Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Barbara Pravi > Barbara Pravi (Eurovision 2021) en interview : "Je vais gagner !"
Interview
samedi 22 mai 2021 12:25

Barbara Pravi (Eurovision 2021) en interview : "Je vais gagner !"

Ce soir, Barbara Pravi représentera la France à l'Eurovision 2021 avec sa chanson "Voilà". Juste avant la grande finale, à Rotterdam, la chanteuse a répondu aux questions de Pure Charts. Ses chances de gagner, la pression, la présence du public, sa mise en scène très sobre... Interview avec une artiste qui sait où elle va !
Crédits photo : Abaca
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Comment te sens-tu à l'approche de la finale de l'Eurovision ?
Franchement ça va plutôt bien. Je ne sais pas si je tiens sur les nerfs ou si je suis très détendue mais je crois que je suis très détendue. (Sourire) J'étais très heureuse de chanter hier soir (l'interview a été réalisée jeudi après-midi, ndlr), c'était incroyable, déjà de chanter devant un public. Le fait d'être là enfin, avec des gens. Jusqu'à présent, on faisait des répétitions sans public, très axées sur la technique. C'était vraiment la première pour moi. "Voilà" c'est une chanson qui a été écrite pour les gens donc tu imagines ? Tout se recolle, c'est comme un puzzle qui enfin se termine. Là, il me reste les dernières pièces à assembler.

Qu'est-ce que la présence du public t'a apporté ?
Ça te donne une énergie, de la joie, l'envie d'y aller, de chanter, d'être la meilleure possible, de transmettre ton message le plus fort possible. La différence est indescriptible entre une salle vide et une salle pleine.

« J'ai un peu l'impression d'être dans "Secret Story" »
C'est une chanson très intime, un cri du coeur. On le voit, tu es habitée par le texte à chaque fois que tu la chantes. De la chanter autant durant les multiples répétitions avant la grande finale, où chaque plan est millimétré, ce n'est pas trop déshumanisant à force ?
Pas du tout. Moi, mon seul travail sur cette chanson, c'est un travail intérieur. De recentrer les choses, de me redemander à chaque fois avant et après, de me faire des auto-suggestions : "Pourquoi j'ai écrit cette chanson ? Qu'est-ce que je veux transmettre ?". A chaque fois que je monte sur scène, je suis habitée de quelque chose. Ce n'est pas toujours la même émotion, ce n'est pas vrai parce que sinon je ferais toujours la même prestation. Ne t'amuses pas à le faire sinon tu vas devenir fou, mais si tu regardes toutes les fois où j'ai chanté "Voilà", il n'y en a pas une qui est pareille donc il n'y en a pas une qui est automatique.

C'est très important pour toi en tant qu'interprète j'imagine...
Ah mais moi j'adore ! Quand je sors de scène, le premier truc que je me dis c'est : "Faut que j'y retourne, je peux faire mieux. Je peux y être encore plus, je peux être encore plus habitée". C'est du lâcher prise et de la sur-conscience, c'est très étrange.

Toi qui étais plutôt novice sur l'Eurovision...
Ah mais sacrément novice ! J'ai appris hier qu'il y avait des demi-finales et qu'on n'y participait pas si tu veux ! (Rires)

Qu'est-ce que tu as appris de plus important ?
On devient folles avec ma manageuse car on ne connaissait pas du tout les conditions ! (Rires)

Le player Dailymotion est en train de se charger...


« Je ne suis pas venue ici pour travestir un gramme de ce que je suis »
C'est vrai qu'à l'origine, ce concours, on peut s'imaginer que c'est très loin de toi, de ton univers...
C'est là que c'est intéressant. Comment faire de cet événement télévisuel mondial... On sait ce que c'est la télé, tout est instrumentalisé, tout est fake. J'ai un peu l'impression d'être dans "Secret Story", je te le dis ! Comment faire rentrer l'Eurovision dans Barbara Pravi ? Ou plutôt comment ramener l'Eurovision à moi ? Pour que cet événement devienne un tremplin mais tel que je l'ai décidé, et dessiné même. C'est très difficile pour nous deux (elle désigne sa manageuse, ndlr) parce qu'on passe notre temps à dire "non", "non", "non", "non", "ça on ne fera pas". Parce que ce sont des choses qui ne me ressemblent pas. Je ne suis pas venue ici pour travestir un gramme de ce que je suis. C'est comme ça que je veux faire ce concours-là, sinon je ne l'aurais pas fait.

Ça ne doit pas être facile alors...
C'est parfois difficile pour les gens extérieurs, surtout les gens autour qui travaillent avec nous mais maintenant ils ont compris. Mais c'est normal, eux ils sont à leur endroit, ils pensent marketing, mais moi je suis artiste. La seule chose qui restera de toute cette expérience, c'est ma tronche. Donc la façon dont ma tronche sera mise en lumière. Mon Dieu, encore heureux que j'en dessine les moindres contours ! Il y a 200 millions de téléspectateurs qui vont voir ma tronche !

« L'arme la plus puissante au monde, c'est l'émotion »
Parlons justement de ta performance, très sobre, un peu en décalage avec les autres tableaux proposés sur cet Eurovision. C'est comme ça que tu la souhaitais ?
Mais total ! Et j'adore l'idée que sur une scène gigantesque sur laquelle tu peux faire des feux d'artifice, du feu, tu pourrais ramener un lion ou des tigres si c'était autorisé, moi je n'utilise que la largeur de mes bras. Mon staging c'est mes bras, soit moins d'1m50 ! (Rires) C'est exactement ce que je voulais. C'est presque un petit clin d'oeil un peu malin, dans un truc immense... Ce n'est pas du tout déshumanisé mais c'est un gros show entertainment, et moi ce que je propose, mais parce que je suis comme ça, c'est un chuchotement à l'oreille du téléspectateur. Là où tout le monde est là en train de crier, de faire du feu, impressionner. Moi j'ai choisi d'être dans quelque chose d'extrêmement intime, comme si l'autre était près de moi.

Tu penses que ça peut faire la différence samedi soir ?
Je ne le pense pas comme ça mais moi ça me plaît. Et j'ai l'impression que ça devient presque couillu, mais ce n'était pas du tout comme ça que je le vois, de faire ça dans un truc comme ça. Du coup, je ne sais pas si ça va plaire mais en tout cas, ça va interpeller.



Tu étais 2ème des bookmakers, les réactions à l'international sont très positives. Comment tu le vis ?
C'est incroyable ! Ce que je n'arrête pas de me dire, c'est que ça confirme que l'arme la plus puissante au monde c'est l'émotion. Ça traverse tout, toutes les langues, tous les conflits qu'il peut y avoir entre les humains. Toucher le coeur de quelqu'un, c'est nous rappeler à l'humanité, et presque la raison pour laquelle on est là. C'est ce que fait l'art et la musique. C'est une arme incroyable quand c'est bien utilisé. Là, des gens qui ne parlent pas un mot de français comprennent, en voyant mes mains et ma tronche, quelque chose de ce que je suis en train de leur raconter. Je trouve ça complètement fou.

Est-ce que tout cet engouement, ça te met une pression ?
Ah non...

« Si je gagne, j'aurais mérité de gagner »
On se prend au jeu quand même, j'imagine ?
Tu décides de comment tu te prends au jeu aussi... Je me rends compte parfois que la chanson prend des lectures plus profondes à chaque fois. Après les demi-finales, je me disais : "Mais elle, elle est super, c'est une winneuse, elle va gagner c'est sûr. Moi je suis là avec ma petite chanson dans mon mètre carré". Ensuite, j'étais dans ma salle de bains et je me suis mise à répéter ma chanson dans ma tête, et il y a eu ce morceau de texte : « Quoi vous dire que les lèvres d'une autre ne vous diront pas ? C'est peu de chose mais moi tout ce que j'ai je le dépose là, voilà ». Je me suis barricadée dans un truc, ça m'a recentrée. Je pourrais me mettre la pression et me laisse prendre par, mais c'est à l'opposé de ce que je suis, et surtout c'est à l'opposé de l'intériorité que me demande cette chanson. Dès que j'ai des petits moments de glissement, je me ré-axe.

Tu penses pouvoir gagner ?
Je vais gagner ! J'espère... Je n'ai pas envie de me dire que je suis restée dix jours à Rotterdam dans une chambre d'hôtel pour arriver 25ème. Ce n'est pas l'idée ! Mais par contre, je n'ai pas la gagne qui écrase. Si je gagne, j'aurais mérité de gagner, ça fait six ans qu'on travaille comme des dingues. Si je gagne, ce sera mérité. Et moi je vais faire le maximum. Après, encore une fois, moi à part chanter et proposer la prestation la plus parfaite possible, que j'ai faite avec d'autres gens, les mecs aux lumières etc... Nous on a fait notre taff. Mais maintenant, comment les gens vont le percevoir et comment les jurés vont voter ? Je ne suis pas maîtresse de ça.

Même si je sais que tu n'es pas dans la compétition, quels sont tes coups de coeur ?
Il y a plein de gens que j'adore ! J'adore les Portugais...

« J'aime beaucoup la Maltaise, Destiny. Elle a la win ! »
Je suis déçu qu'ils ne chantent pas en portugais...
Oui je suis déçue qu'ils ne chantent pas en portugais aussi mais je trouve ça super courageux. En fait, je pense qu'ils le font exactement comme je le fais moi l'Eurovision. Ils arrivent en disant : "Et voilà c'est notre petit projet". Dans ces prestations-là, je trouve qu'il y a une humilité qui me plait vraiment. Dans la veine de Salvador Sobral en fait. Humainement, je suis dingue de Blas Cantó (qui représente l'Espagne avec "Voy a quedarme", ndlr), on s'entend super bien, c'est un ange, c'est un petit chat d'amour, je l'adore. J'ai découvert l'Ukraine sur la première demi-finale, en regardant ça j'étais sous LSD, incroyable ! (Rires) J'adore les gens qui ont du cul, qui sont là : "Et ouais, allez, ça c'est ce que je fais". Les Italiens, pareil ! J'aime beaucoup Gjon (Gjon's Tears, ndlr), le Suisse. J'aime beaucoup la Maltaise, Destiny. C'est d'elle dont je te parlais tout à l'heure. Elle a la win ! Il y a tous les ingrédients, il y a tout ! Il y a l'artiste, le concept de la chanson, la voix, les feux d'artifice... C'est Beyoncé junior, dans l'idée. Après, c'est du marketing mais c'est hyper bien fait. Je trouve ça fabuleux. C'est tout ce que je ne suis pas, du coup quand je regarde ça, je suis comme un enfant à Disneyland. Il y a donc des gens qui arrivent à faire ça et qu'ils le font avec talent. Je trouve ça fou !
Julien GONCALVES
Barbara Pravi en interview
30/01/2021 - L'émission "Eurovision France : c'est vous qui décidez" élira le ou la candidate qui représentera la France au concours en mai prochain. Et si c'était Barbara Pravi avec "Voilà" ? La chanteuse se confie à Pure Charts sur sa chanson émouvante, les comparaisons avec Edith Piaf ou encore son statut de favorite. ...
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France Ces stars US qui ne vendent pas si bien en France
  • Elles ont chanté Serge Gainsbourg Elles ont chanté Serge Gainsbourg

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés