Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Histoire d'un tube > Actualité de Coolio > Mort de Coolio : l'histoire de son tube "Gangsta's Paradise" (1995)
Histoire d'un tube
jeudi 29 septembre 2022 13 :34

Mort de Coolio : l'histoire de son tube "Gangsta's Paradise" (1995)

Coolio vient de nous quitter à 59 ans. Pour lui rendre hommage, Purecharts revient sur l'histoire de son tube "Gangsta's Paradise", immense succès de l'année 1995. Un titre qui a battu des records dans le monde du rap.
Crédits photo : Capture d'écran YouTube
La mort de Coolio à seulement 59 ans suscite une vague d'émotion dans le monde de la musique rap américaine. « C'est une triste nouvelle. J'ai été un témoin privilégié de son ascension dans cette industrie. Repose en paix Coolio » a notamment réagi Ice Cube sur les réseaux sociaux. Il faut dire que Coolio était l'un des rappeurs les plus en vue au milieu des années 90 grâce à son immense tube "Gangsta's Paradise". Mais comment est née cette chanson, immédiatement devenue culte ? Retour en 1995. A cette époque, Artis Leon Ivey Jr. vient tout juste de débuter sa carrière musicale, après avoir fait partie du gang de Los Angeles les Baby Crips. En 1994, il signe sur le label Tommy Boy Records et publie son premier album "It Takes A Thief" qui connaît un joli succès puisqu'il se classe huitième des charts américains et est certifié disque de platine pour plus d'un million d'exemplaires. Le single "Fantastic Voyage", qui sample la chanson éponyme du groupe funk Lakeside, se classe même troisième.

Le player Dailymotion est en train de se charger...



Stevie Wonder mécontent par une première version


Mais c'est en 1995 que tout change pour Coolio. Cette année-là, il sort la chanson "Gangsta's Paradise" qui lui vaut un énorme succès mondial. Un titre qu'il partage avec le rappeur L.V. et qu'il co-écrit avec le producteur Doug Rasheed. Et pour être sûr de frapper fort, le rappeur sample la mélodie et le refrain de "Pastime Paradise", titre de Stevie Wonder sorti en 1976 sur son album culte "Songs in the Key of Life". Toutefois, le légendaire chanteur américain n'était pas très heureux de cet "hommage musical", se désolant que la chanson de Coolio contienne autant de grossièretés. « Il y avait quelques gros mots... et ça ne lui plaisait pas. Donc je l'ai modifiée. Une fois qu'il l'a entendue, il a trouvé ça incroyable » a commenté après coup le rappeur.

Avec ce titre, qui débute par une citation du psaume 23:4 de la Bible (« As I walk through the valley of the shadow of death ») avant d'en diverger (« I take a look at my life and realize there's not much left »), Coolio décide d'évoquer avec la violence et le côté tragique de la vie des gangsters, ce qu'il a pu connaître en tant que membre des Baby Crips. Un titre qui va faire écho à l'histoire du film "Esprits rebelles" dont il est la bande originale. Ce long-métrage sorti en 1995 et réalisé par John N. Smith raconte l'histoire d'une professeure et ancienne US marine jouée par Michelle Pfeiffer, qui va se retrouver dans un établissement à la réputation sulfureuse dans lequel elle va essayer d'aider des jeunes en difficulté et souvent impliqués dans des guerres de gang. Si le film fût un joli succès commercial à l'époque (179 millions de recettes), c'est surtout pour la chanson "Gangsta's Paradise" qu'on s'en souvient.



Records au Royaume-Uni !


Dès sa sortie à l'été 1995, le succès "Gangsta's Paradise" est immédiat. Le nom de Coolio est sur toutes les lèvres et son titre au refrain entêtant, qui mêle rap et gospel, se classe numéro un dans 19 pays. Aux Etats-Unis, le titre ne reste que trois semaines numéro un, surclassant "You Are Not Alone" de Michael Jackson (excusez du peu !), mais sera le single le plus vendu cette année-là sur le sol américain, avec plus de 3 millions d'exemplaires vendus. En France, il reste 13 semaines non-consécutives à la première place entre décembre 1995 et mars 1996, et s'écoule à plus de 300.000 copies. Petite anecdote, "Gangsta's Paradise" sera notamment détrôné de la première place par "Dieu m'a donné la foi" d'Ophélie Winter, chanteuse avec qui il partagera le duo "Keep It On The Red Light" en 1996.

Au Royaume-Uni, il reste deux semaines à la première place. Une première pour un single "gangsta rap". "Gangsta's Paradise" devient d'ailleurs le premier titre rap à s'écouler à plus d'un million d'exemplaires sur le sol britannique et le plus gros succès du genre, avant d'être surclassé par "I'll Be Missing You" de P. Diddy, 112 et Faith Evans en 1998. Egalement numéro un en Italie, en Australie (11 semaines !), en Allemagne et même au Zimbabwe, le single "Gangsta's Paradise" se vend en tout à 6 millions d'exemplaires dans le monde. Quant au clip réalisé par Antoine Fuqua ("Training Day") dans lequel on retrouve Michelle Pfeiffer, il tourne en boucle à la télé et compte aujourd'hui un milliard de vues sur YouTube. Si ce ne devait pas être le cas au départ, Coolio décide finalement d'inclure le morceau sur son deuxième album, qui sort en novembre 1995 et justement intitulé "Gangsta's Paradise", au vu du succès mondial.



"C'est elle qui m'a écrit"


Pour avoir la preuve qu'un single cartonnait à l'époque, il était parodié par "Weird Al" Yankovic. Ce fût chose faite en 1996 avec le délirant "Amish Paradise". Cette même année, Coolio reçoit le prix de Meilleure performance rap en solo aux Grammy Awards. D'ailleurs, lors des Billboard Awards de 1995, il interprète son tube aux côtés de Stevie Wonder. La boucle est bouclée. Malheureusement, le rappeur ne reconnaîtra plus un tel succès par la suite. En 1997, son troisième album "My Soul" s'apprête à être le succès de l'été. Mais les assassinats successifs de The Notorious B.I.G. et 2Pac ainsi que l'explosion de Puff Daddy en tant que Nouvelle Star du rap le font chuter de son piédestal. Coolio enchaînera ensuite cinq albums jusqu'en 2009, des téléréalités comme "Celebrity Big Brother" (2009) ou des rôles dans des films plutôt considérés comme "nanardesques" à l'instar de "Batman & Robin" (1997) ou "Dardevil" (2003). Mais Coolio gardera toujours une tendresse éternelle pour ce titre qui lui a valu la gloire.

« Je n'ai pas écrit "Gangsta's Paradise". C'est elle qui m'a écrit... C'était sa propre entité, là-bas dans le monde des esprits, qui essayait de se frayer un chemin vers le monde, et elle m'a choisi comme vaisseau. Je n'aurais jamais pensé qu'elle se diffuserait comme elle l'a fait, touchant tous les âges, les races, les genres, les pays et les générations » expliquait-il dans une interview pour "The Voice", plus de 10 ans après la sortie du titre.
Théau BERTHELOT

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés