Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Juliette Armanet > Juliette Armanet dénonce le sexisme dans l'industrie musicale
C'est dit !
jeudi 18 avril 2019 17:07

Juliette Armanet dénonce le sexisme dans l'industrie musicale

Comme Zazie ou Christine and the Queens, Juliette Armanet signe un manifeste pour l'égalité entre les hommes et les femmes afin de dénoncer le sexisme dans l'industrie musicale : "Il y a trop peu de femmes qui soient décisionnaires".
Crédits photo : Bestimage
L'affaire Weinstein, la ligue du LOL, le mouvement Me Too... Depuis un an et demi, la parole se libère dans le monde entier autour des violences faites aux femmes, des inégalités ou du sexisme. Depuis, dans le cinéma, la publicité ou le journalisme, les modèles en place sont en train de changer lentement mais sûrement. Et dans la musique alors ? Jusqu'ici, personne n'a osé prendre la parole publiquement. Cette semaine, par le biais de Télérama, près de 700 artistes féminines ont signé un manifeste, le F.E.M.M ("Femmes Engagées des Métiers de la Musique"), pour dénoncer « les propos misogynes, les comportements déplacés récurrents, les agressions sexuelles qui atteignent en toute impunité la dignité des femmes ». En première ligne, Zazie, Christine and the Queens, Clara Luciani, Brigitte, Jeanne Added, Elodie Frégé, Aloïse Sauvage ou encore Juliette Armanet disent stop. On se souvient qu'en février dernier, Angèle et Clara Luciani avaient pris la parole pour évoquer le sexisme dont elles ont fait l'objet dans les médias.

"Il est temps qu'on prenne la parole"


Juliette Armanet vient, elle, de se confier à ce sujet sur les ondes de la radio Europe 1 : « Il était hors de question pour moi de ne pas le signer, de ne pas donner écho à toutes les conversations qu'on a entre femmes et hommes, entre artistes, entre gens du métier. L'égalité, c'est de ça dont il s'agit, c'est le centre du sujet. Dans tous les milieux culturels, on commence à prendre la parole sur ce sujet. Évidemment, la musique avait aussi son mot à dire ». Selon elle, il y a encore « trop peu de femmes qui soient directrices artistiques et décisionnaires dans ces milieux » : « Il n'y a aucune raison pour que ce soit le cas ».

"L'égalité est la plus belle des révolutions"


S'il reste du chemin à parcourir, Juliette Armanet est fière de faire partie de ce mouvement : « Je pense qu'on est une génération qui porte haut et fort des paroles de femmes qui sont enfouies depuis des dizaines d'années (...) Il est temps qu'on prenne la parole sans violence mais avec une vraie radicalité pour que les choses bougent. Parce qu'elles sont en train de bouger, c'est ça déjà qui est, à mon sens, très positif ». L'interprète de "A la folie" estime qu'une page de l'histoire est en train de s'écrire : « Que toutes ces femmes osent prendre la parole, aussi au nom d'autres femmes, ça raconte une génération qui est en marche. L'égalité est la plus belle des révolutions. On ne peut pas imaginer vivre dans une société qui ne respecte pas l'une des fondations d'une société qui fonctionne : l'égalité ». Avant de conclure : « Les femmes ne demandent qu'à prendre leur place ».
Julien GONCALVES
Retrouvez l'actu de Juliette Armanet sur sa page Facebook !
Ecoutez sa discographie sur Pure Charts !

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces tubes que les stars ont refusés ! Ces tubes que les stars ont refusés !
  • Que devient... le "bébé" de Nirvana ? Que devient... le "bébé" de Nirvana ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP