Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Bertrand Cantat > Bertrand Cantat : le directeur du Théâtre de la Colline refuse de le déprogrammer
C'est dit !
mercredi 20 octobre 2021 10:55

Bertrand Cantat : le directeur du Théâtre de la Colline refuse de le déprogrammer

Bertrand Cantat suscite la polémique depuis qu'il a été convié pour composer la musique de "Mère", une pièce jouée le mois prochain au Théâtre de la Colline à Paris. Si Roselyne Bachelot "regrette" son implication, le directeur du théâtre parisien Wajdi Mouawad refuse de déprogrammer l'ancien chanteur de Noir Désir, condamné en 2004 pour le meurtre de Marie Trintignant.
Crédits photo : Abaca
Chaque nouveau projet de Bertrand Cantat suscite la controverse. Trois ans après sa tournée française très chahutée, l'ancien chanteur de Noir Désir met en musique "Mère", une nouvelle pièce de théâtre mise en scène par Wajdi Mouawad et qui se jouera au Théâtre de la Colline à Paris du 20 novembre au 30 décembre. Sauf que la présence de l'artiste, condamné en 2004 pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, pose problème surtout au moment où explose le mouvement #MeTooTheatre, pour dénoncer les agissements et les violences faites aux femmes dans ce secteur culturel. Interrogée sur France Inter, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a affirmé qu'il y a « deux choses » dans cette affaire qui fait scandale : « Il y a la liberté de création, la question est à poser à Wajdi Mouawad qui ne peut pas, dans ce domaine, être accusé de la moindre complaisance dans la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Je n'ai pas à intervenir dans la gestion de la Colline, je regrette que Bertrand Cantat ait été invité néanmoins ».

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Je ne cherche ici à convaincre personne"


Alors que la polémique ne cesse d'enfler, Wajdi Mouawad a annoncé dans un communiqué ne pas vouloir déprogrammer Bertrand Cantat de l'affiche du Théâtre de la Colline. Le metteur en scène et également directeur du théâtre parisien adhère « sans réserve [aux] combats pour l'égalité entre les femmes et les hommes et celui contre les violences et le harcèlement sexuel » mais se refuse de se « substituer à la justice ». « Si une personne programmée ou invitée au théâtre se trouve engagée dans une procédure judiciaire, je l'inciterai à se retirer de la programmation jusqu'à ce que le travail de la justice ait été mené à son terme. À ce jour, personne ne se trouve dans cette situation dans la programmation du Théâtre de la Colline » poursuit Wajdi Mouawad, refusant également de revoir sa position sur une mise en scène de Jean-Pierre Baro, ce dernier ayant été visé par une plainte pour viol classée sans suite.

Le patron du théâtre parisien ne voit pas « en quoi [il devrait] changer quoi que ce soit, ou demander à qui que ce soit de se retirer », indiquant ne chercher ici « à convaincre personne » : « Si la ministre de la Culture ou le Président de la République, qui m'a nommé, considèrent que mes positions sont contraires aux principes républicains, que l'un ou l'autre me le fasse savoir et je quitterai la direction du théâtre sur le champ ». A noter que pour des raisons « d’aléas de production », la première du spectacle prévue le 19 novembre a été reportée et que les dates prévues du 12 au 18 novembre ont quant à elles été annulées.
Théau BERTHELOT

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Madonna : une carrière en 12 chiffres Madonna : une carrière en 12 chiffres
  • Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés