Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > News musique > Actualité de Annie Cordy > Annie Cordy accusée de racisme en Belgique pour son tube "Chaud cacao"
News musique
mardi 16 mars 2021 10:56

Annie Cordy accusée de racisme en Belgique pour son tube "Chaud cacao"

Six mois après sa mort, Annie Cordy se retrouve au coeur d'une polémique en Belgique. Le choix de renommer un tunnel en son honneur fait débat. La raison ? Son tube "Chaud cacao", accusé de racisme.
Crédits photo : Bestimage
Avec la mort d'Annie Cordy en septembre dernier, c'est tout un pan de notre enfance qui disparaissait. Célèbre pour ses chansons populaires comme "La bonne du curé" ou "Tata Yoyo", la chanteuse de 92 ans a laissé derrière elle de nombreux fans endeuillés, et notamment en Belgique, son pays natal, où elle était une véritable icône. Six mois après son décès, nos voisins ont décidé de lui rendre un bel hommage. Le 8 mars, pour la Journée internationale du droit des femmes, le plus long tunnel de Belgique, situé à Bruxelles, a été rebaptisé du nom d'Annie Cordy, choix défini par la région à l'issue d'un vote en ligne. La vedette du music-hall est arrivée première des suffrages avec 22% des voix devant d'autres personnalités féminines comme la résistante Andrée De Jongh, la juriste Marie Popelin, la romancière Marguerite Yourcenar et des figures historiques comme Marie Curie, Rosa Parks ou Simone Veil. Un symbole donc, puisque le tunnel était jusqu'ici nommé d'après Léopold II, ex-roi de Belgique au passé colonial controversé.


"Ça ne choquait personne"


Sauf que depuis l'annonce, le nom d'Annie Cordy est au coeur d'un vif débat. Comme le rapporte Soir Mag, certains voix s'étonnent de voir l'interprète de "Chaud cacao", une chanson de 1985 accusée de véhiculer des stéréotypes sur l'Afrique et donc une forme de racisme, choisie. « On est persuadé qu'il y a beaucoup de figures du matrimoine bruxellois et de féministes qui n'ont pas eu des actions ou des propos problématiques » s'étonne l'architecte féministe Apolline Vranken, rejointe dans son propos par Mireille-Tsheusi Robert, présidente de l'association BAMKO, centre féministe de réflexion et d’action sur le racisme anti-noirs, qui se dit dérangée par « l'esprit de la chanson » : « C'est une chanson qu'on ne peut pas effacer du patrimoine belge, ni Annie Cordy d'ailleurs, mais ce qui est le plus important, c'est d'en être conscient ».

Regardez Annie Cordy chanter "Chaud cacao" :




"Nous ne pouvons pas changer l'histoire"


Une polémique que la nièce d'Annie Cordy, Michèle Lebon, ne comprend pas. « Je connais la chanson par coeur et je cherche encore ce qu'il peut y avoir de raciste là-dedans » regrette-t-elle. Elle affirme que son illustre tante n'avait aucune intention raciste en donnant naissance à ce tube connu de tous. « Fatiguée » par cette controverse qu'elle estime « ridicule », la comédienne et humoriste Sandra Zidani défend à son tour Annie Cordy : « Je dois dire que, franchement, j'en ai ras le bol de cette manière de relire systématiquement l'histoire d'une manière aussi conne. C'est une chanson qu'elle a chanté en 1985 et ça ne choquait personne. Annie Cordy n'était certainement pas raciste. Le monde a changé ». Et l'artiste de souligner que ce débat fait resurgir des vérités historiques : « J'en ai marre de cette hypocrisie continuelle. Notre pays s'est construit aussi en pillant les richesses au Congo, ne l'oublions jamais. Et oui. Un pays colonisé est un pays pillé contre l'avis de ses habitants. Nous ne pouvons pas changer l'histoire : les crimes qui ont été commis ne seront jamais effacés. Le mieux que la Belgique puisse faire, c'est enseigner son histoire coloniale dans les écoles ».
Yohann RUELLE

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les Bee Gees en 5 tubes incontournables Les Bee Gees en 5 tubes incontournables
  • Les plus célèbres chansons de l'univers Disney Les plus célèbres chansons de l'univers Disney

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés