Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > News musique > Actualité de Beyoncé & Jay Z > Beyoncé et Jay-Z : les paroles les plus explosives de l'album "Everything Is Love"
News musique
lundi 18 juin 2018 11:50

Beyoncé et Jay-Z : les paroles les plus explosives de l'album "Everything Is Love"

A la surprise générale, Beyoncé et Jay-Z ont publié durant le week-end l'album commun "Everything Is Love", dans lequel le couple star aligne les punchlines et les révélations intimes. Petit condensé des paroles les plus croustillantes qu'on y trouve !
Crédits photo : Capture d'écran YouTube
La rumeur qui courait depuis des mois (voire des années) était donc vraie. Après avoir lavé leur linge sale en public chacun de leur côté dans les albums "Lemonade" (2016) et "4:44" (2017), Beyoncé et Jay-Z se réconcilient dans "Everything Is Love", un disque écrit et interprété à quatre mains alors que le couple le plus puissant du show business vient de lancer sa tournée événement "On the Run II" sur le continent européen. D'abord disponible en exclusivité sur Tidal, la plateforme de streaming appartenant au rappeur, l'album est désormais à l'écoute sur Spotify et Apple Music. L'occasion pour le monde entier de découvrir la dimension forcément intime de ce projet comprenant neuf chansons dont "Apeshit". Un premier extrait présenté via un clip monumental tourné au musée du Louvre, à Paris, devant le sourire énigmatique de La Joconde. Rien que ça !

Et à regarder de plus près les paroles de ces nouveaux morceaux, force est de constater que les Carters n'ont pas encore fini de faire couler de l'encre. Entre révélations sur leur carrière, dessous de leur mariage et tacles bien sentis, le magazine Billboard dévoile un petit florilège des paroles les plus croustillantes à y dénicher...

"Apeshit"


"I said no to the Super Bowl/ You need me, I don't need you/ Every night we in the end zone/ Tell the NFL we in stadiums too"

"Tell the Grammys fuck that 0 for 8 shit/ Have you ever seen the crowd goin' apeshit ?"


Sur le titre-phare de "Everything Is Love", qui reflète le style de vie bling-bling adopté par les deux superstars de la musique, Jay-Z règle ses comptes avec l'industrie. On y apprend que le rappeur s'était vu proposer par la National Football League (NFL) d'assurer le show lors de la mi-temps du Super Bowl 2018 mais qu'il a refusé. C'est finalement son ami Justin Timberlake qui est grimpé sur scène le 4 février dernier. Au passage, l'interprète de "Family Feud" tire du plomb sur la dernière cérémonie des Grammy Awards, dont il est reparti bredouille alors qu'il était en tête des nominations.

Regardez le clip "Apeshit" des Carters :


"Boss"


"My great-great-grandchildren already rich / That's a lot of brown children on your Forbes list / Probably looking around my compound on my fortress…. I be ridin' around with my seat reclining/ Droppin' my daughter off at school every morning"

Ouvrant les portes de son quotidien de mère de famille (oui, Beyoncé emmène ses enfants à l'école comme tout le monde), la chanteuse se félicite de l'empire financier qu'elle a réussi à construire avec son mari. D'après Forbes, la fortune des Carters s'élèverait à 1,16 milliard de dollars. De quoi assurer la pérennité de leur dynastie, qui compte Blue Ivy et les jumeaux Rumi et Sir. Blue Ivy fait d'ailleurs une apparition en toute fin de morceau en clamant « Shout out to Rumi and Sir, love, Blue ».

"Nice"


"My success can’t be quantified / If I gave two fucks about streaming numbers, would’ve put Lemonade up on Spotify / Fuck you, fuck you, you're cool, fuck you, I'm out (Ah!)"

Plus fierce que jamais, Beyoncé remet les pendules à l'heure concernant la sortie de son dernier album solo "Lemonade", qui n'était proposé que sur Tidal à sa sortie. Une exclusivité qui avait beaucoup fait grincer des dents et qui avait été vue comme une mauvaise stratégie commerciale de la part des spécialistes du marché. La réponse de la popstar ? « Fuck you ».

"714"


"We played it cool at the pool of the Cancun, VMA / Confidence you exude make the fools stay away / Me, I played my room, let the fools have they say / Fate had me sittin' next to you on the plane / And I knew straight away, uh / The next time we would speak was like two years away / You had a man, you shut it down until you two had a break / I bet that dude rued the day / You kept me up on the phone while you were away / You came back, I let you set the date, Nobu on the plate / I brought my dude to play it cool, my first foolish mistake"

Jay-Z nous fait ici découvrir l'envers du décor de sa rencontre avec Beyoncé. Les deux stars se sont rapprochées alors qu'ils étaient tous les deux à l'affiche du festival MTV Spring Break, à Cancun au Mexique, en mars 2000. Tombé amoureux d'elle sur le vol retour alors qu'ils étaient assis côte-à-côte, le rappeur révèle qu'elle était à l'époque en couple avec un autre homme... et que c'est elle, une fois célibataire, qui a organisé leur premier rendez-vous galant !

"Friends"


"I ain't goin' to nobody nothin' when me and my wife beefin' / I don't care if the house on fire, I'm dyin', nigga, I ain't leavin' / Ty-Ty take care of my kids, after he done grievin' / If y'all don't understand that, we ain't meant to be friends"

Alors que leur couple traversait des turbulences en raison des infidélités de Jay-Z (avec "Becky with the good hair"), le rappeur explique qu'il a préféré faire passer son épouse en priorité. Ces paroles pourraient être une réponse à Kanye West, qui avait confié dans la presse avoir regretté que Beyoncé et Jay-Z ne soient pas venus à son mariage avec Kim Kardashian en mai 2014. Jay-Z en profite pour remercier son ami Tyran "Ty Ty" Smith pour son aide et son soutien durant cette période délicate.

"Lovehappy"


"- Yeah, you fucked up the first stone, we had to get remarried
- Yo, chill man
- We keepin' it real with these people, right? / Lucky I ain't kill you when I met that b*** (Nah, aight, aight )
- Y'all know how I met her, we broke up and got back together / To get her back, I had to sweat her / Y'all could make up with a bag, I had to change the weather / Move the whole family West, but it's whatever
- In a glass house still throwing stones
- Hova
- Beysus, watch the thrones"


La piste qui conclut l'album "Everything Is Love" contient ce dialogue musclé où Beyoncé reproche à Jay-Z d'avoir brisé leurs voeux de mariage en la trompant avec cette « b*** ». Pour regagner sa confiance, le rappeur dit avoir travaillé dur sur lui-même et changer la pluie en soleil. Beyoncé, elle, utilise une expression populaire britannique ("Those who live in glass houses shouldn't throw stones") pour faire taire ceux qui jugent ses décisions concernant son couple et son choix de pardonner à Jay-Z ses écarts. L'amour est plus fort que tout !
Yohann RUELLE
Retrouvez l'actualité de Beyoncé sur son site officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez le dernier album de Beyoncé sur Pure Charts.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)
  • Elles ont chanté Serge Gainsbourg Elles ont chanté Serge Gainsbourg

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP