Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Astrid S > Astrid S en interview : "Je me fous des tubes, je veux juste faire des chansons cool"
Interview
dimanche 02 juillet 2017 12:46

Astrid S en interview : "Je me fous des tubes, je veux juste faire des chansons cool"

Astrid S publie cette semaine son nouvel EP "Party's Over", emmené par le titre "Such a Boy". Pour Pure Charts, la chanteuse norvégienne évoque l'évolution de sa musique, son single féministe, ses rivales dans la pop et son premier album. Interview !
Crédits photo : Stian Andersen
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

C'est quand la première fois que tu t'es dit que tu voulais devenir chanteuse ?
Je crois que j'avais 15 ans. Mais je me souviens que même à 5 ans j'écoutais Britney Spears, je chantais ses chansons à tue-tête, et je l'admirais. Je voulais faire comme elle !

Tu as participé à "Nouvelle Star" en Norvège. Est-ce que ça a été difficile d'être crédible dans l'industrie après ça ?
Non, pas vraiment. J'avais des gens vraiment géniaux autour de moi. J'étais hyper jeune, mais j'ai eu la chance qu'on me prenne au sérieux. Ils m'ont traitée comme une vraie artiste, ils m'ont laissée prendre des décisions, ils ont respecté mes choix comme quelles chansons je voulais chanter ou même comment je voulais m'habiller. C'est très important et c'est super quand ça se passe comme ça.

« C'est un bonus si ton titre devient un tube »
Ton son a beaucoup évolué depuis tes débuts avec "2AM". Par exemple, "Bloodstream" est très différent de ce que tu as pu faire jusqu'ici...
C'est vrai. Je fais la pop électronique avec des influences urbaines. J'essaie de faire en sorte que chaque chanson que je fais soit différente de la précédente. Mais, quand j'écris, mes titres sont souvent influencés par le temps, mon humeur ou le lieu où je me trouve. Pour rebondir sur ce que tu dis, "Bloodstream", on l'a faite dans un sous-sol à Stockholm, il était une heure du matin. Tout le monde était très fatigué. Tu comprends mieux pourquoi elle est si sombre ! (Rires) "Breathe", elle est née à Los Angeles, en pleine journée, il y avait du soleil, il faisait chaud. Et c'est pour ça qu'elle est pleine de bonnes ondes.

Regardez "Bloodstream" d'Astrid S :



Quand tu es en studio, tu es en mode : "Je veux faire un tube" ?
Franchement, je m'en fous un peu. Ce serait horrible de réfléchir comme ça. Je pense que ça s'entend quand un titre a été fait spécialement pour être un hit. Ça n'a pas d'âme, finalement c'est juste un truc pensé pour les radios. Je veux juste faire des chansons cool. Après, c'est un bonus si ça devient un tube.

Comment tu expliques que la pop scandinave soit si bonne ?
C'est grâce aux montagnes et à la mer ! (Rires) Non je rigole ! Je pense que c'est parce que le streaming est vraiment énorme chez nous. Finalement, les radios ne décident pas vraiment de ce qui va devenir un tube ou pas, ce sont les gens. Donc ça nous donne l'espace pour tester des choses, ne pas se mettre de limites quand on crée. Ça nous donne l'occasion d'être plus innovants, créatifs et audacieux. C'est pour ça qu'on a un son différent des chansons pop américaines par exemple.

« Qu'il existe de nombreuses popstars, c'est une motivation »
Les chansons se ressemblent pas mal en ce moment. Tu travailles souvent avec des producteurs US. C'est facile de trouver son propre son et de ne pas être trop influencé par ce qui marche ?
Je suis forcément influencée par d'autres artistes, ou par ce que j'entends à la radio ou ce qu'il y a dans mes playlists. Parfois, une parole dans une chanson ou des notes de piano peuvent déclencher quelque chose, t'inspirer. C'est bien quand tu peux emprunter plein de choses différentes à plein de chansons différentes pour créer ton propre truc à toi. Mais il ne faut jamais copier, il faut toujours que ça reste original. C'est la clé !

Il y a beaucoup de nouvelles artistes pop en ce moment : Anne Marie, Dua Lipa, Marlene, Zara Larsson, Leon... C'est plus difficile de s'imposer du coup ?
Je ne pense pas que ce soit plus difficile. Mais moi je prends le côté positif, je vois ça comme une motivation. Ça me donne envie d'écrire des chansons encore meilleures, de travailler encore plus dur. C'est vraiment cool qu'il y ait plein de jeunes chanteuses qui fassent leur truc. Il faut encourager ça, on se soutient, on se tire vers le haut. Quand on regarde, on est une belle bande !

« J'adorerais travailler avec The Weeknd et Sia »
Parlons de ton nouvel EP "Party's Over". Je n'arrête pas d'écouter "Such a Boy", elle est énorme. Tu la vois comme une chanson féministe ?
Oui, bien sûr. Absolument. C'est parti du constat qu'on dit souvent : "Arrête un peu de faire ta fillette !". Mais pourquoi on ne dit jamais : "Arrête de faire ton garçon" ?! C'est forcément toujours négatif d'être une fille, comme si on était plus dramatiques et émotives que les mecs. Ça n'a aucun sens. Donc ça m'a inspirée cette chanson dans une histoire d'amour.

Tu as déjà sorti plusieurs EP. Tes fans attendent ton premier album avec impatience. Pourquoi est-ce si long ?
Je n'ai pas encore ressenti le besoin d'en faire un. J'aime tester plein de trucs, faire des chansons avec plein de producteurs. Je ne veux pas faire plein de chansons différentes, multiplier les aller-retours pour faire de sons et les assembler pour que ça donne juste une liste de 10 titres. Pour faire mon album, j'ai besoin d'avoir mes producteurs préférés avec moi, de me bloquer quelques mois, de me poser dans une maison avec eux et de me mettre à fond dessus. De trouver un concept, d'avoir une histoire à raconter... Je veux faire la meilleure musique possible pour ce premier album.

Et donc l'album, tu ne travailles pas encore dessus ?
Non, je pense que je ferai ça en début d'année prochaine. J'adorerais faire ça en janvier-février, d'aller quelque part dans les bois et bosser !

Regardez le clip "Breathe" d'Astrid S :



Tu as chanté avec Matoma, Shawn Mendes, Avicii et récemment Blonde. Avec qui rêves-tu de bosser ?
J'adorerais travailler avec The Weeknd. J'adore ce qu'il fait. C'est vraiment cool. Je rêve d'écrire avec Sia aussi. Mais je n'aurai pas le courage de les appeler pour leur demander de travailler avec moi ! (Rires)

Tu écoutes quoi en ce moment ?
J'adore l'album de Dua Lipa ! Je l'écoute pas mal en ce moment, il est vraiment bien !

C'est vrai qu'il est cool ! On arrive à la dernière question : quel est ton meilleur souvenir depuis le début de ta carrière ?
(Elle réfléchit) Ce serait quand j'ai chanté au Summer Festival en Norvège l'an dernier. Il y avait tellement de spectateurs, des gens venus des quatre coins du monde. C'était incroyable car je me suis rappelée qu'il y a quelques années, j'étais dans le public pour applaudir mes artistes préférés. Je rêvais d'être à leur place. C'était vraiment fort de vivre ça !

Ecoutez l'EP "Party's Over" d'Astrid S :
Julien GONCALVES
Suivez l'actualité d'Astrid S sur sa page Facebook officielle !

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ils se sont payés le luxe de refuser un tube ! Ils se sont payés le luxe de refuser un tube !
  • Quand les actrices porno jouissent de la musique Quand les actrices porno jouissent de la musique

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP