Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Laura Pausini > Laura Pausini en interview : "J'espère ne pas disparaître, je veux me battre !"
Interview
samedi 14 décembre 2013 14:03

Laura Pausini en interview : "J'espère ne pas disparaître, je veux me battre !"

Laura Pausini célèbre ses 20 ans de carrière avec un best-of. La chanteuse italienne a accepté de regarder en arrière pour se souvenir de ses débuts et des rencontres qui ont marqué sa vie. Mais elle a également évoqué son duo avec Kylie Minogue, donné son avis sur l'attitude provocante de Miley Cyrus ou Rihanna, et annoncé qu'elle serait prochainement jurée dans un télé-crochet...
Crédits photo : Wayne Maser
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Vous êtes en France pour votre best-of "20 - The Greatest Hits" qui célèbre vos 20 ans de carrière. Quand vous regardez en arrière et que vous voyez ce que vous avez accompli, qu'est-ce que vous vous dîtes ?
Que je pensais que ça ne serait jamais possible d'enregistrer ne serait-ce qu'un album quand j'étais petite ! Je ne voulais pas être célèbre. En fait, c'était tellement improbable que je ne pouvais même pas rêver de ça. Quand je me suis retrouvée sur la scène du festival de Sanremo... C'était mon père qui voulait que je passe cette étape. Mais je n'aurais jamais pensé sortir un jour un disque qui fête mes 20 ans de carrière ! Quand tu es jeune, tu ne te projettes pas si loin. Aujourd'hui, je suis fière et heureuse.

Ça donne le vertige aussi ?
Oui, car je me dis « Oh mon dieu, 20 ans, c'est beaucoup ! ». Mais je regarde l'époque où j'étais une jeune fille avec beaucoup de tendresse. (Sourire)

« C'est très difficile d'avoir une carrière qui dure »
Pourquoi avoir choisi un best-of pour fêter cet anniversaire ?
Parce que c'était la seule option pour moi, dire merci au public. Et notamment à ceux qui me suivent encore, surtout ces cinq dernières années, car les gens aujourd'hui passent très vite à autre chose quand il s'agit de musique. C'est très difficile d'avoir une carrière qui dure, et ça je le comprends très bien. Je suis très attachée à mon public, mes fans sont adorables, ils ne m'ont jamais trahie. Donc j'avais envie de fêter ça, en premier lieu. Et quel meilleur moyen que de le faire en musique ?

Ce n'est pas votre premier best-of...
Oui mais c'est le premier où je rechante mes chansons. J'ai sorti un best-of il y a douze ans et à ce moment-là, je n'avais pas autant de titres qu'aujourd'hui. Donc là, ça a été un peu plus difficile de choisir les titres.

Justement, on y retrouve "La solitudine" et tous vos succès dans de nouvelles versions. C'est d'ailleurs surprenant à la première écoute. Vous avez pensé que ça pouvait déstabiliser un peu le public ?
Pourquoi ?

Parce que le public connaît vos chansons et les aime peut-être telles qu'elles sont...
Oui mais les gens, en général, ont déjà ces chansons-là, dans leur version originale. Et puis aujourd'hui, c'est facile, si vous voulez les anciennes versions, vous allez sur votre ordinateur et vous y avez accès. Et, souvent, les personnes qui aiment acheter des compilations ce sont les fans. Ils ont déjà les originaux. Surtout, artistiquement, c'est important de montrer ce que j'ai appris, notamment au niveau des sonorités, pendant ces 20 années. Je ne veux pas qu'on croie que je n'aime pas les chansons originales, au contraire ! Mais, par exemple, avoir la possibilité de chanter "La solitudine" avec Ennio Moricone, c'était impossible avant. C'est un vrai chef d'orchestre, il ne touche jamais à la musique pop ! C'était un immense cadeau pour moi, et je crois que ça l'est également pour le public.

Découvrez "Se Non Te", le nouveau clip de Laura Pausini :



Vous êtes sans doute la seule artiste italienne à être populaire en France. Comment vous expliquez ce lien tissé avec le public français ?
Je ne sais pas. Mais pas qu'en France d'ailleurs... C'est impossible pour moi d'expliquer ça. Je ne peux pas analyser mon succès dans mon propre pays donc imaginez ailleurs ! Je connais beaucoup d'amis en Italie qui chantent et qui sont de bons musiciens, et ils n'ont pas la possibilité d'être connus dans leur pays, comme à l'international. Et c'est bizarre pour moi. Mais je crois que c'est mieux de ne pas expliquer la raison du pourquoi, parce que c'est comme ça, ça vous échappe. Il n'y a pas de secret !

« En France, je dois toujours chanter "La solitudine" »
Justement, très peu d'artistes italiens arrivent à se faire une place dans les classements, en France ou ailleurs. Comment vous analysez ça ?
Oui, en France peut-être. Ailleurs, c'est un peu différent. Pour moi, par exemple, je vis l'un des meilleurs moments de ma carrière. Je crois qu'en France, oui, c'est un peu difficile pour nous. Quand je viens, c'est vrai que je dois toujours chanter "La solitudine", qui est une chanson que j'aime énormément, mais j'ai aussi une nouvelle chanson que j'aimerais présenter. Mais c'est difficile de chanter à la télévision des titres que les gens ne connaissent pas, et en même temps si je ne les chante pas, ils ne peuvent pas les connaître... C'est un peu compliqué mais je ne suis pas du genre à baisser les bras, j'aime rester là et essayer. Il y a des moments où on a un peu de chance, d'autres un peu moins. Et puis, je crois que la situation politique de l'Italie ne doit pas trop nous aider à l'international. Enfin, je ne sais pas si ça a vraiment un impact...

Et d'ailleurs, c'est pareil dans l'autre sens. Peu d'artistes français arrivent à percer en Italie...
Oui, parfois en Italie, une fois tous les dix ans, vous avez un artiste qui chante en espagnol ou en français qui va avoir un énorme tube, ça va être la chanson de l'année, et puis après il disparaît totalement. Et ce n'est pas juste. Mais ça arrive. J'espère ne pas disparaître. Après vingt ans de carrière dans la chanson, je ne veux pas attendre que ça se passe et me contenter de ce que j'ai. Je veux me battre pour continuer !

On retrouve trois artistes francophones sur votre "Greatest Hits" : Charles Aznavour, Hélène Ségara et Lara Fabian. Pourquoi était-ce important pour vous qu'il y ait ces chansons sur ce disque ?
Toutes les chansons que je choisis sont évidemment très importantes pour moi, et celles-là sont particulières. Quand j'ai commencé à faire la liste pour le best-of, je voulais que le public italien écoute ce que j'ai appris au fur et à mesure du temps. J'ai chanté en italien, en espagnol, en français, en anglais... Je voulais qu'ils écoutent ma voix dans une autre langue, ils n'ont pas l'habitude. Je voulais aussi qu'ils apprennent à connaître Hélène et Lara. Ils connaissent déjà très bien Charles Aznavour.

« Petite, j'avais des posters de Charles Aznavour »
Cette rencontre avec lui a été très forte pour vous...
Cette chanson avec Charles Aznavour, c'est l'un des plus beaux cadeaux que l'on m'ait fait dans ma vie. Mon père est un immense fan et je crois que je suis chanteuse grâce à la passion qu'il a pour lui. Quand ma mère m'attendait, il mettait le poste contre son ventre, nous avions des posters de lui à la maison... Donc imaginez comment ma famille a réagi quand Charles m'a appelée pour que je chante avec lui ! Mon père l'a rencontré quand nous avons chanté à Paris pour une émission de télévision. Mon père a pleuré. Je me souviens de ses yeux qui brillaient, je voyais à quel point il était fier.

Et Lara Fabian, comment ça s'est fait ?
Lara, pour moi, a l'une des plus belles voix de la planète. J'ai eu la chance de pouvoir chanter avec elle, il y a 16 ans, pour une émission de télé française qui était tournée à Rome. Après ça, nous sommes restées en contact et j'ai toujours eu envie de refaire quelque chose avec elle. J'attendais un projet spécial. Je lui ai demandé de chanter "La solitudine" en français, elle a essayé mais ce n'est pas facile de conserver cette atmosphère adolescente. Elle m'a dit « Est-ce que tu veux que je la fasse dans une version plus adulte ? », et j'ai dit « Non ». Donc je lui ai proposé de chanter "Io Canto / Je chante". J'aimerais que les gens écoutent sa voix sur ce titre, car elle n'a pas l'habitude de chanter de cette manière-là. Elle est géniale, c'est une lionne.

Avec Hélène Segara, je crois que vous êtes amies...
Oh, Hélène ! Que personne ne fasse du mal à Hélène ! (Sourire) C'est une très grande amie. Elle est très drôle, très gentille. Elle a été la première personne à m'apprendre à chanter en français, ce qui était un de mes rêves. Donc je ne la remercierai jamais assez.

Est-ce que vous inviterez Charles Aznavour, Hélène Ségara ou Lara Fabian sur la scène du Zénith de Paris le 1er février 2014 ?
J'espère oui. Je ne peux pas m'avancer encore car il faut d'abord que je leur en parle. Hélène est déjà venue me rejoindre sur pas mal de concerts, j'adorerais qu'elle vienne. En février, elle fêtera son anniversaire, donc si elle est là, absolument ! Lara, j'espère qu'elle sera remise à ce moment-là, pas pour mon concert mais pour sa santé, vu qu'elle a un problème à l'oreille. Charles, je vais avoir l'opportunité de lui demander aujourd'hui...

Vous avez également rencontré Kylie Minogue. Ensemble, vous partagez le premier extrait "Limpido". Comment est née cette idée ?
C'est venu de moi. Tous les duos ont été à mon initiative. Je voulais faire une chanson particulière avec quelqu'un de très différent de moi, à cause du thème de la chanson. Elle parle des différences, de s'assumer sans avoir peur. Des gens souffrent car ils sont différents par rapport à une certaine norme. Il ne faut pas faire attention à ce que pensent les autres. Il faut aimer cette différence.

Découvrez "Limpido", le clip de Laura Pausini et Kylie Minogue :



Est-ce que votre démarche était aussi de surprendre en collaborant avec une grande popstar sur un titre plus pop, plus rythmé ?
En fait, j'ai déjà fait des chansons de ce type, mais le grand public ne le sait pas forcément. (Rires) Je ne pense pas que ce titre puisse choquer, et encore moins ceux qui me suivent depuis toutes ces années. Bien sûr, collaborer avec une immense popstar comme elle, notamment en France où elle est très célèbre, c'est une opportunité pour moi d'être plus exposée médiatiquement. Ça dépend des pays. Peut-être que Kylie en a, elle, besoin en Amérique du Sud, par exemple. On s'aide toutes les deux et, en même temps, on s'amuse. C'est un honneur qu'elle ait accepté de chanter une de mes chansons.

« J'ai toujours des étincelles dans les yeux quand je chante "La solitudine" »
Tout le monde connaît votre tube "La solitudine". Est-ce que parfois vous êtes lassée de la chanter ?
Non ! Jamais, jamais. Venez me voir en concert, vous le verrez. Parfois, les gens sont impressionnés de voir que j'ai toujours des étincelles dans les yeux quand je chante "La solitudine". Toutes mes chansons parlent de ma vie personnelle. Cette chanson parle de Marco, qui est aujourd'hui un très bon ami, et je me souviens encore quand je suis tombée amoureuse de lui... C'était la première fois que je découvrais ce sentiment, l'amour. A chaque fois que je chante cette chanson, je ressens cette passion.

Jamais vous ne vous êtes dit que c'était un peu trop gros ce qui se passait avec cette chanson ?
Parfois. Mais ça dépend aussi des pays. En Italie, j'étais très jeune quand ils m'ont découverte, donc je fais partie de la famille. Si vous suivez ma carrière et ma vie, je ne crois pas qu'on puisse dire que le succès de "La solitudine" a été trop important. Dans certains pays, ce n'est pas mon plus gros succès.

Vous fêtez donc vos 20 ans de carrière. Quel est votre regard sur la jeune génération comme Miley Cyrus ou Rihanna ? Elles sont très provocantes. Vous n'avez jamais été sur ce terrain-là durant toutes ces années.
De toute façon, je n'ai pas le corps pour faire ça ! (Sourire) Je n'ai pas été élevée comme ça, on m'a inculquée certaines valeurs. Je suis très ouverte d'esprit, je suis intrépide... mais avec mon petit ami dans notre lit. (Rires) Je ne veux pas vous donner ce qui, pour moi, est très intime. Parce que sinon, quelle est la différence entre vous et mon petit ami ? Je viens d'un pays où on adore faire l'amour mais voilà, au lit, avec mon boyfriend.

« Jouer la carte du sexy pour vendre ? Ça ne m'intéresse pas »
Parfois, jouer la carte du sexy peut aider à vendre des disques...
Désolée, mais moi, ça ne m'intéresse pas. Miley Cyrus a actuellement l'une des plus belles chansons du moment avec "Wrecking Ball". Si j'étais elle, je n'aurais pas fait ce clip-là. Mais tout le monde a besoin de faire ce qu'il sent être bon pour lui. Si je dois vous donner mon point de vue, je préfère écouter la chanson que de regarder le clip. Pas parce qu'il me dérange mais parce que la vidéo m'emmène ailleurs. Ce n'est pas la définition d'un musicien, pour moi. Toutes les deux ont des voix magnifiques. Rihanna a une voix impressionnante car elle entre dans votre tête et et elle ne s'en va pas ! Elle est douée, je l'aime beaucoup. Mais je n'aime pas le fait qu'elle soit très souvent nue et trop provocante. Mais, pour être honnête, j'achète sa musique.

Les albums de reprises sont très en vogue en France...
C'est vrai ? Je ne savais pas.

Oui, et d'ailleurs Hélène Segara a sorti un album de reprises, composé de duos virtuels avec l'artiste Joe Dassin, qui fonctionne assez bien. Est-ce que c'est un projet qui pourrait vous tenter ?
Je suis contente pour elle. J'ai déjà fait un duo virtuel avec Ray Charles, mais simplement parce que sa femme m'a appelée et m'a demandé de le faire. Elle m'a dit qu'il avait deux de mes albums... Ils m'ont demandé si j'acceptais et évidemment j'ai dit « Oui, bien sûr ! ». C'est toujours un plaisir de faire quelque chose avec un artiste qui a marqué l'histoire. Mais après, ça dépend de comment est soumise l'idée. Je n'aurais jamais pensé à faire ça avec Ray Charles si on n'était pas venu me chercher. Peut-être que c'est une excellente idée... Mais il faut que la famille de l'artiste en question approuve le projet.

« Je pense refaire un album de reprises »
Vous aimeriez enregistrer un deuxième album de reprises alors, après "Io Canto", sorti en 2006 ?
Oui, je pense refaire un album de reprises. Un seul, ce n'est pas suffisant pour rendre hommage à la musique avec laquelle j'ai grandi. (Sourire)

Avec vingt ans de carrière comme bagage, je suis surpris que vous ne soyez pas encore jurée ou coach dans une émission comme "The Voice" ou "X Factor"...
J'ai beaucoup de propositions, mais non, pas encore...

Pourquoi ?
D'abord parce que j'étais enceinte et que je ne voulais pas afficher ma grossesse à la télévision. Ensuite, j'ai donné naissance à ma fille et j'ai enregistré l'album après. Et ce n'est pas possible pour moi de tout faire en même temps parce que j'enregistre mais je produis aussi, et je suis très impliquée dans chaque projet. Je ne peux pas être en studio mais aussi dans un show télé. Mais j'adorerais le faire et je compte accepter quelques propositions. Mais pas en Italie. En Europe et aux États-Unis.

Cette année, Bonnie Tyler a représenté le Royaume-Uni à l'Eurovision. Si on vous proposait de le faire pour l'Italie, vous seriez partante ?
En général, en Italie, on préfère mettre en avant un artiste qui débute et qui est le chanteur phare du moment. Il n'y a jamais d'artistes qui sont dans la musique depuis de longues années. C'est une belle opportunité, et je préfère leur laisser la place. L'Eurovision est le seul moyen pour un jeune artiste de se faire connaître en dehors de l'Italie. Cette année, il y a eu Marco Mengoni. Il est très talentueux et très populaire chez nous. Ce serait bien que quelqu'un avec une belle voix... Car en Italie, il y a plein d'artistes qui ne peuvent pas le faire. Ils sont juste connus... Mais il y a plein de nouveaux qui méritent ce tremplin, d'avoir la même chance que moi.
Julien GONCALVES
Retrouvez Laura Pausini sur son site officiel et sa page Facebook officielle
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Laura Pausini sur Pure Charts !
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ? Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ?
  • Madonna : ses 12 looks les plus marquants Madonna : ses 12 looks les plus marquants

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP