Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > News musique > Actualité de Georges Brassens > Georges Brassens mis à nu à La Cité de la Musique
News musique
mardi 15 mars 2011 12:16

Georges Brassens mis à nu à La Cité de la Musique

Georges Brassens fait actuellement l'objet à La Cité de la Musique d'une exposition atypique et particulière, puisque des clichés inédits le concernant ont été dévoilés, le mettant en scène, non plus avec sa simple guitare en bandoulière comme nous avions l'habitude de le voir, mais des situations de sa vie quotidienne, le dévoilant sous un autre jour, déconneur notamment, plus humain encore qu'à l'accoutumée.


La Cité de la Musique dévoile dès aujourd'hui, et jusqu'au 21 août prochain, une exposition un peu spécial concernant l'un de nos plus grands poètes, Georges Brassens. "Georges Brassens ou la liberté" dévoile un artiste loin des clichés, poète punk et charmeur... un Brassens brut, mis à nu dans des situations de la vie quotidienne.« Je pensais être spécialiste de Brassens… » déclare Joann Sfar, co-commissaire de la grande exposition que la Cité de la Musique, à Paris.« Elle m'a montré tout ce qu'elle avait rassemblé et je me suis dit que si, moi, j'en apprenais autant, ça valait le coup de le faire. On a aussi voulu montrer le Brassens qui plaît aux femmes ».

« Je voulais faire une expo gentille, que les visiteurs s'y sentent bien ». Les spécialistes de Brassens se refilent tous un peu les mêmes infos déclare la journaliste Clémentine Deroudille, créatrice de l'exposition. « Moi, j'ai 35 ans, je ne suis pas une gardienne du temple. Je n'ai ni pipe ni moustache. Mon Brassens n'est pas un vieux machin poussiéreux. Il ne manquait jamais une occasion de se mettre torse nu. Il aimait la musculation et il était très coquet.Cet artiste français le plus censuré et suivi par les RG était un punk ! Il abordait le sexe, la mort, la religion… Les extraits de carnets et les multiples versions de chansons comme "L'orage" permettent surtout de plonger dans l'œuvre d'un génie littéraire, travailleur acharné ».

Visionnez Marcel Amont live, avec Georges Brassens, "Le chapeau de Mireille" :


Une foule de documents inédits (photos, films, enregistrements audio…), les décors et dessins de Sfar, et surtout les chansons, proposent notamment le jeune Brassens. Un dandy sétois un peu bandit et sans moustache qui fera de la prison pour des cambriolages.


Un album d'inédits ?


A l'instar de Michael Jackson, certes bien plus marqueté, la démarche est tout aussi contestable concernant Georges Brassens. Une quarantaine de textes de jeunesse du poète français, sans musique, sont ainsi dévoilés au public. Il a fallu un an pour les réunir. Il y en avait dans les tiroirs, des classeurs, des carnets de tournée poursuit Clémentine Deroudille. L'accord des ayant-droits du chanteur a été nécessaire pour que le tout soit rendu public. C'est compositeur Olivier Daviaud, connu pour ses collaborations avec Jacques Higelin ou Olivia Ruiz, qui mettra en musique ces textes inédits de Brassens. La parution d'un album est d'ores et déjà prévue. « Brassens fait rire et réfléchir, il est compréhensible par les enfants et élitiste. Il est au niveau de La Fontaine » selon Joann Sfar.« Mais Brassens est penseur autant que poète. Très politique mais pas au sens imbécile du terme ».

Georges Brassens, né à Sète, Hérault, le 22 octobre 1921, mort à Saint-Gély-du-Fesc, Hérault, le 29 octobre 1981, était un poète auteur-compositeur-interprète français. Il mit en musique et interpréta, en s’accompagnant à la guitare, plus d'une centaine de ses poèmes et ceux d’autres poètes dont Paul Fort. Il enregistra de 1952 à 1976, 14 albums. Il reçut le Grand Prix de poésie de l'Académie française en 1967. Il est l’auteur des chansons : "Les copains d'abord", "Chanson pour l'Auvergnat", "Les amoureux des bancs publics", "La mauvaise réputation", "Je me suis fait tout p'tit", "L’orage", Dans l’eau de la claire fontaine", "Les trompettes de la renommée", "Supplique pour être enterré à la plage de Sète", "La non-demande en mariage", "Mourir pour des idées" ou, sur un poème d’Antoine Pol, "Les passantes".
Thierry CADET
Pour en savoir plus, visitez citedelamusique.fr.
Visionnez Georges Brassens live, "Le temps ne fait rien à l'affaire" (Bobino) :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Sandy Valentino ? Que devient... Sandy Valentino ?
  • Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ? Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP