Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Billie Eilish > Billie Eilish en interview : "Je ne suis pas de votre monde"
Interview
samedi 30 mars 2019 13:22

Billie Eilish en interview : "Je ne suis pas de votre monde"

A 17 ans, Billie Eilish mettra fin aux attentes démesurées de ses fans en publiant enfin son premier album "When We All Fall Asleep, Where Do We Go?". De Paris à Los Angeles, la jeune star américaine nous ouvre les portes de son univers mélancolique, en toute décontraction. Interview !
Crédits photo : Polydor
Comment t'es-tu mise à la musique ?
On peut dire que ça a toujours fait partie de ma vie, je n'ai pas vraiment été traînée dedans. Ça a toujours été là depuis le premier jour. Dans ma famille, on chante et on joue d'un instrument depuis tout petit, c'était notre truc à nous. Donc pour moi, ce n'était pas si spécial. C'était normal. En grandissant, j'ai rencontré d'autres enfants qui ne chantaient pas tout le temps et je trouvais ça super bizarre. (Rires) Moi je passais ma vie à en faire ! La musique est mon essence.

« Mon frère est mon meilleur ami »
Tu écris tes chansons avec ton grand frère Finneas, c'est ça ?
Je suis souvent seule pour écrire mais il occupe une grande place dans ma musique, oui. C'est mon meilleur ami. On progresse ensemble. C'est si naturel et simple ! Je ne sais pas l'expliquer. On a commencé comme ça et puis au final c'est devenu notre façon de faire.

En dehors de ta famille, quels artistes t'ont donné envie de devenir chanteuse ?
Il y en a des tas ! J'ai découvert tellement, tellement d'artistes en grandissant. Ce sont les Beatles qui ont beaucoup influencé ma façon d'écrire, mais j'étais ultra fan de Lana Del Rey, MARINA and the Diamonds et Amy Winehouse. Ce sont des femmes qui ont bercé mon adolescence, même si par la suite je me suis plongée à fond dans le hip-hop. Le spectre des musiques que j'adore est assez large et j'ai toujours dit que si une chanson est bonne, alors c'est une bonne chanson. Peu importe son genre. Dans ma musique, j'ai essayé de m'imprégner de tous ces artistes et de les mélanger ensemble pour créer quelque chose à ma façon.

Tu as seulement 17 ans et on te décrit souvent comme la "révélation du futur". Quelle impression ça te laisse ?
(Elle rigole) Je ne sais pas ! Honnêtement, cette description ne me fait rien du tout. Ça ne me met pas de pression particulière, je ressens surtout de la pression par rapport à mes propres exigences artistiques. Je ne sais pas, ce sont les pensées des autres, c'est génial et je suis super reconnaissante de lire des choses comme ça dans la presse mais sincèrement... Je m'en fous un peu. (Rires)

Regardez le clip "when the party's over" de Billie EIlish :



Tes chansons cumulent des milliards d'écoutes sur les plateformes de streaming. Et ton album n'est même pas encore sorti ! Comment t'accommodes-tu avec cette extraordinaire popularité dans ta vie de tous les jours ?
C'est complètement fou. C'est super bizarre, franchement. Il y a tellement de choses qui se passent dans ma vie en ce moment ! C'est extra et flippant à la fois, comme une zone un peu grise. Là, je savoure les côtés positifs parce que je suis en tournée et je reçois tellement d'amour chaque soir. Mais c'est un équilibre à trouver, parce qu'il y a aussi de la merde. Il faut apprendre à identifier ce qui est sain pour toi de ce qui ne l'est pas. C'est un processus tout nouveau pour moi.

« Tu n'es jamais préparé au succès »
Comment fais-tu pour garder les pieds sur terre, alors que des millions de fans t'adulent ?
Je ne sais pas. Tu n'es jamais préparé à ça, à vrai dire. Et tu ne pourras sans doute jamais le comprendre. (Elle réfléchit) Les fans, ou peu importe comment vous les appelez... Ce sont eux qui en valent la peine. Ils rendent tout ça si spécial. Je sais que ça fait cliché mais ils sont la raison qui explique pourquoi je fais de la musique, pourquoi je n'ai pas arrêté et pourquoi je n'ai pas abandonné. J'aime cette relation qu'on a construit. C'est presque un besoin vital.

Pour tes débuts dans cette grande industrie qu'est la musique, avec ses enjeux énormes, comment es-tu parvenue à conserver ton authenticité sur ton album ?
Ma mère m'a toujours dit : 1) choisis tes propres batailles. 2) bats-toi pour ce que tu veux si c'est vraiment ce que tu veux. A ce stade-là, il a fallu que je me fasse confiance et que je fasse confiance à l'équipe qui m'entoure. Ça a pris du temps, pour être honnête, de bâtir cette confiance et d'amener mon équipe à croire en moi. Mais une fois qu'on se l'est accordée mutuellement, ça c'est très bien passé. On échange des idées, on s'écoute, on m'écoute surtout. Au bout du compte, ce qui est le plus important c'est de faire ce que tu as envie de faire. Parce que c'est toi qui vas le faire. Tu vois ce que je veux dire ? Tout repose sur tes épaules, donc il est essentiel que tu te sentes à l'aise avec ton projet. Si j'avais un conseil à donner à un jeune artiste en devenir, ce serait celui-là : n'écoute pas les conseils qu'on te donne. (Rires)

« Je ne suis pas une personne heureuse par nature »
Il y a énormément d'influences dans ta musique mais aussi cette dimension très dark-pop. D'où te vient ce côté sombre ?
Je ne sais pas, des choses négatives de la vie j'imagine ? Je n'arrête pas d'y penser, ça m'obsède en permanence. Pourquoi je dirais au monde que tout va bien quand ce n'est pas le cas ? Je ne suis pas une personne heureuse par nature, c'est une part de moi avec laquelle j'ai dû apprendre à vivre. J'ai du mal à le décrire mais j'ai toujours posé un regard étrange et pessimiste sur la vie. J'aimerais que ce soit différent mais j'ai toujours été comme ça, je m'y suis habituée. Je ne suis pas de votre monde. (Rires) Cela dit, un tas de mes chansons raconte une histoire du point de vue d'un personnage ou de quelqu'un d'autre. Tu peux écrire sur tellement de sujets. Ça ne doit pas toujours être tes fantaisies, tes rêves, ta vie... Et justement, écrire d'une autre perspective m'a beaucoup aidée à ouvrir les yeux et à comprendre comment mes actions peuvent être perçues.

Ce qui frappe aussi dans ta musique est son aspect visuel. Ton look, tes clips conceptuels comme celui de "you should see me in a crown" avec les araignées... Ton univers est très élaboré. Jusqu'à quel point es-tu investie dans ce processus ?
C'est tout simplement ce que je préfère. Toutes les vidéos sont de moi, ce sont mes idées. Je sais ce que je veux porter, je sais à quoi je veux ressembler, à quoi je veux que mes cheveux ressemblent, ce que je veux faire devant la caméra et où elle doit s'arrêter. C'est un domaine qui m'a toujours intéressée. Depuis que je suis toute petite, je regarde des making-of de films mais pas juste pour le fun, je prends ça très au sérieux ! Je restais assise devant pendant des heures et des heures. Je me vois un peu comme une directrice artistique qui choisit tout, de l'artwork au clip en passant par les couleurs, les chansons... Mon cerveau tourne à plein régime.

Regardez le clip "bury a friend" de Billie Eilish :



Tu es une control freak ?
(Rires) Disons que je suis maniaque quand je me contrôle moi. Je ne vais pas pousser les gens hors de mon chemin pour faire les choses à ma façon, ce serait très impoli ! Je tiens énormément compte du ressenti des personnes avec lesquelles je travaille si je leur fais confiance. Parfois, les gens se trompent et parfois c'est moi qui me trompe. Mais j'ai besoin que les choses soient faites d'une certaine façon et que l'on comprenne où je veux en venir. Il faut faire très attention car il arrive que des metteurs en scène disent vouloir travailler avec toi mais ne te demande même pas avec qui tu veux travailler. Ils prennent des décisions sans te consulter pour s'approprier ton travail et te forcent à faire des trucs dont tu n'as pas envie... Je trouve ça pathétique. Je ne peux absolument pas collaborer avec ce genre de personne. C'est pour ça que je co-réalise la plupart de mes clips. Ces derniers temps, je m'implique à fond dans la réalisation et j'aimerais plus tard réaliser des vidéos pour d'autres artistes. J'ai vraiment envie de me lancer là-dedans !

« J'adore Stromae »
Tu as pris part à la BO de la série "13 Reasons Why" et ta chanson "When I Was Older" est inspirée par le film "Roma" d'Alfonso Cuaron. Serais-tu intéressée si l'on te proposait de devenir actrice ?
(Elle répond du tac-au-tac) Nooooooon. Non je ne veux pas devenir comédienne. Franchement, jouer la comédie c'est quelque chose qui ne me correspond pas du tout ! Je ne veux même pas en entendre parler. (Rires) Du moins pas pour l'instant. Je serais partante pour faire un petit caméo dans un rôle bien spécifique si on me proposait mais... non, je ne veux pas devenir actrice. A la limite, je pourrais suivre l'exemple de Rihanna. Quand on te parle de Rihanna, tu ne penses pas à ses films. Mais quand elle joue dans un film, tout le monde ne parle que d'elle ! Ça, ce serait cool.

Connais-tu quelques artistes français ?
Oh j'adore Stromae. C'est le numéro un dans mon coeur. Il a co-réalisé mon clip "Hostage" avec son frère. Mais sinon j'aime profondément toutes les musiques en langue étrangère. J'aime l'idée de ne pas comprendre ce qui est dit. Juste apprécier la musique.

Dernière question : si tu devais choisir un seul artiste pour une collaboration, ce serait qui ?
Honnêtement, aujourd'hui, à l'instant T, je choisirais Tyler, The Creator. Ce mec est ma passion.
Yohann RUELLE
Retrouvez l'actualité de Billie Eilish sur son site officiel et sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez les titres de Billie Eilish sur Pure Charts !

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Sandy Valentino ? Que devient... Sandy Valentino ?
  • Que devient... le "bébé" de Nirvana ? Que devient... le "bébé" de Nirvana ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP