Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Bientôt de retour > Actualité de Juliette Gréco > Juliette Gréco ou l'éternel retour
Bientôt de retour
mercredi 06 juillet 2011 16:00

Juliette Gréco ou l'éternel retour

Juliette Gréco, 65 ans de carrière, nous prépare un nouvel album pour fin 2011. “Avec une surprise” dit-elle… C'est tout ce que nous savons de ce nouveau projet pour l'instant et nous attendons avec impatience les noms des heureux élus dont elle choisira les mots et les notes pour ce nouveau disque.
Crédits photo : Sandrine Roudeix/ABACAPRESS.COM
Les deux derniers albums de titres inédits de l'interprète: "Aimez-vous les uns les autres ou bien disparaissez" (2004) et "Je me souviens de tout" (2008) bénéficiaient d'un générique transgénérationnel: d’Abd Al Malik à Olivia Ruiz, en passant par Adrienne Pauly, Christophe Miossec, Benjamin Biolay mais également Gérard Manset ou Brigitte Fontaine…

Visionnez Juliette Gréco live, "Non, Monsieur je n'ai pas 20 ans" (Henri Gougaud/Gérard Jouannest - 1977) :


Juliette Gréco, qui a signé une poignée de chansons dans les années 70 ("Le mal du temps", "L'enfant secret"…) ne s'est jamais reposée sur ses lauriers et a toujours su se renouveler et cueillir la fine fleur de la chanson française de chaque époque. Si à l'exception de quelques textes de Françoise Sagan dans les années 50 et d'un texte de Françoise Dorin dans les années 60, Juliette Gréco a très peu chanté les mots des femmes, on peut penser que la surprise dont elle parle puisse être de cet ordre. A suivre…

L'actrice Anna Mouglalis qui a joué le rôle de Juliette Gréco dans le film "Gainsbourg, vie héroïque" de Joann Sfar, pose un regard très pertinent sur l'artiste: « Gréco se fout des conventions avec une grâce inouïe. C'est une femme qui a eu un répertoire d'homme. Elle a cristallisé énormément de fantasmes sans jamais devenir un objet du désir. »

Visionnez Anna Mouglalis dans le film "Gainsbourg, vie héroïque" (scène de "La javanaise") :


L'interprète de "Jolie môme" a souvent cité avec aplomb cette phrase de Jacques Brel à son sujet: "Gréco, c'est un mec". En revanche, deux compositrices lui signèrent deux grands succès: Gaby Verlor ("Déshabillez-moi") en 1967 et Florence Véran ("Je hais les dimanches") en 1951.

Bien sûr on peut à nouveau citer les éternels Brel, Ferré, Gainsbourg, Béart, Sartre, Prévert qu'elle chante toujours sur scène (surtout les trois premiers) mais il y a un auteur dont on a moins parlé: Frédéric Botton (décédé en 2008) qui lui a signé quelques perles. La plus connue: "Les pingouins" (1970) en clin d’œil au milieu interlope comme on disait avant ou bien aux gays comme on dit aujourd'hui.

Frédéric Botton, grand ami de Sagan, a été chanté presque exclusivement par des femmes: de Régine ("La grande Zoa") à Charlotte Gainsbourg ("L'un part, l'autre reste") en passant par Marie-France, Sylvie Vartan, France Gall, Dani, Barbara ou encore Annabel Buffet entre autres.

Annabel Buffet, mannequin, chanteuse, écrivain, disparue en 2005 et dont Gréco fut très proche jusqu'aux derniers jours de sa vie. Elles se sont connues à la grande époque de Saint-Germain-des-Prés et des existentialistes. Deux amies, presque des soeurs voire des jumelles avec un timbre de voix quasi identique au point d'en devenir troublant… Annabel, à l'exception de l'album "Aquarelle" en 1969 écrit et composé par Frédéric Botton, écrira elle-même un nombre important de chansons qu'elle publiera discrètement jusqu'à 1980 avec la plupart du temps des pochettes représentant des portraits d'elle signés Bernard Buffet, peintre à la renommée mondiale et mari d'Annabel. Ces disques difficilement trouvables font la joie des collectionneurs de vinyles et mériteraient une belle réédition. Mais c'est une autre histoire…

Ecoutez Annabel, "Côté gauche" (Frédéric Botton - 1969) :


Force est de constater l'immensité, la diversité et l'audace du répertoire de Juliette Gréco qu'il est grand temps de redécouvrir. Il y a les grands classiques incontournables mais aussi des merveilles méconnues dans les recoins d'une discographie allant de 1949 à nos jours. Juliette Gréco, qui commença par le théâtre en 1946 avec "Victor ou les enfants au pouvoir" de Roger Vitrac fut aussi un phénomène médiatique avant l'heure, défrayant la chronique par une liberté, une insoumission et une modernité qui font son intemporalité et son profond ancrage dans l'époque actuelle. Rendez-vous à la fin de l'année pour ce nouvel album et de nouvelles scènes!

Visionnez l'hommage rendu à Juliette Gréco aux Victoires de la Musique (2007) :
Mathieu ROSAZ
Pour en savoir plus, visitez son Facebook officiel.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ? Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés