Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Christophe Willem > Christophe Willem ferme son compte Twitter à cause d'un "flot permanent de haine"
C'est dit !
lundi 18 janvier 2016 16:00

Christophe Willem ferme son compte Twitter à cause d'un "flot permanent de haine"

A l'instar de Michel Polnareff il y a quelques jours, Christophe Willem vient de fermer son compte Twitter. Affecté par "des actes répétés de calomnies, de harcèlements et autres atteintes à l'intégrité des personnes", le chanteur a poussé un coup de gueule sur Facebook.
Crédits photo : Abaca
La parole s'est libérée. Pour le meilleur et parfois pour le pire. Et les réseaux sociaux en sont un bon exemple. D'ailleurs, la semaine dernière, Michel Polnareff a, comme d'autres artistes avant lui, décider de fermer ses comptes Facebook et Twitter, agacé par les « insultes incessantes ». Désormais, Christophe Willem lui emboîte le pas, décidant uniquement de cloturer son compte Twitter officiel. « L'avènement Twitter a fait apparaître le côté vil et malsain de certaines personnes jouissant de cette liberté de parole pour y répandre une haine permanente sous couvert d'un anonymat nouveau, celui de la lâcheté » a-t-il dénoncé dans un long message publié sur Facebook, regrettant l'époque d'échanges « naturels et authentiques ».

« Malheureusement cette période fut de courte durée » a assuré l'interprète de "Nous nus", qui était resté jusqu'ici à la fois « impassible » et « réactif à toutes formes de harcèlements » : « Seulement je reste humain et la répétition de ce flot permanent de haine pollue non seulement mon fil d'actualité mais aussi mon équilibre personnel, celui que je m'efforce de préserver depuis des années ». Refusant de faire ses réseaux sociaux par d'autres personnes, désirant « un espace de liberté mais aussi de RESPECT », Christophe Willem s'est plaint que « Twitter ne protège pas suffisamment ses utilisateurs contre les actes répétés de calomnies, de harcèlements et autres atteintes à l'intégrité des personnes présentes ». « Ça n'est pas ma conception de la liberté ! » a-t-il asséné.


« Je crois que l'instantané de tout a fait perdre la raison de certain, a rendu les relations éphémères et tué toute forme de réflexion profonde » a analysé l'interprète de "Après toi", qui souhaite protéger la « relation privilégiée » qu'il entretient avec son public depuis dix ans. « J'ai tant de choses à vous dire, tant de choses à partager avec vous que je ne veux pas me résigner à voir notre relation réduire en intensité a cause d'un réseau qui n'offre pas le confort nécessaire à la tranquillité que je recherche » a écrit Christophe Willem, « soulagé », préférant tourner la page Twitter mais conservant son compte Facebook, où il réunit plus de 225.000 abonnés.
Julien GONCALVES
Suivez l'actualité de Christophe Willem sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez le nouvel album "Parait-il" de Christophe Willem sur Pure Charts.
L'interview
13/07/2017 - Ce soir aux Francofolies de La Rochelle, Christophe Willem aura "carte blanche" pour s'approprier le répertoire riche et emblématique de Michel Berger. Avec Yvan Cassar, le chanteur raconte la genèse de ce projet fou pour Pure ...
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos
Clip Christophe Willem - Falling
Christophe Willem
Clip Christophe Willem - Pas Si Loin
Christophe Willem
Clip Christophe Willem - L'Amour Me Gagne
Christophe Willem
Clip Christophe Willem - Jamais Dû
Christophe Willem
Clip Christophe Willem - Si Je Tombais
Christophe Willem

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Madonna : une carrière en 12 chiffres Madonna : une carrière en 12 chiffres

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Sam Smith

    Sam Smith

    Des albums à gagner

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP