succès soudain ?
Je prends ça assez simplement. J'ai sorti quelques chansons, les gens les ont appréciées. Ils se sont intéressés à mon travail, soudainement, et me demandaient sans cesse quand j'allais sortir d'autres titres. Moi, je prends ça très sereinement, je laisse faire les choses, voir où elles m'amènent. Je suis très honoré de voir que des gens écoutent ma musique et qu'ils soient connectés avec elle. C'est quelque chose de très fort.

« J'ai de la bouffe gratuite tout le temps »
Avoir un succès aussi fort dès le début, c'est une pression pour la suite ?
Absolument ! J'ai toujours peur de foutre tout en l'air à un moment donné. Je suis persuadé que le deuxième album ne sera pas aussi bon que celui-là et que ma carrière prendra fin tout à coup. Tout cela me met de la pression mais j'essaie de rester serein malgré tout. La seule chose que je puisse faire, c'est de continuer à écrire les meilleures chansons possibles. Heureusement, j'ai réussi à surmonter la pression qui entourait la sortie de mon premier album, qui était la plus dure pour moi. Je pense que sur la suite de ma carrière, il y aura encore de la pression mais qu'elle ne sera pas aussi forte.

Qu'est-ce qui a changé le plus dans ta vie ?
Je suis devenu plus gros, car maintenant j'ai de la bouffe gratuite tout le temps (rires). Tu arrives à un endroit et il y a à manger partout. C'est pour ça que j'ai grossi ces derniers mois.

Tu es devenu un énorme phénomène en l'espace de quelques mois...
C'est assez difficile à ignorer, mais on doit faire avec ! Ce n'est pas parce que les gens me connaissent plus aujourd'hui, moi ou ma musique, que je suis un meilleur chanteur. Pour moi, j'ai l'impression que tout reste pareil sauf que plus de gens me connaissent désormais.

Regardez le clip de "Somenone You Loved" de Lewis Capaldi :


« Je suis numéro un, comme Justin Bieber et Ed Sheeran »
Comment est née ton tube "Someone You Loved" ?
J'ai commencé à l'écrire quand je travaillais sur la fin de l'album. A l'époque, je pensais que le disque était fini et qu'il n'y aurait pas plus de titres. J'ai quand même décidé de lui donner une chance : j'ai essayé de l'enregistrer pour voir si ça fonctionnait. Et tout est venu assez rapidement. C'est une chanson sur la perte, le fait de voir des gens s'en aller.

Ça fait quoi d'être numéro un en Angleterre pendant sept semaines ?
C'est plutôt cool. En vérité, c'est assez bizarre. A ce moment-là, quand tu regardes toutes les stars qui ont été numéro un, des personnes comme Justin Bieber ou Ed Sheeran, tu vois ton nom à côté d'eux... C'est assez impressionnant. Ça prouve que les gens ont aimé ma musique. Mais la première réaction que j'ai eue était "Oh m*rde", car j'ai su que je n'aurais plus une chanson qui resterait aussi longtemps numéro un.

Tu te doutais du potentiel du titre quand tu l'écrivais ?
Ça m'a plutôt surpris, en fait. Je suis extrêmement heureux du succès du titre. Tu ne peux jamais t'attendre à ce qu'un titre marche, en vérité. J'ai juste pensé que c'était une chanson qui allait permettre aux gens de découvrir ma musique. Je ne sors que des chansons que j'aime et si le public les aime, c'est un bon signe.

« Le prochain album sera plus joyeux »
"Divinely Uninspired To A Hellish Extent" est un album qui est très mélancolique, porté sur les ballades. As-tu peur de t'enfermer dans le rôle du chanteur romantique ?
Pas vraiment. Si ces chansons ont ces tonalités, c'est parce que je les ai écrites à une période de ma vie très spéciale où je traversais une rupture. Je suis persuadé que je peux écrire des chansons plus enjouées, plus heureuses. Le prochain album aura certainement une facette plus joyeuse.

Tu montres un côté décalé et très drôle sur les réseaux sociaux, en contradiction avec ton univers musical. C'est important pour toi de dévoiler une autre facette ?
J'ai toujours aimé rire, ce n'est pas vraiment une posture que je prends. J'essaie de ne pas trop y penser. C'est comme ça que je suis !

Ecoutez "Bruises" de Lewis Capaldi :


Quels liens as-tu avec la France, que représente Paris pour toi ?
C'est en France que je suis monté sur scène pour la première fois. Je devais avoir quatre ans. J'étais en vacances dans un camping et j'ai chanté lors d'une soirée karaoké. C'était du Queen mais je ne me souviens plus si c'était "We Are The Champions" ou "We Will Rock You". Depuis, j'ai toujours une relation particulière avec la France, ça me ramène à cette scène. Ça me rappelle à quel point j'aime monter sur scène. Aujourd'hui, c'est quelque chose d'incroyable de pouvoir venir jouer ici et de proposer des chansons à un public qui m'est étranger. Surtout dans les petites salles comme l'Alhambra qui donnent un côté plus intime. C'est juste incroyable que je puisse jouer ma musique. J'adore jouer en France et je suis très honoré que le public français m'apprécie en retour.

« Je veux vivre entièrement de ma musique »
Tu joueras bientôt dans des salles de plus en plus grandes. Est-ce facile d'adapter ta musique pour ces endroits-là ?
Pour moi, tout dépend de la façon avec laquelle tu interagis avec le public. J'aime beaucoup rigoler et m'amuser avec eux. Et je pense que ce sera encore plus impressionnant dans ces grandes salles. Mais en même temps, je veux apporter une intimité dans ces endroits immenses.

Avec qui tu aimerais collaborer ?
Je dirais Paul MacCartney et Kanye West, ce serait cool. J'ai l'impression que ce ne sont pas des gens qui collaborent souvent, surtout Paul. Ou peut-être les deux ensemble, ce serait quelque chose de dingue.

Tu penses déjà à la suite ?
Oui, je n'arrête pas de composer. Sinon on perd vite l'habitude.

Quel est ton plus grand rêve ?
J'essaie juste de profiter de l'instant présent. On va voir ce qu'il va se passer à l'avenir. Je suis heureux de savoir que les gens ne pensent pas que je suis un nul. Bon, il y en a toujours qui le pensent mais le plus important pour moi est que j'essaie de poursuivre mes rêves. Mon seul but est de pouvoir vivre entièrement de ma musique.
Théau BERTHELOT
Suivez l'actualité de Lewis Capaldi sur sa page Facebook et son site officiel
Ecoutez et/ou téléchargez les titres de Lewis Capaldi sur Pure Charts !

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les 10 lives les plus désastreux en vidéos Les 10 lives les plus désastreux en vidéos
  • Que devient... Ophélie Winter ? Que devient... Ophélie Winter ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés