Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Lââm > Lââm souhaite à Gims "une bonne année dans une maison de repos" après la polémique
C'est dit !
mardi 04 janvier 2022 14 :26

Lââm souhaite à Gims "une bonne année dans une maison de repos" après la polémique

Gims est dans la tourmente après son coup de gueule sur les voeux de bonne année et son appel aux musulmans. Décriée par la classe politique, sa prise de position est également critiquée par Lââm, de même confession religieuse, qui prend la parole sur Instagram.
Crédits photo : Bestimage
Alors que les fêtards ont dansé sur "La kiffance" lors du passage au Nouvel an 2022, bon nombre de Français ont accueilli avec soulagement la fin d'une année marquée à nouveau du sceau de la crise sanitaire. Pour Lâam, qui pleure depuis deux mois la mort de son mari Robert Suber des suites d'un cancer du pancréas, la période a été particulièrement sensible. « Je suis veuve à 50 ans. Donc on va éviter svp de se souhaiter la bonne année, mais plutôt bon courage ! Que mon mari repose en paix. Et pensée à tous ceux qui souffrent » a écrit la chanteuse apparue dans la dernière saison de "Danse avec les stars", remportée par Tayc, à ses abonnés sur Instagram. Et il n'y a pas que Lââm qui n'a pas envie d'entendre « bonne année » !

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Trop de succès tue le succès"


Sur le même réseau social où il compte 2,9 millions de followers, Gims a poussé un gros coup de gueule contre ses fans musulmans qui lui envoient leurs meilleurs voeux, car le Nouvel an calendaire ne se fête pas dans l'islam. « On a la même conviction, arrêtez avec ça. Ce sont des muslims qui m'envoient ça, la plupart du temps. Les frères, on fête pas ça (...) En plus, c'est un pas de plus vers la mort... Donc on se réjouit de quoi finalement ? Venez on se concentre un petit peu sur nos trucs à nous. C'est pas méchant, mais restons quand même fort sur nos valeurs » a indiqué le chanteur dans une vidéo où il dit « souffrir » de la situation et qui a mis le feu aux poudres.


Sur un terrain glissant, le sujet a fait réagir de nombreuses personnalités politiques à commencer par Marlène Schiappa. « J'ai vu qu'après, il disait aussi qu'il ne fallait pas se souhaiter joyeux anniversaire. Moi, je souhaite bonne année à tout le monde, y compris à Maitre Gims. (...) En tant que ministre chargée de la citoyenneté, je lutte contre la radicalisation, le séparatisme, une forme de communautarisme. On parle souvent de vivre ensemble, ça peut commencer par des formules de politesse, relativement anodines. Ça demande plus de condamnation » estime l'ancienne secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, qui pointe du doigt le manque de discernement du rappeur : « Maitre Gims, c'est un artiste. Il est écouté, c'est un leader d'opinion. Il a donc une responsabilité sur ce qu'il dit ».



Alors que l'affaire fait les gros titres de la presse, Lââm a tenu elle aussi à réagir à cette prise de position décriée. Egalement de confession musulmane, l'interprète de "Petite soeur" n'est pas d'accord avec les déclarations de Gims. « Je souhaite une bonne année à Gims... dans une maison de repos, pendant 1 an » lâche l'artiste en partageant l'en-tête d'un article signé du Point. « Trop de succès tue le succès » renchérit-elle, en sous-entendant que la grande popularité du chanteur, qui sera bientôt de retour avec un nouvel album de Sexion d'Assaut, a peut-être fini par lui monter à la tête. Le message est passé !
Yohann RUELLE
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Lââm :

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés