[dailymotion]x3hgci[/dailymotion]

La musique de Fredo Viola est née d’un mariage inspiré entre la technologie du 21ème siècle et le plus ancien des instruments, la voix. Ses chansons dégagent de l’innocence, du romantisme et une dimension presque mystique, il est vrai.
«{Quand j’ai commencé à faire de la musique, c’était vraiment juste une manière d’atteindre une partie plus honnête de moi-même. Quand on me demande, je dis que ce que je fais est entre The Beach Boys et Sigur Ros, mais je ne me suis jamais vraiment imprégné de leur musique. Je pense avoir surtout été inspiré par des années d’écoute de musiques orchestrales, qui sont très libres de couleur et de structure}» déclare Fredo Viola.

Né à Londres, le chanteur passe sa petite enfance en Angleterre et à Rome, puis sa famille émigre aux Etats Unis – d’abord New York, puis Los Angeles. Adolescent, il est soprano professionnel dans le fameux Bob Mitchell Boy Choir de L.A, puis part vers New York pour ses études, avec l’ambition de devenir réalisateur. Il est désormais établi à New York, où il a perfectionné sa fusion unique de musique, performance et visuels multimédia.

[photo_right]img1241027341.jpg[/photo_right]Logé dans un joli digipack, son dernier album "The Turn" est orné des remarquables illustrations de Richard Colman, qui mêlent le style folk-art aux échos d’une imagerie religieuse médiévale. Le packaging de l’album est un objet de collection : quelque chose de tactile, de tangible et d’admirable.
«{Le téléchargement a beaucoup enlevé à la magie de l’art de la pochette de disque. Avant, tu avais cet ensemble, avec la pochette, les textes à l’intérieur, et une progression pensée des morceaux. Tu développais une relation avec cet objet. Maintenant, tu télécharges juste un morceau et tu laisses de côté tous ceux que tu ne trouves pas instantanément excitants. Je trouve ça très déprimant, et je pense que l’idée d’ensemble devrait être remise au goût du jour}» poursuit-il.

Par ailleurs, Fredo Viola sera en concert, le 11 mai prochain, au Café de la Danse de Paris.

[photo_center]img1241027413.jpg[" />

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > News musique > Actualité de Fredo Viola > Fredo Viola en concert au Café de la Danse de Paris
News musique
mercredi 29 avril 2009 20 :00

Fredo Viola en concert au Café de la Danse de Paris

Le premier album de Fredo Viola, "The Turn", unanimement salué par la critique, nous a laissé comme un goût amer à la rédaction ; chacun pouvant aisément s'en faire son avis, le chanteur sera en concert au Café de la Danse de Paris le 11 mai prochain : visionnez son clip "The Sad Song".
La musique de Fredo Viola est unanimement saluée par la critique. Bon, soyons honnête, ici à la rédaction, on a quand même eu le sentiment d'écouter - vocalement parlant, le nouvel album d'Enigma. Promis, on le remettra de nouveau dans la platine, plusieurs fois, afin d'entrer pleinement dans son univers ; bien que son timbre de voix peut devenir crispant sur la longueur de son disque.

Visionnez le clip de Fredo Viola, "The Sad Song" :
Le player Dailymotion est en train de se charger...


La musique de Fredo Viola est née d’un mariage inspiré entre la technologie du 21ème siècle et le plus ancien des instruments, la voix. Ses chansons dégagent de l’innocence, du romantisme et une dimension presque mystique, il est vrai.
«Quand j’ai commencé à faire de la musique, c’était vraiment juste une manière d’atteindre une partie plus honnête de moi-même. Quand on me demande, je dis que ce que je fais est entre The Beach Boys et Sigur Ros, mais je ne me suis jamais vraiment imprégné de leur musique. Je pense avoir surtout été inspiré par des années d’écoute de musiques orchestrales, qui sont très libres de couleur et de structure» déclare Fredo Viola.

Né à Londres, le chanteur passe sa petite enfance en Angleterre et à Rome, puis sa famille émigre aux Etats Unis – d’abord New York, puis Los Angeles. Adolescent, il est Soprano professionnel dans le fameux Bob Mitchell Boy Choir de L.A, puis part vers New York pour ses études, avec l’ambition de devenir réalisateur. Il est désormais établi à New York, où il a perfectionné sa fusion unique de musique, performance et visuels multimédia.

Logé dans un joli digipack, son dernier album "The Turn" est orné des remarquables illustrations de Richard Colman, qui mêlent le style folk-art aux échos d’une imagerie religieuse médiévale. Le packaging de l’album est un objet de collection : quelque chose de tactile, de tangible et d’admirable.
«Le téléchargement a beaucoup enlevé à la magie de l’art de la pochette de disque. Avant, tu avais cet ensemble, avec la pochette, les textes à l’intérieur, et une progression pensée des morceaux. Tu développais une relation avec cet objet. Maintenant, tu télécharges juste un morceau et tu laisses de côté tous ceux que tu ne trouves pas instantanément excitants. Je trouve ça très déprimant, et je pense que l’idée d’ensemble devrait être remise au goût du jour» poursuit-il.

Par ailleurs, Fredo Viola sera en concert, le 11 mai prochain, au Café de la Danse de Paris.

Thierry CADET
Pour en savoir plus, visitez fredoviola.com, ou son MySpace officiel.

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés